Le Royaume de Jakar

Assassin, Ombre, Artisan, Sage...Qui choisirez-vous pour mener à bien votre mission ? Sauvez le Royaume ou mettez le à feu et à sang !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Autant en emporte le bonheur...[PV Lola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Autant en emporte le bonheur...[PV Lola]   Mar 2 Avr - 23:40

C’était un magnifique jour de printemps (un vrai, pas comme chez nous…). Le soleil brillait, haut dans le ciel, réchauffant la nature de ses doux rayons de miel. Pas un nuage n’osait entreprendre une aventure pittoresque dans le ciel ; seuls les oiseaux traversaient cette étendue bleue en chantonnant joyeusement. Oui…Tout était enclin à accueillir une bonne nouvelle.

Lorsque Lola se réveilla, Soaric était déjà en bas en train de préparer le petit déjeuner, les enfants courant dans tous les sens, ignorant les appels désespérés de leur père qui leur ordonnait de faire moins de bruit, leur mère roupillant encore. Il fut donc extrêmement soulagé lorsqu’il vit sa chère et tendre éclater de rire, les cheveux portant encore la marque de sa longue nuit…

-Toi et l’autorité, ça fait deux ! pouffa-t-elle en le dévisageant.

Il fit semblant d’être vexé et la jeune femme ne put s’empêcher de résister à l’embrasser, même si les enfants grimaçaient devant ce spectacle qu’ils qualifiaient de « Dégueuuu » et de « agaberk ! ».
Ils mangèrent tous d’excellente humeur, Soaric informant sa dulcinée qu’il devait faire une course en ville mais qu’il ne serait pas long. Il l’aida néanmoins à débarrasser la table et à faire la vaisselle, en bon petit futur mari qu’il était. Puis il partit, mystérieusement mystérieux.

-Mamaaaaaaaaaaaaaaan ? Je peux aller faire un château de boue dehoooors avec Siaaa ? demanda soudainement Logan.

-Bien sûr, chaton.

Ah ! Je vois déjà vos mines abasourdies en lisant cela ! Comment une femme qui se prétend maman peut laisser ses enfants se salir en jouant à des jeux (sans blague Very Happy)complètement stupides ? Hé bien…Peut-être que l’explication réside du fait que Lola est tête en l’air. Et que donc elle se perd souvent dans la lune. Surtout qu’elle avait pressenti la demande en mariage, ces jours-ci, et qu’elle devinait fort bien pourquoi son mari se la jouait ‘énigmatiqueman’…

Ce ne fut donc qu’au moment où Lola venait de se laver et de s’apprêter qu’elle saisit l’ampleur des paroles de son fils. Elle resta bouche-bée un instant, se maudissant déjà sous tous les noms, et courut jusqu’à l’extérieur où ses enfants s’amusaient joyeusement près de la rivière, déjà recouverts de cette masse brunâtre visqueuse et fétide appelée communément ‘boue’( ce que je peux en dire des conneries, quand-même…).
Elle reprit sa course jusqu’à eux, en hurlant comme une forcenée :

-Non ! Sia, Logan ! Lâchez ça ! Lâchez ça tout de suite ! Non, Logan, ne lance pas de la boue sur ton frère ! Sia, ne fais pas l’idiot comme lui ! Les-en-fants ! Arrêtez ça tout de suite ! Je vais me fâcher tout rou….aaaah !

Et puis ! Badaboum ! Pouet pouet, pirouette, cacahuète ! Lola venait de glisser, s’étalant de tout son long sur la gadoue, écrasant au passage le début de château de ses petits. Ils se mirent tout de suite à hurler et pleurer, répandant de la terre dans leurs cheveux et leur visage.

-Maman ! T’as tout cassé ! Je le dirais à papa ! T’es méchante !

-Ouaiiiiiin !

-Logan, je suis désolée ! répondit sa mère, presque honteuse, en se relevant. Je ne l’ai pas voulu. Mais de toutes manières, il n’est pas question que tu recommences à jouer à faire des châteaux avec ça, tu m’entends ?!

-C’est toi qui as dit que je pouvais !

-OUAIIIIIIN !

-Oui j’ai dit, mais je n’ai pas réfléchi ! Maintenant au bain ! Tout de suite !

-T’es même pas gentille avec moi ! Je le dirais à papa !

-MAIS OUAIN-HEU !

Lola soupira longuement. La journée qui avait si bien commencé promettait de ne pas être si bonne que ça…Elle souleva Sia de terre, le berçant gentiment pour qu’il calme ses pleurs et rentra dans sa maison, montant dans la salle de bain où Logan boudait fermement.
La jeune femme comprit qu’il faudrait mettre fin à ses caprices par la ruse. Aussi déclara-t-elle, alors qu’elle faisait couler l’eau de la baignoire, un sourire de malice peint sur le visage :

-Ca te dirait que je me lave avec vous ? Je sais comme tu adores ça, chaton…

Bras croisés, le petit ne répondait pas. Il essayait de garder un visage buté, mais Lola avait bien vu la lueur qui s’était allumé dans son regard. Se baigner avec maman, il avait toujours aimé. Et avec tous les événements des mois passés, cela faisait beaucoup trop longtemps qu’il n’avait plus eu l’occasion de le faire. La tentation était immense…Beaucoup trop immense. Que devait-il faire ? Son petit cœur d’enfant lui hurlait d’accepter, mais en même temps…Elle avait tout de même détruit sa construction. Alors qu’il ne l’avait même pas achevée ! C’était injuste. En plus, elle lui avait dit qu’il pouvait et après elle l’engueulait méchamment ! Que faire ?!!

-Aller mon chéri…Et ce soir, tu pourras te coucher un peu plus tard !

Se coucher plus tard ? Le bain avec maman ? Ah ! Ca y était ! Il avait craqué. Honte à sa faculté de boudation et de petit bonhomme têtu. Mais la proposition était tellement alléchante qu’il n’avait pu la décliner. Il fallait le comprendre, voyons…
Logan sourit de toutes ses dents et sauta dans le bain, invitant déjà sa mère à la suivre. Elle se déshabilla et fit de même avec Sia avant de plonger elle aussi (pour la deuxième fois de la journée…ah ! vive la joie des parents !) dans l’eau chaude. Ils se chamaillèrent tous les trois, faisant de la salle de bain une vraie pataugeoire, Logan oubliant déjà l’incident précédent.
En bref, la matinée fut bien chargée, Lola devant cette fois nettoyer toute la salle de bain, se maudissant une deuxième fois pour cette merveilleuse idée qu’elle avait eu et alla ensuite préparer le repas de midi. Elle le laissa mijoter sur le feu, se dorant au soleil pendant que Sia dormait dans la maison, ayant déjà mangé. ‘Chaton’, quant à lui, jouait à tirer à l’arc sur un arbre, s’entraînant comme il le pouvait.

La demoiselle aperçut Soaric et lui sourit doucement, le trouvant légèrement tendu. Elle ne se posa pas plus de questions. A vrai dire, ses soupçons s’envolaient et elle était à présent certaine de ce qu’il avait été faire au marché.
Elle se contenta d’attendre, se mordant les lèvres pour empêcher son sourire illuminer son visage, trahissant ses émotions.

Le jeune homme s’approcha, s’asseyant à ses côtés pour l’embrasser longuement. Lorsqu’il mit fin au baiser, il chuchota doucement en fermant les yeux, d’un air terriblement romantique et sexy :

-Tu m'as manqué ma puce…

Lola ne répondit rien, attendant impatiemment la suite. Alors, il se lançait ? Elle n’allait pas pouvoir patienter indéfiniment ! Qu’il lui demande sa main, et vite ! Sinon, ce serait elle qui le ferait et cela ferait moins…glamour ?
Mais elle n’eut pas le temps de se tourmenter d’avantage car il s’exprima enfin :

-Lola…tu sais, comme tu me l'avais dit, toi et moi, on en a vécu des choses…affreuses, malheureusement. Mais malgré tout ça, tu es celle que j'ai toujours attendue. Tu es celle qui m'a ouvert son cœur et celle qui m'a montré le positif de la vie, hormis mon Maître. Tu es la seule pour qui je suis prêt à mourir. Tu es la seule à m'avoir laissé une chance d'être quelqu'un…de bien.

La jeune femme baissa légèrement la tête. Oui, ils avaient vécu une période longue et difficile ensemble. En fait, depuis qu’ils se connaissaient, ils ne leur arrivaient que des malheurs. Comme si la vie s’amusait avec eux. Comme si c’était elle qui décidait de rajouter de l’action lorsqu’elle commençait à s’ennuyer de leur quotidien bien ancré. Au fond, ils n’étaient que des marionnettes. Mais cette fois, ils avaient coupés les fils qui les obligeaient à jouer un rôle qu’ils n’appréciaient pas. Ils étaient enfin maître de leur destinée. Et ils montreraient à tous le monde à quel point leur amour était profond et résistant. Rien ne pourrait plus les séparer. Absolument rien. (ça fait sérieux par apport à tout à l’heure, hein ?! Une petite blague ? C’est un homme qui rentre dans un café. Plouf.)
Soaric continua, la regardant intensément :

-Je sais que… je ne suis pas le plus parfait des hommes, que tu mériterais mieux que moi. Je sais que je ne suis pas non plus le plus innocent, je sais que j'ai trop de morts sur ma conscience… Et tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour toi. Je sais que je ne suis pas le plus savant, le plus riche ou le plus noble des hommes mais…je veux te donner tout ce que j'ai. Te donner ce qui me constitue que ce soit matériel ou pas.

Cette fois, elle ne put laisser échapper un soupir. Quand comprendrait-il que l’argent, la gloire ne l’intéressaient pas ? Que tous les titres qu’il pouvaient recevoir, elle s’en fichait éperdument ? Même s’il devenait le maître du monde le lendemain, elle continuerait à le considérer de la même façon. Oui. S’il devenait maître du monde, il devrait tout de même faire sa lessive lui-même. (et pan dans les dents!)
Et puis, elle le savait très bien qu’il avait tué. Et même si ses actes n’étaient pas toujours justifiés, elle avait réussi à le pardonner. Alors qu’il arrête de lui parler de ce qu’il avait fait ! Son innocence était envolée, et puis ? Cela ne lui faisait rien. Ou plutôt, elle était parvenue à l’accepter.
Elle l’aimait malgré tout cela. Il devait le comprendre. Arrêter de se tourmenter avec cela. Elle l’aimait. C’était tout.

Soaric s’abaissa devant elle, mettant un genoux en terre et, sortant une boîte de sa poche, termina, l’ouvrant au fil de ses paroles :

-Je veux t'offrir mon cœur Lola. Pour de bon. Il t'a toujours appartenu mais je voudrais rendre ce fait véritable. Alors…veux-tu…veux-tu m'épouser, Lola ?

La jeune femme attendit, pour la forme. Elle n’allait tout de même pas lui jeter au cou tout de suite ! Sinon, il aurait deviné qu’elle savait depuis des jours ce qu’il tramait en secret, et cela l’aurait déçu.
Mais rassurez-vous : elle ne dut pas faire semblant d’être émue. Même si elle se doutait de sa demande, celle-ci n’en restait pas moins magnifique. Et n’importe quelle femme aimante serait touchée en ces circonstances.
Lola ne sut malheureusement pas résister longtemps et sauta dans les bras de son désormais fiancé en criant un ‘ouiiiiiiii !’ passionné et l’embrassa partout où elle le pouvait. Ils finirent tous les deux sur le sol, prêts à passer de nouveau sous la douche…Mais avant cela, la jeune femme s’assit sur le ventre de son chéri en le regardant bien en face, ses longs cheveux chatouillant son visage. Elle déclara, souriant à travers des larmes dues à l’émotion :

-Je veux t’épouser, Soaric ! Oui, je le veux ! Je l’ai toujours voulu, mais là je le veux encore plus ! Je t’aime, je t’aime, je t’aime !

Elle déposa un baiser sur ses lèvres à chaque ‘je t’aime’ puis finit par se relever, laissant Soaric s’épousseter en riant. Lola présenta son doigt à son bien-aimé, l’observant enfiler la bague avec une joie non dissimulée.
L’artisane regarda ce bijou attentivement, les yeux brillants face à une telle beauté. Elle était sertie de pierres précieuses violettes, dont le ton se dégradait tout le long. Elle commenta d’un « elle est vraiment magnifique » avant d’effectuer une pause pour laisser le temps à tous les deux de reprendre leur esprit puis fit, devenant tout à fait sérieuse :

-Par contre, Soaric, pour la dernière fois, je me fiche de l’argent ou du prestige que tu peux avoir. Tu serais sans le sous et détesté de tous, ça ne changerait rien. Je t’aime et c’est cela qui compte. Rien d’autre, d’accord ?

Elle sourit doucement pour la millième fois de la journée puis continua, se calant contre son torse puissant :

-J’ai hâte de reconstruire notre vie…De me marier avec toi, de te présenter à mon frère et de te voir danser en vêtements ultra classes qui te rendraient encore plus sexy que maintenant…Après ça…Après ça on ira en voyage de noces où les enfants nous accompagneront. On ira à la mer, par exemple…je ne sais pas si tu as déjà vu la mer ? C’est magnifique, tu sais…Bon, pas autant que toi mais bon, qui peut être aussi magnifique que toi ?!

Lola éclata de rire, sachant éperdument qu’elle recommençait à parler pour ne rien dire, s’emmêlant dans ses propres paroles qui finissaient par perdre leur sens. Mais si elle faisait ça…C’était qu’elle allait pour le mieux. C’était qu’elle se sentait enfin bien, pleinement elle et surtout qu’elle était prête à réapprendre à vivre correctement. Elle était Celle qu’elle aimait être, en plus forte et plus obstinée.

-Mon Soaric…Mon chéri….Je suis si heureuse, tu sais ? Je crois que je ne l’ai jamais autant été…Et cette fois, mon cœur, on fera en sorte qui rien ne gâche notre bonheur. Rien ne peut plus nous arriver.

Au fond, le couple que deviendraient officiellement Lola et Soaric était comme le soleil, tout là-haut dans le ciel. Grand, lumineux, intarissable. Comme ce soleil, oui. Qui éloignait de ses longs rayons chaud les nuages pourtant très menaçants…

La vie devait être plutôt fière de son œuvre, malgré tout ce qu’elle leur avait fait subir. Car après tout, c’était grâce à elle, grâce à toutes les épreuves qu’elle leur avait données qu’ils étaient devenus si forts et si amoureux.
Oui, elle avait fait du bon boulot. Et nul ne savait si elle en avait vraiment terminé.




[Même moi je ne sais pas! On verra dans nos prochains rp's! Donc voilà, pour moi c'est finish! :]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 23
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Autant en emporte le bonheur...[PV Lola]   Mer 3 Avr - 15:29




Lola, Soaric & une histoire de coeur
CRÉDIT CSS





Quelques secondes s'écoulèrent avant que Lola ne se jette littéralement sur lui en hurlant "oui", l'embrassant partout. Si bien qu'il tomba en arrière, la jeune femme sur lui. Elle avait dit oui…son cœur n'avait jamais battu aussi vite. Elle s'assit sur son ventre, ses longs cheveux encadrant un visage baigné de larmes d'émotion, avant de dire :

-Je veux t’épouser, Soaric ! Oui, je le veux ! Je l’ai toujours voulu, mais là je le veux encore plus ! Je t’aime, je t’aime, je t’aime !

Il eut droit à un baiser à chaque "je t'aime", qu'il savoura comme jamais. C'était le plus beau jour de sa vie…elle avait accepté ! Il n'avait pas mal interprété ! Pour une fois, il n'avait pas fait d'erreur !

Elle se releva, lui à la suite, enlevant la terre et l'herbe qui s'était posée sur ses habits, et enfila la bague au doigt que Lola tendait vers lui. Elle lui allait à merveille et elle plaisait à l'Artisane qui la trouvait magnifique.
Se réinstallant sur le banc, elle poursuivit, devenant si sérieuse d'un coup qu'il eut peur :

-Par contre, Soaric, pour la dernière fois, je me fiche de l’argent ou du prestige que tu peux avoir. Tu serais sans le sous et détesté de tous, ça ne changerait rien. Je t’aime et c’est cela qui compte. Rien d’autre, d’accord ?

Il se mordit la lèvre. Il savait qu'elle s'en fichait, mais la culpabilité le rongeait tout de même par moments lorsqu'il se rappelait qu'elle aurait pu vivre dans un Palais auprès d'un Gouverneur. Il hocha de la tête, et la colla à lui lorsqu'elle posa sa tête sur son torse, l'entourant d'un bras et continuant en souriant :

-J’ai hâte de reconstruire notre vie…De me marier avec toi, de te présenter à mon frère et de te voir danser en vêtements ultra classes qui te rendraient encore plus sexy que maintenant…Après ça…Après ça on ira en voyage de noces où les enfants nous accompagneront. On ira à la mer, par exemple…je ne sais pas si tu as déjà vu la mer ? C’est magnifique, tu sais…Bon, pas autant que toi mais bon, qui peut être aussi magnifique que toi ?!

Elle rit alors que les paroles frappaient son cerveau. D-danser ? Son f-frère ?! Pourquoi avait-il soudainement peur de ce qui l'attendait pour le mariage niveau belle-famille ? Le voyage…oui la mer serait bien. Il y était allé pour une mission, mais ce n'était guère pareil. De toute façon, sans Lola, rien n'était pareil. Il rougit à la dernière de ces phrases. Aussi magnifique que lui ? Il était…normal comme homme non ?

-Mon Soaric…Mon chéri….Je suis si heureuse, tu sais ? Je crois que je ne l’ai jamais autant été…Et cette fois, mon cœur, on fera en sorte qui rien ne gâche notre bonheur. Rien ne peut plus nous arriver.

Il caressa ses cheveux, partageant son avis. Totalement. Il déposa un tendre baiser sur le sommet de sa tête et murmura :

-Rien ne pourra plus jamais gâcher notre bonheur…je te le promets.

Oh non, rien ne viendrait leur causer du tort. Il se le jurait. Lola et les enfants seraient dorlotés. Il ne lui demandait même pas un enfant de lui, après en avoir perdu un, elle n'en voulait peut-être plus et puis avec deux c'était déjà parfois difficile. Tant pis, il n'aurait pas d'enfant à lui, mais en aurait deux magnifiques en plus d'une femme merveilleuse…

Cette fois, il voulait croire que tout ce passerait comme ils le planifiaient. Ils organiseraient le mariage et ce marieraient, faisant de l'un comme de l'autre un être éperdument amoureux et heureux. Il allait tout faire pour que sa famille ne manque de rien, jamais. Même si pour ce faire il devait travailler comme un forcené.

Finalement, ses parents avaient eu tort. Il avait réussi à conquérir le cœur d'une femme.

[Voilà ! pas super comme fin mais bon...tu me dis ^^]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Autant en emporte le bonheur...[PV Lola]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Cinéma - Autant en emporte le vent.
» Autant en Emporte la Folie [PV Hells]
» [Flashback – Début Mars -27 AUC] Autant en emporte le vent
» Suzu ~ Autant en emporte le vent.
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jakar :: Villes :: Asperance :: Maison de Lola et Soaric-
Sauter vers: