Le Royaume de Jakar

Assassin, Ombre, Artisan, Sage...Qui choisirez-vous pour mener à bien votre mission ? Sauvez le Royaume ou mettez le à feu et à sang !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Lun 27 Mai - 16:19

Le soleil continu pareussement sa course, dont j'ai vu son commencement. C'est depuis ce matin que je marche, dès qu'il a fait assez clair pour voir où j'allai. J'ai laissé derrière moi la petite maison faite de bois, et de chaume. Petit coin caché entre les arbres, que peu de monde peut trouvé. Et cela me conviens parfaitement. C'est à pied que j'ai remonté les nombreux sentiers, me permettant d'atteindre un plus important.
Ma raison de mon voyage, le besoin de changer un peu d'air. Cela va bien faire plusieurs mois que je me suis installée dans ce coin reculé. J'en ai eu besoin, car pendant tous le long de mon apprentissage, j'ai eu à aller dans bien des lieux. Pour y accompagner mon maître. Donc c'est pas besoin de rester tranquille quelques temps que je me suis isolée. Mais je compte bien ne pas me reposer sur mes lauriers à partir d'aujourd'hui. Donc c'est à Ikrahm que mes pieds me mènent. J'ai des éléments principaux, qui ne se trouvent pas dans la forêt, pour pouvoir distribuer mes soins.

Je sors de mes pensées. Devant moi, s'élève la capitale. Bien sur, c'est l'une des plus grande ville. Cela fait longtemps que je n'y suis pas allée. Est-ce que cela à changer? Surement, dans une ville rien ne reste éternel. Tous est éphémère. Je resserre un bref instant ma main autour de ma benasse où sa hanse est passée par dessus mon épaule. Ce n'est pas la première fois que je m'aventure ici, mais seule oui.
Je me m'engouffre par la grande porte, gardé par des gardes. Derrière les batisses, parfois maison ou magasin de toute sorte sont côtes à côtes. Dans l'artère principale, la population semble devenir une mer humaine. Mais je sais où je dois aller pour trouver mes affaires, et ce n'est pas dans la rue la plus importante. Tranquillement, je m'engouffre dans une des rues adjacentes, déjà moins remplie. Tourner à droite, à gauche, descendre des escaliers. Je pourrai me perdre, mais le chemin est gravé dans ma mémoire. La seule chose qu'il reste à faire c'est de ne pas faire de mauvaise rencontre.


Dernière édition par Jaliss Valerk le Dim 2 Juin - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Lun 27 Mai - 16:53

Melley était plongée dans ses réflexions, accroupie contre un mur, dans une ruelle d’Ikrahm. Pour une fois, elle n’était pas allée à une auberge. Elle n’avait pas rendu visite au Maître Suprême non plus. Pour une fois, personne ne savait qu’elle était là. Sauf son père.

Ce n’était pas une ruelle très fréquentée, ou les escaliers et cul-de-sac étaient nombreux. Elle aimait bien être là, à l’ombre, réfléchissant. Il y faisait un tout petit peu moins chaud aussi. Cette maudite sécheresse qui continuait à s’abattre partout… un tout petit peu de pluie ne serait pas vraiment de refus en ce moment… Elle n’arrêtait pas de songer à tous les ennuis liés au temps. Les Ombres qui n’en souffraient pas et profitaient, les Rebelles qui se prenaient pour des brigands ou même rejoignaient les Ombres, grossissant leurs rangs… Les villes qui préféraient se fier à elles-mêmes et ne plus écouter la capitale… même les Assassins n’étaient plus aussi bien vus qu’avant alors que son père tentait de tout faire pour améliorer le quotidien des citoyens. Il y avait plus d’hommes sur les routes, mêlés aux Guerriers et Archers pour patrouiller et éradiquer les menaces. C’était réellement frustrant à la longue…

Ca coupait un peu les journées folles qu’elle passait, et avec un peu de chance, elle ne ferait pas de mauvaises rencontres…

D’ailleurs, elle entendit du bruit et se redressa. Avait-elle pensé trop vite ? Elle était prête à affronter n’importe qu’elle situation. Mais c’est une jeune femme qui arriva au détour de la ruelle. Elle avait une besace à l’épaule et marchait machinalement, comme si elle connaissait le coin comme sa poche. Que faisait-elle ici ? Melley avait entendu parler de réseaux de plantes ou de drogues.

Elle se planta au milieu de la ruelle, empêchant l’autre de passer et attendit. Ce ne fût pas long que l’autre sursauta en la remarquant.

-C’est un endroit dangereux, pour les jeunes femmes. Que faites-vous ici ?

Melley avait parlé d’une voix tout à fait neutre. Elle ne voulait pas inquiéter l’inconnue, juste savoir ce qu’une femme sans défense apparente venait faire dans les parages…

Spoiler:
 




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Mer 29 Mai - 21:00


Complètement plongée dans mes pensées, je ne fais pas attention à la silhouette accroupie contre un des murs. Voulant surement échapper à la chaleur ambiante. Mais heureusement qu'elle a ouvert la bouche, car sinon je lui aurait foncer dessus.

C’est un endroit dangereux, pour les jeunes femmes. Que faites-vous ici ?


Je cligne un instant des paupières, puis détaille la jeune femme qui se tient en face de moi, en plein milieu de la rue. Elle fait bien un tête de plus que moi. Mais à cause de la capuche qui recouvre son visage, c'est la seule chose que je peux observer. Je fronce les sourcils devant les armes qui ornent ses vêtements. Elle a tous l'air d'un Assassin. Non rectification, c'est un Assassin. J'ai croisé que rarement ces personnes, mais je n'oublierai jamais l'aura de puissance et de tranquillité qui les entoure.
Je croise mes mains sur ma poitrine, en jetant un coup d'œil derrière la jeune femme. Non, elle se tient résolument sur le chemin. Ma mère m'ayant apprit les bonnes manières, je vais pas la rembarrer. Surtout qu'elle m'a parlé par méchamment, donc je vais au moins lui répondre. On verra ensuite.

Bonjour à vous aussi. J'ai des courses à faire ici. Et oui je vous concède que ce coin n'est pas des plus acceuilant, mais jusqu'à maintenan je n'ai pas eu de problèmes. Et puis je n'ai pas trop le choix...

C'est vrai que le faite d'être accompagné, pouvait décourager bien des gens. En plus c'étais avant que le royaume commence à se déchirer. Mais en plus, à cause de la chaleur inhabituel qui semble vouloir tous assècher, je n'ai pas trop le choix. Il faut que je paye pour avoir les plantes qu'il me faut. C'est soit cela, soit je ne peux pas venir en aide à ceux qui souffre. Or jee peux pas m'y soustraire.

Et vous? Bon, je ne vais pas vous dire que c'est dangeeux car vous semblez... Equipée.



Spoiler:
 


Dernière édition par Jaliss Valerk le Dim 2 Juin - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Mer 29 Mai - 21:32

- Bonjour à vous aussi. J'ai des courses à faire ici. Et oui je vous concède que ce coin n'est pas des plus accueillant, mais jusqu'à maintenant je n'ai pas eu de problèmes. Et puis je n'ai pas trop le choix...

La jeune femme l’avait longuement analysée tout en parlant. Des courses… Comment ça elle n’avait pas le choix ? Oui pas de problèmes jusqu’à présent mais il suffisait d’un accès de confiance pour ce faire avoir…

- Et vous? Bon, je ne vais pas vous dire que c'est dangereux car vous semblez... Equipée.

Melley sourit. Oui elle était plus qu’équipée. Les bandits d’Ikrahm n’étaient rien pour elle. Sauf s’ils étaient vicieux…

-Souhaiteriez-vous que je vous accompagne ? Cela vous rassurerait peut-être un peu plus…

Surtout que le soleil était masqué, et que la rue était réellement de plus en plus sombre. Elle regarda derrière la jeune femme. Des silhouettes qui se déplaçaient vite. Melley prit donc le bras de la jeune femme et l’encouragea à avancer.

-Il y a du monde derrière nous. J’ignore s’il s’agit de simples citoyens fuyant la chaleur ou si ce sont des êtres malintentionnés. Avez-vous des ennuis ?

Peut-être que cela expliquerait cette soudaine filature… Melley espérait se tromper…

-Ou devez-vous aller pour vos courses ?

Elle se tut. L’autre n’avait même pas le temps de répondre ! Alors Melley la laissa réfléchir, écoutant derrière elles pour savoir si les autres se rapprochaient ou si, comme elle l’espérait, ce n’étaient que de simples citoyens…

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Ven 7 Juin - 19:24


-Souhaiteriez-vous que je vous accompagne ? Cela vous rassurerait peut-être un peu plus…

Je suis son regard lorsqu'elle se tourne vers l'arrière. A cause de soleil qui vient de disparaitre derrière un des hauts batiments, qui crées le labyrinthe dans lequel je me suis enfoncé. Mais je ne distingue pas grand chose. Peut être des silhouettes, humaines. Mais en tout cas, cela ne semble pas plaire, ou rassurer la jeune femme. D'un coup, elle m'attrape le bras, m'obligeant de marcher. Mon corps obéit instinctivement. On se met à marcher d'un pas rapide, mais elle dit.

-Il y a du monde derrière nous. J’ignore s’il s’agit de simples citoyens fuyant la chaleur ou si ce sont des êtres malintentionnés. Avez-vous des ennuis ? Elle ne me laisse pas répondre. Reprenant la parole, posant une nouvelle question. Ou devez-vous aller pour vos courses ?

Là seulement, elle se tait. Je réfléchit un instant. Il y a quand même peu de monde qui me connait dans la capitale. J'ai fais ma petite réputation dans les petits villages, mais ici non. Question problèmes.. Il me semble pas que je me sois attirer les foudres de qui que se soit ces derniers temps. Et puis même si les personnes qui sont derrière nous, veulent quelque chose de précieux. Et bien je n'ai vriament rien.. Dans un sourire, je me tourne vers la femme qui tient toujours mon bras. Puis tout en me callant tranquillement dans son rythme de marche, je lui réponds.

Vous voulez bien? Vous n'avez rien à faire? En tout cas c'est vraiment gentil! Et non, pour le moment je ne me suis pas pas encore fait des ennemis. Enfin j'espère. Du coin d'oeil je vois la fleur dessinée, presque effacée sur le mur de la maison. Indice presque invisible à ceux qui ne connaissent pas. Je pousse ma nouvelle connaissance vers la porte ouverte. Celle-ci révèle une série de marche qui s'enfonce dans le sol, plongées dans l'obscurité. C'est ici! Au faite c'est quoi ton nom?

Je prends les devants. Nos pas résonnent dans la demi-pénombre. Je tends l'oreille, mais il ne me semble pas qu'on nous suive. On est pas sortit d'affaire pour autant. Heureusement, l'éclat timide du rideau fait d'une multitude de perles colorés me donne l'impression d'être un bateau.. Je n'ai jamais trop aimée le noir, du moins dans ces cas là. Je sais que cela peut paraitre bizarre mais bref! Tout en écartant lentement les perles, je déclare:

On est arrivé. Tu peux entrer...

Je préfère lui dire cela, on ne sait jamais. A mes oreilles, le cliquetis des perles résonnent comme une mélodie. Les plantes, parfois accrochées aux poutres, étalées sur les tables, les meubles ou rangées dans des pots. Leur odeur envahisse mon être, faisant fibrer la corde de de mon enfance. Dans la douce lueur qui illumine les lieux, une personne familière se tient derrière un comptoir, recouvert d'une pagaille sans nom.

Tiens qui voilà? N'est ce pas Jaliss?

La voix rauque et cassé de l'homme me tire un sourire. Il trop fumé le tabac, d'ailleur l'odeur qui plane vers lui ne laisse aucun doute. Malgrès le faite que je le reprends à chaque fois que je le voix, ne change rien.

Ne me dis pas Asil que en plus de ne plus avoir de voix, tu es devenu aveugle?

Ses lèvres fines viennent faire éclater ses dents si blanches par rapport à sa peau brune. Il pose ses coudes sur le bois. Des mèches noires s'échappent de la queue de cheval qui repose sur son épaule. Leur ombres dessinent des dessins sombres sur son visage aux traits durs. Ils lui donnent un air adulte, que contredisent ses yeux sombres qui brillent d'une lueur enfantine.

Qu'est-ce qui t'ammène ici jeune fille?

Tu dois bien t'en douter. Il me manque des plantes importantes qui peuvent contrer les maladies qui fleurissent à cause de cette sécheresse.

Je vois. Attend un peu.

Il s'extrait de là où il était. La longue tunique qui cache son corps, ponctue ses mouvements avec le chuchotis du tissu. Tout en fouillant dans les étagères, il demande:

Et l'Assassin n'a t-il besoin de quelque chose?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Ven 7 Juin - 21:26

-Vous voulez bien? Vous n'avez rien à faire? En tout cas c'est vraiment gentil! Et non, pour le moment je ne me suis pas pas encore fait des ennemis. Enfin j'espère. C'est ici! Au faite c'est quoi ton nom?

La jeune femme guidait Melley comme une experte. L’Assassin l’avouait, elle ne s’y retrouverait plus dans ce dédale de ruelles aux portes toutes identiques.
Elle faisait plutôt attention à leurs arrières. Elle entendait du bruit, était persuadée qu’on les suivait. Mais pourquoi ?
Melley ne répondit pas, observant le lieu ou elles étaient arrivées. La porte donnait sur un rideau de perles qui à elles seules éclairaient de moitié l’endroit. Un peu poussiéreux d’ailleurs. Un capharnaüm.

- On est arrivé. Tu peux entrer...

Légèrement méfiante, Melley suivit la jeune femme. L’intérieur était plein d’objets, de plantes disséminées, de meubles en désordre. Mais qu’est-ce que c’était donc que cet endroit ?

-Tiens qui voilà? N'est ce pas Jaliss?

Un homme était apparu derrière le comptoir, et avait parlé d’une voix rauque, caverneuse. Il avait une queue de cheval à l’épaule, et des yeux à l’air enfantin. Une peau brune qui se mélangeait au décor. Mais il connaissait la jeune femme avec qui Melley était, dénommée Jaliss.

- Ne me dis pas Asil que en plus de ne plus avoir de voix, tu es devenu aveugle?

Asil sourit, dévoilant des dents parfaitement blanches et scintillantes tout en jouant avec ses cheveux. C’était réellement un drôle d’endroit. Melley ne fît attention que de moitié à ce qu’ils disaient. Elle comprit simplement que Jaliss était une Artisane, spécialisée dans la médecine. Elle cherchait des plantes pour soigner. Et apparemment ce devait être des plantes rares pour qu’elle vienne dans ce genre d’endroit. Mais une question la tira de ses pensées :

- Et l'Assassin n'a t-il besoin de quelque chose?

Melley se tourna vers Asil, qui farfouillait sur les étagères, et répondit :

-Et bien… si par le plus grand des hasards vous possédiez un onguent pour cicatriser cela m’arrangerait.

Un onguent un peu spécial qui accélérait la cicatrisation et n’empêchait pas les mouvements. Elle avait utilisé le dernier après avoir réchappé de peu à une créature étrange sortie des cauchemars, en plein désert.

-J’ai plusieurs onguents, je vous les montre et vous me direz si le vôtre est avec.

Alors qu’il s’éloignait, Melley répondit enfin à Jaliss :

-Je me nomme Melley. Enchantée.

Asil revint alors, donnant un sachet pour Jaliss et étalant plusieurs onguents. Melley se pencha, et regarda plus attentivement. Et… bingo !

-Celui-ci.

-Très bien !

Elles payèrent et ressortirent lentement. Dans la ruelle, tout semblait calme. Elles avancèrent donc, Melley demandant :

-Est-ce bien réglementaire ce qu’il fait ? Je n’en suis pas trop sûre… mais puisque ça aide les gens… et qu’il m’a fourni mon onguent… je vais fermer les yeux …

Elle fit un clin d’œil à la jeune femme et c’est là que des silhouettes se placèrent devant elles et en se retournant, Melley en vit aussi derrière.

Que se passait-il encore ?

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Lun 17 Juin - 19:54



- Et l'Assassin n'a t-il besoin de quelque chose?

Je secoue légèrement la tête en entendant le marchand. Asil n'est pas un de ses hommes cupides, prêts à tous pour de l'argent. Mais il n'hésite pas à demander pour que la chance qu'on lui achète augmente. Ainsi il aime avoir quand même la bourse lourde de pièce. Mais bon, il pense à son prochain. Donc cela rattrape ce trait de sa personnalité. Je plonge mon esprit dans le compte de mes pièces qui commencent à devenir rare. Pas que je ne trouve pas de travail, mais c'est que parfois je n'ai pas le coeur à faire payer les familles, souffrant déjà de la sécheresse. La jeune femme me sort de nouveau de mes pensées. Je redresse la tête.


-Je me nomme Melley. Enchantée.

Maintenant que j'y pense, elle ne m'avait pas répondu tout à l'heure. Bon, mieux vaut tard que jamais. Je ne fais que de sourire, la laissant de nouveau aux soins d'Asil qui revient, une multitude de pots entre les mains.
Après qu'elle est trouvée, nous payons. Je demande au jeune homme de transmettre un bonjour à sa famille. Cela fait bien longtemps que je ne les pas vu d'ailleurs. Une chose à rajouter sur ma liste imaginaire des choses plus à faire. Pas que cela me dérange. Le rideau bruisse de nouveau derrière nous, alors qu'on sort de la boutique. Alors qu'on se met en route pour sortir du couloir obscur, la Assassin prend la parole:

-Est-ce bien réglementaire ce qu’il fait ? Je n’en suis pas trop sûre… mais puisque ça aide les gens… et qu’il m’a fourni mon onguent… je vais fermer les yeux …


Le clin d'œil qu'elle m'offre me rassure. Elle a l'air d'être une bonne personne, du moins c'est l'impression qu'elle me donne au bout de... Une demi heure passée ensemble. Je ne répond pas tout de suite, me contentant de croiser mes mains derrière mon dos, et un sourire mystérieux vient étirer mes lèvres. Mais alors que je vais pour répondre, un truc m'empêche d'aller plus loin. Pas mur, car c'est un peu mou. Mais c'est dur quand même. Je relève la tête. Un homme. Qui c'est lui?! Je tente de reculer vers Melley qui s'était arrêtée mais une poigne solide m'empêche de faire quoique se soit.
D'un coup, mes oreilles se mettent à bourdonner. Qu'est qui se passe? Pourquoi il y a des gars de partout? Une conversation se met en place entre  Melley et le balourd qui me tient. On dirait le chef de la bande. Discrètement, il me fait passer à un autre de ses comparses, voyant bien que les dialogues ne mènent rien. D'un coup, je me retrouve propulsée sur une épaule, et menée comme un vulgaire paquet. Le bruit de la course se répercutent dans mes oreilles, et je ne peux pas voir comment cela se passe pour  la Assassin. Pendant quelques minutes je me mets à frapper mon assaillant, mais étant un poids plume, j'abandonne...



Dernière édition par Jaliss Valerk le Sam 22 Juin - 22:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Lun 17 Juin - 21:00


Les hommes les encerclaient. Mais pourquoi ? Melley réfléchissait activement, lorsqu’un autre apparut subitement et attrapa Jaliss pour la serrer contre lui.

-Ne tente rien, Assassin. Et il ne lui arrivera rien de fâcheux. Va-t-en.

-Lâchez-là.

Comme si elle allait assister à ça sans bouger. Mais l’homme, sans doute le chef de cette petite bande, n’en avait vraisemblablement pas envie. Il fît passer Jaliss à l’un de ses sbires qui s’était approché et déclara :

-Tu as encore une chance de t’en aller et d’oublier ce que tu as vu ici, Assassin.

-Et vous croyez sérieusement que je vais assister à un enlèvement et fermer les yeux ? Ce n’est pas ainsi que je fonctionne.

D’un signe, l’homme donna ses ordres. Jaliss fût jetée sur l’épaule du sbire qui se mit à courir, suivit de ses comparses, le chef avec. Melley s’empressa de les suivre, mais fût bloquée par les autres. Ils pensaient qu’en attaquant tous ensemble ils parviendraient à bout d’elle. Ils voulaient profiter de la chaleur aussi. Mais Melley n’avait pas dit son dernier mot. Pas besoin d’armes. Les premiers s’en allèrent rapidement, le nez cassé, un œil au beurre noir, ou la mâchoire brisée. Seul un tentait encore le tout pour le tout et elle l’agrippa au col, le collant au mur sans ménagement.

-Bien. Vous avez assez usé de ma patience. Pourquoi ? Ou ? Qui ? Réponds tout de suite !

L’autre se mit à rire.

-Comme si… comme si j’allais tout te dire…

Melley sourit en coin et l’éloigna du mur pour l’étamper contre avec plus de force, lui coupant le souffle.

-Parle !

-Plutôt crever. Sales chiens d’Assassins.

Melley lui flanqua un coup de poing qui l’assomma. Ensuite elle le prit sur ses épaules et s’éloigna, direction la caserne. Elle devait retrouver Jaliss. Qui sait ce qu’ils allaient lui faire. Arrivée sur les lieux, elle fût accueillie par le Guerrier en chef lui-même.

-Assassin ! Que se passe-t-il ?

-Cet homme fait partie d’une bande qui vient de kidnapper une jeune Artisane. Il ne veut pas parler. Donc nous l’enfermons et le réinterrogerons une fois qu’il sera revenu parmi nous.

-Bien. Suivez-moi.

Elle le suivit donc dans les couloirs ou il ouvrit une cellule. Sans ménagement, elle jeta l’homme et ressortit, laissant le Guerrier refermer dans un grincement aigu. S’installant sur un tabouret face à la cellule, Melley réfléchit de plus belle. Pourquoi Jaliss ? Qu’avait-elle en particulier ? Était-ce pour ce qu’elle a acheté chez Asil ? Les plantes de soin ? Ou y avait-il eu dans ses achats autre chose que les bandits souhaitaient ? Jaliss n’avait pas l’air d’être quelqu’un qui croulait sous l’or, au contraire. Et n’avait pas l’air d’être une fille bien née. Donc la rançon à la famille n’était sans doute pas la bonne option.
Elle s’en faisait mal à la tête, jusqu’à ce que la silhouette bouge en face d’elle. L’homme se leva doucement, observant son nouvel environnement.

-Ca te plait ? C’est ton nouveau chez toi.

-Libérez-moi ! Je n’ai rien fait !

L’Assassin se rapprocha.

-Ah non ? Tu as aidé à l’enlèvement d’une jeune femme et tu refuses de coopérer. Pour moi c’est assez grave pour moisir ici. Parle et je peux peut-être alléger ta peine. Peut-être même t’éviter la corde.

L’autre déglutit, semblant comprendre enfin ce qui se tramait et l’enjeu.

-Bon… on à une planque dans une cave, sous une vieille maison près des remparts sud… normalement c’est là-bas qu’ils iront. Mais je ne sais pas exactement pourquoi elle en particulier. Les ordres étaient de ramener une Artisane médecin.

-L’homme qui m’a parlé dans la rue, c’était votre chef je pense ?

-Non… enfin pas exactement… il est le second, le bras droit… notre vrai chef, on l’a pas vu depuis quelques jours, depuis qu’il est rentré d’un voyage… le second refusait de nous dire ce qu’il a.

Melley se mit à réfléchir. Le chef qui ne venait plus, le besoin urgent d’un médecin… était-ce pour prodiguer des soins ? C’était une option, mais ce pouvait aussi être plus grave, plus dangereux…

-Et ou se situe exactement la maison ?

-Elle est un peu en retrait… y a plus de fenêtres… la moitié du toit est parti aussi… c’est la plus délabrée dans cette zone. Faut aller à la cave. Et faire gaffe.

-Gaffe ? A quoi ?

-On laisse jamais une planque sans défense… des bandits, des pièges…

Melley se recula et commença à partir lorsqu’il cria :

-ET ! ET MOI ? Vous avez dit que vous feriez quelque chose si je parlais !

-Tu restes là pour le moment. Moi je vais dire bonjour à tes copains.

Elle s’en alla, prévenant le Guerrier. Mais elle irait seule. Il y avait bien d’autres soucis dans la capitale pour qu’il mobilise ses hommes. Elle sortit dans la rue, bien décidée à sauver Jaliss…

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Sam 22 Juin - 22:40




 Donc me voilà en train de me faire transporter tel un sac. Lentement, je me redresse m'appuyant come je peux sur mon bras, pour regarder par où on passe. Bizarrement je ne m'étonne pas lorsqu'on s'enfonce toujours plus loin dans les quartiers pauvres de la capitale. Avant de nous aventurer dans les rues plus occupées, mon porteur s'arrête me faisant descendre de son épaule. Mes pieds ont à peine touché le sol, qu'il attrape mon épaule, et murmure:

 -Tu ne vas pas nous nous poser de problème n'est-ce pas jeune fille?

  Comme seule réponse, je lui offre un sourire angéliques, puis j'observe autour de moi alors qu'on se met en route. Les maisons sont collées les une contre les autres, souvent en mauvaises états. Des enfants jouent dans la rue, vêtue par ce qui se rapproche plus des guenilles que des vêtements digne de ce nom. Par moment, des ruelles me tendent les bras. J'aurai surement une chance de les semer. Mais les hommes qui sont mis volontairement autour de moi, et la main du barbu m'enserre toujours l'épaule. Je soupire, et progressivement je m'enfonce dans mon esprit. Laissant le soin à mes jambes de faire leur boulot toutes seules. C'est une habitude que j'ai prise quand je ne peux rien faire pour changer certaines situations. Dans ces cas-là, j'attends un moment propice.



 C'est le fracas d'une tuile sur le sol qui me sors de mes pensées. Celle-ci est tombée d'une maison en plus mauvaise état que les autres. Mais on dirait que c'est ici que nous allons. Mais nous entrons pas par la grande porte, seulement deux hommes y restent en tant que sentinelles. Nous contournons la batisse, pour nous stopper de nouveau derrière celle-ci. La seule ouverture est une fenêtre. L'un des hommes se penche et jette quatre cailloux sur la vitre. Les secondes passent, j'ai envie de faire une remarque, mais déjà la fenêtre s'ouvre. Sans un mot, une échelle vient se poser contre le mur. Un sourire ironique aux lèvres le barbu, m'invite à monter. Lentement je m'approche et commence à monter.
Arrivée en haut, un jeune homme se trouve devant la fenêtre me tendant la main. Ses cheveux de feux coupés courts partent dans tous les sens. Et ses yeux verts me fixent comme si ils pouvaient lire en moi. Mais je sais très bien que c'est faux. Je regarde la main un bref instant, puis décide de l'ignorer. Je n'aime pas qu'on m'attrape, fasse de moi un vulgaire sac et ceci pour une raison non expliquée. Tranquillement j'attéris dans la pièce qui semble être une cuisine. Utilisée derrièrement car des ustensiles sont mis pelle mele dans le lavabo. Derrière moi, les hommes ont suivis. Mais de nouveau certains sont restés dehors. Des messes basses sont échangées entre le jeune homme et mon kidnapeur. Ce dernier affiche un air soucieux.
-Suivez nous s'il plait. Les autres allez à vos postes. 

  Tiens la politesse est utilisée. Cela doit être assez important alors. J'aquièsce, me mettant en marche entre les deux hommes. Le plus jeune nous mène à travers des couloirs, et escaliers mais qui mènent tous vers le bas. Mais j'ai remarqué quelque chose d'anormal: aucun couloir ne semblent mené vers l''entrée de la maison, comme si un mur séparait complètement ces deux parties. Mais la porte devant laquelle nous nous arrêtons me stoppe dans mes réflexions. 
Le jeune homme l'ouvre dans un grincement. La pénombre ambiante est légèrement percée par une bougie posée sur un buffet. Dans un coin, un lit à peu prêt correcte s'y dresse. Couché dessus un homme. Je marque un temps d'arrêt à quelques mètres du lit. La pièce pu la maladie. La voix du malade émerge, cassée:

-Arno?
-C'est moi Père.
-T'ai-je pas demandé de me laissée tranquille?
-Mais, j'ai trouvé quelqu'un pour vous mettre sur pied.
-Si c'est un rabouteux ce n'est pas la peine.

 Sans attendre un mot de plus, je m'approche de l'homme. Il est grand. Mais son état lui donne un aspect chétif. Ses yeux brillent de fièvre, sa peau est luisante sous le peu de lumière. Je me tourne vers les deux hommes:

-C'est pour ça que vous m'avez kidnappé? Pour soigner cet homme?
-Oui.

Je soupire. Les gens ne peuvent vraiment pas demander poliment. Mais je n'ai pas le temps de me pencher un peu plus sur mon nouveau patient, car quelqu'un vient frapper à la porte.

-Carle! La Assassin nous a trouvée, mais Jo' l'a attrapé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Dim 23 Juin - 9:18



 
Marchant à grands pas dans les rues, Melley réfléchissait. Tout ça était suspect, trop louche. Mais elle s’était juré de découvrir le fin mot de l’histoire. Pour le moment, il lui fallait aider Jaliss. Ensuite, elle verrait déjà.
 
Elle s’enfonça dans les quartiers pauvres, cherchant la maison. La plus délabrée. Elles l’étaient toutes ! Sans portes, sans fenêtres, les toitures arrachées, des enfants en guenilles qui jouaient dans les cours pleines de boue. Elles se ressemblaient toutes et Melley ne pouvait pas les fouiller une par une. Le temps était précieux, il était compté. Qui sait ce qu’ils faisaient à Jaliss ? Melley ne la connaissait pas assez pour pouvoir dire qu’elle était forte et courageuse, tiendrait même sous les coups. Elle ne le savait pas. Peut-être que oui, peut-être que non.
 
Elle fronça les sourcils. Cette maison… pourquoi des hommes la surveillaient-ils ? Enfin surveiller… ils jouaient aux dés, assis sur des caisses retournées, lançant les dés sur un tonneau. Ils ne surveillaient rien du tout. Observant la maison, elle sut que c’était celle-là. Elle s’avança donc, glissant le long des murs, s’approchant petit à petit. Elle ne les alerta pas. Doucement, elle ouvrit la porte et entra à l’intérieur.
 
Il faisait noir. Elle calma sa respiration, se concentrant sur ses autres sens. Toucher, ouïe, odorat. Cela sentait le renfermé. L’homme avait dit d’aller à la cave. Doucement, elle avança. Peut-être qu’il n’y avait pas de sol devant elle et qu’elle allait tomber.
 
Mais non. C’était un sol en bois, qui grinça faiblement. Elle se stoppa, écoutant. Personne ne vint. Une main contre le mur de pierre froid, elle continua son avancée. L’homme avait aussi parlé de pièges…. Il n’y avait rien eu. A leur place, elle aurait piégé la porte. Si on entrait, on se faisait avoir. Là, ils n’avaient rien…
 
Il y eut un léger bruissement, un faible courant d’air, et quelque chose la percuta au cou, transperçant le tissu de sa capuche. Portant une main à l’endroit, elle dégagea une fléchette. Une… fléchette ? Qui pouvait viser aussi bien dans le noir ?
 
Elle se sentit lourde. Ses pensées n’étaient plus cohérentes et les cauchemars qu’elle faisait la nuit revenaient. Devant elle se tenait ses pires peurs. Ses craintes. Elle s’effondra à genoux, déclenchant un autre piège. Un couteau fût éjecté du mur, se plantant dans son bras. Elle gémit de douleur mais ce n’était pas le pire. La fléchette… elle devait être empoisonnée. Elle était engourdie, parvenait à peine à être lucide.
 
-Regarde ce qu’on a la… l’Assassin de la ruelle. On fait moins la maligne à présent n’est-ce pas ? Va prévenir le chef.
 
Des bruits de pas qui s’éloignent et d’autres qui s’approchent. On la prit au bras, celui blessé, sans ménagement, et on la traîna. On lui avait même retiré la capuche. Elle sentait le poison dans ses veines, se demandait combien de temps il mettrait à agir. Combien de temps pour qu’elle meure. La lumière de la salle ou ils atterrirent l’ébloui. Des chaînes furent attachées à ses poignets, serrant, coupant la circulation du sang.
 
-Accroche-là aux anneaux, toi qui est grand.
 
On leva ses bras et elle fût suspendue, les bras en l’air, le couteau toujours dans sa chaire.
 
-Ou… ou est Jaliss !? Réussit-elle à demander avec un minimum de force.
 
-Tiens, mais c’est que l’on sait parler ? Ton amie est entre de bonnes mains, t’as pas à t’en faire. Toi en revanche, t’aurais jamais du te mêler de ce qui te regarde pas.
 
Melley respirait vite et profondément. Chaque souffle était douloureux. Elle secoua les chaînes, voulant briser l’anneau, briser ses poignets pour sortir. Un coup de poing dans le ventre l’immobilisa. Elle avait le souffle coupé et se remit doucement de cette sensation atroce. Un autre homme arriva et chuchota à l’oreille de son geôlier.
 
-Le chef est prévenu. Ca va être ta fête ma jolie…
 
Super. Le poison, le couteau, les chaînes. Qu’allait-il encore faire ?
 
Spoiler:
 
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Mar 25 Juin - 23:18



Je reste un instant sans bouger, alors que le prénommé Carle se met à sourire de toutes ses dents. Il jette un coup d'œil au père et au fils. Le manitou ne répond pas à sa question silencieuse, surement car il est retourné dans un sommeil causé par la fièvre. Mais Arno lui acquiesce. Donc le barbu sort de la pièce en se frottant les mains. Je me tourne vers le jeune homme:

-Que va-t-il faire?
-Ce en quoi il est doué. Torturer.
-Vous n'avez pas le droit!
-Et pourquoi s'il te plait?
-Et bien si vous torturez cette Assassin. Je ne soignerai pas cet homme.

Je montre du doigt qui se reproche plus d'une loque, que d'un homme en ce moment là. Mais prononcer ces mots sont durs. J'aurai pu soigner la pire des crapules.. C'est peut être le pire de mes défauts. Mais à ce moment là, je n'ai pas hésiter. Melley si elle ne s'était pas occupée de moi, ne serai pas dans cette situation. Donc c'est tout à fait normal que je l'aide à mon tour. Un sourire moqueur vient tordre le visage que j'avais trouvé amicale quelques instants plus tôt. Puis le roux s'approche de moi.

-Tu te rebelle? Mais laisse moi te rappeler que en ce moment celle qui en position de faiblesse, c'est toi. Et non, nous. Et que si tu décide de n'en faire qu'à ta tête, je t'enferme dans une cellule et je m'occupe de ta copine sous tes yeux. Je suis sur que des Ombres seront contents d'apprendre certaines choses, ou de mettre la main sur cette femme.. Ensuite je m'occuperai de ton cas. Est-ce que je me suis bien fait comprendre?

Alors là cela ne rigole plus du tout. Mais alors pas du tout. Je n'y réfléchis pas à deux fois, j'acquiesce. Content de lui, Arno s'écarte et d'un signe de tête me montre son père.
Rapidement j'attrape une bougie et la met près du lit. Je ne peux empêcher de grimacer lorsque je soulève la couverture. L'odeur de la chaire pourrie me renverse l'estomac. Mais devenu professionnelle, voulant sauver une vie j'analyse la plaie béante au niveau du bras. Je secoue la tête. Ils mal désinfecté, voilà la raison simple de son état. Et tout ceci à entrainer une mauvaise fière. Le faite de devoir couper me vient en tête. Mais je la repousse, voulant essayer autre chose.
Après avoir nettoyé le plus possible la plaie, ignorant les grognements de mon patient. Je farfouille sans bruits dans mon sac, et me mets à préparer un cataplasme. Ceci fini, je l'applique en une grosse touche sur la plaie, puis bande le tout.

Aillant fini, je me lève et me tourne vers le jeune homme qui n'a pas bougé de la pièce.

-Maintenant amené moi à mon amie.

D'un large mouvement de bras, il me désigne la porte.

Je me tourne vers Arno, et je lui explique. Il cherche une autre solution, mais il y en a pas.   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Mer 26 Juin - 12:48




Attachée, Melley gardait difficilement les yeux ouverts. Le poison coulait dans ses veines, se propageait, et elle revoyait des images qu’elle aurait préféré effacer. Elle voyait ses terreurs, ses cauchemars. Elle voyait les hommes qu’elle avait du tuer, qui venait le lui reprocher. Une partie d’elle savait que ce n’était que l’effet du poison, que ce n’était pas réel, mais c’était… si violent qu’elle ne parvenait pas à résister.

Le souffle profond, elle observait la silhouette de l’homme qui s’approchait, agrippant le tissu de son armure, passant le doigt sur les plaques de métal.

-Pas touche… gronda-t-elle.

-Je fais ce que bon me semble ma belle…

Il la contourna, et vit le couteau dans son  bras. Là, un sourire narquois étira ses lèvres et il prit le manche, commençant à tourner l’arme. Melley gémit, se retint de crier. Il voulait qu’elle ne puisse plus utiliser son bras ou quoi ?! Et d’un coup sec, il retira le couteau qu’il lui mit sous le nez.

-Regarde… ton sang… si précieux… déversé.

Elle avait affaire à un malade. Se hissant sur un tabouret, il lui prit une main, et enfonça doucement la pointe du couteau juste entre l’ongle et la peau. Doucement, délicatement, pour qu’elle sente bien tout ce qu’il faisait. Et là, elle cria faiblement. L’autre s’amusait, faisait de même pour chaque doigt, pour l’autre main aussi. Elle se retenait de crier.

Le poison l’affaiblissait, et l’autre continuait, jusqu’à ce que la porte s’ouvre sur un autre homme qu’elle ne pourrait même pas décrire. Trop d’efforts. Mais elle reconnut Jaliss derrière lui et cela la soulagea. Elle n’avait pas l’air mal en point, donc ils ne lui avaient rien fait. Tandis qu’elle… mais c’était son lot quotidien donc…

Jaliss sembla parler et on la détacha. Elle s’effondra à moitié sur l’homme, le souffle court.

-Libérez-nous… maintenant. Souffla-t-elle.

-Pas tant que le boss n’est pas sur pieds.

Melley voulait garder les yeux ouverts, lutter. Le poison s’enracinait toujours. Elle eut juste le temps de voir Jaliss s’approcher qu’elle sombrait dans l’inconscience.

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Sam 27 Juil - 19:12



Arno marche de nouveau devant moi. Mes pensées sont envahie par des scènes qui vont surement apparaître sous mes dans quelques instants. J'ignore complètement dans quel état je vais retrouver Melley. Mais je ne doute pas qu'elle sera dans le même état que lorsque la dernière fois que je l'ai vu. Mais si il lui arrive quoi que ce soit...
Je n'ai pas le temps de réfléchir plus, que nous arrivons devant un lourde porte. Elle ne laisse pas deviner ce qui se passe derrière. Nul bruit traverse le bois. Mon guide pousse la port. Derrière la porte la salle est étrangement lumineuse par rapport au reste des couloirs. Éparpillés à différents endroits, des meubles portent différents objets métalliques. Tous plus grands, pointus, coupants les uns que les autres.

Je marque un temps d'arrêt en voyant Melley enchaînée par les poignets. Du sang avait goutté sur le sol, recouvrant un peu plus la pierre. Déjà bien piquée de taches brunes. Je vois le couteau encore présent dans le bras de la jeune femme, jetant une lueur sinistre. L'homme, porté devant elle, ne semble pas remarqué notre présence. Un bouffée de colère me prend aux tripes, mais je la refrène. Mieux vaut que je m'occupe de Melley, et qu'on sorte d'ici. Sans me préoccuper de Arno, je m'avance vers le bourreau.

-Stop!

Ma voix a claqué. L'homme se tourne vers moi, et tout de suite un frisson me traverse le corps. Ses yeux brillent d'une folie qui se réjouie du sang et de la douleur. Bref, il est complètement malade..

-Qui es-tu gamine?
-J'ai soigné votre patron. Maintenant à vous de respecter la part de votre marché.

Le bourreau se tourne vers Arno, ne me croyant pas. Mais celui-ci va dans mon sens, en hochant simplement de la tête. L'autre reprime un grognement, puis se tourne vers Melley. D'un mouvement vif, il ouvre les menottes. L'Assassin s'écroule sur l'homme ne tenant plus sur ses jambes. Elle murmure quelque chose, où il répond avec mépris:

-Pas tant que le boss n’est pas sur pieds.

Comment cela? Il veut dire que nous pourrons pas partir? Enfin dès que Melley soit rétablit, car je ne doute pas qu'elle ait besoin de repos. J'arrive à lui empêcher à temps une rencontre brutale avec le sol, car l'homme s'en débarrasse rapidement. Comme si le contact avec la jeune femme le répugne.. Alors qu'il passe vers moi, il me murmure:

-Tu m'as privé d'un magnifique moment à passer. Si j'étais toi, je me méfierai... Il  se tourne vers Arno. On les laisse là? La Assassin pourrait bien arriver à s'enfuir dans une cellule simple. Et une chambre n'en parlons pas. Au moins on est sur qu'elles ne bougeront pas de là.

Il est complètement paranoïaque! Elle ne pourrait pas faire quoi que ce soit dans cette état. Du moins, pas avant beaucoup de repos. Mais Arno n'est pas comme beaucoup de ses compères. Il possède un minimum de cerveau.

-Non. Je reste là le temps que la guérisseuse commence ses premiers soins. Envoie moi deux hommes costauds aussi.

Le fou repart en grognant. Quand à moi je me mets au travail, ignorant Arno. Il a été très clair. J'allonge la jeune femme, et commence délicatement à retirer le poignard, puis lui panse les doigts. Mais la fièvre qui fait de sa peau un charbon ardent est anormal. Patiemment, j'examine son corps et trouve enfin un petite plaie. Simple point, net mais enflammer. Du poison sans aucun doute.

-Il me faut un contre poison.
-Tu n'en a pas besoin. Il est totalement inoffensif. Il sert juste de "contrôler" un peu plus nos invites surprises.

Il a dit cela avec nonchalance. Me donnant une féroce envie de répliquer, mais déjà les deux hommes demandés sont là. Ils prennent avec douceur la blessée, sur l'ordre du fils de leur chef. Ils nous mènent à l'étage où nous avons pour nous une chambre. Qui se referme bien solidement derrière moi, Melley installée. Bon ben, il n'y a plus qu'a attendre.


Dernière édition par Jaliss Valerk le Dim 4 Aoû - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Sam 27 Juil - 20:22




 
Elle aimait bien cet endroit. Elle était tranquille, sans douleur. Un endroit lumineux ou personne ne lui voudrait du mal, plus jamais. Pourtant, une voix lui susurrait qu’il fallait qu’elle quitte le lieu, et vite. Alors Melley tourna le dos à tout ce qui aurait pu la satisfaire, et franchit la porte.
 
De là, elle chuta, vers le monde réel. Vers la terre ferme et les vivants. Quand son esprit réintégra son corps, la première chose qu’elle sentit fut la douleur. La douleur de son bras, de ses doigts, de son corps en général. Elle se souvenait du poison, du bourreau. Le poison coulait-il toujours dans ses veines ? Elle n’en avait aucune idée…
 
Jaliss ! Ou était-elle ? Que lui avaient-ils fait ? Elle devait la trouver ! Soudainement, Melley ouvrit grand les yeux et se redressa, ce qui lui demanda un effort plus que colossal. Elle avait le souffle court et son corps hurla pour qu’elle se recouche, mais elle ne le fit pas. Elle cherchait du regard la jeune femme, qui apparut alors devant elle et la força à se recoucher.
 
-Ils… ne vous ont rien fait… tant mieux…
 
Elle était essoufflée et parvint à sourire à la guérisseuse.  Où étaient-elles ? Regardant la pièce, elle comprit vite qu’il ne s’agissait pas d’une chambre d’auberge. Donc… les hommes ne les avaient pas relâchées. Et merde…
 
-Il faut qu’on sorte… qu’on s’en aille, et vite. Je… je vais vous permettre de fuir…
 
Ou pas… son corps protestait trop. Elle n’arriverait à rien dans cet état, et cela l’énervait. Dans la chambre, Jaliss semblait chercher de quoi la soigner. Jusqu’à ce qu’un homme entre. Celui qui était avec la jeune femme si ses souvenirs étaient bons.
 
-Je vous apporte à manger.
 
Il posa un plateau sur la petite commode et s’en alla. Jaliss se chargea d’en donner à Melley, qui força son bras à soulever la nourriture et la porter jusqu’à sa bouche. Elle avait horreur d’être faible… 
 
-Je crois que… c’est vous qui m’avez sauvée… et non l’inverse…
 
Et oui, ironie du sort… Melley avait voulut libérer la jeune femme et au final c’était plutôt Jaliss qui l’avait sauvée en lui évitant la mort… Vivement qu’elle soit sur pied, ainsi elle pourrait reprendre son devoir.  Enfin pour l’heure, se reposer, prendre des forces, évaluer la situation. Et pour ça, Jaliss devait tout lui expliquer.
 
-Racontez-moi tout. Ce qu’ils voulaient et ce qu’ils attendent de nous maintenant. Je veux pouvoir prévoir au cas où.
 
Elle était encore fatiguée, mais elle ne voulait pas perdre trop de temps. Son corps se remettrait… ce n’était pas la première fois qu’il était dans cet état. Et ce ne serait certainement pas la dernière…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Dim 4 Aoû - 14:44



Le bruit d'une respiration courte et difficile me tire de la contemplation du dehors par la seule fenêtre de la chambre. Je me tourne, et trouve Melley redressée. Mais les tremblements qui traversent son corps ne fait pas de doute sur son état physique.

-Melley! Recouchez-vous!

Je me dépêche d'aller vers elle, et délicatement l'oblige à l'allonger. Elle se met à me parler, essoufflée par son effort.

-Ils… ne vous ont rien fait… tant mieux… Elle regarde autour d'elle, comprenant lentement qu'on est pas encore libre. Ce serait trop beau! Avec un air décidé, qui fait presque disparaître la fatigue, elle déclare:Il faut qu’on sorte… qu’on s’en aille, et vite. Je… je vais vous permettre de fuir…
-C'est une mauvaise idée. Vous n'êtes pas du tout en état. Et puis ils nous ont enfermes.. Même si je pense que cela ne vous arrêterez pas en temps normal.

Je vais pour changer ses pansements quand Arno entre. Je le regarde déposer un plateau repas. Mais il ne s'attarde pas. Je pousse un soupir. Tout ce que je souhaite c'est pouvoir sortir ou prendre un bain.. Hors cela fait plusieurs jours que je ne suis pas sortie. Après avoir nourrie Melley, celle-ci me demande:

-Je crois que… c’est vous qui m’avez sauvée… et non l’inverse…
-Et alors? C'est de ma faute si vous vous retrouvez dans cet état! C'est la seule chose que je sache faire, alors autant que je le fasse!
-Racontez-moi tout. Ce qu’ils voulaient et ce qu’ils attendent de nous maintenant. Je veux pouvoir prévoir au cas où.
-C'est très simple. Ils veulent que je soigne leur chef. Bon, ils auraient pu demander poliment, mais bref. Mais le faite de votre présence a un peu compliqué les choses.. Je ne vous accuse aucunement. Arno m'a dit que ils nous relâcheront que lorsque le chef sera guérit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Dim 4 Aoû - 15:15



 
-C'est très simple. Ils veulent que je soigne leur chef. Bon, ils auraient pu demander poliment, mais bref. Mais le faite de votre présence a un peu compliqué les choses.. Je ne vous accuse aucunement. Arno m'a dit que ils nous relâcheront que lorsque le chef sera guérit.
 
Soigner leur chef ? En effet ils auraient pu éviter de l’enlever…  Fixant le plafond, Melley se sentit légèrement coupable tout de même. Si elle n’était pas intervenue, elles n’en seraient pas là toutes les deux.
 
-Et quand est-ce qu’il sera guérit ?
 
Apparemment pas avant une bonne semaine… pas de chance. Seulement Melley ne comptait pas rester ainsi une semaine durant ! Quoique avec son corps… Elle devait récupérer il était vrai.
En tout cas, cela allait lui permettre de prévoir. Si jamais ils étaient plus vicieux et comptaient les garder plus longtemps. Melley se demandait même si elle ne devait pas les livrer à la justice, quoiqu’il puisse se passer. Ils étaient des malfrats… même si tout le monde le devenait avec cette sécheresse.
 
-Je sens que ça va être long.
 
Son cerveau bouillonnait. En fait, elle ne savait même pas combien ils étaient. L’homme qui leur avait apporté le plateau, le bourreau et logiquement le chef. Déjà trois. Y en avait-il plus ? Dangereux ?
 
Elle respirait vite, profondément. Son corps était trop faible pour l’heure. Elle devait dépendre de Jaliss et des hommes. Même si elle avait horreur de ça.
 
-Savez-vous combien d’hommes il y a exactement ? S’ils sont tous très dangereux ou non ? Les sorties possibles ?
 
Tout connaître, pour mieux s’échapper le moment voulut …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Jaliss Valerk
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 30/04/2013
Age : 19
Localisation : dans un des mondes qui peuplent mon esprit

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Lun 12 Aoû - 17:46

Alors que je me dis que les doigts de Melley sont en bonne voie de guérison, ils seront surement aussi agiles qu'avant, que la voix de cette dernière me sort de mes pensées.

-Et quand est-ce qu’il sera guérit ?
-Pas avant une bonne semaine.

Je reprends en silence mes soins. Lorsque je lève les yeux vers le visage de la jeune femme, ses yeux sont sérieux. Un sourire vient étirer mes lèvres. Elle doit être en train de se torturer la tête pour savoir comment on pourrait sortir d'ici. Ou quoi faire quand on sera libre. Mais de nouveau, la Assassin a une question pour moi.

-Savez-vous combien d’hommes il y a exactement ? S’ils sont tous très dangereux ou non ? Les sorties possibles ?

Je réfléchis quelques instants, ne voulant pas me trompant. Tout en faisant remonter mes souvenirs, je range mes affaires. Puis je m'assois à même le sol, le dos appuyé contre un mur.

-Exactement, non je ne sais pas. Mais je dirais une bonne vingtaine. Je suis sure que pas le quart d'entre eux sont vraiment dangereux. Ils sont un petit groupe de gars, quelques uns surement sont pères de famille. Ils essayent de survivre comme ils peuvent. Et les sorties possibles, je dirais que se sont les fenêtres. Car la partie dans laquelle nous nous trouvons est pour la plus part sous terre. A part là où on est arrivés, et là où est le boss.. D'ailleurs, lui aussi dans à peut prêt une semaine il pourra sortir du lit. Donc pour le plan de fuite on verra cela à ce moment là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4752
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   Lun 12 Aoû - 21:27




 
-Exactement, non je ne sais pas. Mais je dirais une bonne vingtaine. Je suis sure que pas le quart d'entre eux sont vraiment dangereux. Ils sont un petit groupe de gars, quelques uns surement sont pères de famille. Ils essayent de survivre comme ils peuvent. Et les sorties possibles, je dirais que se sont les fenêtres. Car la partie dans laquelle nous nous trouvons est pour la plus part sous terre. A part là où on est arrivés, et là où est le boss.. D'ailleurs, lui aussi dans à peut prêt une semaine il pourra sortir du lit. Donc pour le plan de fuite on verra cela à ce moment là.
 
Une semaine… oui ils voulaient survivre, comme tout un chacun, mais était-ce une raison suffisante pour agir de la sorte ? Melley ne le savait pas. Elle ne savait même pas comment elle-même réagirait si elle se retrouvait dans cette situation.
Pour l’heure, elle était juste bloquée, attendant que leur chef soit sur pieds et que ses propres plaies se résorbent.
 
Elles gardèrent donc le silence et les hommes de mains vinrent régulièrement leur porter de l’eau et à manger. Certains s’excusaient même du traitement qu’on leur avait infligé !
 
Ce fût ainsi toute la journée et même les jours suivants. Melley reprenait du mieux et marchait à présent sans avoir le tournis. Ses doigts cicatrisaient et les mouvements n’étaient pas trop durs.
 
Jaliss allait régulièrement vérifier l’état du chef et celui-ci aussi allait de mieux en mieux. C’est donc six jours après qu’il fut déclaré guérit.
 
-Bien. Nous pouvons donc partir dans ce cas ? Demanda Melley à son homme de main.
 
-Le chef veut vous voir d’abord.
 
Melley fronça les sourcils mais ne dis rien. Il les conduisit dans une vaste chambre éclairée. L’homme, d’une cinquantaine d’années, avait encore les stigmates de la maladie sur ses traits, mais allait nettement mieux. Il sourit même en voyant Jaliss.
 
-Merci beaucoup de m’avoir aidé, jeune fille.
 
-Si vous aviez demandé au lieu de la kidnapper ça aurait fonctionné et nous n’aurions pas eu toutes ses complications. Rétorqua Melley.
 
-J’en suis bien conscient, mais mes hommes ont agis de leur propre chef. Ils ne savaient pas exactement quoi faire… et je suis bien navré qu’ils vous aient traitée ainsi, Assassin. Vous allez pouvoir repartir.
 
-Merci bien.
 
Melley inclina la tête et attendit que Jaliss soit prête. Peut-être avait-elle encore des choses à dire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au détour d'une ruelle [pv Melley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au détour d'une Ruelle [Pv : Hana Takumi]
» Au détour d'une ruelle [PV Elsa & Icare]
» Au détour d'une ruelle [Livre II - Terminé]
» [Début août 550] Au détour d'une ruelle [Esther]
» Chronologie explicant le massacre de la Ruelle Vaillant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jakar :: Villes :: Ikrahm-
Sauter vers: