Le Royaume de Jakar

Assassin, Ombre, Artisan, Sage...Qui choisirez-vous pour mener à bien votre mission ? Sauvez le Royaume ou mettez le à feu et à sang !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le passé nous rattrape ☼ Melley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Sam 9 Mar - 17:43

Le passé nous rattrape.


« C’est bon ! Ça va je te dis ! » dis-je avec une pointe d’agressivité

Je fis un grand sourire à Melley pour cacher mon air énervé. Depuis qu’on avait quitté Lemioss et qu’on c’était arrêté dans cette auberge dans les collines ensorcelées, elle n’arrêtait de pas de me demander si j’allais bien. Depuis qu’une cinglée fan des déguisements avait déclaré avoir tué Céleste. Depuis que j’avais péter un plomb en sortant de l’auberge où elle logeait et que j’avais cassé la gueule à mec saoule parce qu’il faisait trop de bruit. Depuis que je n’arrivais plus à me contrôler. Non, je ne me mettais pas à chialer d’un coup. Non, je ne restais pas le regard perdu dans le vague en pensant à cette femme que j’avais aimé et qui m’avait été arrachée. Le passé, c’est le passé. Il ne doit pas entraver le présent. N’empêche qu’en ce moment je pétais les plombs et j’étais capable de casser la gueule au premier venu pour un rien. Je n’étais pas triste, je n’étais las. J’étais en colère. Je ne tenais plus en place, il fallait que je bouge tout le temps. Je passais le plus clair de mon temps à courir, à m’entraîner. Il fallait que je pense sans cesse à quelque chose, que je me distrais sinon là, je serais nostalgique. Il ne fallait tout simplement pas que je tombe et c’était pour ça que j’étais remonté comme une pile électrique toute la journée. Je ne dormais plus tellement parce que même dans mes rêves, cette femme avec son masque était là, avec son doux sourire.
Si doux ce sourire, comme si c’était la personne la plus adorable au monde. Elle ressemble à ses créatures si belles, qui t’attirent avec leurs voix, leurs beautés et qui te dévorent quand tu t’approches. Mais moi, je ne me laisserais pas bouffer.
Mon sourire devant la mine inquiète de Melley s’attendrit. Même aussi énervé que je l’été, je ne pouvais pas m’empêcher de rester un minimum gentil avec elle. Je lui caressais les cheveux doucement avant de la serrer dans mes bras.

« Merci. » murmurai-je

Merci de m’aider à ne pas tomber. Merci pour me retenir de me laisser aller à une trop grande violence. Merci d’être là.

« Ne t’inquiètes pas, ça va aller. » dis-je

C’était surtout pour me rassurer moi. Parce quand tu le dis à haute voix, ça paraît tout de suite plus réel. Possible.
Je me détache lentement d’elle, souriant toujours. Il fallait que je fasse des efforts pour elle. De toute façon, ça servirait à quoi que je pète encore les plombs ? Ca servirait à quoi que je frappe encore quelqu’un ? A rien parce que ce ne serait jamais cette femme.

« Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ? Et si on allait marcher un ? Se promener ? Il paraît qu’il y a des sorcières ici, non ? Tu n’as pas peur d’elles au moins ? De t’inquiète pas je te protègerais ! Et puis de toute façon, elles seront tellement éblouies par ma beauté qu’elles ne pourront pas s’approcher ! » dis-je d’un ton le plus enjoué possible

Oui, ça va aller. Parce qu’on est tous les deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Sam 9 Mar - 18:30



Debout dans la chambre de l'auberge, Melley regardait Lewis, inquiète. Il était énervé. Et son ton le montra bien lorsqu'elle lui demanda si ça allait :

-C’est bon ! Ça va je te dis !

Il lui fît alors un sourire, comme si ça allait la rassurer. Elle soupira et resta silencieuse. Ils avaient quitté Lemioss et c'étaient arrêtés dans cette auberge. Depuis, Lewis ne tenait plus en place. A Lemioss, il avait frappé sauvagement un ivrogne et elle avait eu du mal à l'arrêter. Il bougeait sans cesse et même la nuit. Elle l'entendait alors quitter le lit et sortir en silence, et tout ce qu'elle faisait c'était se retourner en espérant qu'il parvienne à se contrôler.

Il s'entraînait, courait, tout le temps. Quand ils étaient ensemble, elle le surveillait pour qu'il ne frappe pas le premier venu. Parce qu'il en était capable. Et elle voulait l'éviter, elle était même prête à prendre les coups pour qu'il n'ait pas de problèmes. Il était Assassin et s'il venait à frapper sans raison ce serait non seulement eux qui auraient des soucis mais Kem avec et donc tous les Assassins. Alors oui, c'était préférable qu'elle se mange les coups si le pire devait arriver.

Mais elle s'inquiétait vraiment énormément. Il ne dormait pratiquement plus et donc ça ne l'aidait pas à rester "lucide". Elle voulait l'aider le plus possible mais avait l'impression d'être inutile. A part lui demander si ça allait et ce prendre une réflexion elle ne servait à rien. Ca, ça l'énervait elle et elle ne montrait rien. Elle devait le soutenir et rester maître de la situation. Et puis…la nuit quand il partait comme ça, elle n'avait pas peur qu'il aille batifoler avec des serveuses…elle lui faisait assez confiance pour sa maintenant. Non, quand elle était seule dans le noir, elle réfléchissait. A cette femme.

Cette femme aux costumes qui les avaient menés en bateau et qui avait avoué avoir tué le premier amour de Lewis. Céleste…celle qu'il aimait toujours malgré les ans. Elle comprenait qu'il faisait tout pour ne pas sombrer. C'était normal. Il n'était guère du genre à se laisser aller à la déprime. Parfois, la sourde peur qu'il ne la quitte revenait au galop. Peur qui était chassée lorsqu'il lui montrait de petits gestes amoureux comme là.

En effet, il lui caressa tendrement les cheveux et la prit contre lui. Elle aimait tant le sentir contre elle, ses muscles, sa chaleur, cette sécurité…son odeur…Il murmura alors :

-Merci.

Merci de quoi ? Elle ne faisait rien ! Rien alors qu'elle aurait voulut l'aider plus. Elle voulait retrouver cette femme et la laisser entre les mains de Lewis, faible et dans l'incapacité de leur faire un coup tordu. Elle voulait lui permettre de venger la mort de Céleste. Au lieu de ça, elle lui demandait toutes les dix minutes s'il allait bien.

-Ne t’inquiètes pas, ça va aller. Dit-il.

Il se détacha d'elle, souriant toujours. Mais elle lisait dans ses yeux qu'il faisait tout pour ne pas chuter. Elle lui sourit aussi légèrement et il s'exclama, se voulant joyeux alors que c'était assez faux :

-Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ? Et si on allait marcher un ? Se promener ? Il paraît qu’il y a des sorcières ici, non ? Tu n’as pas peur d’elles au moins ? De t’inquiète pas je te protègerais ! Et puis de toute façon, elles seront tellement éblouies par ma beauté qu’elles ne pourront pas s’approcher !

Cependant, une petite promenade avec lui n'était pas pour lui déplaire. Bien sûr elle avait ricané quand il avait parlé de sa légendaire beauté. Il était à elle. Point à la ligne !

-Oui…allons nous promener. Peur des sorcières, moi ? Non ! Déjà faudrait qu'elles existent et pour l'heure rien n'est prouvé !

Elle prit donc sa cape et l'enfila, rabattant la capuche sur sa tête. Malgré la chaleur, elle revêtait tout son équipement lorsqu'ils sortaient. Le danger était bien trop présent. Elle l'attendit puis ils sortirent, main dans la main. Ils marchèrent tranquillement dans la rue, et à chaque fois qu'elle le sentait devenir trop "instable" ou sur le point de vouloir frapper, elle serrait doucement sa main dans la sienne. Elle était là pour lui et il le savait.

Ils sortirent du village, admirant les paysages qui s'offraient à eux, même s'ils étaient desséchés par la sécheresse…Les collines se dessinaient nettement non loin de là. En fait, ce n'était guère des collines…c'était plus des genres de dunes rocailleuses…Melley ne savait pas trop. Mais leur aspect mystérieux l'attirait.

-Viens, on va s'approcher un peu…

Serrant sa main, elle avança, l'obligeant à la suivre. Rien qu'eux deux dans cette immensité, le paradis non ? Peut-être pourrait-elle lui faire retrouver le sourire avec un petit moment de plaisir ?
Alors, à quelques mètres des collines, elle se stoppa, ce tourna vers lui et l'embrassa tendrement.

-Je t'aime, Lewis…ne l'oublie jamais. Je serais toujours là pour toi. Murmura-t-elle, son front collé au sien.

Elle lui disait rarement ouvertement qu'elle l'aimait. Puisque c'était encore tout nouveau, elle avait du mal avec ce genre de choses…ce devait être d'ailleurs la première fois qu'elle le lui disait ainsi non ? Elle ne savait pas. Mais elle était sincère.

Elle serait toujours là pour le faire rire, le soutenir, le supporter aussi avec ses manières de macho parfois, et elle respecterait ses décisions futures.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Ven 5 Avr - 20:51

Le passé nous rattrape.


Melley m’embrassa tendrement et je lui rendis son baiser. Elle me sortit ensuite clairement qu’elle m’aimait. Comme ça, d’un coup. Ça me surprit. C’était rare qu’elle me dise ça comme ça ! Je souris et passant ma main en-dessous de sa capuche, je lui caressais doucement les cheveux.

« Moi aussi, Melley. Moi aussi… » soufflai-je

Puis je la fixai un instant. Je le pris par les épaules et l’écartai de moi. Je la regardai de haut en bas puis un léger sourire se dessina sur mes lèvres.

« Tu fais très sorcière comme ça, avec ta grande cape ! Si tu veux on va t’acheter un chapeau pointu et un balai ? » dis-je

Je fis tomber sa capuche. Je la préférais sans, comme ça je pouvais voir son visage que j’aimais tant. Je lui caressais doucement la joue quand j’entendis derrière moi un sifflement. Je me retournais lentement. Derrière moi, il y avait deux mecs, des bouteilles dans les mains et même une vide, par terre.

« Pas mal ta sorcière ! Nous aussi on en veut mieux une comme ça ! » gueula l’un des deux

Ils s’approchèrent en proférant des conneries dans le style « Tu nous la prête un peu ». Je les regardais de bas en haut, serrant les poings. Et puis comme s’ils n’avaient aucun intérêt, ce qui était le cas d’ailleurs, je me détournai. Mais cette fois Melley ne me prit pas la main pour me retenir, pour m’aider. Alors je pivotais et mon poing partit. Il percuta la mâchoire du plus petit qui vola un peu plus loin. Ils n’étaient pas bien grands d’ailleurs. Moi qui l’étais vraiment beaucoup, je les dépassais de plusieurs têtes. J’attrapais la tête de l’autre d’une main, la compressant et je le soulevai de terre.

« Tu me dégoutes espèce de pourriture ! » grognai-je

Je le lâchai, le balançant loin de nous. Puis je passais mon bras sur l’épaule de Melley m’éloignant avec elle. Ma mâchoire était crispée, mes poings serrés. J’étais sur le poing d’y retourner. De les massacrer. Je m’arrêtais un instant, portant ma main à mon visage pour le cacher. Je savais qu’entre mes doigts elle pouvait apercevoir mon visage furieux. Ce visage que je ne voulais pas qu’elle voit justement. Parce que je ne voulais pas qu’elle ait peur. Qu’elle voit ma faiblesse. Parce que je m’effrayer moi-même. Mais qu’est-ce que tu fous Lewis ? Reprends-toi ! Bats-toi ! Souris. Souris pour elle qui te soutient depuis le début, qui t’as accepté malgré ce que tu es. Malgré le fait que tu sois une taupe. Un lâche.

« Je veux… » commençai-je

Je tendis la main devant moi pour l’écarter. Va-t’en Melley ! Enfuis loin de moi, ça sera mieux. J’en peux plus. Dégage avant que je devienne violent. J’en peux juste plus.

« Je veux les buter… » soufflai-je


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Ven 5 Avr - 22:21



Elle réussit à lui tirer un sourire, et il glissa sa main sous sa capuche pour lui caresser les cheveux en murmurant :

- Moi aussi, Melley. Moi aussi…

Elle sourit en coin. Elle voulait l'aider à remonter la pente. A s'en sortir. A ne pas sombrer. La seule chose, c'était qu'elle ne savait pas comment faire…
Elle fronça légèrement les sourcils lorsqu'elle vit qu'il la fixait étrangement. Il y avait un problème ? Le doute fût pire quand il l'écarta de lui pour continuer à l'observer des pieds à la tête. Mais qu'avait-elle ? Ou bien…

- Tu fais très sorcière comme ça, avec ta grande cape ! Si tu veux on va t’acheter un chapeau pointu et un balai ?

Évidemment ! Elle aurait du s'en douter à une blague pareille ! Elle rit faiblement, s'imaginant très mal avec un chapeau et un balai ! Elle voulut répliquer pour le faire rire lorsqu'il abaissa sa capuche.

Melley n'aimait pas la descendre en public, surtout par les temps qui courraient. Mais lui adorait la voir totalement. Il lui caressa tendrement la joue, mais le moment privé fût interrompu par un sifflement et une voix d'où transparaissait l'alcool :

- Pas mal ta sorcière ! Nous aussi on en veut mieux une comme ça !

Elle se tourna en même temps que son chéri pour apercevoir deux hommes, titubants, des bouteilles en main et une vide, au sol. Oh non…manquait plus que ça. Elle qui voulait détendre Lewis et le calmer, voilà que de gros bras le cherchait. Seulement, il se détourna, et elle crut qu'il laissait tomber. Elle pensait qu'il avait compris que ça n'en valait pas la peine et qu'il ne fallait pas agir sur un coup de tête non plus.

C'est pour cette raison qu'elle ne parvint pas à l'empêcher de commencer les coups. Surprise au moment où il se retournait vers les hommes, elle n'avait pas eu le temps de lui agripper la main pour le retenir. Et tout ce déroula si vite qu'elle ne put réagir. Un homme se retrouva projeté, la mâchoire en miette, tandis que le second était soulevé de terre par Lewis, plus menaçant que jamais.

Il fût à son tour jeté au loin, sonné, et Lewis revint vers elle, passant un bras par-dessus son épaule et l'entraînant avec lui. S'ils disaient qu'un Assassin les avait frappés de la sorte, ils auraient des comptes à rendre…Elle ne dit rien. Elle sentait le bras sur son épaule tendu à bloc. Elle voyait la mâchoire de son homme crispée. Il était sur le point de chuter et la situation devenait urgente. Seulement, il se stoppa un instant. Elle suivit le mouvement, et vit malgré sa main sur son visage qu'il était en rogne. Et bien plus qu'énervé.

C'était limite effrayant. Ce n'était pas le Lewis qu'elle aimait. Et pourtant, elle savait qu'un combat intérieur avait lieu devant elle. Sous ses yeux impuissants.

- Je veux…

Elle fronça les sourcils et soudain il tendit le bras, dans le but évident de l'éloigner. Elle secoua négativement la tête. Non. Elle ne partirait pas. Elle ne le laisserait pas tomber, dusse-t-elle prendre les coups.

- Je veux les buter… Acheva-t-il, une lueur de haine profonde dans son regard.

Les mots eurent juste le temps de percuter l'esprit de Melley qu'il se détournait pour retourner vers les deux hommes qui étaient encore hors d'état de nuire. Elle se précipita sur lui et l'enferma dans ses bras, reculant comme elle pouvait pour mettre de la distance entre Lewis et les ivrognes.

Bien évidemment, il se débattit, voulut se libérer, mais elle tint bon. Elle reçut un petit coup de coude malencontreux sur sa poitrine, amorti par le plastron. Dans ses gestes vains pour se délivrer, il ne voyait plus trop ce qu'il faisait.

-Lewis ! Stop ! Calme-toi ! Arrête !

Il s'agita encore un peu et lentement ce calma. Son corps ce détendit contre elle, et…fût secoué de soubresauts. Lentement, elle glissa à genoux, l'entraînant avec lui sur le sable de la route. Il pleurait contre elle, et ça lui fendait le cœur.

Caressant ses cheveux, le gardant contre sa poitrine tendrement, elle murmura doucement, comme une mère qui consolait son enfant :

-Pleure. Vas-y. Cela ne peut que te faire du bien. Pleure et parle-moi. Dis-moi comment je peux t'aider. Tu verras…tout va bien ce passer…

Elle lui donna un doux baiser sur le sommet de la tête, le berçant d'avant en arrière contre elle. Il était perdu. Il cherchait juste une main pour le tirer de là. Une main, une bouée de sauvetage. Elle l'avait toujours su, que sous ses airs de machos Lewis était un homme tendre et sensible.

-Je suis là, je ne te laisserais jamais seul. Je t'en fais la promesse.

Elle se tut, le laissant déverser sa peine. Certes il pleurait pour la femme qu'il avait aimée par le passé et cela devrait faire quelque chose à Melley, mais non. Pour elle, c'était affreux. Il avait eut la coupable devant lui et n'avait rien pu faire…

Il mit de longues minutes à se calmer. Facilement quarante-cinq minutes étaient passées, et les ivrognes étaient repartis sans demander leur reste, malgré la douleur, le sang, et l'hésitation dans les pas. Lorsque le corps de Lewis ne fût plus autant secoué, elle se détacha et plongea dans son regard, essuyant ses larmes. Son plastron était trempé mais elle s'en fichait comme de la dernière pluie.

-Parle-moi Lewis. On a le temps et personne ne nous dérangera ici. Parle pour ne pas tout porter toi-même. Je ne suis pas une brindille Lewis, je peux aussi porter quelque chose sur mes épaules. Épanche-toi, tu en as besoin.

Elle attendit qu'il cherche ses mots ou son courage pour le faire. Elle pouvait prendre une part de son fardeau. Il ne devait pas avoir peur de lui parler...

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Sam 20 Avr - 12:11

Le passé nous rattrape.


Je regardai Melley pendant quelques secondes avant de me relever sans rien dire. Je n’allais pas lui parler. Et ce n’était pas parce que je ne lui faisais pas confiance ou pour ma dignité. De toute façon je venais de la perdre en chialant comme un gosse. Ma faiblesse m’énervait, j’avais envie de hurler. Je n’allais rien lui dire parce que je me faisais peur à moi-même, parce que j’avais des envies tellement horribles que je me dégoutais moi-même. Je lui tendis la main pour l’aider à se relever.

« On rentre. » ordonnai-je

A peine était-elle debout que je partis à toute vitesse en direction de l’auberge où nous logions. Je le sentais un peu en retrait de sachant pas trop quoi faire. Désolé ma belle mais là tu vas être impuissante.
Une fois rentrée, la porte fermée à clé derrière moi je partis en direction de la salle de bain. Mais je sentis le regard de Melley dans mon dos. Je me retournai et l’embrassai rapidement, la serrant légèrement contre moi et grommelant un truc genre « je vais me laver » tout bas. Puis je partis m’enfermer dans cette petite pièce exiguë qui sentait le savon. Une salle de bain quoi… Je m’assis par terre, appuyer contre le mur, le visage dans les mains. Qu’est-ce que n’allait pas chez moi ? Pourquoi ça m’affectait autant ? Pourquoi j’avais envie de tout frapper ? J’étais censé en avoir fini avec cette histoire. Putain ! Il fallait que je me calme et vite. Je relevai la tête lentement jetant un coup d’œil à mon reflet. J’avais l’impression d’être monstrueux. Pâle, les yeux rouges parce que j’avais pleuré mais les pupilles virant sur le jaune ce qui me donnait l’air encore plus bizarre. Je me levais d’un coup et prise d’une violente envie de tout détruire, je l’arrachai du mur avant de le lancer se fracasser contre le mur. J’entendis Melley rappliquer aussitôt. Elle se mit à toquer à la porte, demandant si j’allais bien. Je touchais ma joue du bout du doigt et vit du sang sur celui-ci. Un morceau de verre avait dû me couper. Je m’en foutais… J’ouvris la fenêtre de la salle de bain et puisqu’elle était assez grande, je sortis par-là, grimpant sur le toit. J’avais besoin de frapper quelque chose, de défoncer moi-même jusqu’à ce que je sois tellement épuisé que je ne puisse plus tenir sur mes jambes et que je finisse par m’endormir pour de plus ne penser à rien. J’avais envie d’arrêter ce flot de souvenir incessant qui se déversait en moi, me faisant regretter le passé. Je voulais que ça s’arrête !
STOP !
J’ouvris les yeux, j’étais devant trois hommes, à terre, roulés en boule en train de gémir, de me supplier de les laisser tranquille, qu’ils ne recommenceraient plus. Je ne comprenais rien, je ne savais pas vraiment comment j’étais arrivé ici. Puis je vis un autre mec, par terre, qui me regarder à la fois avec horreur et gratitude. Je le relevais, le prenant par le coude avant de le pousser vers une grande rue lui disant de dégager.
Je mis en marche en direction de l’auberge, il était temps que je rentre, la nuit tombée. J’avançais lentement, titubant comme si j’étais soul. Pourtant j’étais sûr que je ne l’étais pas. Mes pensées étaient trop claires pour ça.
Une fois arrivée, dans le couloir j’entendis la voix de Melley qui parlait avec une autre, qui me rappelait mon passé. Elle disait que je n’étais pas là mais que j’allais bientôt revenir. L’autre disait que c’était dommage, qu’elle voulait me voir. Qui me cherchait donc ainsi. J’avançais, apparaissant. La femme inconnue était de dos. Elle était grande, mince et avait des cheveux blancs tirant vers le bleu, sûrement teints coupé au carré. Ils ondulaient doucement. Je me grattais la gorge et je vis ma chérie tournait la tête vers moi avec un air soulager. Je n’aurais jamais dû partir sans rien dire. Mais avant même que je n’eus le temps de voir son visage, l’inconnue se jeta dans mes bras.

« Oh ! Lewis ! Tu m’as tellement manqué mon amour ! » dit-elle

Elle releva la tête et je crus mourir. Céleste…

(La suite après la puuuuuuuuuuuuuuub !8D)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Sam 20 Avr - 13:05

Lewis ne parla pas. Il la regarda, se releva, mais ne dit rien. En fait, elle s’en était doutée. Il devait déjà s’en vouloir d’avoir pleuré devant elle. Pourtant, il n’y avait aucun mal à ça. Il n’y avait aucune honte à pleurer…

Elle prit la main qu’il lui tendait et se releva, lorsqu’il ordonna sèchement :

- On rentre.

Elle suivit le mouvement rapide qu’il imposa jusqu'à l’auberge. Melley avançait, un peu en arrière par rapport à Lewis. Elle cherchait une idée, quelque chose qu’elle pourrait faire pour l’aider. Mais rien ne venait. Et cette impuissance l’agaçait au plus haut point. Elle avait juste l’impression de stagner et de le regarder sombrer.

Une fois à l’auberge, il ferma la porte à clé et se dirigea vers la salle de bain. Melley l’observa, n’osant pas parler. Elle avait peur… qu’il ne s’emporte à nouveau. Il dût sentir son regard et se retourna, la serra contre lui et l’embrassa rapidement, soufflant juste qu’il allait se laver. Elle le laissa donc ce détacher et s’enfermer dans la pièce d’eau.

Soupirant, elle s’installa sur le bord du lit, tête basse. Il sombrait, il se noyait dans ses souvenirs, la violence prenait de plus en plus le pas sur le Lewis qu’elle chérissait… et elle restait assise à se tordre les mains au lieu de lui venir en aide. Mais elle avait l’intime conviction que si elle tentait quelque chose, cela risquait de l’enfoncer encore plus au lieu de le remonter.

Parfois, elle tentait de lui donner son amour, de le détendre… ça ne marchait pas. Elle ne contrôlait plus la situation, malgré les apparences. Et si Lewis faisait du mal sans raison, qu’il tuait des innocents sans raison, son père serait contraint de l’exiler ou de le bannir. Et elle ne le voulait pas. Les Ombres en profiteraient une nouvelle fois et ce serait finit.

Elle sursauta lorsqu’un bruit de verre brisé ce fît entendre. Tout de suite, elle se leva, manqua trébucher contre le lit, et courut à la porte de la salle de bain. Elle toqua en demandant :

-Lewis ? Lewis est-ce que ça va ? Réponds-moi ! Lewis ?

Il ne répondit pas. Elle entendit du mouvement, fronça les sourcils. Mais rien. Alors, s’en fichant des conséquences, elle prit son élan et se jeta sur la porte, épaule en premier. La porte claqua contre le mur, la serrure quelque peu détruite. Le miroir était brisé, à l’opposé de là ou il se trouvait à l’origine, et la fenêtre était grande ouverte. Elle s’approcha, se pencha, mais aucune trace de Lewis. Oh non…

Elle ne pouvait pas ce mettre à sa poursuite. Elle était bloquée là à s’inquiéter et chercher une solution !

Retournant dans la chambre après avoir fermé la fenêtre, elle posa son front contre le mur frais et soupira. Comment aider lorsque l’on ne savait pas exactement quel mal le rongeait ? Comment aider lorsqu’il se refermait ? Se repliait sur lui-même ? Elle avait tellement peur de l’avenir… de ce qui les attendait…

Se rasseyant sur le lit, elle se laissa tomber, dos contre le matelas et croisa ses mains sur sa poitrine, comme si elle était morte. Elle fixait le plafond, comme s’il pouvait lui apporter une quelconque solution au problème. Melley resta ainsi, immobile, à prier pour que Lewis ne fasse rien de trop violent, qu’il revienne vite et en un seul morceau, lorsque l’on toqua à la porte. Se redressant en sursaut, elle espéra que c’était Lewis. Il se faisait tard aussi…

Ouvrant vivement, ses espoirs furent soufflés en voyant une femme. Grande, elle avait une coupe au carré, des cheveux blancs tirant sur le bleu, et des yeux noisette comme elle. Un sourire illuminait ses traits doux et parfaits, et elle commença :

-Oh, pardon. Je me suis peut-être trompée de chambre. Je cherche Lewis.

Elle cherchait Lewis ? Qui était-elle ? En plus sa voix guillerette lui hérissait le poil. Melley fronça les sourcils, et se rendit compte qu’elle n’avait pas la capuche sur la tête…

-Vous ne vous êtes pas trompée. Il n’est pas ici mais il ne va pas tarder. Pourquoi ?

-C’est bien dommage… je souhaitais tant le voir…

Melley allait pour répliquer lorsqu’un raclement de gorge ce fît entendre. Levant les yeux, elle aperçut Lewis, et soupira de soulagement. Seulement, comme c’était-il fait cette coupure à la joue ? Ensuite, tout ce passa trop vite. L’inconnue se tourna légèrement, reconnu Lewis et, ni une ni deux, lui sauta au cou en s’exclamant :

- Oh ! Lewis ! Tu m’as tellement manqué mon amour !

Là encore, Melley fronça les sourcils. « Mon amour » ? Qu’est-ce que cela voulait dire ? Était-ce une de ses conquêtes précédentes ? L’un de ses coups d’un soir qui revenait réclamer comme la mère d’Iris ?

Lorsqu’elle se détacha, souriante, elle tendit la main vers Melley en disant :

-Enchantée, je suis Céleste. Merci d’avoir veillé sur Lewis !

Cé…Céleste ? La Céleste de la commode ? Le premier véritable amour de Lewis, celle qui s’était fait tuer par les Ombres ? Enfin… qui était censée s’être fait tuer. Parce qu’elle était là, devant eux, souriante, sûre d’elle. Melley ne lui serra pas la main. Maintenant elle comprenait ce qu’elle ressentait depuis que cette femme était apparue. Pourquoi elle ne l’aimait pas. Elle était jalouse. Et Lewis ne semblait pas comprendre plus qu’elle.

-Lewis n’est pas un chien. Dit-elle d’un ton froid.

« Veiller sur Lewis » Comme s’il était un chien qu’elle avait gardé le temps que sa maîtresse revienne ! Non mais elle se croyait ou ?

-Je le sais. Je le connais. Et je l’aime. Je l’aime vraiment je veux dire.

Vraiment ? Melley serra les poings. Elle avait envie de lui demander ou elle était passée toutes ses années, alors que Lewis avait eu besoin d’elle. Ou elle était passée alors qu’il devenait une taupe et se construisait une carapace de macho pour tenir le coup. Mais elle se retint. Céleste lui semblait dangereuse…

-Lewis, je peux te voir… en privé ? Mon amour…

Melley regarda Lewis, et il lui fît un signe que ça irait. Alors elle retourna dans la chambre, non sans avoir lancé un regard meurtrier à Céleste. C’était plus fort qu’elle. Elle tourna en rond dans la chambre, attendant que Lewis revienne et lui explique ce qui se passait…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Jeu 2 Mai - 15:12

Le passé nous rattrape.


J’étais pétrifié. Je ne pouvais plus bouger, impossible même de parler. Je me tenais tout droit comme une statue, les yeux dans le vague. Est-ce que c’était un rêve ? Qu’est-ce que ça pouvait être d’autre ? Elle se tenait devant moi, magnifique, pleine de vie, souriante. Céleste…
Je vis Melley rentrer dans la chambre et je repris mes esprits. L’autre jeune femme se tourna vers moi et une autre image apparue, un souvenir. La première fois que je l’avais vu, c’était dans un bar et j’avais cru que comme avec les autres, j’allais juste passer la nuit avec elle et disparaître. Je n’aurais jamais pu prévoir que je ne pourrais plus jamais me passer d’elle. Elle reprit dans ses bras et cette fois je lui rendis son étreinte presque automatiquement. Elle se dressa sur la pointe des pieds, attrapant mon visage et approchant ses lèvres des miennes. Je penchai lentement ma tête vers la sienne et sans réfléchir je l’embrassai. Mais presque aussitôt je détournai le visage en pensant à Melley, au fait qu’elle était censée être morte.

« Où tu étais ? Je te croyais… »commençai-je

Morte… Elle devait avoir été tuée par les Ombres. Et cette femme, elle m’avait dit que c’était elle qui l’avait fait. Alors pourquoi Céleste était-elle là ? Pourquoi me serrait-elle dans ses bras comme avant ?

« -Je vais tout t’expliquer mon Lewis, promis. Mais viens avec moi s’il te plait… Viens on s’en va, on rentre chez nous. murmura-t-elle à mon oreille
-Mais Melley… commença-je à protester
-Tu sais, je suis sûre qu’elle ne t’aime pas vraiment. Elle veut juste des infos sur les Ombres, pouvoir avoir un pion à échangé, à sacrifier en cas de problème. »

Je ne dis rien. Non, ce n’était pas vrai. Céleste ne savait pas qui était Melley. Elle ne comprenait pas. Et puis je voulais savoir, je voulais qu’elle réponde à mes questions. J’étais tellement en colère ! Comment avait-elle pu me faire croire qu’elle était morte pendant si longtemps et revenir comme ça ? Je la repoussai violement et lui tournai le dos, me dirigeant vers la porte.

« Rejoins-moi vers trois heures dans les collines, je te raconterais tout. » me dit Céleste avant que je n’ouvre la porte

La seconde d’après, elle avait disparue. J’étais sûr que Melley n’avait rien entendu, on avait chuchoté pendant toute la conversation. Elle n’eut même pas le temps de dire quoique ce soit que je l’enserrai déjà dans mes bras. J’enfouis mes mains dans ses cheveux avant de l’embrasser. Je ne voulais plus penser, je voulais oublier. Ça me faisait trop mal tout ça et même si je savais que c’était lâche de réagir comme ça, je n’arrivais pas à faire quelque chose d’autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Jeu 2 Mai - 19:10



Inspirant profondément, Melley s’arrêta de faire les cent pas, serrant les poings automatiquement. Elle ne savait pas ce qu’elle avait, mais depuis l’apparition de Céleste, elle avait une sorte de boule à l’estomac et des picotements sur sa nuque. Et… elle avait peur. Peur que tout s’effondre et que Lewis rejoigne Céleste, parce qu’elle l’avait compris, c’était elle son Grand Amour. Seulement, elle ne voulait pas le quitter. Elle l’aimait et ne voyait pas pourquoi elle devrait faire comme un bon maître et donner la laisse à Céleste. Métaphore inappropriée puisque Lewis était tout sauf un chien en laisse. Elle ne partirait… que si c’était la volonté de son homme. Elle était trop inexpérimentée dans ce domaine, ne savait rien sur ce qui pouvait arriver, les pièges qui se tendraient pour elle…

Lewis rentra alors et elle n’eut que le temps de se tourner vers lui qu’il la serrait dans ses bras. Tout de suite, une onde de chaleur l’envahit ainsi que des frissons le long de sa colonne vertébrale. Elle adorait quand il faisait ça. Quand il la touchait, l’embrassait, lui faisait l’amour… elle l’aimait…

Il l’embrassa tout de suite, longuement, les mains dans ses cheveux de plus en plus longs et elle le lui rendit avec une envie non dissimulée. Parfois, elle craignait ne plus le satisfaire intimement… au lit…

Lorsqu’il se détacha, elle le garda contre elle. Melley aurait voulut lui demander ce qu’il se passait, mais elle voyait à ses yeux qu’il était tout autant perdu. Alors elle n’ouvrit pas la bouche, contint sa colère par rapport à Céleste et l’emmena dans la salle de bains. Elle le déshabilla lentement tout en l’embrassant sur le dos ou le torse, puis l’entraîna avec elle sous la douche. Là, elle se prit à le masser convenablement. Les épaules, le dos… tout pour le détendre. Qu’il voie qu’elle était là pour lui…

-Je t’aime, mon Assassin d’amour…

Ca faisait longtemps qu’elle ne le lui avait plus sortit celui-là…

Elle vit un petit sourire éclairer son visage, et elle en fût satisfaite. Tout ce qu’elle voulait, c’était le rendre heureux à nouveau. Et si pour le rendre heureux il fallait qu’elle le laisse à Céleste, elle le ferait tant bien que mal…

Se séchant et s’habillant, ils descendirent dîner dans la salle commune, Melley se disant que les bruits aideraient Lewis à ne plus penser à toutes ses histoires. Là, assisse dos au mur, la jeune femme ressentit à nouveau des picotements dans la nuque, et sut que Céleste n’était pas loin. Regardant attentivement cependant, elle ne la vit pas.

Ensuite, lorsqu’ils remontèrent, ils se couchèrent après s’être changés. La nuit était là depuis longtemps, et après une journée pareille, une bonne nuit de sommeil n’était pas de refus. Couchée contre Lewis, Melley s’endormit aisément malgré ses inquiétudes…

Pour se réveiller quelques heures plus tard en sentant du mouvement à ses côtés. Sans bouger, elle ouvrit juste assez les paupières pour voir qu’elle était seule dans le lit et vit la silhouette de son homme ouvrir la porte et sortir. Là, elle se redressa, la gorge nouée. Ou allait-il ? Devait-elle le suivre pour éviter une catastrophe ? Lewis était souvent en colère ces derniers temps et il devenait violent. Finalement elle ne bougea pas. Il avait le droit de faire ce qu’il voulait…

Tournée dos à la porte, elle regardait la lune qui brillait à travers la fenêtre, tentant de comprendre pourquoi elle imaginait Lewis rejoindre Céleste en ce moment même. Elle les imagina, ensemble… comme si elle n’existait plus, n’avait jamais existée. Comme si elle n’avait réellement été qu’une passade…

Elle s’endormit avec difficulté, plongeant dans une série de cauchemars tous plus tordus les uns que les autres.

Au matin, Lewis était sous la douche lorsqu’elle le rejoignit, à moitié endormie. En voyant son dos musclé, qu’elle aimait tant caresser, elle se souvint de la nuit, de son départ. Elle vint par derrière, le faisant sursauter.

-Bonjour mon cœur…

Elle ne dit rien sur son escapade et l’embrassa doucement avec un sourire avant de se savonner et sortir avec lui pour prendre le petit-déjeuner. Ensuite, ils décidèrent de flâner un peu dans le village et à peine sortis, Céleste apparut, tous sourires, prenant le bras de Lewis en l’arrachant à Melley, elle s’écria :

-Bonjour mon petit Lewis ! Tu as bien dormit ?

Le tout en ignorant royalement Melley. Celle-ci observa la femme, dédaigneuse. Elle portait un chemisier avec un décolleté profond qui laissait voir la commissure de ses seins, une jupe un peu trop courte à son goût, et des escarpins qui la grandissaient de quelques centimètres. Elle s’était maquillée, coiffée, et souriait en regardant son Lewis, le tenant toujours au bras. Elle lui parlait, enjouée, lui sautait au cou dès qu’elle voyait quelque chose. Une fois durant la promenade, Melley la vit même l’embrasser !

L’Assassin bouillait intérieurement. Mais elle ne laissait rien transparaître. Parce que s’abaisser au niveau de cette femme serait une honte pour elle, et aussi parce qu’elle ne savait pas comment la contrer. Dès qu’elle voulait reprendre l’attention de Lewis, ou lui prendre la main, ou lui demander quelque chose, la revenante s’empressait de parler plus fort, de se coller plus encore à lui.

La moitié de la matinée y passa lorsque Melley demanda :

-Que dirais-tu de rentrer Lewis ?

Oui, elle ignorait Céleste. Elle ne pouvait pas, n’arrivait pas à faire autrement. Ce qu’elle avait, c’était de la jalousie. Céleste lui fît un magnifique sourire, un faux sourire de ceux qui vous mettent en garde et lança :

-Oh mais tu peux rentrer ! Lewis est assez grand pour décider et… je suis là maintenant.

Melley serra les dents. Elle fixa Céleste sans ciller, même si elle ne voyait pas grand-chose avec la capuche. Melley avait insisté pour mettre sa capuche en partant. Ainsi la revenante ne pourrait pas se délecter de ce qu’elle ressentait.

Et là, pour l’embêter, Melley ne bougea pas et attendit que ce soit Lewis qui décide.

Le pire, c’était que Céleste commençait à peine son projet de les séparer…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Mer 3 Juil - 14:00

Le passé nous rattrape.


Il faisait nuit et Melley dormait tranquillement à mes côtés. Je la regardai, me sentant coupable de ce que j’allais faire, de ce que je lui faisais déjà endurer. Je l’aimais vraiment et j’aurais voulu avoir la force de ne pas aller retrouver Céleste mais c’était plus fort que moi. Il fallait que je sache absolument ce qui c’était passé, pourquoi elle avait disparue ainsi toutes ses années en faisant croire qu’elle était morte.
Je me levai le plus discrètement possible et enfilai une chemise, un jean et des baskets qui traînaient dans la chambre. Puis, je sortis, en refermant doucement la porte derrière moi, en espérant que Melley ne se rende pas compte que j’étais parti. Je courus jusqu’aux collines pour arriver le plus vite possible. La nuit, cet endroit était vraiment effrayant et ça ne m’aurait pas surpris qu’une sorcière apparaisse devant moi. Mais ce fut Céleste qui, arrivant par derrière, se jeta contre moi, me faisant sursauter. Elle me serrait dans ces bras, alors que moi, je restais immobile, ne sachant pas vraiment réagir. Je sentais sa tête contre mon dos, sa respiration à travers ma chemise et j’avais envie de lui sauter dessus mais le visage de ma chérie qui dormait tranquillement à l’auberge m’en empêchait.

« Tu m’as tellement manqué Lewis… » murmura la jeune femme

J’attrapai ces mains, lui faisant relâcher son étreinte et je me retournai.  Je ne lâchai pas ces poignets pour éviter qu’elle m’attrape et que je cède.

« Tu n’avais pas qu’à partir en me laissant tout seul. » répondis-je d’une voix froide, enfin j’essayais

Elle me regarda, avec un air peiné, faisant sa petite tête de chien battu adorable, avec ses grands yeux bleus qui me faisait céder tout le temps à l’époque où nous étions ensemble. Encore maintenant d’ailleurs… Je dus me faire violence pour ne pas l’étreindre ou même l’embrasser.

« -Je ne voulais pas faire ça, crois-moi. J’ai… commença-t-elle
-Mais tu l’as fait. Il n’y a rien d’autre à dire. la coupai-je
-Bien sûr que si ! Je vais tout t’expliquer. Mais lâche moi tu me fais mal. »

Je la fixai en essayant de cacher toutes mes émotions mais je n’y arrivais pas.  C’était impossible. Parce que je n’arrivais même pas à me convaincre moi-même que je ne ressentais plus rien pour Céleste. J’avais tellement envie de la serrer dans mes bras, de lui dire à quel point sa disparition m’avait fait souffrir.  Pourtant je ne pouvais pas… Parce que j’aimais Melley et que je ne voulais pas lui faire du mal, que je voulais rester avec elle.

« Les Ombres m’ont vraiment enlevé Lewis. Ils voulaient me tuer mais je leur ais proposer de devenir une Ombre et ils ont acceptés. Je voulais pouvoir vivre à tes côtés pour toujours et c’était le meilleur moyen pour ça. Alors j’ai décidé de quand même me faire passer pour morte parce que je savais que tu serais contre et que ça me distrairait pendant mon apprentissage. Je pensais à toi tous les jours, j’avais envie de partir te retrouver mais je devais attendre. Mais maintenant, c’est bon, je suis devenue une vraie Ombre et on va pouvoir de nouveau être ensemble. On va être tellement heureux ensemble… »

Je la regardai, les yeux écarquillés. Mais c’était quoi ce délire ? Céleste était une Ombre ? Mais avant elle n’aurait jamais fait de mal à une mouche ! Ce n’était pas possible ! Elle était complètement folle !

« Mais pour ça, continua-t-elle, Il faut que tu quittes l’autre fille… D’ailleurs,  je ne comprends même pas pourquoi tu es avec elle. Elle n’est pas très belle après tout. Avant, tu n’aurais même pas posé les yeux sur elle. Bref ! Viens avec moi et je te promets que tu seras le plus heureux des hommes. »

J’étais bouche bée. Ses yeux brillaient d’excitation, elle avait l’air si heureuse…

« T’es complètement cinglée. »

C’est le seule truc qui réussit à sortir de ma bouche. Alors, son visage changea du tout au tout, devenant presque moche tellement elle était en colère. Sa main partit et je me pris une bonne claque.

« Mais ça va pas t’es… » commençai-je

Elle me sauta au cou, m’embrassant, me disant qu’elle était désolée et qu’elle allait me laisser le temps. Cette fois je ne pus résister et je lui rendis son baiser. Mais je n’allai pas plus loin et je partis bien vite retrouver Melley. Je ne pu me rendormir et j’attendis que le jour se lève, assis sur le lit, le visage dans les mains, réfléchissant à ce que j’allais faire. J’allais me doucher et la jeune femme me rejoignit après s’être réveillé, me surprenant en arrivant par derrière. Puis, nous partîmes tous les deux nous promener. Elle ne dit rien sur la nuit et je conclus donc qu’elle n’avait pas remarqué mon absence. Tout à coup, Céleste surgit, virant carrément ma compagne et attrapant mon bras. Elle se mit à se coller à moi, frottant contre moi sa poitrine et à me coller sous le nez son décolleté. J’étais gêné par rapport à ma petite-amie qui nous suivait sans pouvoir rien faire. Et dès que je tentais de lui parler ou de lui prendre la main, l’autre m’en dissuader et se collait encore plus à moi. Je ne pouvais pas dire que c’était désagréable, bien au contraire mais je ne pouvais pas la laisser faire. La seule fois où je lui demandai d’arrêter, elle m’embrassa, faisant en sorte que Melley nous voit clairement. Je la repoussais légèrement mais j’étais un homme et j’avais du mal à résister à ses avances. Enfin, dit comme ça, on avait l’impression que j’étais un vulgaire animal mais quand même. Quand on a une fille qui exhibe ses magnifiques jambes et sa poitrine tout en se collant à vous et en vous caressant discrètement, c’est difficile de ne pas lui sauter dessus.  
Heureusement,  Melley intervint en me proposant de rentrer. Céleste quant à elle, me fit bien comprendre qu’elle voulait que je reste avec elle. Je les regardai tour à tour, ne sachant pas quoi faire.

« Je suis fatigué, je crois que je vais rentrer moi aussi. » décidai-je

Alors, mon ex, fit la moue et se jeta sur moi alors que je tournais les talons pour me faire la bise. Elle en profita pour glisser la main en dessous de ma chemise pendant quelques secondes. Cette fille allait me rendre fou. Enfin les deux d’ailleurs ! Je n’allais pas tenir longtemps à ce rythme. J’attrapai la main de ma petite-amie et je me mis à foncer devant elle, pour ne pas qu’elle puisse voir sur mon visage à quel point j’étais partagé. Je n’arrivais plus à penser. Enfin pas à autre chose que Céleste.  A peine arriver dans notre chambre, je me jette sur le lit en m’étendant dessus.

« Putain… » murmurai-je

Je vois Melley arrivait et je lui souris légèrement. Si ça continue comme ça, je ne vais plus sortir de cette pièce pour éviter que Céleste de recommence son petit numéro de charme. Je n’arriverais pas à tenir longtemps dans cette situation…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   Mer 3 Juil - 15:42


-Je suis fatigué, je crois que je vais rentrer moi aussi.

 
Melley fut plus que rassurée qu’il veuille rentrer avec elle. Sauf que l’autre « chose » se jeta sur lui pour lui faire la bise. Melley frissonna et sentit ses poils se hérisser, comme à chaque fois. Il avança rapidement devant elle, les conduisant droit à l’auberge pour se jeter sur le lit en soufflant un gros mot. Melley ne savait pas quoi penser de tout ça, ne savait pas quoi faire. Ne savait pas comment tout allait continuer. Elle s’avança et le vit lui sourire. Mais elle ne put lui répondre. Soupirant, elle s’assit au bord, abaissant la capuche lentement.
 
Elle sentait l’ombre de Céleste au-dessus d’eux, comme une tempête, ou un soleil avant l’orage. Melley se souvenait parfaitement de ce jour ou elle avait fouillé la commode.  Elle se souvenait du visage de Lewis. Se souvenait de sa réaction. Céleste et elle se ressemblaient. Elle s’était dit qu’il la prenait elle pour remplacer Céleste, qu’il ne l’aimait pas vraiment. Il aimait Céleste à travers elle. Après elle s’était dit qu’elle fabulait complètement. Et maintenant que Céleste était là, cette partie d’elle se réveillait, lui insufflant de la peur. La peur qu’il ne la quitte pour la revenante. La peur qu’il la trompe carrément…
 
-Pourquoi est-elle revenue, Lewis ?! Ou était-elle tout ce temps ?!
 
Il la regarda, une mine indéchiffrable sur le visage. Elle se retourna pour lui faire face, s’installant en tailleur sur le lit.
 
-Je… je t’ai entendu partir cette nuit. Tu es allée la rejoindre je pense. C’est normal que tu veuilles connaître ses raisons. J’espère qu’elles sont valables. Si tu ne veux pas me les donner, je comprendrais. Je … ne suis que la remplaçante de Céleste pour l’heure.
 
Elle referma la bouche, ce rendant compte de ce qu’elle venait de dire. Aussitôt elle lui prit la main et s’excusa :
 
-Je n’aurais pas du dire ça. Désolée, Lewis… je… tout ça me dépasse et… je ne fais que dire des bêtises…
 
Elle se pencha et l’embrassa, avant de reposer sa tête sur son torse, sa main toujours dans la sienne. Le temps passa, et aucun des deux ne bougeaient. Elle était bien là, et se calmait un peu. Elle se redressa alors, et commença à caresser son torse. Peut-être qu’un peu de détente lui ferait du bien. Juste eux deux, sans cette… Céleste pour les gêner. Elle l’embrassa, s’installant à califourchon sur lui.
 
-Maintenant on l’oublie d’accord ? Tu n’es rien qu’à moi.
 
Elle susurrait, et le déshabillait en l’embrassant. Il fit de même pour elle et ce fut parti pour une ou deux bonnes heures d’amour et de passion sans limites…
 
Essoufflée mais souriante, Melley était blottie dans les bras de son Assassin d’Amour. L’après-midi défilait, ils n’avaient pas vu l’heure de midi et donc rien mangé. Mais ils n’avaient pour l’heure pas faim. Elle sentait Lewis un peu plus calme, plus détendu. Ca la rassurait.
 
-Je t’aime… qu’importe les décisions que tu prendras dans le futur… Souffla-t-elle avant de fermer les yeux.
 
Il faisait nuit depuis peu quand ils émergèrent enfin. Melley s’étira, se demandant si elle n’avait pas rêvé toute l’affaire « Céleste ». Elle sourit à son Lewis, qu’elle trouvait encore plus adorable avec son air endormi et ses cheveux en bataille, et se leva pour se laver et se doucher.
 
Prêts, ils avaient le ventre qui gargouillait, et ils descendirent main dans la main vers la salle commune. Il n’y avait pas encore trop de monde et ils purent obtenir leur table favorite, prêt du mur. Ils commandèrent le repas, et purent boire un peu en attendant. Jusqu’à ce que…
 
-Bonsoir ! Je ne t’ai pas vu de la journée Lewis ! Tu étais malade ?
 
Céleste c’était installée sans gêne, toisant Melley de haut malgré le fait que l’Assassin portait la capuche, et ne s’adressait qu’à Lewis.
 
-Non il n’était pas malade…
 
-Et si on allait admirer les étoiles après mon Lewis ? Tu aimerais ! Comme avant !
 
Melley serra les dents. Céleste poussait sa chaise à chaque seconde, pour se rapprocher de lui. Elle avait la tête contre la paume de sa main, regardant Lewis en papillonnant des cils. Une attitude qui dégoutait Melley. Ils furent interrompus par le serveur qui revenait avec trois plats. TROIS ?! Elle avait donc commandé avant de s’installer !
 
Sauf que là, Melley n’avait plus vraiment faim. Elle tentait vainement de se forcer, aidée par Lewis qui serrait de temps en temps sa main sous la table. Céleste n’arrêtait pas de lui parler, de se tortiller comme si elle… si elle touchait Lewis avec ses jambes sous la table !
 
Elle rageait, bouillait intérieurement. Et ne savait toujours pas quoi faire ! Elle ne voulait surtout pas se rabaisser à son niveau. Melley repoussa donc son assiette, à moitié pleine encore.
 
-Lewis et moi avons une journée chargée demain. Nous devons nous reposer. Alors excusez-nous mais nous nous coucherons tôt ce soir.
 
En fait ils n’avaient rien de spécial de prévu. Mais elle voulait juste se débarrasser d’elle. Céleste haussa un sourcil, l’air de dire : « vraiment ? »  et répliqua de son ton faux :
 
-Peut-être pourrais-je vous accompagner ! Toute aide est bonne à prendre non ? Qu’importe ce que vous avez à faire…
 
Melley serra le poing sous la table. N’allait-elle donc jamais les laisser tranquille ?! Dépassée, Melley ne comprenait rien, et se leva subitement.
 
-Je vais prendre l’air. Il y a une odeur dérangeante ici.
 
Elle avait appuyé sa dernière partie en regardant Céleste qui ne répondit que par un sourire. A pas vifs, Melley sortit de l’auberge, s’installant sur un banc non loin de là. Elle se prit la tête entre les mains, soupirant. Cette femme l’énervait et elle ne savait pas quoi faire… ni comment. Elle était tout de même Assassin. Elle ne pouvait pas faire n’importe quoi.
 
Et elle avait laissé Lewis seul avec elle… quelle égoïste elle faisait parfois…


 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le passé nous rattrape ☼ Melley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé nous rattrape ☼ Melley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loreena&Gideon ▬ L'avenir nous tourmente, le passé nous retient, c'est pour ça que le présent nous échappe. ♥ [END]
» Le passé nous revient toujours quand on dors... [pv Seth Cooper]
» Le passé nous rattrappe toujours ✟ Nika & Lorelei
» « Les plaies du passé nous laissent des cicatrices dont certaines ne disparaissent jamais totalement. » † Camille M. Masewicz
» "Ou est passé la nourriture que nous avions envoyée.?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jakar :: Régions :: Collines Ensorcelées-
Sauter vers: