Le Royaume de Jakar

Assassin, Ombre, Artisan, Sage...Qui choisirez-vous pour mener à bien votre mission ? Sauvez le Royaume ou mettez le à feu et à sang !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des vacances méritées.... [pv Lewis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Lun 3 Sep - 15:25

Elle n'arrivait toujours pas à y croire. Au bout de deux semaines et demie de route, elle n'y croyait toujours pas. Il l'emmenait en vacances ! De vraies vacances ! Elle qui n'avait jamais pu en avoir, elle était magnifiquement heureuse. Juchée sur sa selle, elle se souvenait encore de la tête de son père lorsque Lewis lui avait annoncé qu'ils allaient à Lemioss. Bon, elle n'avait pas dû être mieux, surprise et sous le choc, mais bon…
Il avait bien caché son jeu, son Assassin d'amour…Ils avaient confié Iris à Tom, et Melley espérait qu'il s'en occupe bien tout de même, qu'il fasse attention à ce qu'elle ne boive pas d'alcool et qu'elle n'apprenne pas trop de grossièretés avec les poivrots de sa taverne…En partant, elle avait dit au revoir à son père, et elle avait vu son inquiétude. Elle l'avait rassuré, lui disant qu'elle ferait attention, et que, de toute façon, Lewis était avec elle. Et ensemble, ils étaient invincibles. Enfin, c'est ce qu'elle pensait…personne n'est invincible bien au contraire…
Chevauchant derrière lui à cause du chemin trop étroit pour être à côté, elle le laissait la guider, admirant son dos, ses muscles qui saillaient et ses cheveux qui descendaient aux épaules. Il avait préféré s'habiller normalement, d'une chemise et d'un pantalon simple, mais elle était trop ancrée dans ses principes pour le faire.

C'est ainsi qu'elle portait sa tenue d'Assassin au grand complet, sauf la cape, qu'elle avait retournée. Elle n'était donc plus blanche mais bleue marine, et si elle retirait la capuche, l'on ne verrait pas tout de suite sa classe. Cela faciliterait les choses, pour être tranquilles, parce qu'après leur aventure avec Vango, c'est tout ce qu'ils souhaitaient.

Caressant l'encolure d'Espoir, elle lui murmura à l'oreille qu'ils étaient presque arrivés. En effet, elle voyait les contours des murailles de la ville et sentait déjà, même faiblement, l'odeur salée de la mer. Elle n'était allée qu'une fois au Sud, à Gürik, la seconde ville portuaire, il y a très longtemps. Elle n'avait pas encore eu l'occasion d'aller à Lemioss, aussi était-elle ravie que Lewis ait choisis cette ville-ci.

Elle rit toute seule en silence. Avant de partir, Lewis avait fait les valises, d'une telle façon qu'il aurait oublié le plus essentiel. Elle était repassée derrière lui pour mettre de quoi se soigner en cas de souci, de quoi manger et boire pour plusieurs jours et de quoi subvenir à leurs besoins une fois sur place. Il l'avait regardée en riant, comme s'il avait fait exprès. Elle l'avait même vu glisser la robe dans l'une de ses valises, mais n'avait rien dit. Cela lui tenait réellement à cœur, de la voir en robe…

Bref, la ville se profilait à l'horizon et elle se remit à côté de Lewis, le chemin s'élargissant au fur et à mesure. Elle lui sourit et partit au trot, l'obligeant à l'imiter. Elle voulait être arrivée. Voir ce qu'il lui réservait encore comme surprises pour ses vacances amplement méritées. Elle était sûre qu'il avait des idées en tête. Arrivés aux portes de la ville, les Gardes se poussèrent pour les laisser entrer et ils confièrent leurs montures aux écuries, prenant leurs bagages en main. Lemioss était bâtie sur le même plan que toutes les autres villes, au détail près du port qui prenait la moitié de l'espace. Les cris des mouettes se faisaient entendre ainsi que les hurlements des hommes qui larguaient les amarres et donnaient des ordres du haut de leur navire à ceux restés à quais. Elle suivit Lewis dans le dédale de rues, quittant les quartiers pauvres pour se rapprocher du Palais du Gouverneur et donc des bourgeois. Elle espérait qu'il n'aille pas trop vers les riches. Elle en avait assez soupé, de leurs manières distinguées et courtoises, étant plus jeunes. Et elle préférait l'ambiance d'une auberge aisée, avec les rires et les jeux en tout genre dans tous les coins de la salle.

Elle se sentait nue aussi, ayant rabaissée sa capuche et nouée sa cape devenue bleue marine devant pour que l'on ne voit pas sa ceinture avec le symbole de sa classe ni même ses armes. Lewis entra dans une auberge et elle entra à sa suite. Elle était bien décorée, l'aubergiste faisait apparemment respecter l'ordre, puisqu'il n'y avait pas d'ivrognes affalés aux tables, il y avait une petite estrade ou une jeune femme chantait merveilleusement bien et des fleurs un peu partout. Elle laissa Lewis prendre une chambre et monta avec lui sous le regard de l'aubergiste, qui sous-entendait pleins de choses….

Elle l'ignora et monta dignement. La chambre était luxueuse et elle ouvrit de grands yeux. Comment Lewis pouvait-il payer cela ? Il y avait un lit à baldaquin, double (dois-je préciser XD), une énorme baie vitrée, une pièce adjacente qui servait de salle de bains, une grande armoire, des tapis, tableaux, fleurs…elle n'avait jamais vu autant de luxure depuis qu'elle avait quitté son premier foyer, qu'elle détestait, soi-dit en passant. Elle s'approcha de la vitre et constata avec un grand sourire que leur chambre donnait sur la mer. C'était merveilleux. Le soleil se reflétait sur les eaux limpides, les mouettes volaient en hurlant, des bateaux venaient et repartaient, des gens se baignaient…

Souriante, elle se retourna et se jeta dans les bras de Lewis, qui ne s'y attendait pas.


-Ooohhhh merci mon Assassin d'amour…

Elle l'embrassa avec fougue, ne le laissant même pas l'occasion de répliquer. Puis elle se débarrassa de sa cape qu'elle jeta sur le lit.

-Alors ? Par quoi commençons-nous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Lun 3 Sep - 20:41

Ah ! J’adorais aller à Lemioss. Je rencontrais toujours des filles super bien fourrées sur les plages. Mais cette fois-ci ça allait être encore mieux parce qu’il y avait Melley ! Je chevauchais ma fidèle monture juste devant elle. Enfin fidèle… Fallait voir ! La dernière fois, j’étais descendu de son dos pour aller ramasser un truc qui était tombé de mon sac et elle s’était barrée au galop dès que j’avais eu le dos tournée. J’avais passé deux heures à essayer de la rattraper. Je l’aurais laissé si elle n’avait pas pris en otage toutes mes affaires avec elle. Les chevaux, ce n’est vraiment pas fiables !
Nous arrivâmes bien vite à Lemioss et après avoir confié les vils créatures qui nous avez transporté jusqu’ici à une écurie. Ensuite j’entraînais ma princesse dans des quartiers des bourges. Je n’allais quand même pas la loger dans des bas-fonds alors que je pouvais vivre aisément toute ma vie sans bosser avec l’argent que j’avais hérité de mon beau-père. La seule chose pour laquelle je pourrais l’apprécier un minimum. Bref ! On n’irait faire la fête autre part. Quoi que ! L’auberge d’en laquelle nous allions était bien tenue mais les soirées là-bas n’étaient pas si mal. Et puis il avait une jolie chanteuse.
STOP ! J’étais avec Melley et c’était ma petite copine. Hors de question que je reprenne mes mauvaises habitudes de sauter sur toutes les jolies filles. Disons simplement que je connaissais bien le gérant pour être venu plus d’une fois. Je pris la meilleure chambre de l’auberge et je montais les bagages. Ma princesse adorée resta bouche bée devant la vue puis me sauta dans les bras à l’improviste. Je faillis tomber mais je réussis à garder mon équilibre par un quelconque miracle miraculeux. Je voulus l’embrasser un peu plus longtemps mais elle se déroba et envoya sa cape valsait sur le lit. Puis elle me demanda par quoi on commençait. Un fin sourire se dessina sur mes lèvres ainsi qu’un air rusé. J’ouvris la valise et sortit la robe bordeaux. Le regard qu’elle me lançait me dit tout de suite qu’elle n’était pas d’accord.

« Toutes les filles portent des robes ici. Tu passerais pour un extra-terrestre sinon. »

Pas convaincue du tout.

« Pour moi… » agrémenté d’un regard de chien battue

Non définitif. Ou pas…

•••

Nous marchions calmement dans les rues marchandes. Melley essayait désespérément de me faire la tête et moi je rigolais doucement, un bras autour de ses épaules essayant de trouver un bon magasin. Parfois je souriais à une jolie ou je lui faisais un clin d’œil. Je savais que ma princesse me voyait mais je l’avais prévenue, celui qu’elle aimait, je ne le montrais quand privé. Je trouvais enfin ce que je voulais et je me mis à observer les articles. Puis je sortis un maillot de bain une pièce avec un très, très, très grand décolleté et je payais auprès de la vendeuse non sans lui adresser un sourire charmeur qui l’a fit rire et gloussait une de ses collègues. Puis je repartis avec Melley qui me regardait bizarrement.

•••

J’étendis deux serviettes sur le sable et je me mis à regarder ma princesse dans ce magnifique maillot de bain. Elle s’assit avec un air gêné. Ohlalala ! Il allait falloir que je la détende un peu. Alors je l’attrapais et je la soulevais puis je courus vers la mer avant de la plonger dans l’eau alors qu’elle poussait un léger cri. Je ris de bon cœur et attendant de la voir remonter. Ah ! Cette journée commençait très bien. J’avais choisis une magnifique plage déserte. Mais je n’avais pas précisé un détail assez important à Melley. Pas grave ! On verrait ça plus tard
!


[sorry flemme de mettre les codes et en plus c'est un peu court...T_T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Lun 3 Sep - 21:19

Pour toutes réponses, il ouvrit sa valise et sortit la fameuse robe, souriant. Elle le regarda, lui faisant comprendre que non, elle ne la porterait pas. Pas en public.

- Toutes les filles portent des robes ici. Tu passerais pour un extra-terrestre sinon.

Toutes ? Non excuse-moi j'en ai vu avec des pantalons…
Elle continua à le regarder, haussant les sourcils. La robe était certes belle, certes il aimait la voir la porter, mais elle n'était pas à l'aise dedans, et encore moins devant d'autres personnes.


- Pour moi…

Elle soupira en agrippant la robe. Il savait comment faire. Le regard de chien battu, elle ne résistait pas. Pas longtemps du moins. Et il en jouait, le vicieux !
Elle alla donc l'enfiler, gardant tout de même quelques couteaux cachés sur elle, par habitude. Elle ne se sentait pas du tout mais alors vraiment pas à l'aise dans cet habit. Et pourtant, en se regardant dans le miroir, elle se dit que c'était vrai qu'elle lui allait bien et que cela changeait de son habit d'Assassin…

******

Elle était trop nerveuse. Heureuse oui, mais nerveuse. Elle se promenait, aux côtés de Lewis, dans les rues marchandes de la ville. Le jeune homme semblait chercher quelque chose et elle craignait le pire. Elle était affreusement gênée. Elle avait l'impression que tous les regards convergeaient vers elle pour ne plus la quitter des yeux. Ce n'était pas le même regard que lorsqu'elle était en Assassin. Pas du tout. Et la sensation était différente.
De plus, Lewis n'arrêtait pas de sourire ou de faire des clins d'œil à toutes les filles qu'ils croisaient. Mais vraiment toutes ! Et après il s'étonne il a mal aux yeux. Melley tentait de l'ignorer. De regarder l'architecture de la ville, assez différente de celles du Nord. Elle s'en doutait, il l'avait prévenue. En privé, le Lewis qu'elle aimait. En public, il se lâchait.
Elle soupira alors qu'il l'entraînait dans un magasin. De maillots de bain. Elle déglutit. Il allait vouloir mettre son corps en valeur, la forcer à prendre un deux-pièces et tout le monde verrait cette dégoûtante marque sur son ventre. Les questions iraient bon train et elle ne serait plus tranquille…

Il y avait de jolis maillots, mais aucun ne lui tapa dans l'œil. Elle et les habits, cela faisait deux. Alors elle le laissa choisir. Il paya le maillot, alors qu'elle voulait protester. Elle pouvait tout de même payer un peu…il payait déjà la chambre…La couleur était belle. Bleu ciel. Elle sourit mais ne comprenait pas trop. Il ne disait rien, ne lui expliquait pas. Bon, c'était un peu évident qu'ils allaient sur une plage. Et cela la stressait.

******

Elle regardait Lewis étendre deux énormes serviettes sur le sable fin de la plage qui était, déserte. Cela arrangeait Melley, mais elle n'arrivait pas à se détendre. Elle avait mis le maillot, qui lui allait à la perfection, à croire que Lewis connaissait tout sur elle, alors qu'elle ne lui avait jamais rien dit, mais avant un profond décolleté et elle voyait très bien son regard qui s'attardait plus sur sa poitrine que sur son visage. Mais cela l'amusait. Elle s'installa, assez gênée. Elle n'avait pas l'habitude de tout ceci. Pour elle, ce n'était que le boulot d'Assassin, rien d'autre. Ohh ne vous trompez pas, elle était heureuse comme pas possible d'être en vacances avec Lewis et d'oublier ses histoires d'Ombres, de taupe, d'Elis et tout le reste.

Et, d'un coup, son Assassin d'amour déboula devant elle, l'agrippa sans qu'elle s'y attende, la soulevant comme à son habitude, courut vers la mer et la jeta à l'eau. Elle ne put retenir un léger cri et pensa in extremis à prendre une réserve d'air avant de rencontrer le liquide limpide qu'est l'eau. Elle lutta contre l'élément pour remonter, et une fois à l'air libre, inspira un grand bol d'air, retira ses cheveux des yeux, cheveux qui avaient déjà bien poussés en l'espace de deux semaines, et avisa Lewis qui se tordait de rire sur la plage. Elle fronça les sourcils en souriant. Il allait le lui payer…

Elle sortit de l'eau en courant le plus vite qu'elle pouvait, lui sauta dessus et l'entraîna à sa suite dans l'eau, le coulant à souhait, ne lui laissant que quelques secondes à chaque fois pour faire le plein d'oxygène. Elle ne voulait pas le tuer, son Lewis…
Il ripostait, elle aussi, et ils s'amusaient comme jamais.
Melley n'avait jamais connu cela à vrai dire et ne le remercierait jamais assez.

Ils continuèrent ainsi, à se battre mutuellement dans l'eau. Leurs forces étaient pratiquement égales, leurs compétences aussi et ils se testaient l'un l'autre. Elle ne savait pas s'il le faisait exprès ou non, mais Melley le coula plus que lui ne la coula.

A la fin, exténuée, elle s'allongea sur la serviette, cherchant son souffle. Lewis était à côté et elle murmura, les yeux fermés :


-Merci Lewis…

Maintenant, un peu de repos ne leur ferait pas de mal. Elle était sûre que Lewis avait prévu quelque chose pour la soirée…

Elle ne pensait à rien, était bien là au soleil, séchant et bronzant, lorsqu'un jet d'eau froide atterrit sur elle. Elle se redressa en sursaut, avalant l'eau par le nez, les yeux bouchés d'eau, calmant son cœur.
Ouvrant les yeux, elle vit Lewis, mort de rire une nouvelle fois. Franchement, il allait le lui payer…Non mais sérieusement quoi…Elle se leva et courut après lui. Surpris, il ne réagit pas immédiatement ce qui permit à la jeune femme de combler son retard. Elle lui sauta dessus et ils tombèrent à la renverse, Melley le plaquant au sol.


-Tu vas me le payer mon cher…

Elle dégoulinait d'eau et il lui fît son sourire qu'elle aimait tant. Se penchant en avant, elle l'embrassa. Oui, comme punition, on a vu mieux, mais que voulez-vous…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Mar 4 Sep - 15:49



Plage privée



Ce baiser avec Melley aurait vraiment pu être parfait si une vague un peu plus grosse que les autres n’avait pas décidé de me mouiller à son tour. Nous étions tous les deux en train de nous embrasser sur le sable, à deux centimètres de l’eau et elle avait surgit. Je me retrouvais trempé à mon tour et ma princesse n’avait pas séchée. Elle se détacha en même temps et je jurais contre l’eau et riant. Puis je l’embrassais à mon tour me redressant pour mettre assis. Je la serrais dans mes bras. Ah ! C’était vraiment une journée magnifique !
Mais en la lâchant mon regard s’égara une nouvelle fois sur son grand décolleté et ce que je vis me fis rire. En plus du sable qui s’infiltrait partout de toute façon il y avait un coquillage et j’avais vu s’agiter deux petites pattes. Sûrement un bernard-l’ermite. (Mais… mais ! Berdanette, qu’est-ce que tu fous là toi !) Je me remis à rire et quand ma princesse vit qu’elle avait une bêbete dans son maillot elle poussa de nouveau un petit cri avant de l’enlever précipitamment.

« Heureusement que ce n’était pas un crabe ! dis-je, Mais au fait, t’as pas peur de te battre contre à ta de monde mais là, tu vois un petit coquillage habité et tu cris. Y a un truc qui n’est pas normal là ! »

Puis je la lâchais et je retournais me baigner pour rincer mon dos sûrement plein de sable. Melley me rejoignit bien vite et cette fois au lieu de se battre pour avoir qui allait se faire couler le plus de fois je l’attirais sous l’eau et je l’embrassais de nouveau. Puis je ressortis avec elle et quelques secondes après je l’enfonçais dans la mer. Un vrai gamin et fier de l’être ! Je ressortis vite pour aller m’assoir sur la serviette et je lui tirai la langue de loin.
Tout ça me rappeler le temps où j’étais avec Céleste. Elle habitait à Gürik et j’étais resté avec elle jusqu’à ce que j’apprenne qu’elle s’était fait tué. Ensuite, j’étais retourné au Camp… Ce qu’elle adorait faire c’était que dès que j’étais sec elle venait me faire un gros câlin alors qu’elle était trempée. Contrairement à Melley, elle ne me laissait pas jouer mon dragueur et sourire à toutes les jolies filles. Elle m’envoyait des regards assassins et me donnais des coups de coudes. Je lui disais qu’elle était jalouse et elle me répondait que non. Juste possessive. Comme si l’un n’entraînait pas l’autre…
Je sortis de mes pensées et proposais à ma princesse de jouer au volley. Elle accepta et comme pour notre petit jeu dans l’eau, je la laissais gagner. Je finis par terre plus d’une fois, m’étalant de toute ma longueur. Quand le match fut terminait, j’étais de nouveau allongé et je souriais. Mes yeux, aujourd’hui, bleu allait bien avec la mer.

« Qu’est-ce que vous foutez encore ici ? »

C’était un vieux bonhomme qui avait hurlé ça, arrivant en courant. Je me relevais en vitesse et prit Melley par la main. Je me mis courir après avoir attrapé nos serviettes.

« Je voulais te dire ma chérie d’amour que j’aime de tout mon cœur, c’est une plage privée. Tu es très belle avec ton maillot. » dis-je à ma princesse

Technique de base pour faire passait une info sans problème. Compliment, info qui a tendance à énervée, compliment.
Le vieux qui nous poursuivait était le proprio de cette plage et il devait m’avoir reconnue. Ce n’était pas la première fois que je venais et la dernière fois il avait réussis à m’attraper. Alors j’avais fait du charme à sa femme pour m’en sortir… Je courrais en riant très fort, entraînant toujours ma princesse derrière moi. Belle journée, en effet !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Mar 4 Sep - 18:06

Toujours sur Lewis, elle continuait à l'embrasser jusqu'à ce qu'une énorme vague les percute, les obligeant à se séparer pour pouvoir respirer. Elle entendit le jeune homme rire et elle l'imita. Maintenant, il était tout aussi mouillé qu'elle. La nature l'avait puni toute seule…Une fois qu'il eut terminé d'insulter la grande bleue, il s'assit sur le sable en l'embrassant et en la serrant contre lui. Elle entoura son cou de ses bras, profitant de cette merveilleuse journée.

Lorsqu'il la relâcha, elle retint un soupir en voyant son regard descendre une nouvelle fois sur sa poitrine, mais fronça les sourcils lorsqu'il rit. Qu'avait-elle ? Du sable oui, elle le sentait, il démangeait mais…attendez…quelque chose bougeait aussi…
Elle regarda à son tour et vit un coquillage…avec des pattes !!
Elle se releva brusquement, le retirant et poussant un petit cri. Elle avait toujours eu horreur des crustacés ou insectes qui pouvaient grimper sur elle.


-Heureusement que ce n’était pas un crabe ! Mais au fait, t’as pas peur de te battre contre à ta de monde mais là, tu vois un petit coquillage habité et tu cris. Y a un truc qui n’est pas normal là !

Oui c'était assez comique lorsqu'on y pensait. Elle affrontait des ennemis bien plus coriaces et avait peur d'un simple crustacé qui ne demandait rien d'autre que vivre un jour de plus…Elle sourit en regardant Lewis plonger dans l'eau pour se débarrasser de tout ce sable et le rejoignit rapidement. Il l'entraîna sous l'eau, l'embrassant au milieu de la mer, la laissant reprendre son souffle pour la couler une nouvelle fois, comme un gamin. Mais cela la faisait rire.

Elle resta encore un peu dans l'eau alors que lui allait s'allonger sur sa serviette. Elle avait complètement oublié son stress et était détendue comme jamais elle ne l'avait été. Faisant la planche, elle admirait le ciel bleu, les quelques nuages qui le traversaient nonchalamment, se laissant dériver, l'eau entrant dans ses oreilles. Lorsqu'enfin elle regagna le rivage, souriante, son Assassin d'amour lui proposa une partie de volley. Elle avait appris à en jouer en classe, lorsqu'elle était petite et accepta avec joie.


Ils commencèrent donc et elle était sûre qu'il la laissait à nouveau gagner. Mais elle aimait tellement le voir s'étaler sur la plage qu'elle ne dit rien. Elle se dépensait autrement qu'en courant après ses ennemis et elle adorait. C'était une journée fantastique qui resterait gravée dans sa mémoire jusqu'à la fin…

Exténués, ils se reposaient sur les serviettes lorsqu'une voix jaillit de nulle part :


-Qu’est-ce que vous foutez encore ici ?

Melley se redressa en sursaut et fronça les sourcils en voyant un homme s'approcher, l'air menaçant. Elle ne comprenait pas. Que se passait-il ? Qu'avaient-ils fait ? L'homme courrait vers eux, et Lewis la prit soudain par la main, l'obligeant à se lever, agrippant les serviettes et disant :

-Je voulais te dire ma chérie d’amour que j’aime de tout mon cœur, c’est une plage privée. Tu es très belle avec ton maillot.

Elle fronça les sourcils et se laissa entraîner, courant derrière Lewis qui riait haut et fort. Elle tentait de comprendre. Plage privée…donc ils n'avaient pas le droit d'être là ! Elle allait le lui faire payer ! Oui oui une nouvelle fois oui…

Ils détalèrent comme des lapins, suivis par le vieux qui vociféraient des menaces et qui tentaient de les rattraper. Elle avait été touchée par les compliments de Lewis, mais connaissait cette méthode pour faire passer une information douloureuse…

Elle le suivit dans les dédales de sentier, de chemins rocheux et sableux qui parcouraient la côte. Lewis semblait connaître se coin par cœur aussi se laissa-t-elle une nouvelle fois guider. Elle écoutait les bruits derrière au cas où le propriétaire aurait lâché des chiens ou autre sur eux, mais rien ne venait. Et, au bout de dix minutes, Lewis se stoppa et elle lui rentra dedans, les faisant chuter, rouler jusqu'au bas de la dune, recouverts de sable. Toujours sur lui, elle se dégagea pour qu'il puisse à son tour respirer et elle se mit à genoux, crachant du sable.


-Keuff…désolée...keuff….j'ai pas vu que tu t'arrêtais…keuff..

Elle ravala difficilement sa salive. Grains de sable à la noix ! Il fallait qu'elle en avale en prime, et en plus ils ne passaient pas ! Elle se frappa la poitrine pour réussir à recouvrer une respiration et, une fois fait, elle se retourna vers Lewis qui retirait le sable de ses cheveux en la regardant bizarrement.

-T'en fais pas, c'est bon. Dit-elle d'une voix légèrement enrouée.

Elle regarda vers le haut, la dune qu'ils avaient dévalée en chute libre. Un sacré bout dis donc ! Elle se prit à sourire. C'était une merveilleuse journée ! Elle ramassa les serviettes tombées et reprit la main de Lewis, commençant à marcher.

-Et si on allait se balader ? Tu connais la région, tu pourrais me faire visiter ! Et tu pourras m'expliquer ce qu'est cette histoire de plage privée...

Elle lui sourit, et fût heureuse d'être elle-même. Il n'y avait plus de Melley l'Assassin qui doit éviter de se faire avoir par les Ombres à cause d'une prophétie à la noix. Il n'y avait plus que Melley la jeune femme amoureuse qui était en vacances avec son Assassin d'amour. Elle était même prête à remettre la robe pour lui faire plaisir…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Jeu 6 Sep - 19:41



Gang


Je souris à Melley en acquiesçant. Le roi de la visite c’est bien moi ! Et c’est surtout les femmes qui m’adorent parce que je passe plus de temps à les draguer et à leur montrer des petits endroits secrets pour s’embrasser (ou plus) que de les faire vraiment visiter. Je me relevais, aidant ma princesse.

« Par contre il va falloir que tu te changes, tu vas quand même pas te balader en maillot. Enfin, moi je veux bien mais j’aurais quand même un peu peur que tous les autres mecs te regardent. » soufflai-je avant de l’entraîner

On était encore sur la plage de l’autre vieux. Une fois sortit de sa propriété je tendis une des grandes serviettes devant Melley, alors que de l’autres côté il n’y avait qu’un mur. Elle se changea et j’en profitais pour jeter quelques regards par-dessus qu’elle remarqua. Elle remit sa robe et je ne pus m’empêcher de l’embrasser longuement en murmurant un « trop belle ».Puis je l’emmenais faire sa visite et cette fois, sans faire les grands sourires aux autres filles. C’est sacré ça ! Je ne m’occupe que de la femme avec qui je suis et c’est tout.
Nous passâmes bientôt les remparts pour nous retrouver dans la campagne aux alentours.

« Bon alors pour la plage elle est privée mais sinon toutes les autres sont toujours blindé. De magnifiques jeunes femmes en particulier… je fis en sorte que la dernière phrase soit presque inaudible, Et donc, celle-ci est vraiment très belle et puis de toute façon le proprio ne vient que rarement. Mais j’ai jamais de chances et il décide toujours de se pointer quand je suis là. Quel con ce vieux ! »

Nous nous promenions tranquillement quand tout à coup j’entendis une grande clameur. Très, très grande ! Des cris, d’humains et d’animaux. A moins qu’ils y aient juste quelques mecs qui n’avaient rien de mieux à foutre que d’imiter des ânes, des moutons et des vaches. C’était très bien possible.
Et tout ce vacarme venait d’une ferme un peu plus loin, à l’écart avec en plus un arrière son de combat. Après avoir demandé à Melley si elle voulait qu’on aille voir. Oui, elle voulait ! J’avais une mauvaise intuition mais bon… Allons-y puisque c’est le souhait de mademoiselle.
Je dégainais les quelques armes que j’avais emmené avec moi et je passais devant elle. Bientôt, nous arrivâmes dans la ferme et là… C’était bien des hommes qui poussaient ces cris de moutons égorgés… Pitoyable ! Je voyais les pauvres paysans se défendre assez bien mais nous leur portâmes quand même secours. Je protégeais beaucoup Melley, encaissant pour elle et je pris d’ailleurs un coup de poing dans ma lèvre inférieure qui se mit à saigner. Mais ce n’était pas grave, j’avais vécu bien pire. Je savais que ma princesse n’était pas contente que je fasse ça mais bon. J’étais un peu macho dans mon genre. (Un peu….O_o)
Une fois que les ennemis furent tous morts ou alors enfuis en poussant des cris de fillette je m’approchais des paysans. Pauvres gens attaqués et sans défense. Enfin c’est ce que je pensais et j’avais même un peu pitié. Pourtant ce n’est pas vraiment mon truc la pitié. Ca fait pas partit de l’entraînement des assassins et encore moins des Ombres.

« -Vous êtes des nouveaux ? C’est Jeremy qui vous envoie ? dit le plus vieux de tous
-Jeremy qui ?
-Jeremy ! Le chef ! Ouah ! Coriace ces cons là ! La prochaine fois que je vois leurs copains, je les démonte !
-De quoi ?
-Ah bah ça se voit que vous venez de débarquer ici. Vous avez rencontré tout le monde ici ? C’est ta nana ? C’est rare ici. On veut pas de pleurnicharde dans nos pattes.
-MAIS PUTAIN ! C’EST QUI CE CONNARD DE JEREMY !? Eh oui, elle est à moi ! Alors pas touche pigé, morveux ! dis-je en entourant la plaquant contre moi
-Bah Jeremy c’est le chef du gang…
-Du gang ? »

Encore des ennuis. Forcément !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Jeu 6 Sep - 21:50

Lewis l'aida à se relever gentiment, souriant, avant de dire :

- Par contre il va falloir que tu te changes, tu vas quand même pas te balader en maillot. Enfin, moi je veux bien mais j’aurais quand même un peu peur que tous les autres mecs te regardent.

Elle haussa un sourcil. Il avait peur ? Serait-il jaloux ? Elle lui sourit, touchée même s'il ne comprenait pas pourquoi. Elle acquiesça simplement. Oui ce serait mieux pour marcher…ils sortirent de la propriété du vieil homme et Lewis tendit une serviette entre elle et un mur pour éviter les regards des curieux qui pourraient passer, afin qu'elle se change.

Elle retira donc le maillot et agrippa la robe qu'il lui avait donnée. Et elle remarqua très nettement ses regards au-dessus de la serviette qui ne manquèrent pas de la faire rougir discrètement, et encore plus lorsqu'il l'embrassa en murmurant un "trop belle" au creux de son oreille.


Une fois fait, elle le suivit dans sa visite, et elle fût heureuse de constater qu'il avait abandonné son sourire dragueur. Cela lui faisait énormément plaisir…

-Bon alors pour la plage elle est privée mais sinon toutes les autres sont toujours blindé. Et donc, celle-ci est vraiment très belle et puis de toute façon le proprio ne vient que rarement. Mais j’ai jamais de chances et il décide toujours de se pointer quand je suis là. Quel con ce vieux !

Melley sourit en hochant la tête. Oui il n'avait pas vraiment de chance ! Et puis sa dernière phrase avait été murmurée à un moment, elle n'avait pas tout compris, mais le mot "femme" était clairement ressorti. Elle se retint de soupirer.
Le paysage était magnifique. Du sable à perte de vue en direction de la mer, les dunes slalomaient de partout, créant des sortes de dents arrondies, polies par le soleil et le vent, l'herbe tentant vainement de s'y incruster. De l'autre côté, là ou ils se dirigeaient en fait, se dessinaient des champs de culture, des petites forêts, des champs d'herbe éparses. Un vrai contraste et Melley était époustouflée.

Perdue dans ses pensées, profitant du simple fait de se promener avec son Assassin d'amour, oubliant même qu'elle était en robe (faut mettre une grande croix sur le calendrier XD), elle sursauta en entendant des cris. Humains, animaux…confondus. Elle plissa les yeux, écoutant attentivement. Elle discernait même les bruits d'un affrontement…super…

Lewis osa lui demander s'ils devaient aller voir. Bien sûr ! Ils étaient peut-être en vacances, et cela la chagrinait de les mettre en pause, ils étaient Assassins et se devaient d'aider les pauvres gens qui se faisaient sans doute attaquer sous leurs yeux !

Elle sortit ses dagues qu'elle avait dissimulées, alors que Lewis faisait de même et ils coururent presque jusqu'à la ferme d'où provenaient les bruits. Et, franchement, courir en robe, ce n'était vraiment pas pratique…

Lorsqu'ils arrivèrent, des hommes étaient là, hurlant comme des bêtes, et surtout des idiots, attaquant les fermiers qui tentaient de se défendre tant bien que mal. Lewis et elle ne se posèrent aucune question et se jetèrent dans la bataille de concert, tuant et blessant les ennemis. Elle se débattait avec cette robe et n'avait pas ses mouvements fluides habituels, ce qui l'agaçait au plus haut point. Et elle remarquait très nettement que Lewis la défendait et tentait de se prendre tous les coups à sa place. Cela, d'un côté, l'énervait parce qu'elle était assez grande pour se défendre, et de l'autre, elle trouvait cela touchant de sa part…

Elle le vit se prendre un coup de poing sur la lèvre qui se mit à saigner, mais du retourner à ses moutons rapidement. Un coup de couteau lacéra la robe qui commença à se déchirer lentement, dévoilant au passage son corps. Elle devait donc se battre et la retenir en même temps. Génial…

Et fort heureusement pour elle, les adversaires prenaient la fuite, pour les survivants, du moins. Elle nettoya ses armes, ne faisant attention que d'une oreille à la discussion de Lewis et du paysan.

Elle fouillait les cadavres, retenant sa robe qui tombait en lambeaux. Elle l'aimait tout de même sa robe…même si elle n'aimait pas la porter. En plus Lewis l'aimait bien lorsqu'elle la portait…
Elle capta donc qu'il y avait une histoire de gang. Super…finalement, leurs vacances n'étaient pas sur pause mais sur arrêt définitif.

Un bout de phrase atteint tout de même son esprit :


-Eh oui, elle est à moi ! Alors pas touche pigé, morveux !

Elle s'arrêta dans son geste. "Elle est à moi"…cela lui faisait un effet étrange d'entendre ce genre de phrase. Bien sûr, elle prônait sa liberté et en disant cela il la traitait plus comme un objet, mais que pouvait-elle dire ? S'énerver contre lui ? Pas la peine. Il faisait tout de même des efforts pour abandonner son côté macho et dragueur…

En réfléchissant encore, faisant le tri entre toutes les paroles, elle s'énerva contre le fermier. Pleurnicharde ? Elle se releva, énervée et s'approcha du fermier qui s'était dégagé de Lewis. Elle l'agrippa au col, oubliant sa robe qui partait en morceau et donc sa poitrine qui risquait à tout instant d'être dévoilée aux yeux de tous.


-Je n'accepte pas que l'on me traite de pleurnicharde, monsieur. Nous venons de vous sauver la vie ! J'attends un peu plus de respect !

Elle était vraiment énervée et ne savait même pas elle-même d'où c'était venu. Mais elle ne supportait pas ce genre d'attitude ! Le vieux répondit tout aussi ferme :

-Du respect ? Tout ce que nous faisons, c'est survivre ! Le gang fait tout pour nous pousser à bout ! Alors je n'ais pas besoin de conseil d'une minette comme toi pour défendre ma famille !

Elle inspira un grand coup, bougeant de telle sorte que sa poitrine se dévoila un peu plus mais elle ne le remarqua pas.

-Sais-tu qui nous sommes ? Nous sommes des Assassins ! Je ne suis pas une minette !

Elle le colla contre le mur, plus menaçante que jamais. Le fermier, cette fois, pâlit légèrement.

-Expliquez-nous cette histoire de gang !

Une main se posa sur son bras. Elle détourna la tête et vit Lewis qui la regardait. Elle inspira profondément et relâcha le paysan d'un geste brusque, s'éloignant de lui. Pourquoi était-elle fâchée ? Elle ne comprenait pas. Elle tremblait un peu et se retourna pour regarder la famille qui se terrait près du vieux qui se frottait le cou. Lewis la regardait encore, mais elle lui fît comprendre que ça allait. Que s'il voulait lui dire quelque chose, il devrait le faire lorsqu'ils seraient seuls.

Observant les autres, elle suivit le regard de l'aîné de la fratrie qui…descendait…plus bas que son visage. Elle baissa la tête et vit la moitié de son buste à l'air libre. Vivement, elle rattrapa le bout de tissu et le colla contre elle, se sentant gênée mais ne laissant rien paraître.


-Expliquez-nous tout de suite.

Le vieux inspira et déclara :

-C'est un gang qui sévit dans toute la région. Il est très organisé et le Gouverneur lui-même ne parvient pas à l'arrêter. Jeremy est son chef et il envoie ses larbins récolter des sous chez les fermiers, les menacer ou même tuer lorsqu'ils se rebellent. Je suis le dernier qui lui résiste. Il a déjà tué notre dernier né, a fait violer ma femme sous mes yeux et a détruit la moitié de ma culture. Mais je ne payerai pas !

Melley avait tout écouté, se calmant petit à petit. Pourquoi le Gouverneur n'avait-il pas envoyé une missive pour que Kem envoie des hommes ? Pourquoi ignorait-il les faits ? Tout ceci semblait une nouvelle fois compliqué…

-Nous règlerons ce problème. Dit-elle avant de tourner les talons.

Elle marcha quelques mètres vers la ville avant d'être rattrapée par Lewis. Sans le regarder, elle lui prit la main et la serra.

-Je crois que nos vacances sont terminées… murmura-t-elle avec un demi-sourire.

Il pouvait dire ce qu'il voulait sur son attitude…pour le moins virulente. Il ne manquerait pas de faire un commentaire, elle le savait…et avait un peu peur même. Elle serra un peu plus sa main. S'énerver pour si peu…pas son genre. Sans doute le fait d'être en robe. Robe qu'elle retenait toujours d'une main…elle voulait revenir en arrière, sur la plage, à embrasser Le
wis…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Spring
Maître Artisan, loyal
Maître Artisan, loyal
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 15/12/2011
Age : 18
Localisation : Hum... Où suis-je? Dans une de mes histoires peut-être...

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Sam 15 Sep - 10:01

Melley serait ma main dans la sienne en marchant droit vers la ville. J’étais surpris, c’était la première fois que je la voyais comme ça. Je n’aurais peut-être pas du dire qu’elle était « à moi » comme si elle n’était qu’un objet. Très bel objet… Par contre si je n’avais pas du retenir ma princesse avant qu’elle défigure le vieux fermier j’aurais bien refait le portrait du plus vieux des fils. On matte pas ma petite-amie comme ça. Non mais oh ! Ce n’est pas la fête ici !

« Oh ! Melley du calme ! » dis-je en la retournant vers moi

Je l’observais quelques secondes puis je sortis un paréo du sac dans lequel j’avais rangé les serviettes et son maillot. J’avais d’ailleurs faillis l’oublier à la ferme…

« C’est la première fois que je te vois aussi en colère… » remarquai-je en plissant les yeux

Puis je souris et je la planquais contre moi avec un grand sourire.

« Roah ! T’es encore plus mimi qu’avant ! T’es trop belle»

Puis je l’embrassais avant d’attacher le paréo autour d’elle. Bon c’était un peu bizarre parce qu’en dessous il y avait la robe mais bon, il fallait faire avec. Puis avec un grand-sourire je repartis et cette fois ce fut à mon tour de traîner ma princesse derrière moi. Je lui annonçais que les vacances n’étaient pas du tout finit que ce soir ça serait resto ! Et pas un petit où c’est dégueulasse. Ah non ! J’allais faire dans le classe et dans le bon. Donc dans le cher aussi mais ce n’était qu’un détail ça. Nous retournâmes à l’auberge et je lui dis de m’attendre et de se reposer.

« Je dois aller réserver pour ce soir. » dis-je

Je partis et me dirigeais en fait vers les étalages à la recherche d’une nouvelle robe pour ma princesse. Pour ce soir surtout. Et quelques autres pour tous les jours. Elle était si belle comme ça mais elle ne s’en rendait pas vraiment compte. Une demi-heure après j’étais de retour. On m’avait regardé un peu bizarrement dans la rue quand j’étais en train d’acheter des habits de filles mais bon… Melley c’était endormie. Je défie les sacs et rangeais nos affaires dans le dressing avant de glisser mes achats dans les siennes. A part la robe de soirée que je m’y bien en évidence sur un cintre accroché à la clenche de la fenêtre. Puis j’allais me doucher, pour me débarrasser de tout le sable qui restait et pour examiner les quelques bleus reçus pendant le combat. Je ressortis quelques minutes après, entouré d’une serviette pour aller chercher des habits et vie que ma princesse inspecter la robe. Je m’approchais d’elle et l’enlaçais par derrière avant d’embrasser délicatement son cou.

« T’es pas obligé de la mettre si tu veux pas. » murmurai-je

Puis j’allais m’habiller. On allait bientôt partir au resto et j’espérais vraiment qu’elle la mettrait.


[Pas le temps de mettre les codes ni de changer de compte je le ferais après.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Sam 15 Sep - 11:27

Elle continuait d'avancer vers la ville, perturbée autant par son comportement que par cette histoire de gang qui sévissait. Elle avait conscience de la présence de Lewis à ses côtés, de la main qu'elle serrait, mais réfléchissait. Pourquoi s'être mise en colère de la sorte ? Elle qui était si calme en général…
Puis, la ramenant sur terre, Lewis la fît pivoter vers lui et lui dit :


- Oh ! Melley du calme !

Elle inspira alors qu'il l'observait de la tête aux pieds, avant de sortir de son sac un paréo. Ah oui, elle tenait toujours sa robe d'une main pour ne pas dévoiler sa poitrine. Ca aussi elle l'avait oublié.

-C’est la première fois que je te vois aussi en colère…

Il avait plissé les yeux en disant cela et Melley ne put s'empêcher de se mordre la lèvre sans le montrer, tellement il était beau, comme ça. Et oui, elle aussi c'était la première fois qu'elle se voyait aussi en colère…non attendez…elle avait déjà été bien pire que cela…lorsqu'elle était allée à Zakar voir le Gouverneur. La colère de cette fois-là était cent fois pire que celle d'avec les fermiers. Mais ça, Lewis n'avait pas besoin de le savoir. Pas plus qu'il n'avait à savoir que c'était de sa faute si Assassins comme Ombres étaient traqués dans la ville, torturés puis tués.

Alors qu'elle était dans ses souvenirs, Lewis sourit et la serra contre lui. Il était encore torse nu et elle s'enivra de son odeur, ses muscles collés à elle lui donnait un sentiment de paix incomparable…


-Roah ! T’es encore plus mimi qu’avant ! T’es trop belle.

Elle se sentit rougir, comme à chaque fois qu'il lui disait qu'elle était belle, et il l'embrassa avant d'enrouler le paréo autour de sa taille. Elle le remercia du regard et se laissa entraîner par Lewis, qui lui annonça que les vacances n'étaient pas terminées, bien au contraire. Il comptait l'inviter au restaurant le soir même. Melley se remordit la lèvre. C'était bien gentil, mignon et tout ce que l'on veut, mais les gangs…enfin…ils étaient Assassins et cette histoire se devait d'être réglée…il fallait qu'ils aillent voir le Gouverneur, qu'ils fassent une enquête, qu'ils remontent la piste et les capturent pour qu'enfin les fermiers vivent tranquillement…

Elle s'en voulait d'aller au restaurant alors que ses pauvres gens étaient martyrisés. Mais Lewis ne voulait rien entendre. Elle n'arriva pas à en placer une qu'il l'installa dans leur chambre d'auberge, lui annonçant :


-Je dois aller réserver pour ce soir.

Elle soupira alors qu'il ressortait. Il avait dit qu'elle devait se reposer. Peut-être pas faux, c'était peut-être cette raison qui avait fait qu'elle s'énerve. Le voyage avait été long, ils n'avaient pas dormis correctement et la journée avait été épuisante sur la plage. Alors, n'ayant rien d'autre à faire, elle se coucha sur le lit et ferma les yeux.

Et, heureusement pour elle, elle ne rêva de rien.

******

Elle fût tirée de son sommeil par un bruit d'eau. N'étant pas chez elle, et donc pas en sécurité, sa méfiance d'Assassin était de mise et elle n'avait dormi que d'une oreille. Elle se redressa sur le lit et inspecta la pièce. Et elle tomba sur la robe accrochée à la fenêtre. Donc Lewis douchait. Pourquoi ne l'avait-elle pas entendu ? Ah oui, il était parfois plus silencieux qu'elle. Elle se leva, les sourcils froncés. Il était allé acheter une robe ? Et…elle était jolie. Même si Melley n'était pas à l'aise en robe, elle devait avouer que celle qu'il avait choisie était belle. D'un bleu cobalt, elle était longue et droite, avec un large décolleté (bah oui hein XD) et une ceinture juste sous la poitrine pour rehausser les seins. Melley agrippa le tissu entre ses doigts et admira sa légèreté. Elle se sentait gênée d'avance de porter une si belle chose. Tellement prise dans sa contemplation, elle n'entendit pas Lewis approcher et sursauta lorsqu'il l'enlaça par derrière. En revanche elle frissonna de plaisir et ferma les yeux lorsqu'il l'embrassa dans le cou.


-T’es pas obligé de la mettre si tu veux pas.

Cela n'avait été qu'un murmure au creux de son oreille, mais Melley avait sentit dans l'inflexion de sa voix qu'il souhaitait plus que tout qu'elle la porte.

Elle le sentit se détacher et l'entendit ouvrir une armoire pour s'habiller. Elle prit la robe discrètement et alla à son tour dans la salle de bains. Là, elle retira les vestiges de l'autre robe bordeaux qu'elle roula en boule et posa de côté, se déshabillant complètement pour se laver. Elle avait également reçu un ou deux bleus durant l'affrontement. Super…elle était abonnée ou quoi ?! Soupirant, elle entra sous la douche et laissa l'eau dégouliner sur elle. Dans la bulle formée par le liquide, Melley repensait aux gangs. Ils trottaient dans son esprit, la narguant. Mais elle avait pris une décision. Elle irait avec Lewis au restaurant, ferait tout ce qu'il voulait d'elle par la suite, et le lendemain, ils enquêteraient. Ils pouvaient peut-être mêler vacances et travail. Tout en ayant l'air d'un couple ordinaire en vacances, ils pouvaient glaner des informations de tous les côtés. Et ils pouvaient tenter de voir le Gouverneur, mais sans leurs habits d'Assassins se serait plus difficile.

Elle rouvrit les yeux et cracha l'eau qui entrait dans sa bouche, se souvenant que Lewis l'attendait. Alors elle se hâta, sortit de la douche et se sécha, ses yeux s'attardant sur la croix de son ventre. Lewis n'avait jamais posé de question sur le sujet. Et elle ne lui en parlerait pas comme ça. Elle ne s'en sentait pas la force, de le faire d'elle-même. Mais bon, elle n'avait jamais posé de questions sur sa propre cicatrice à l'œil, tout comme elle n'avait pas posé plus avant de questions sur Céleste ou son père. Elle le connaissait et se doutait qu'il lui en parlerait lorsqu'il serait prêt. Ou lorsqu'il lui ferait suffisamment confiance. Et elle respectait ses choix, sachant pertinemment qu'elle avait mal agit, l'autre fois, en fouillant sa commode.

Rangeant la serviette, elle décrocha la robe et commença à l'enfiler. Qu'est-ce qu'elle pouvait se sentir mal à l'aise ! Mais elle le faisait pour Lewis. Parce qu'il aimait la voir en robe. Le bas du tissu lui atterrissait juste au niveau du pied. Avec les chaussures, la robe serait à la bonne taille. La ceinture rehaussait bien sa poitrine, qui était largement visible avec le décolleté. Elle imaginait déjà le regard de son Assassin d'amour qui ne remonterait pas plus haut. Elle se coiffa ensuite, du mieux qu'elle put. Ses cheveux avaient poussés, ils descendaient presque jusqu'aux hanches, et elle les attacha en une natte qu'elle passa par-dessus son épaule. Lewis devait s'en doute s'impatienter, mais elle voulait que cette soirée soit parfaite. Souriante, elle était certaine qu'il ouvrirait la bouche comme un béat en la voyant. Elle-même ne se reconnaissait plus dans le miroir. C'était une autre Melley.

Stressée, elle ouvrit la porte et entra dans la chambre, ou il était assis sur le lit. Elle lui sourit et se retint de rire lorsqu'il écarquilla les yeux ou ouvrant effectivement la bouche comme un béat. Alors qu'il se rinçait l'oeil, elle-même en profita pour le regarder. Il avait revêtu un vêtement de la plus grande qualité, un ensemble sobre qui allait bien avec ses yeux et son visage. Et qui le rendait encore plus séduisant. Elle n'avait plus qu'à espérer que les femmes qui seraient attablées restent discrètes...ou même ne fassent rien non mais ! C'était SON Assassin d'amour !


-Tu viens ? Je crois que nous sommes attendus au restaurant…Dit-elle en le prenant sous le bras.

Il sourit et elle se laissa entraîner dans l'auberge, puis en-dehors. Elle sentait tous les regards converger vers elle. La robe lui allait si bien ?! Elle ne s'en rendait pas compte et s'était toujours trouvée encore plus laide en robe qu'en habits habituels. Elle le laissa l'emmener jusque dans une rue de bourgeois, ou il entra dans un restaurant…de luxe. Elle ouvrit de grands yeux et voulut lui dire qu'elle ne méritait pas un restaurant aussi riche et que, surtout, il allait se ruiner. Mais elle ne trouva pas les mots et resta là à admirer les décorations du hall, les tableaux, les fleurs, les statues, les lustres qui pendaient du plafond, les bougies se consumant petit à petit…elle était subjuguée. A Ikrham, ses parents adoptifs l'emmenaient aussi dans ce genre d'endroit, mais elle n'avait jamais fait attention, détestant les soirées mondaines. Mais là…

Complètement sous le charme, elle laissa Lewis prendre tout en main et l'emmener jusque leur table, assez en retrait des autres clients qui la regardèrent tous fixement. Les hommes du moins. Une fois installée, elle sourit à Lewis en se mordant la lèvre. Le serveur vint leur apporter le Lyr, alcool phare du Royaume, en provenance de Fungaï, ville productrice par excellence. Une fois qu'il fût éloigné, elle n'y tint plus :


-Merci Lewis c'est…c'est…merveilleux.

Et c'était vrai. Les tables étaient ornées de belles nappe brodées, les verres et couverts étaient rutilants, des fleurs étaient posées en leur centre…c'était un lieu apaisant, romantique…

Les gangs attendraient un peu. Pour l'heure…elle était en compagnie de son Assassin d'amour et comptait bien passer une soirée parfa
ite.

Spoiler:
 

(Imagine en brune la nana...enfin en Melley quoi XD)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Dim 16 Sep - 17:33



♦TITRE♦



Ça faisait déjà au moins vingt minutes que Melley était apparue dans la robe que je lui avais offert et j’avais encore du mal à garder la bouche ouverte. Et à ne pas garder les yeux fixés sur son décolleté… Surtout que j’étais plus grand qu’elle donc j’en voyais plus. Autant dire que je voyais presque tout. Et j’avais envie de repartit à l’auberge pour la jeter sur le lit et… Hum. Concentrons-nous sur la nourriture plutôt. Je souris à ma magnifique princesse et je me mis à lui parler de la ville. J’évoquais même un peu l’héritage que m’avait légué mon beau-père mais je ne rentrais pas dans les détails. Le repas était délicieux bien que j’ai légèrement envie de foutre une baffe au serveur qui n’arrêtait pas de fixer Melley. Et ainsi qu’à tous les autres hommes dans la salle… Mais heureusement ils se rendirent bien vite compte que leurs femmes étaient en train de me regarder et furent trop occupé à se chamailler pour continuer à la mater discrètement. Elle semblait vraiment ravis par cette soirée et c’était tant mieux.
Je regardais un peu la salle autour de moi puisque mon attention avait été plus focalisée sur le décolleté de ma copine. Et mon regard tomba sur cet homme. Il était plutôt jeune mais était en train de fumé au bar. Il avait des cheveux noirs en batailles et des yeux rouges. Il me faisait penser à un renard et pour moi cette animale est le plus vicieux que tous. Il remarqua que je le regardais et me souris, hocha légèrement la tête puis se détourna comme si de rien n’était. Comme si il n’était pas en train de nous espionner.
Je l’avais déjà vu quand j’étais allé acheter les robes pour Melley devant l’étale d’un vendeur de vaisselles. Il observait attentivement une cruche enfin pas exactement. Du coin de l’œil il fixait le reflet de quelqu’un dans un miroir à côté. Et je savais que c’était mon reflet qu’il regardait. Ensuite quand on était sortie de l’auberge je l’avais aperçu en train de ramasser des affaires par terre. Je ne l’avais pas bien vu parce qu’il était agenouiller mais maintenant j’étais sûr que c’était lui. Il devait avoir fait exprès de percuter la vieille dame pour pouvoir faire en sorte que je ne le vois pas vraiment. Maintenant j’étais sûr d’une chose. Il nous suivait et devait sûrement faire partie du gang.
Mais je ne voulais pas inquiéter Melley alors je fis comme si de rien n’était. Je réglerais ça plus tard. On nous apporta le dessert.

« Tu sais quoi ? Un jour j’ai réussis à tomber tête la première dans le dessert de la table voisine qui avait de la glace. Y a une boule qui est même partie sur la fille de la table d’à côté. C’est le serveur qui m’avait fait un croche-pied sans faire exprès je crois mais ça j’en suis pas sûr. Et donc plouf ! Tête la première dans la glace. Mais au moins elle était très bonne. »

Je racontais tout ce qui me passait par la tête, la faisant rire. Puis quand nous eûmes finis, je payais puis nous sortîmes. Je vis le mec à la cigarette, écraser celle-ci dans un cendrier, laisser de l’argent sur le comptoir puis se levait discrètement. Il se glissa derrière nous silencieusement. Une fois à l’auberge je dis à Melley ne montait et que je devais parler au gérant qui était un ami. Je la regardais disparaître dans les escaliers avant de ressortir. Je partis dans la direction des quartiers mal famé jusqu’à tomber sur une petite rue déserte. Je sentais la présence de l’autre dans mon dos. Il se trouvait dans l’ombre d’un renfoncement dans le mur. Avant qu’il ne soit pu réagir, je mettais retourner, avancé vers lui et empoigné par le collet. Il se retrouva plaquait contre le mur et je lui administré un coup de poing dans le ventre que le fit ce plier en deux. Puis un dans la partie la plus sensible de notre anatomie d’homme et il s’écroula à terre. Par la suite je le rouais de coup. Il voulait jouer au gang et bien allons-y ! C’est comme ça qu’ils procèdent, non ?

« T’as intérêt à préparer ton testament parce que la prochaine fois que je te vois, je te tue. Pigé sale connard ? » crachai-je avant de repartir

Je rentrais voir Melley et la trouvé sur le lit. Sans la robe… En quelques secondes je me retrouvais sur le lit en train de l’embrasser et desserrer ma cravate d’une main. La nuit allait être intéressante. Merveilleuse plutôt.






Dernière édition par Lewis Elensar le Lun 17 Sep - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Dim 16 Sep - 18:06

Melley était toujours souriante. Le restaurant était magnifique, les serveurs rapides, même s'ils la regardaient intensément et se délectaient du spectacle, la nourriture délicieuse. Et elle avait deviné juste : Lewis ne parvenait pas à la regarder dans les yeux plus de dix secondes sans que son regard redescende. Cela la faisait rire et elle savait très bien qu'il en avait envie. Après…

Il lui parla de la ville, lui conta des anecdotes toutes plus amusantes les unes que les autres et lui parla même de l'héritage de son beau-père, ce qui expliquait pourquoi il pouvait s'offrir un restaurant si luxueux…

Ils mangèrent tranquillement, savourant les mets servis. Seul détail : les clients alentours ne cessaient pas de la lorgner du coin de l'œil, et elle se sentait gênée…sans pour autant le laisser paraître. Elle regarda à son tour discrètement et vit les femmes regarder Lewis…elle se retint de soupirer et se retint ensuite de rire en voyant les hommes se disputer avec les femmes…


Elle se reconcentra sur Lewis qui la faisait rire, même si elle sentait que quelque chose le perturbait. Sans doute rien de bien grave, mais elle voyait son regard dériver vers un point derrière elle pour ensuite revenir sur elle pour qu'elle ne remarque rien. Elle était curieuse mais ne pouvait pas se retourner sans paraître suspect, aussi ne fît-elle rien et profita de la soirée, mangeant et riant avec son Assassin d'amour.

Lors du dessert, il s'exclama :


-Tu sais quoi ? Un jour j’ai réussis à tomber tête la première dans le dessert de la table voisine qui avait de la glace. Y a une boule qui est même partie sur la fille de la table d’à côté. C’est le serveur qui m’avait fait un croche-pied sans faire exprès je crois mais ça j’en suis pas sûr. Et donc plouf ! Tête la première dans la glace. Mais au moins elle était très bonne.

Elle haussa les sourcils en souriant une nouvelle fois. Elle l'imaginait parfaitement, son Lewis dans la glace ! Il continua ainsi, à raconter toutes sortes de choses tout en mangeant le dessert qui était délicieux. Melley observait encore les décorations, persuadée qu'elle ne remettrait plus les pieds dans un tel endroit avant longtemps, si ce n'est jamais. Elle prit le bras que Lewis lui tendait galamment, et le suivit au comptoir ou il paya. Ils ressortirent et Melley inspira un grand coup. Il faisait bon dehors et la lune éclairait joliment les murs des maisons. Elle souriait, tellement heureuse de cette soirée, surtout qu'elle avait déjà prévu la suite.

Lewis lui demanda de l'attendre en haut, prétextant qu'il avait quelque chose à dire au gérant, l'un de ses amis. Elle s'exécuta, non sans être sûre et certaine que c'était tout autre chose qui le retenait. Mais elle lui poserait la question plus tard. Sa curiosité était à vif, mais il fallait qu'elle se montre patiente pour le moment.

Elle remonta donc et alla dans la salle de bains, là, elle défît sa natte, laissant ses cheveux onduler jusqu'au milieu du dos, retira les chaussures puis la robe en soi. Elle prit soin de la remettre correctement sur le cintre et ensuite elle se regarda dans le miroir. Elle n'avait plus que les sous-vêtements sur elle. Elle passa de l'eau froide sur son visage, se sécha puis retira le reste de ses habits, souriante.

Elle se colla à la porte de la salle de bains et écouta. Rien. Donc il n'était pas encore monté. Tant mieux. Toujours le sourire aux lèvres, elle sortit, s'approcha de la fenêtre en prenant soin de ne pas se montrer et ferma les volets. Elle alluma une bougie près du lit, juste pour que l'on voie suffisamment et s'installa sur le grand matelas. A moitié assise, elle replia les jambes et attendit, impatiente. Elle voulait savoir ce qui le titillait, se promit de lui poser la question, mais là, à l'instant, elle le désirait. Elle voulait qu'il soit à elle, en elle, qu'il unisse son corps au sien, qu'il l'emmène vers une nuit de passion sans limite. Rien qu'en y songeant elle serra les draps dans une main.

Heureusement, il revint vite. Elle l'entendit monter les escaliers et ne bougea plus, sourire aux lèvres, attendant qu'il arrive et la trouve ainsi.

La porte s'ouvrit lentement et il fouilla la pièce du regard avant de tomber sur elle. Aussitôt, il sourit et se précipita vers elle, s'allongeant sur elle pour être précis, l'embrassa et défaisant sa cravate. Ohh qu'est-ce qu'elle pouvait le désirer là à l'instant !

Elle l'aida à se dévêtir, dénouant sa ceinture, déboutonnant sa chemise, toujours en l'embrassant. Elle s'offrait à lui comme jamais elle ne s'était offerte, le laissant prendre toutes les initiatives qui lui plaisaient. Lorsqu'il fût à son tour nu, elle joua avec lui, le plaqua dos contre le matelas et grimpa sur lui, embrassant son torse, se glissant dans son cou, pour finalement rencontrer ses lèvres. Lui la caressait, s'attardant sur sa poitrine, descendant plus bas. Elle continua ainsi un certain temps avant de lui permettre de la basculer une nouvelle fois et d'écarter ses cuisses. L'embrassant avec force et amour, elle le laissa se lier à elle, les transportant tous deux vers un bonheur absolu. Elle avait comme toujours ses mains sur son dos et l'encourageait, le motivait. Il embrassait également sa poitrine et elle plongeait ses mains dans ses cheveux d'un blanc neigeux, fermant les yeux de plaisir…

******

Blottie dans les bras de Lewis, Melley était affreusement heureuse. La nuit qui venait de s'écouler et qui s'achevait encore avait été intense et merveilleuse. Jamais il ne lui avait fait l'amour ainsi en fait…Elle redressa le visage pour le regarder, une main sur le torse musclé du jeune homme.


-C'était magique Lewis…

Elle lui sourit et l'embrassa avant de reprendre :

-Dis-moi…avant…ce n'était pas le gérant que tu devais aller voir n'est-ce pas ?

Il caressait ses cheveux et il la regarda intensément, sans répondre.

-J'ai sentis que quelque chose te perturbait durant le dîner. Est-ce grave ?

En fait, elle ne pensait même plus aux gangs. Elle se redressa sur les coudes, pour le regarder de face. Elle lui caressa la joue, inquiète.

-Tu peux tout me dire, tu le sais Lewis…

C'était vrai. Il pouvait se confier à elle….sur tout et n'importe q
uoi…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Miya
Maître Ombre
Maître Ombre
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Mar 2 Oct - 20:25



Une chose sans visage



«Le laisser faire ? Même s’il doit me tuer. » me demanda l’Ombre

Je me mis du rouge-à-lèvre, me regardant dans le miroir pour voir ce que donner mon maquillage. Parfait ! En plus, grâce au détournement d’argent que je venais de faire en plus de l’argent que j’avais amassé avec mes missions j’étais de nouveau blindé. Cette petite escroquerie avait été rapide et très simple. J’étais assez fière de moi et surtout personne ne pourrait jamais trouvé que c’était moi.
Je me retournai vers mon subordonné avec un grand sourire qui semblait très joyeux bien que mes yeux soient aussi froids que deux glaçons.

« Assurément mon petit chou. Tu vas suivre ce merveilleux couple et quand mon ancien joujou qui te repérera très vite décidera de te régler ton compte parce que ça va forcément arrivé, tu te laisseras faire. Il faut absolument qu’ils croient à cette histoire de gang. » répondis-je

Le petit couple en question c’était notre taupe dysfonctionnelle chez les Assassins, Lewis et Melley, celle dont Elis avait tant besoin. J’allais faire d’une pierre deux coups en attrapant cette fille et éliminant mon ancien jouer du même coup. Parce que ce pauvre mec, c’était moi qui le torturé depuis le début. Elis s’en foutait. Lui, il aimait bien Vango mais il avait tout de suite était contre le fait d’engager un gamin. C’est moi qui avais réussis à le convaincre. Et pendant un temps ça avait parfaitement marché mais il y avait une fin à tout. Il était temps de s’en débarasser.
Je souris une nouvelle fois alors que le pauvre mec qui allait sûrement se faire tabasser essayait de trouver des arguments pour que je change d’avis. Peine perdue. Mon plan était en marche et je n’en changeais jamais.

•••
Depuis mon toi, je les regardais tous les deux, dans leur lit en train de discuter. Tu devrais le couper en morceau et le laisser là pour la fille avec un mot disant que c’est à elle de réussir le puzzle ! Pas mauvaise idée. Eh bien dis donc, cette voix avait beau être très chiante, elle n’en restait pas moins très inventive. J’étais presque admirative.
Bref, je révisais tout mon plan. Ça doit se savoir par cœur çà. Parce que sinon ça se transforme en un grand capharnaüm dont on ne sort pas tout le temps intact. Tous les détails doivent étaient préparaient pour que tout soit parfait. Je jubilais déjà dans l’attente de la fin de ce jeu. J’avais hâte. Tellement hâte.
Pour commencer j’avais dû payer les paysans pour se faire attaquer et raconter une histoire. J’aurais aussi bien pu les menacer de mort mais j’aimais me sentir riche et pouvoir payer leur mensonge c’était merveilleux. Je pourrais leur envoyer une lettre pour leur faire savoir qu’on est là. J’adore sentir la peur. Des vacances passaient à attendre son tueur, n’est-ce pas magnifique ? Non, trop facile, hors de question que je fasse ça ! Plus drôle du tout.
Dans la chambre, les deux amoureux s’endormaient lentement, de se doutant pas de ce qui allait arriver. Je souris et descendis de mon toit puis je me rendis dans leur auberge.

« Bonjour, j’ai entendu dire que vous aviez besoin de serveuses. » commençai-je

•••

Je les vis descendre les escaliers. Mon ancien joujou n’avait pas l’air très bien réveillé. J’avais envie de me glisser près de lui pour lui chuchoter à l’oreille qu’il avait intérêt à ouvrir grand les yeux si il voulait mourir en me compliquant un peu la tâche. Certains en avaient tellement marre des fois qu’ils se laissaient faire. Il y avait même un vieux qui m’avait offert le collier que de sa femme qui était morte quelques années plus tôt. J’avais vraiment été surprise. C’était même ce genre de proies qui me touchaient le plus, elles arrivaient parfois à me désarçonné.
Les deux Assassins allèrent s’asseoir à une table en attendant que quelqu’un vienne prendre leur commande pour le petit déjeuner. Ce fut à moi d’y aller pour mon plus grand plaisir. Voilà, j’allais échanger mes premières paroles avec mes petites proies. Je frissonnais en entendant Lewis me commandait des croissants. Une fois dans les cuisines, je m’adossais à la porte et je souris, les larmes aux yeux. Oh ! Je pleurais en pensant déjà au plaisir que j’allais ressentir en les détruisant lentement. Mon dieu ! Des fois je me demandais si finalement ce n’était pas le fait de tuer ou rien que l’idée qui faisait ressurgir quelques émotions des tréfonds de mon âme. C’était si faible et pourtant si fort.
Ca y est, ça a vraiment commencé. Oui, enfin ! Ouvrez les yeux ! Regardez-moi ! De garder pas de moi le souvenir d’une chose sans visage, d’un monstre masqué, d’une ombre sans queue ni tête.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Mar 2 Oct - 21:29

Lewis ne répondit pas. Il se contentait de la regarder en caressant distraitement ses cheveux. Melley n'osait plus rien dire, ni rien faire. Était-ce si grave ? Ou ne lui faisait-il pas assez confiance ? Elle ne savait pas, mais il avait le regard dans le vide, il n'y avait plus la petite lueur de malice ou de joie. Elle pouvait se tromper mais là, c'était inquiétant presque. Puis, s'arrêtant, il se recoucha et lui tourna le dos. Elle resta allongée sur un coude, regardant son dos musclé, totalement déboussolée. Tout ce qu'elle voulait s'était savoir ce qu'il se passait, elle était sûre que ce n'était pas le gérant qu'il était allé voir. Il y avait autre chose.

Elle se leva du lit et enfila un simple peignoir posé sur la chaise. S'emmitouflant dedans pour camoufler sa nudité, elle inspira un grand coup. Elle réfléchissait intensément, mais ses yeux se fermaient. Ils venaient tout de même de passer un moment des plus torrides.

Elle fît quelques pas dans la pièce en silence. En général, cela l'aidait à penser. Elle fît défiler toute la journée dans sa tête, cherchant le truc qui clochait. Le matin il n'y avait rien eu, ils étaient arrivés, Lewis avait acheté le maillot. Puis ils étaient allés sur la plage. Magnifique moment qu'elle n'oublierait pas non plus, d'où ils s'étaient fait virer parce qu'elle était privée. Ensuite…les fermiers ! Les gangs ! Ils lui étaient sortis de la tête !

Était-ce ça qui le tourmentait ? Mais alors pourquoi s'être tut ?


Ses yeux se fermaient et elle se résigna à se recoucher, s'enroulant dans les draps, ne sachant si elle pouvait coller Lewis ou non. Mais la tentation était trop forte et elle aimait trop sentir son odeur avant de s'endormir. Elle le colla donc, et il ne broncha pas, soit parce qu'il dormait réellement profondément, soit parce qu'il acceptait sa présence. Elle ferma les yeux, laissant Morphée l'attraper pour le restant de la nuit…

******

Le lendemain, elle se réveilla pour une fois après Lewis. Ce fût justement ce vide dans le lit qui la tira du sommeil. Elle se redressa, fronçant les sourcils. Ce n'était pas dans ses habitudes de se lever tôt. En effet, le soleil n'était pas encore très haut dans le ciel. Elle se leva lentement, s'habillant du peignoir, et écouta. De l'eau coulait dans la salle de bains. Donc il douchait.

Elle entra à son tour dans la pièce, se réveillant lentement.
Elle se débarbouilla et attendit qu'il sorte de la douche pour lui dire en l'embrassant :


-Bonjour…

Il répondit à son baiser, mais la lueur dans ses yeux n'étaient toujours pas reparue. Et il ne souriait pas. Ils s'habillèrent en silence, hormis les bruits de gargouillis de leurs ventres respectifs.

Melley revêtit sa tenue normale, chemise et pantalon, les longues manches de la chemise camouflant les lames cachées. Ils étaient à Lemioss incognito, si l'on pouvait dire cela, et elle n'allait pas afficher son statut.
Ils descendirent donc calmement, Lewis se réveillant encore. Ils cherchèrent une table et en trouvèrent une, en retrait. Ils s'y installèrent, attendant qu'un serveur vienne prendre leurs commandes.

Ce fût une serveuse qui débarqua, maquillée fraîchement, avec de longs cheveux noirs et des yeux tout aussi sombres. Mais glaciaux. Melley se demanda pourquoi le gérant avait engagé une femme qui n'attirait pas la sympathie au premier coup d'œil, surtout pour son établissement pour le moins renommé. A moins qu'elle soit la seule à apercevoir le froid de son regard…possible aussi, avec l'entraînement de son père, elle avait appris à analyser les regards ou les gestes…

Lewis commanda des croissants et Melley regarda la serveuse s'éloigner vivement, comme si elle était ravie d'avoir sa toute première commande. Mais bon bref, Lewis était plus important. Elle continua à l'observer alors qu'il scrutait la salle, cherchant quelque chose. Il avait l'air soucieux. Et cela l'agaçait ! Elle voulait savoir ! Elle n'aimait pas ça…
Donc, avant de parler, elle attendit que la serveuse leur ait apporté leur commande. Elle croqua un bout de croissant qu'elle avala avant de se lancer :


-Lewis…je t'en prie…parle-moi…tu ne dessers pas les dents…

Il braqua son regard sur elle et d'un coup, elle eut l'impression de revoir le Lewis qu'elle avait rencontré. Celui qui l'avait emmenée dans un piège, qui l'avait violée. Une boule se forma dans son ventre rien qu'en y pensant. Mais elle ne se démonta pas :

-Je vois bien que quelque chose te mine, je te connais suffisamment maintenant…alors dis-moi ce qu'il se passe s'il-te-plaît…

Elle n'allait pas le supplier à genoux non plus ?! Sous la table, elle serra le poing. Ou n'était-ce pas à cause des gangs mais…il réalisait qu'il ne l'aimait pas au final, qu'elle n'était qu'une passade. Il cherchait à la rebiffer, pour qu'elle parte, qu'elle le laisse de nouveau seul à jouer les séducteurs. Où il repensait à Céleste…sa mère lui avait dit, lorsqu'elle luttait pour évacuer le poison, qu'il l'aimait encore. Plusieurs fois elle s'était demandé si elle ne ressemblait pas à Céleste. Il cherchait peut-être à revivre son histoire d'avec Céleste à travers elle…et il se rendait compte que Melley n'était pas pareille mis à part le physique…

Elle pensait à tellement de possibilités…toutes plus farfelues les unes que les autres. Du coin de l'œil, elle vit la serveuse les regarder, mais ne prit pas garde. Si elle attendait qu'ils finissent vite pour le plaisir de faire son travail, elle attendrait. Melley ne bougerait pas tant que Lewis n'aurait pas dit ce qu'il avait…ou même qu'il l'ait quittée…Pourtant…elle lui offrait ce qu'elle pouvait…elle lui offrait son corps…elle lui offrait tout l'amour qu'elle pouvait avoir….s'il la quittait, il devrait avoir une bonne raison.

Son ventre se tordait, mais elle ne laissait rien paraître, restait neutre et calme. Elle n'osa pas lui prendre la main comme elle le voulait. Elle avait peur qu'il la rejette.

Elle retenta sa chance :


-Lewis…je t'en prie…

Son silence devenait pesant. Les gangs, un amour inexistant au final, Céleste…elle s'imaginait tant de choses…en plus, cette nuit, avant de s'endormir, une question s'était imposée en elle : et si elle tombait enceinte, que ferait-elle
?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Sam 6 Oct - 14:55



La vérité



Bon ok… Je n’aurais pas dû être aussi dure avec Melley et ne plus lui parler comme ça. Je voyais bien qu’elle s’inquiétait trop et qu’elle était en train de s’inventer des trucs. Je souris légèrement. Mais qu’est-ce qu’elle allait chercher de si grave pour avoir une tête si désespérée. La fin du monde ? Possible.

« C’est rien princesse, c’est rien. Fais pas cette tête, c’est rien de très grave. » dis-je en souriant

Oh non ! On a juste été suivi par un mec d’un gang à qui j’ai cassé la gueule comme à tous ces autres copains hier mais c’est rien hein. Je refusais de lui dire, ça allait gâcher toutes nos vacances. C’était certain. Et on n’avait pas fait tout ce chemin jusqu’à Lemioss pour se retrouver à pourchasser deux, trois cons qui avaient décidé de devenir les caïds de la ville. S’il fallait qu’on s’en occupe, j’allais aller droit au but et donnais une leçon au chef histoire de calmer le jeu. Les idiots dans le genre ils cherchent juste à se rendre intéressant et puis voilà.
Je réfléchis deux secondes. Il valait mieux que je mette Melley au courant. Il suffisait qu’un membre du gang m’attire et les autres pourraient s’attaquer à ma princesse. Il faudrait qu’elle se tienne sur ses gardes.

« Bon, d’accord. Je vais te dire où j’étais. » finis-je par lâcher

La serveuse qui nous avait servi repassa devant nous. Pas mal du tout ! Hum… Ah non Lewis ! Stop hein, tu as une petite amie là. Je me reconcentrais sur Melley.

« Hier soir j’ai remarqué qu’on nous suivait et je suis juste allé faire comprendre à ce mec qui devait faire partit du gang qu’il avait intérêt à arrêter ces conneries et de faire passer le message. C’est tout. Il faut juste qu’on fasse attention. »

Juste… C’était un peu léger mais bon. Je lui dis ensuite de finir son croissant et entamer le mien. Ils étaient très bons. Je décidais de ne plus reparler de cette histoire pour ne pas trop inquiéter ma princesse. Puis nous remontâmes dans la chambre. J’allais juste payer notre petit-déjeuner. J’en profitais pour dire au gérant de faire attention qui venait ici. Je lui dis que j’avais un petit problème avec les gangs et il ne chercha pas plus loin. Ça lui suffisait visiblement parce pour lui ces histoire rimait avec problèmes. Puis je rejoignis Melley. Je lui proposais d’aller faire un tour en ville histoire de se renseigner un peu. Elle accepta, nous sortîmes sur nos gardes mais ne laissant rien paraître. On déambulait comme un couple normal, main dans la main. Mais en fait nous cherchions un gang.
Malheureusement on ne savait pas qu’il n’existait pas.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Sam 6 Oct - 16:30

Quelques minutes passèrent encore jusqu'à ce que Lewis sourie légèrement et dise :

-C’est rien princesse, c’est rien. Fais pas cette tête, c’est rien de très grave.

Rien de très grave ?! Non mais…mais…elle s'en fichait que se soit grave ou pas ! Elle voulait savoir ce qu'il avait ! Elle voulait savoir pourquoi il s'était tut de cette manière !

Elle le regarda, fronçant les sourcils. Et elle allait pour reposer la question lorsqu'il déclara :


-Bon, d’accord. Je vais te dire où j’étais.

Elle préférait ça. La serveuse repassa près d'eux, un plateau en main et elle se retint de soupirer lorsque Lewis la suivit du regard avant de se secouer et de reporter son attention sur elle. La serveuse devait servir, rien d'autre ! Et enfin il se lança :

-Hier soir j’ai remarqué qu’on nous suivait et je suis juste allé faire comprendre à ce mec qui devait faire partit du gang qu’il avait intérêt à arrêter ces conneries et de faire passer le message. C’est tout. Il faut juste qu’on fasse attention.

Elle s'était littéralement trompée. Il l'aimait toujours. Mais cela n'excluait pas Céleste. Mais bon…Les gangs…elle n'avait pas remarqué que quelqu'un les suivait, étrange…ou alors elle ne faisait plus assez attention. Lewis avait raison alors…ils devaient faire gaffe. Il lui conseilla ensuite de terminer le croissant et elle s'exécuta, plus rassurée que tout à l'heure. Mais l'histoire des gangs n'était pas une raison suffisante pour qu'il ne parle pas ainsi. Cela l'énervait. Il aurait pu le lui dire la veille, lorsqu'elle lui avait posé la question au lieu de la laisser s'imaginer des scénarios catastrophes ! Il devait la connaître non ! Et il avait des exemples, rien que le fait qu'elle ait fouillé la commode ou qu'elle soit retournée dans la clairière malgré le danger !

Ils terminèrent de manger et remontèrent dans leur chambre. Lewis resta quelques minutes supplémentaires pour payer le petit-déjeuner. En haut, elle constata que le lit avait été fait et que les serviettes avaient été lavées et remises dans la pièce d'eau pour la prochaine utilisation. Lewis avait réellement choisi une auberge de luxe…Souriante, elle accepta la proposition de son Assassin d'amour, qui était d'aller se promener en ville pour tenter de se renseigner sur ces gangs.

Dehors, ils marchèrent main dans la main, en réel couple, sans honte. Les gens sortaient petit à petit de leurs demeures, et les places commençaient à s'animer. Melley regardait tout, et cherchait surtout des signes qui les mèneraient jusqu'au gang. Mais rien. Tout avait l'air normal. Lorsqu'ils s'arrêtaient à un étal et discutaient, amenant finement la conversation sur cette histoire sans éveiller les soupçons, les gens haussaient les épaules, ne sachant rien. Aucun ne montrait de signe de peur ou de soumission comme le fermier de la veille. Bizarre…

Peut-être que le gang ne s'attaquait qu'aux fermes ? Aux maisons en-dehors de la ville, pour éviter les gardes ? Elle ne savait pas et quelque chose lui disait que cette histoire était pire que ce qu'ils croyaient. Un pressentiment sans doute et elle espérait qu'il ne soit pas fondé. Qu'elle se trompait.

Ils décidèrent ensuite de s'asseoir près de la mer, sur un rocher surplombant l'immensité bleue. Le paysage était magnifique, avec les navires et les oiseaux, le vent et les vagues se percutant sur la terre ferme. Ils avaient un mur de pierre dans leur dos, personne ne pouvait venir les surprendre par derrière. Et ils faisaient toujours attention autour d'eux au cas où. En plus, Melley avait eu plusieurs fois la sensation d'être observée ou suivie, mais lorsqu'elle se retournait, elle ne voyait rien, tout le monde était occupé.

Le vent dans ses cheveux de plus en plus longs, Melley repensa à cette question qui s'était installée en elle, la nuit dernière. Elle se racla la gorge, regarda Lewis, lui sourit légèrement et se jeta à l'eau :


-Lewis…je…cette nuit avant de m'endormir…après m'être demandée ce que tu avais…il y a une autre question qui est apparue.

Il la regardait, interrogateur.

-Si je tombe enceinte…que fait-on ? Je veux dire…je ne suis pas prête à être mère. Je ne le serais peut-être jamais. Pas avec la vie que j'ai, pas avec mon destin. Je ne peux pas me permettre d'avoir des enfants qui seraient exposés et…tu n'en veux pas non plus…alors…si jamais cela arrivait malgré tout, que ferons-nous ? Je…je sais que certains médecins ont une technique pour retirer l'enfant avant qu'il ne soit trop développé mais…je ne sais pas Lewis…

Elle se tut, baissant la tête. Elle n'était réellement pas prête. Déjà avec Iris elle avait du mal, alors que la jeune fille avait six ans. Alors avec un bébé…elle n'était pas comme Lola. Elle ne pouvait pas se poser tranquillement dans une maison. Elle aimait voyager et elle était Assassin. Il n'était pas interdit aux siens d'avoir des enfants, mais cela les empêchaient d'exercer durant un certain temps. Et en plus Melley avait les Ombres aux trousses. Elle ne voulait pas faire vivre une chose pareille à son enfant, de perdre sa mère subitement ou même son père, père qui serait forcément Lewis, seul homme avec qui elle avait couché, et qui plus est une taupe. Si Kem découvrait le pot aux roses, ils étaient fichus tous les deux. Et maintenant il y avait en plus les gangs…

Elle n'osait pas regarder Lewis. Que pensait-il d'elle, là, à l'instant ? Mais…il fallait qu'ils en parlent tout de même…à moins que, comme elle l'avait craint à l'auberge, il ne l'aime pas plus que cela… Non ! Elle chassa cette pensée. Il l'aimait…il l'aimait c'était tout ! Et en tant que couple sérieux, ils se devaient d'en parler.
Alors elle attendit que Lewis réagisse, scrutant du coin de l'œil les environs, vérifiant qu'il n'y avait rien d'anormal. Tous ses sens étaient en alerte, au cas où.
Elle inspira un grand coup, attendant…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Miya
Maître Ombre
Maître Ombre
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Lun 8 Oct - 18:47



Bientôt



Je les avais suivis, je les avais suivis mes chères petites proies et elles ne m’avaient pas vu. Oui, pour elles, je n’excitais pas encore. Dans quelques jours peut être que si mais je ne serais qu’une chose informe. Je leur faisais confiance pour au moins pouvoir une fois voir mon visage. Je souris, cacher derrière le rocher à qui ils faisaient dos, j’écoutais en silence. Leur peur. Avoir un enfant. De vous inquiéter pas mes petits choux, vous n’aurez pas le temps de vous rendre compte que la femelle est enceinte. Elle sera morte avant et le bébé avec elle. Ça ne faisait qu’intensifier ma jubilation. Si seulement elle pouvait découvrir qu’elle attendait un enfant. Sacrifié avec son gosse dans son ventre. Tiraillé entre l’envie de rejoindre son mari dans la mort et celle de garder son enfant en vie. De le protéger. Quel dilemme !
Un léger sourire fendit mon visage. Je n’allais pas rester là à écouter mon ancien jouet rassuré sa « princesse ». Je me levais silencieusement avant de m’en aller. Jamais ils ne se doutèrent qu’ils avaient été écoutés. J’envoyais un des petits soldats qui me léchaient les bottes depuis que j’avais décidé de les emmener avec moi pour surveiller le couple pendant que j’allais me changer. Ce soir je savais que Lewis avait décidé d’emmener sa dulcinée à une soirée et il était temps que je me prépare. Il n’allait pas falloir qu’ils me reconnaissent. Une fois arrivée dans mon auberge de luxe je cherchais pendant quelques minutes ma perruque blonde. Je la mit, arranger la mèche puis effacer mon maquillage jusqu’à la assez foncé. Cette fois j’en mis un nouveau, classe, aguicheur et je collais le sourire qui allait avec. J’enfilais une robe noire, moulante qui épousait mes formes à merveille avec un large décolleté. Je mis les chaussures à talons qui aller avec.
Un Ombre entra sans frapper à la porte et resta bouche bée penser à entrer dans la pièce. Je le regardais avec indifférence.

« Ne reste pas là comme un con, ou tu rentres ou tu sors. Je suppose que ça me va bien. Ce soir je pars surveiller mon couple préféré et je compte bien ramener un homme alors ne me dérangeait pas toi et ton copain. » dis-je

Bon, il me restait le reste de la journée pour flemmarder tranquillement. J’attrapais un livre et me mis à le feuilleter sans le regarder. J’avais soudain pensé à quelque chose. Le souvenir de mes parents me revint. Ca faisait si longtemps que leurs images n’avaient pas effleurés mon esprit. L’envie de les revoir me prit d’un coup. Mais pas pour leur dire qu’ils m’avaient manqué. Oh non. Plutôt pour leur faire payer. Car dans ce monde rien n’est gratuit, je l’avais appris très tôt. Alors pourquoi eux ne devraient-ils pas payer pour leurs actes. Oui, dès que j’en aurais finis avec mes deux joujoux actuels j’irais les voir. Je les ferais souffrir avec pour une fois tellement de plaisir. Faisant naître en moi ce sentiment. Oh oui… Finalement j’étais impatiente d’en finir avec mes petits bouts de choux. Mais attention, je ne devais pas commettre d’erreurs quand même. Pour l’instant j’allais simplement attendre que le soir vienne.
Car cette soirée serait grandiose. Maintenant je connaissais une de leur peur j’allais l’exploiter. Oui. Un détail se rajouta à mon plan.
Bientôt mes chéris, vous découvrirez la vérité. Bientôt vous pourrez m’entrapercevoir. Bientôt, vous mourrez et moi j’irais apprendre à mes parents une grande leçon de la vie. Oh oui… Mes sentiments renaissaient. Je ne serais plus vide.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Mer 10 Oct - 18:21



AU FEU



Je regardai Melley un instant. Ce qu’elle disait été vrai, ce n’était pas le moment de tomber enceinte et surtout nous n’étions pas près tous les deux. Avec Iris c’était déjà assez… Je la pris dans mes bras.

« Ne t’inquiètes pas. Ca n’arrivera pas. » dis-je

Il ne faut pas être si sûr de soi surtout sur ce sujet-là. Mais bon, il fallait la rassurer et c’est tout. En tout cas depuis que ma fille était entré dans ma vie j’essayé d’être un meilleur père que le mien, enfin surtout que mon beau-père, ce petit bourge sans cerveau. Si je pouvais remercier les Ombres d’un truc c’est bien de l’avoir tuer. C’était une des seules personnes que j’ai toujours voulu voir morte. Je n’ai vraiment compris pourquoi ma mère l’avait aimé. Et si elle l’avait seulement aimé ou si c’était seulement pour l’argent.
Après être resté un certain temps là avec Melley dans les bras, nous nous relevâmes et je lui proposais d’aller de nouveau à la plage pour nous baigner. Les vacances c’est les vacances et moi je ne passe pas un jour sans aller faire un petit plongeon. Nous passâmes rapidement à l’hôtel pour prendre nos maillots de bains avant d’aller sur la plage du vieux qui nous avez chassé hier. Oui, je récidivais…
Nous passâmes le reste de la journée là-bas, au moins on était tranquille. J’étais juste allé chercher à manger et des fois je vérifiais que le vieux con ne débarquait pas. Puis, en fin d’après-midi nous rentrâmes à l’hôtel, je fis une petite sieste pendant que Melley allait se doucher et cette fois en sortant de la salle de bain elle trouva une autre robe avec un mot pour dire qu’on allait à une soirée. Et tout ça pendant que je ronflais tranquillement en sachant très bien que j’allais faire une gueule extraordinaire en ouvrant les yeux et en la voyant. Et ce fut le cas bien entendu. Elle était magnifique. Et j’y étais aussi aller très fort sur la robe.
Une fois bien réveiller et après avoir fait ma tête de con complètement éblouit par ma princesse adorée ce fut à moi d’aller me préparer en trainant des pieds car mon esprit encore embrouiller. Je me retournais une dernière fois vers Melley et c’était limite si je n’allais pas aller ramper à ses pieds pour avoir un baiser. Mais à la place et en bon macho qui se sent supérieur, je lui en volais un avant de disparaître dans la salle de bain avec un grand sourire aux lèvres. La fête de ce soir promettait.

•••

Nous entrâmes dans la grande salle et je sentais Melley tendue comme à chaque fois qu’elle portait une robe. Je souris avant l’embrasser légèrement. Toutes les femmes qui étaient en train de se complimentaient entre elles pour leurs belles robes s’arrêtèrent en voyant ma compagne. Il fallait le meilleur pour ma princesse. Je souris mais quand les hommes se mirent à la regarder je pris son bras et la rapprochais un peu plus de moi. Histoire de faire comprendre ce message « A moi ! Pas touche sinon je mords ! Bande de ploucs… » Une chanteuse monta sur la scène et entama un petit air mondain, faisant entendre sa voix roucoulante qui il y a quelques secondes encore devait servir pour faire des commentaires. Le début de la soirée se passa très bien, certaines personnes qui je connaissais vinrent me saluer. Essentiellement des femmes bien entendu et elles lançaient des regards jaloux à Melley. Pour moi ou sa robe, va savoir. Je l’emmenais danser d’ailleurs bien qu’elle soit réticente.
Mais tout d’un coup se fut la panique, une femme hurla et s’évanouit alors qu’une odeur de chaud et de cramée. Je vis alors un rideau se mettre à brûler puis un deuxième pas loin de nous. Les invités se mirent à paniqué à courir tous vers la sortie. Je vis une blonde entraîner un homme qui avait l’air en transe. En état de choc, ça devait être sa maison et sa fête. Pour ma part je poussais ma princesse devant moi. Quelqu’un d’autre se mit à faire un scandale, bouchant la sortie, fermant la porte derrière lui à clé. Disant que c’était le dieu Jakar qui avait mis le feu et donc qu’on devait tous mourir car c’était sa volonté. Le feu justement se propagé et se rapprocher des invités et donc nous aussi. J’attrapais le mec qui arrêtait pas de hurler par le col et l’envoyer bouler d’un côté.

« Je l’emmerde ton putain de dieu. » dis-je sur les nerfs

Certains poussèrent des petits cris de désapprobations et je leur fis un beau doigt d’honneur avant d’ouvrir grand les portes et de sortir avec Melley. Nous nous mîmes à l’abri et regardâmes la maison se mettre à brûler. Les flammes sortaient maintenant des fenêtres ouvertes de l’étage.

« La prochaine fois, je ne vous louperais pas et vous finirais sur le bucher. »

Cette vois venait de derrière nous. Melley se retourna en même temps que moi mais il n’y avait plus personne. Je vis une ombre tournait à gauche un peu plus loin. C’était trop tard pour essayer de la rattraper.
Les gangs voulaient notre peau.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Mer 10 Oct - 20:12

Lewis la regarda longuement avant de la prendre dans ses bras en disant :

-Ne t’inquiètes pas. Ca n’arrivera pas.

Elle sourit faiblement tout en sachant qu'il ne disait cela que pour la rassurer. Avec ce genre de choses, l'on n'est jamais sûr de rien. Si sa se trouve, là elle était enceinte mais ne le saurais qu'une semaine ou deux plus tard….
Ils restèrent quelques minutes ainsi puis Lewis l'aida à se relever en lui proposant d'aller sur la plage. Elle sourit en acceptant. Cela leur changerait les idées. Cela ne pouvait que leur faire du bien. Ils retournèrent donc à l'auberge ou ils prirent les maillots et se dirigèrent droit vers…la plage privée. Elle lança un regard faussement colérique à Lewis. Incorrigible. Mais vraiment incorrigible cet homme !

Heureusement pour lui, ils ne furent pas dérangés cette fois-ci et ils profitèrent de l'après-midi paisiblement, se dorant la pilule et allant nager lentement.

Ce n'est qu'en fin d'après-midi qu'ils retournèrent à l'auberge. Lewis s'affala littéralement sur le lit en fermant les yeux, s'endormant tranquillement. Elle, elle décida d'aller doucher. Elle retira ses habits et les plia pour les mettre de côté, relâcha ses cheveux qu'elle avait attachés pour la plage et entra sous l'eau. Elle se lava longuement, les yeux fermés. Lewis semblait si sûr que cela n'arriverait pas…mais une fois le fait accompli ? Que dirait-il ? Fuirait-il comme pour la mère d'Iris ? Ou l'emmènerait-il voir un Artisan médecin pour…pour…tuer un être même pas formé ? Elle ne pouvait pas avoir d'enfant. Ce n'était même pas une question d'en vouloir ou non. C'était une question d'avenir. Elle comme Lewis avaient une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Elle avait les Ombres qui la voulaient pour leur rituel. Elle ne pouvait pas en avoir.

Sur cette pensée, elle se sécha correctement, elle retourna dans la chambre chercher des vêtements propres et vit la robe suspendue à la fenêtre avec un mot dessus. Elle lut rapidement alors que Lewis ronflait encore. A moins qu'il ne fasse semblant…la robe n'était pas arrivée là toute seule et elle n'y était pas lorsqu'elle était entrée. Il avait écrit qu'ils allaient à une soirée. Une soirée…

Melley se sentit gênée d'avance. La robe était encore plus somptueuse que la première. Plus volumineuse aussi. Elle l'agrippa et retourna dans la salle de bains. Si Kem la voyait ainsi…
Elle enfila la robe, ajustant les plis et les bretelles. Le bas était en effet bien large, avec plein de replis, formant une cascade le long de ses jambes. D'un blanc écru, la robe était splendide et mettait en avant ses formes. Elle voyait déjà la tête de son Assassin d'amour…

Et en effet, lorsqu'il se réveilla quelques minutes plus tard il ouvrit de grands yeux, la contemplant. Elle lui sourit et il se leva lentement, encore dans le brouillard du sommeil. Et, avant de pénétrer la salle de bains, il se retourna et revint vers elle, lui volant un baiser. Elle soupira en souriant.

******

La salle était bondée. Bondée, pleine, vaste. Melley se sentait mal à l'aise. Stressée, tendue, mal à l'aise. Ses mains serrées sur le bas de sa robe tremblaient imperceptiblement. Trop de gens…
Lewis dût le sentir car il lui sourit et l'embrassa, comme pour l'encourager. Elle ne réussit pas à lui rendre un sourire aussi beau.

Ils s'avancèrent et les femmes rassemblées devant eux s'arrêtèrent de discuter en la voyant. Elles lui firent penser à celles qui étaient aux cocktails que ses parents adoptifs organisaient. Des poissons à la gueule toujours ouverte. Elle se sentit tout de même rougir lorsque les hommes l'observèrent. Ce fût la que le côté jaloux de Lewis revint, la prenant par le bras, les regardant l'air de dire "propriété privée". Intérieurement, elle rit, le trouvant mignon.

Ils continuèrent à déambuler alors qu'une chanteuse débutait ses vocalises. Elle avait une belle voix mais Melley n'écoutait pas spécialement. De nombreuses femmes vinrent saluer Lewis en lui décochant un regard jaloux. Ce qui fît que Melley redressa le menton. Elle ne le lâcherait pas pour elles…même s'il n'était pas un objet que l'on transfère d'une personne à l'autre…

Elle tenta de résister mais il l'entraîna sur la piste de danse. Elle ne savait pas danser ! Elle, elle connaissait une tout autre sorte de danse…Elle se sentait maladroite au milieu des bourgeois qui ne faisaient que ça de leurs temps libre, mais Lewis la guidait du mieux qu'il pouvait et elle lui en était reconnaissant.

Et puis tout bascula. Melley sentit une odeur de brûlé et une femme cria au même instant. La musique se stoppa nette et tout le monde chercha la source de l'agitation. Un rideau était en flamme et même si l'on pouvait croire à un simple incident vite maîtrisé, la vitesse de propagation des flammes aux autres rideaux était trop rapide pour que ce soit accidentel. Non, quelqu'un voulait mettre le feu au bâtiment.

Melley et Lewis restaient immobiles alors que la panique gagnait les convives, qui se précipitaient vers la sortie. Une femme prit un homme par le bras pour le traîner derrière elle. Il avait l'air complètement perdu.

Il y avait quelque chose de louche dans tout ça…Melley réfléchissait, oubliant presque ce qu'il se passait lorsque Lewis la poussa devant lui. Ses jambes se mirent en marche et ils allèrent vers la sortie en même temps que les autres. Sauf qu'un fou furieux fermaient les portes, les enfermant dedans, disant que c'était un Dieu qui les punissait. Jakar elle croyait…elle avait jamais été très studieuse en cours et encore moins en religion. Mais l'homme l'énervait. La fumée devenait lourde et les toux se faisaient entendre. Les flammes s'approchaient dangereusement mais elle ne savait pas comment agir. Lewis s'en chargea rapidement, le poussant de côté et disant qu'il s'en fichait du Dieu, suscitant des commentaires outrés qui reçurent un doigt d'honneur en guise de consolation. Il ouvrit ensuite la porte et l'air se faufila à l'intérieur, alimentant les flammes mais leur apportant l'oxygène demandé.

Ils s'éloignèrent puis observèrent la maison brûler lorsqu'une voix jaillit de derrière :


-La prochaine fois, je ne vous louperais pas et vous finirais sur le bucher.

Elle se retourna vivement avec Lewis. Mais rien. Plus personne. Elle fronça les sourcils. Les gangs…ils voulaient leur mort, et pour cela ils étaient prêts à tuer n'importe qui. Elle reprit la main de Lewis et ils regagnèrent l'auberge alors que des Gardes arrivaient pour éteindre le feu et vérifier qu'il n'y avait pas de blessé.

En marchant, elle réfléchissait. Tout ça était bien trop bizarre et il y avait trop de coïncidence. Ils étaient visés. Ils entrèrent en quatrième vitesse et s'enfermèrent dans leur chambre. S'asseyant sur le lit, Melley se prit la tête entre les mains, les yeux fermés, soupirant. Elle puait la fumée, mais un fil conducteur venait d'apparaître.


-Lewis ! Les fermiers ! Je suis sûre qu'ils ont quelque chose à voir. Il faut y retourner. En tenue complète. Ce sont les seuls à nous avoir parlé de gangs. On a interrogé les gens et ils ne semblent pas au courant. Demain on retourne chez les fermiers. Et le vieux aura mon poing dans la figure s'il m'insulte encore.

Elle le regardait, déterminée. Elle n'aimait pas lorsqu'on se jouait d'elle. Elis le faisait assez bien tout seul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Miya
Maître Ombre
Maître Ombre
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Lun 15 Oct - 15:12



Nine



Je souris et je battis des cils. L’homme qui venait de me complimenter était l’organisateur de cette soirée. Il m’avait donné une occasion de monter une petite mise en scène qui allait encore plus enfoncer mes deux proies dans l’erreur. Oh oui ! S’ils voulaient avoir une chance il allait falloir qu’il fasse mieux que ça.
Le mec essaya de me raconta une blague qui aurait pu être drôle si ça avait été quelqu’un d’autre qui l’avait raconté. Il ne savait pas du tout raconter ce genre de petite histoire qui est censé faire rire. Mais je le fis quand même, je ris comme si ça avait été une des choses les plus drôles qui avait existé sur cette terre. L’autre bomba le torse, fier. Oui darling, fait ton coq ! Tu as bien de la chance que j’ai choisis de passer ma nuit avec toi. Mais ne t’inquiètes pas, après je t’effacerais de ce monde. Mais tu resteras dans les mémoires, je t’offrirais l’immortalité en t’offrant une mort digne d’un roi. Celui qui te découvrira gardera cette image dans sa mémoire comme la plus grande œuvre d’art qu’il puisse exister. Mais avant, mon chou, je dois m’occuper de mon adorable couple qui danse calmement sur la piste.
Je te laisse de minutes prétextant aller aux toilettes et je longe les murs, j’attrape une bougie rapidement sans que personne ne me voit. Tout en avançant je tant la flamme vers les rideaux. Lorsqu’une femme cri en remarquant le premier qui brûle déjà, je suis loin et je repose la bougie. Je retourne voir l’homme et le prend par le bras. Je sors de la maison et donne le signal d’un léger hochement de la tête à un de mes Ombres qui va aller nous faire une petite mise en scène à l’intérieur. Elle ne dure pas longtemps et bientôt Lewis sort avec Melley. Ils s’arrêtent un peu plus loin. Je vois mon collègue s’approchait par derrière et un léger sourire apparaît sur mon visage alors que le mec à côté de moi se lamente en voyant sa maison brûlait. Pourquoi gémis-tu ainsi darling ? De toute façon dans quelques heures tu n’auras plus besoin de rien à part d’un cercueil. N’est-ce pas la meilleure demeure dont on puisse rêver ?
Je regarde discrètement l’Ombre disparaître alors que les deux tourtereaux se retournent. J’attrape mon autre victime par la main. Viens, viens, je vais te consoler. Je l’entraîne derrière moi, je le fais plonger dans mon monde d’où il ne ressortira jamais. Viens darling, viens !

☺☺☺

Je souris devant la beauté de mon œuvre puis je fermais la porte. Je sortis par la porte de derrière et disparue dans l’ombre des arbres du jardin de la maison brûlée. Très belle demeure d’ailleurs. C’était vraiment du gâchis d’y avoir mis le feu, j’étais idiote. Tout à coup dans cette grande maison majestueuse je vis le reflet d’une autre. Un souvenir ressortant d’un passé lointain où tout s’améliorait. Et là, à une fenêtre je voyais encore Ezra, charmant jeune homme voué à un avenir brillant. Et comme si le ciel avait décidé de verser des larmes à ma place, à pleurer mon funeste passé, il se mit à pleuvoir. Je levais la tête vers lui, laissant couler les gouttes sur mon visage puis je jetais un dernier regard à Ezra et à sa maison avant de tourner les talons.
Ce n’était que des souvenirs et les souvenirs ne font pas partit de la réalité.

☻☻☻

« Alors ? »demandai-je

J’étais assise sur une chaise avec une tasse de thé dans une main. Un des Ombres venait de rentrer. Il avait pour mission de veiller à ce que le paysan à qui j’avais demandé de mentir à mes deux petites proies ne dise rien.

«-Il a voulu parler et je l’ai éliminé mais peut-être un peu trop tard. Il a eu le temps de dire Le gang n’e… répondit-il
-C’est vrai ? Hum Lewis et Melley sont malins, ils vont se rendre compte que quelque chose cloche. Bon… Un peu de difficulté ne me faire pas de mal ! Je commençais à m’ennuyer en plus. Tu peux t’en aller. Je vais m’occuper de les surveiller. »

Je me changeais, revêtant une longue robe noire et un grand chapeau avec du vol devant mon visage qui servait à le masquer. Un peu de maquillage sombre par-dessus et personne ne pouvait me reconnaître. Je changeais d’allure, modifiant ma façon de marcher pour finir le tout. Cette fois, j’allais encore plus me rapprocher de mes petites proies. J’allais aller jusqu’à me présenter à eux.
Je me rendis à leur auberge et les vis en train de manger à une table. J’allais m’asseoir à celle d’à côté et les écoutais parler des gangs.

« Les gangs ? dis-je en me retournant, Ça fait longtemps qu’ils n’existent plus. Ça passe presque pour une légende pour les enfants. »

Ils se regardèrent et je souris.

« Je m’appelle Nine et je suis historienne. Vous voulez que je vous parle un peu plus des gangs ? » demandai-je

Miya tu es vraiment une imbécile. Tu changes tes plans, c’est le meilleur moyen de faire une grosse bêtise qui gâchera tout ton petit jeu.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Dim 28 Oct - 17:07



En fait, ils sont jaloux de ma beauté...



Je souris devant la détermination de Melley puis la prenant dans mes bras je déclarais :

« T’es trop mignonne comme ça ! »

Puis je l’embrassais, prenant son visage entre mes mains. Je glissais ma main le long de sa robe. Elle lui allait si bien… C’était vraiment dommage qu’elle soit si mal à l’aide dedans. Ou dans tout ce qui ne ressemblait pas à un pantalon… J’aurais bien voulu passer une nuit semblable à celle d’avant mais ce n’était pas le moment. Il valait mieux que nous nous reposions. Alors je me détachai puis j’allais me changer. Enfin je m’allongeais dans le lit. Toutes ces histoires de gangs le soulaient déjà. On ne donc pas passer des vacances tranquilles ?

○○○

« On peut entrer ? On a des questions à vous poser. » dis-je

Le fermier nous examina du regard alors que je m’étais légèrement devant Melley. La moindre réflexion ou le moindre regard de la part de son fils et mon poing arriverait à une vitesse hallucinante dans leur face de rat. L’homme due s’en rendre compte car il s’écarta pour nous laisser entrer. Les autres arrivaient bien vite, nous regardant du haut des escaliers alors. Seuls les fils ainés descendirent.

« On a besoin de vous parler seul. Sans vos bulldogs de fils. » continueai-je

Je n’étais pas vraiment de très bonne humeur et en plus il valait mieux montrer tout de suite que je pouvais être méchant quand je le voulais. Ca aiderait pour l’interrogatoire. Le fermier ne dit rien et nous fit entrer dans une pièce qu’il ferma à clé. Melley se mit à poser des questions sur les gangs et je l’appuyais des fois en glissant quelques menaces. Mais rien ne sortait. Alors je décidais qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure. J’attrapais le fermier par le col et le collai au mur, le soulevant du sol de quelques centimêtres.

« Bon je vais être très clair, où vous nous dîtes ou je me ferais un plaisir de venir brûler votre putain de ferme dans la nuit et vous avec comme les gangs ont voulu le faire pour nous. » murmurai-je avec un regard assassin

On n’était pas des rigolos et je savais me servir d’une bougie. Ca sembla encourager un peu le fermier qui déclara qu’il allait tout nous dire. Je le reposais par terre. Bien… J’aimais mieux ça. Je souris.

« Tout d’abord je dois vous dire que les gangs n’… »

On ne saura jamais ce qu’il allait dire… L’homme s’écroula. Je dis à Melley d’aller chercher les autres. Tout le monde débarqua alors que j’annonçais qu’il était mort. Avant même que personne n’est pu se mettre à pleurer j’étais dehors, entraînant ma princesse vers la ville. Je fonçais jusqu’à notre auberge sans m’arrêter et sans me retourner. Ça n’avait aucun sens. Mais alors vraiment aucun. Pourquoi le fermier était-il mort maintenant ? J’étais sûr que c’était une crise cardiaque mais pourtant je n’y croyais pas vraiment. Ça ne pouvait pas être une coïncidence qu’il soit tombé raide mort alors qu’il allait nous révéler quelque chose. Quelqu’un l’avait tué et rien d’autre. Forcément, une personne qui ne voulait pas qu’on en sache trop sur les gangs.
Une fois dans la chambre je pris Melley dans mes bras. Si celui qui avait assassiné le fermier avait mal visé ça aurait pu l’atteindre elle.

« Je ne sais pas dans quelle merde on s’est foutu mais à mon avis les vacances sont finies. Je suis vraiment désolé princesse. » dis-je

○○○

Nous installâmes à une table de l’auberge et nous commandâmes. La serveuse de l’autre fois n’était plus là, dommage… Elle était belle quand même. Concentrassions Lewis, ta petite amie est devant toi quand même. Non ! Pas le décolleté. Va s’y courage ! Tu peux y arriver, remonte les yeux. Il est très beau son visage aussi, allez, tiens ! Voilà, tu y es, maintenant de redescends pas.
Je m’efforçais de fixer Melley dans les yeux mais avec la robe que je lui avais donnée c’était carrément impossible. Oui, j’avais insisté pour qu’elle se change, après le repas, on allait ramasser quelques informations en tendant les oreilles et j’en profiterais pour lui acheter encore des robes. Oui, elle en aurait plein ! Et j’allais en prendre avec des cols roulés de préférence… Je voyais bien que ça l’amuser que mon regard descende et qu’elle tirait un peu sur sa robe aussi. Je grognais un peu avant d’enfourner un morceau de la viande qu’un serveur venait de nous apporter. Dommage que ce ne soit pas une serveuse… Bref hum ! Je finis par laisser tomber et je ne fis plus aucun effort pour maintenir mon regard à la bonne hauteur.
Je me mis à parler des gangs quand une femme se retourna et nous annonça le plus simplement du monde qu’ils n’existaient plus depuis longtemps. Ok… C’est quoi ce délire encore ? Puis elle se présenta. Elle s’appelait Nine et était historienne. C’était une très bonne chose et je l’invitais à venir à notre table quand elle proposa de nous dire ce qu’elle savait. Pendant qu’elle s’installer, je me mis à l’observer. Elle était habillé toute en noir avec un grand chapeau et une voile qui lui couvrait le visage. Impossible de savoir à quoi elle ressemblait derrière. C’était louche ça… Mais bon. Elle se mit à parler et je la vis suivre un instant mon regard. Je la vis sourire légèrement derrière son voile en voyant où il s’arrêtait chez Melley.
Tout à coup j’eu l’impression qu’on m’observait et je me retournais discrètement. Je vis le fils du fermier qui me regarder par une fenêtre. Je me levais et dis que je me sentais pas bien et que je voulais aller prendre l’air. Ma princesse comprit que je mentais mais je l’obligeais à rester avec Nina d’un regard. Je sortis et me mit à suivre l’homme qui m’entraîna jusque dans une ruelle sombre. Là, il se retourna et je remarquais ses yeux rougis par les pleurs.

« C’est toi qui l’a tué. Tu as tué mon père ! » dit-il

Je me retournais mais c’était trop tard, j’étais tellement concentrer sur ce qu’’il allait me dire, car je pensais qu’il allait tout me révéler, que je n’avais pas fait attention à assurer mes arrières. Derrière se tenait un groupe d’homme qui m’encerclèrent bientôt. Un des fermiers m’envoya un coup de poing dans le ventre et j’étais trop surpris par ce qui m’arrivait pour éviter. Mais c’était quoi encore ce truc ? On m’accusait de meurtre maintenant ? Super ! Il ne manquait vraiment plus que ça. Je grognais en me pliant en deux. Puis je me redressais et sortis un poignard mais déjà un autre mec m’abattait quelque chose sur la tête. Pas assez pour m’assommer mais au moins pour m’étourdir. Je reçu un autre poing en plein nez et un pied dans l’entre jambes et là je finis par terre. Il ne fallait pas trop m’en demander. Je ne pouvais pas rester debout alors qu’on venait de toucher la partie la plus sensible de mon anatomie. A la suite on me roua de coup. Je n’arrivais pas à croire que j’étais en train de me faire tabasser par une bande de ptits vieux qui n’étaient bon qu’à élever des vaches. J’étais vraiment pathétique. Je sentis les coups diminués et j’entendis un autre combat commençait. Je levais la tête lentement et vis Melley. Je grognais. Quoi ? Je n’allais quand même pas me faire sauver par elle. J’essayais de me relever mais je finis par abandonner et me contentai d’aller me traîner jusqu’au mur. Oui, c’était le bon mot, j’étais pathétique. Je regardais les fermiers s’enfuirent en courant devant ma princesse. Elle s’approcha de moi et je souris légèrement.

« Pourquoi tu es venus ? Je me débrouillais très bien tout seul je te signale. » grognai-je

Vu son sourire, je n’avais pas pensé de penser à cette attaque. En tout je fis une rapidement inspection de mon état. Mon front saignait et le haut de ma tête aussi. Oh ! Mes magnifiques cheveux blancs devaient être tout tachés… Je devais avoir une côte cassée et le bras gauche aussi. Enfin pas sûr. Mon nez saignait abondamment et ma lèvre aussi. Putain ! Ils avaient fait exprès de touché mon visage ou quoi ? Ils devaient sûrement être jaloux de ma beauté… (Bon Lewis, on sait que tu t’aimes mais quand même…)







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Dim 28 Oct - 18:11

Toujours dans la chambre, bien déterminée à comprendre l'affaire, Melley regarda Lewis qui approcha pour…la prendre dans ses bras. Elle fût surprise un court instant avant de profiter.

- T’es trop mignonne comme ça !

Melley sourit alors qu'il l'embrassait, les mains sur son visage. Elle aurait voulut passer l'éternité ainsi. Elle sentit la main de son Assassin d'amour descendre le long de la robe qu'elle portait toujours, sans pour autant aller plus loin. Elle avait très bien compris qu'il en avait envie, tout comme elle, mais ils ne pouvaient pas. Ils devaient se reposer, pour être au meilleur de leur forme pour le lendemain. Alors elle se changea et le rejoignit dans le lit, se collant à lui comme elle aimait le faire.

******

Le lendemain, ils partirent rapidement en direction de la ferme, bien décidés à éclaircir le tout et poursuivre leurs vacances. Lewis était même de mauvaise humeur, ce jour-là. Ils avaient revêtu leurs tenues respectives, tant pis pour l'incognito. Ils étaient Assassins.
Le fermier leur ouvrit, pâlissant en les voyant débarquer à l'improviste. Lewis se tenait devant elle, la tête haute alors que les fils descendaient pour voir ce qu'il se passait.


- On a besoin de vous parler seul. Sans vos bulldogs de fils.

Le fermier acquiesça et les entraîna vers une pièce qu'il ferma à clé. Voyant bien que Lewis n'était pas apte à poser les questions, pas d'une manière calme et posée du moins, Melley s'en chargea. Elle demanda qui était à la tête des gangs, les descriptions, leur planque, leurs agissements…tout. Tout ce qui pouvait leur être utile pour mettre la main dessus et en finir. Lewis le menaçait de temps à autres, mais le vieil homme ne voulait rien dire. Alors, à bout de patience, Lewis le prit au col et le plaqua au mur, lui murmurant quelque chose qu'elle ne comprit pas. Mais à voir le teint du fermier blanchir encore au possible, ce ne devait pas être joli. Elle voulait le stopper, il était Assassin et il y avait des choses qui ne se faisaient pas, malgré l'envie.

Mais avant qu'elle ait pu faire quelque chose, l'homme déclara qu'il avouerait tout et son chéri le lâcha, satisfait.


-Tout d’abord je dois vous dire que les gangs n’…

Il ne termina pas la phrase, mettant sa main au cœur, grimaçant et s'effondrant sans crier gare, raide mort. Melley alla chercher ses fils à la demande de Lewis et la pièce fût bientôt remplie, mais Lewis l'entraîna à l'extérieur, courant vers la ville comme un effréné. Melley n'avait pas compris. Quelqu'un l'avait tué, mais comment ? Du poison ? Sans doute, elle ne voyait rien d'autre. Les gangs ? Non…"les gangs n'…" n'existent pas ? Ce serait totalement illogique et incompréhensible !

Ils coururent jusqu'à leur chambre, essoufflés, et Lewis la serra contre lui. Elle caressa son dos, le rassurant. Qu'est-ce qui lui passait par la tête ? A quoi pensait-il ?


-Je ne sais pas dans quelle merde on s’est foutu mais à mon avis les vacances sont finies. Je suis vraiment désolé princesse.

Elle le regarda, lui montrant qu'elle ne lui en voulait pas. Cela faisait trois jours qu'elle s'était résignée à mettre un point final aux vacances et à reprendre du service. Sauf que là…c'était si compliqué et étrange qu'elle avait un mauvais pressentiment. Pour elle, comme pour Lewis.

Le soir, ils s'installèrent à une table de l'auberge et commandèrent leur repas. Melley, dos au mur, regardait partout, méfiante comme jamais. La serveuse de la veille n'était plus là, encore heureux. Par contre, Lewis l'avait à nouveau "forcée" à mettre une robe…et tout ça pour aller recueillir des informations. Sauf qu'il ne savait pas qu'elle avait enfilé sa tenue traditionnelle en dessous et desserré les coutures pour qu'elle s'arrache facilement en cas de besoin. Elle ne se battrait plus en robe, plus jamais ! Et elle se retenait de rire en voyant Lewis faire des efforts monstres pour garder son regard braqué sur son visage et non sa poitrine, bien mise en valeur par le décolleté de sa robe. Et elle, pour bien l'enrager, elle tirait sur sa robe, dévoilant plus que nécessaire…

Cela fonctionnait d'ailleurs à merveille et elle était plus que satisfaite de l'abandon de son Assassin d'amour qui garda son regard pointé sur ses seins.

Puis, redevenant sérieux, il commença à parler des gangs, lorsqu'une femme attablée non loin d'eux se retourne et lance :


-Les gangs ? Ça fait longtemps qu’ils n’existent plus. Ça passe presque pour une légende pour les enfants.

Melley regarda Lewis, sans comprendre.

-Je m’appelle Nine et je suis historienne. Vous voulez que je vous parle un peu plus des gangs ?

Nine…historienne. Comme par hasard. Melley ne croyait que trop peu aux coïncidences…alors qu'elle s'installait avec eux, à la demande de Lewis, elle l'observa. Un grand voile noir l'empêchait de détailler ses traits. Elle était entièrement vêtue de noir avec un grand chapeau. Melley ne lui faisait vraiment pas confiance. Elle se méfiait, son pressentiment plus proche que jamais. Pourquoi garder le voile ainsi ? Elle se mit à parler, comme si elle avait appris sa leçon et qu'elle la récitait. Du coin de l'œil, Melley vit Lewis regarder encore sa poitrine. Sauf que là, elle ne riait plus. Même l'étrangère l'avait vu, à en croire le sourire qui ornait ses lèvres. Enfin, si c'était un sourire, Melley ne pouvait pas en être sûre avec ce maudit voile…

Puis, d'un coup, Lewis se retourna pour ensuite se lever. Il s'excusa en prétextant se sentir mal et avoir besoin d'air, mais elle voyait très bien qu'il mentait. Elle voulut le suivre mais il lui fît comprendre de rester avec Nine. Se renfrognant, Melley le regarda s'en aller, avant de reporter son regard sur "l'historienne".


-Ainsi vous êtes historienne ? Ce doit être palpitant comme boulot…

Juste pour faire la conversation. Elle ne l'écouta qu'à moitié lorsqu'elle répondit, ne lui faisant pas confiance. Quelque chose chez cette femme ne lui inspirait rien de bon. Et en plus elle s'inquiétait pour Lewis. Cela faisait un moment qu'il était partit. Elle se leva en disant :

-Je reviens, excusez-moi.

Elle sortit d'un pas vif de l'auberge, atterrissant dans la rue et regardant autour d'elle. Ou pouvait-il être ? Elle arracha sa robe, la laissant au sol, se mettant à courir en entendant des bruits de combats, plus loin. C'était dommage pour la robe, mais elle la rembourserait à Lewis. Déboulant dans une ruelle, elle fût sidérée par le spectacle. Lewis était roulé en boule au sol, roué de coups par…les fils du fermier. Pour ne pas parvenir à se défendre, il avait dû être pris par surprise. Et elle ne pouvait pas laisser faire. Son orgueil allait être touché, d'être sauvé par une femme, mais tant pis. D'ailleurs, elle mit sa capuche, dissimulant ses traits féminins, la noirceur de la nuit faisant le reste. Avec un peu de chance, ils ne verraient pas que c'était elle et penseraient à un autre Assassin. Ne sortant qu'une seule lame de son bras, elle s'approcha, agrippa l'un des voyous et le jeta derrière, s'écrasant contre un mur. Les autres, totalement surpris, arrêtèrent de un à un de frapper Lewis pour s'approcher d'elle, énervés.

Ils tentèrent de faire la même chose que pour Lewis, mais elle évitait et frappait trop vite. Son père l'avait tout de même bien entraînée…ils détalèrent comme des lapins, emmenant avec eux celui qui était sonné, ayant trop peur de sa lame et de ses coups.

Ensuite, elle s'approcha de Lewis, redescendant sa capuche. Il souriait et dit :


-Pourquoi tu es venus ? Je me débrouillais très bien tout seul je te signale.

Là, ce fût elle qui se permit de sourire. En effet, il se débrouillait à merveille seul…Il était salement amoché d'ailleurs. Il saignait au front, sur le crâne, son bras était bleu et tordu et sa respiration était sifflante. Bras et côte cassée. Super…Enfin il fallait qu'elle vérifie. Prenant le bras gauche, elle appuya et il hurla de douleur. Oui, cassé. Elle fît de même pour la côté, même résultat.

S'excusant du regard, elle sortit un mouchoir et l'appliqua sur sa lèvre qui saignait, lui en donnant un second pour son nez.
Puis elle prit son bras droit, l'intact, et le mit autour de ses épaules pour redresser Lewis et l'emmener à leur chambre pour lui apporter de meilleurs soins. Elle avait l'impression d'être revenue au début, lorsqu'il l'avait soignée après la clairière. Il rouspéta et elle lui asséna :


-Mets ton orgueil de côté veux-tu ? Laisse-toi faire maintenant. Tu n'es pas en position de force mon cher…On va retourner à l'auberge et je vais te soigner. Voir si je peux trouver un médecin pour ton bras cassé et ta côte.

Puis, approchant de l'auberge, elle vit que sa robe avait disparu. Elle fronça les sourcils, s'arrêtant et dit à Lewis, qui ne comprenait pas :

-J'avais posé la robe ici…pour la reprendre en revenant et…elle n'est plus là…

Flute…elle la trouvait tout de même jolie…même si elle n'était pas à l'aise dedans…Bref, elle rentra dans l'auberge, tenant toujours Lewis, s'attirant les regards curieux des clients et de l'aubergiste.

-Je cherche un médecin. Déclara-t-il avant de s'en aller, laissant aux serveurs la responsabilité du bâtiment.

Melley monta lentement, faisant attention à Lewis qui semblait…ailleurs. Elle n'avait pas vu Nine, dans la salle. Bizarre…entrant dans la chambre, elle l'allongea sur le lit et alla chercher une bassine d'eau avec des serviettes. Elle épongea le sang qui coulait de sa tête, de son nez, de sa lèvre, retirant son haut et le mettant torse nu. Il avait déjà de beaux bleus en formation sur le torse et son bras gauche était enflé.

Le médecin débarqua vite. C'était un petit homme d'une quarantaine d'années, l'œil vif et les gestes sûrs. Il ausculta Lewis, lui fît une sorte de plâtre au bras, lui mit de la pommade sur la hanche, avant de dire :


-Voilà. La pommade, tous les jours pour sa côte fêlée. Le plâtre doit rester en place au moins un moins. Il doit éviter tout mouvement brusque. Je conseillerais qu'il reste au lit. Ce sera plus sûr. S'il a mal, donnez-lui ses plantes, elles apaisent la douleur. Sa tête n'a rien de grave, une bosse sans plus de gravité. Il doit se reposer maintenant.

-Merci monsieur.

Il s'inclina et sortit, refermant la porte derrière lui. Melley s'assit sur le lit, du côté droit pour qu'il n'ait pas mal et lui dit en prenant sa main :

-Tu vois, tu aurais dû me laisser t'accompagner…et maintenant ? Tu es au lit pour un mois minimum.

Elle voyait très bien dans ses yeux qu'il ne comptait pas respecter les ordres du médecin, aussi le devança-t-elle :

-Et tu vas respecter ce qu'il a dit Lewis. D'accord ? C'est pour ton bien. Je continuerais l'enquête.

Elle dégagea son front, retirant une mèche de cheveux et l'embrassa lentement. Mais pas longtemps, sinon il n'arrivait plus à respirer.

Tout ceci la laissait perplexe. Nine s'était volatilisée, la robe aussi. Ce n'était pas un hasard. Cette femme était bizarre. Melley se retrouvait seule pour la suite, à présent. Mais pourrait-elle partir en le laissant seul ? Et s'il lui arrivait quelque chose ? Elle ne se le pardonnerait pas. Elle serra les poings de rage. Que faire ! Comment ? Tout était trop compliqué. Il n'y avait pas de gangs, mais le fermier était mort avant de leur expliquer le fin fond de l'histoire. Cette Nine avait un lien, Melley en était sûre. Mais lequel ?

Elle avait l'impression d'être un pion dans une partie d'échec. Et elle avait peur de celui qui disputait la partie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Miya
Maître Ombre
Maître Ombre
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 18/09/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Mar 30 Oct - 13:01



Masque



J’observai Melley partir. Hum… J’avais très bien vu le fils du paysan que mon collègue avait tué. Ouh ! Il allait faire une bêtise le méchant garçon. Et je n’aime pas ça.
Je me levais à mon tour et me mis à suivre l’assassin sans qu’elle s’en rende compte. Je suivis tout le combat mais je partis juste après les fermiers. Je ramassais au passage la robe de la jeune femme. Pff ! Comment pouvait-on déchirer une si jolie robe ? Je suivis les vilains garnements qui avaient osé blesser mon ancien jouet. On ne s’attaquait pas à une de mes proies sans représailles. En cours de route je m’arrêtais à mon auberge et je troquais mon grand chapeau pour un masque qui ne me couvrait que le haut du visage, orné de grandes plumes de toutes les couleurs autour. J’avais aussi mis une perruque brune et une cape. On ne devait pas me reconnaître. Personne ne devait savoir à quoi je ressemblais. C’était la règle du jeu, le chasseur n’a pas de visage. Je me sentais un peu comme le dieu Jakar, personne ne savait vraiment à quoi je ressemblais. Même chez les Ombres, je masquais mon visage, changer mes cheveux, mon style et ma façon de me tenir. Je m’amusais à tous les faire tourner en bourrique et seul Elis avait déjà vu mon visage. Bien entendu des gens l’ont déjà vu mais ils n’arrivent pas à faire le lien.
Bref, je me rendis ensuite à la ferme et je leur fis clairement comprendre que je en voulais plus que à ça arrive. Personne ne touchait à mes proies. Je ne tuais que la sœur et malheureusement la mère devint aveugle. Pauvre d’elle, en plus je lui avais crevé les deux yeux après avoir enlevé la vie à son enfant. Oh ! Vraiment des fois je me dis que je dois vraiment être trop méchante. Je devrais un peu avoir pitié…
Je ne fis rien aux autres mecs, je pouvais encore avoir besoin d’eux après tout. Ensuite, je retournais à l’auberge de mon adorable couple mais cette fois je restais sur le toit en face. J’avais une vue parfaite sur leur chambre. Mais eux aussi pouvait me voir s’ils se tournaient vers là. D’ailleurs, la fenêtre était ouverte et je pouvais entendre leur conversation. Lewis menaçait sa chérie de l’assommer avec son plâtre si elle ne le laissait pas se lever. Ouh ! C’est pas digne d’un gentleman comme toi ça ! Je souris quand j’entendis un miaulement derrière moi. Je me retournai et je vis un petit chaton gris s’approchait de moi. Il se frotta contre mon bras puis réclama des caresses. Je lui en donnai et le pris sur mes genoux. Puis il se mit à essayer d’attraper les grandes plumes de mon masque. Je le laissai faire en regardant distraitement le duo d’en face se chamaillait. Puis tout d’un coup Melley m’aperçut. Je ne m’inquiétais pas pour ça, mon visage était caché et de toute façon j’étais trop loin pour qu’elle me reconnaisse. Je souris et lui envoyais un baiser avec la main avant de me lever avec souplesse, le chaton dans mes bras puis je partis. Oui, vraiment, personne ne pourrait penser que j’étais Nine. Avec elle, je marchais de façon raide, droite comme un piquet. Là, je sautais dans tous les sens comme une danseuse.(avec le masque ça doit trooooop classe !)
Une heure plus tard, je revins à l’auberge mais cette fois dans la version de la serveuse. Le gérant m’engueula en me demandant où j’étais. Je lui dis que j’avais eu un petit problème. Puis je montais dans la chambre de mes proies. Je toquais puis entrai après que j’ai entendu la voix de Melley. Je passais la tête par la porte avec un sourire timide.

« Je suis vraiment désolé de vous interrompre, j’ai quelque chose pour vous. Une dame qui se dit historienne m’a donné ça pour vous. » dis-je

Je tendis un paquet à la jeune femme. J’avais dedans de faux documents sur les gangs que j’avais inventés de toute pièce.

« Elle a aussi dit qu’elle était désolée d’être partie comme ça mais on était venu lui apprendre que son ami, dont la maison a été brûlée pendant une fête, venait d’être retrouvé assassiné. » completai-je

Un air désolé et effrayé prit la place de mon air timide.

« J’espère que vous vous remettrez très vite monsieur. » dis-je à Lewis qui était toujours couché

Puis je partis. Une fois en bas je me mis à servir les clients. J’avais la tête ailleurs. Je changeais un peu mon plan, ce n’était pas bien. J’allais commettre une erreur et je me ferais attraper. Mais maintenant que j’avais commencé, je ne pouvais plus arrêter.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Ven 2 Nov - 14:25



Smile mr l’assommeur



« Melley, je ne vais pas rester allongé toute la journée ici alors que tu vas aller combattre un ennemi dont on ne sait rien. » dis-je

Puis je me levais en faisant une grimace à cause de ma côte fêlée. Ma princesse essaya de me retenir mais rien à faire.

« C’est bon ! J’ai déjà vécu pire, tu vois bien mon œil non ? » continuai-je

Elle continuait à essayer de me recoucher. Oulala ! Ce qu’elle peut être têtue des fois…

« Ça suffit ! Arrêtes. Sinon je t’assomme avec mon plâtre, ok ? »

Tout à coup elle sembla très intéressée par quelque chose qui se trouvait dehors. Elle fixait un toit en face de nous. Je regardai par la fenêtre moi aussi mais plus discrètement. Là-bas, il y avait quelqu’un avec un grand masque à plume, une cape et une boule de poil dans les bras. Ça devait être une femme parce qu’elle avait de long cheveux bruns. Elle nous envoya un baiser et partit en sautant de toit en toit. J’étais abasourdi ! C’était qui encore elle ? J’allais m’asseoir sur le lit. Melley en profita pour m’obliger à me recoucher complètement.

« Ok, c’est bon ! Mais alors tu restes ici aussi. » dis-je

Oui, si elle partait je la suivrais. C’était comme ça. Na ! Je l’attrapais par la main et la forçais à venir près de moi. Enfin, forcer… Elle n’était pas contre.
Une heure plus tard, la jolie serveuse de la dernière fois vint frapper à notre porte pour nous donner un paquet de la part de Nine. Il contenait plein d’informations sur les gangs. Puis elle partit.

« Tout à fait charmante cette fille, j’irais… » commençai-je

Je fus arrêté par le regard meurtrier de ma princesse. Merde ! Je l’avais dit tout haut.

« C’est bon, je rigole. » marmonnai-je

J’examinai les papiers. Ils avaient l’air un peu étrange quand même. en même temps de la part de l’historienne tout avait l’air bizarre. Je repensais à ce que nous avait dit la serveuse. L’homme mort devait être celui chez qui nous étions allés. Eh ben… Mais je n’avais pas vu Nine à la fête et pourtant elle disait qu’elle était son amie. Peut être qu’elle était occupée autre part…

«Bon alors on fait quoi ? Je te rappelle que si tu sors je viens avec toi. Il faudrait vérifier que Nine est vraiment l’amie du mec mort et aussi trouver des informations sur l’autre fille sur le toit, non ? » demandai-je

Melley ne répondit pas.

« On pourrait aller demander à la serveuse si elle sait quelque chose… » proposai-je d’une petite voix avec un air innoncent

Elle allait me taper et ça me faisait rire. J’adorais l’embêter. Smile !








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4749
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Ven 2 Nov - 20:34


C'est pas bien de désobéir !!


Comme elle s'en était doutée, Lewis ne voulut pas obéir. Il tenta de se lever, grimaçant automatiquement. Elle se pencha et commença à le forcer à se recoucher, sans écouter le moins du monde ce qu'il racontait. Elle continua, souriant en coin lorsqu'il la menaça de l'assommer avec son plâtre, lorsqu'elle se sentit observée.

Elle se redressa d'un coup, tournant la tête. Sur le toit d'en face se trouvait une personne. Le vent soufflait dans les cheveux, signe que c'était une femme. Un masque à plume la couvrait apparemment, et elle caressait quelque chose dans ses bras. Puis elle se leva, leur envoya un baiser et s'en alla, aussi rapidement qu'elle était arrivée. Tout cela laissa Melley perplexe, interrogative, mais lorsqu'elle vit Lewis s'asseoir, elle sauta sur l'occasion et rappuya sur son torse pour le recoucher.

-Ok, c’est bon ! Mais alors tu restes ici aussi.

Elle soupira en silence. Comment voulait-il avancer dans l'enquête s'il la forçait à rester !? Bien sûr elle pouvait comprendre pourquoi il le faisait, mais elle avait toujours su se débrouiller et avait toujours été libre. Ce n'était pas maintenant, et surtout pas là, que ça changerait. Surtout lorsqu'un petit malin s'amusait à les faire tourner en bourrique, ce qu'elle détestait.

Il lui prit la main et l'attira contre lui, sentant bien qu'il n'avait pas à la forcer pour qu'elle vienne. Alors elle se colla à lui, veillant à ne pas lui faire mal, concoctant un petit plan qu'il n'aimerait pas, mais qui était nécessaire. Il fallait toujours avoir un coup d'avance sur son ennemi. Même invisible.

Ils restèrent ainsi une heure, jusqu'à ce que quelqu'un toque à la porte. Melley l'autorisa à entrer et ce fût la serveuse de l'autre fois qui se présenta. Elle parut candide, naïve, gênée. Elle leur donna un dossier, de la part d'une historienne, concernant les gangs. Elle excusa Nine de s'être absentée, ayant du se rendre chez son ami, retrouvé mort. Son ami, l'homme qui avait organisé la soirée de la veille. Elle repartit ensuite, les laissant seuls. Son ami…Melley avait mémorisé chaque personne présente à la fête. C'était une habitude. Et Nine n'en faisait pas partie. Étrange…

-Tout à fait charmante cette fille, j’irais

Elle tourna les yeux vers Lewis et lui lança un regard plus que meurtrier. En fait, si les yeux pouvaient tuer, il serait déjà six pieds sous terre. Qu'il regarde les filles lorsqu'ils se promenaient, passait encore. Qu'il la compare à d'autre, c'était limite. Mais qu'il dise tout haut ce genre de choses, non ! Elle n'acceptait pas tout non plus !

-C’est bon, je rigole.

Il avait bien intérêt. Parce que là elle s'était retenue de lui mettre une petite claque à l'arrière du crâne. D'au-dessus de Lewis, elle examina les papiers. C'était étrange, aucun ne portait la marque du Gouverneur. Aucun ne portait quoique ce soit d'officiel. Prenant une feuille, elle la regarda à la lumière. Mais rien.

-Bon alors on fait quoi ? Je te rappelle que si tu sors je viens avec toi. Il faudrait vérifier que Nine est vraiment l’amie du mec mort et aussi trouver des informations sur l’autre fille sur le toit, non ?

Elle le regarda, gardant un masque neutre. Oui elle sortirait, mais sans lui. Elle savait qu'il allait lui en vouloir, mais il le fallait. Et elle aussi pouvait être têtue !

- On pourrait aller demander à la serveuse si elle sait quelque chose…

Mais bien sûr ! La serveuse ! Et puis quoi encore ! Melley ne lui faisait pas confiance, encore moins qu'en Nine.

Elle inspira un grand coup et caressa la joue de son Assassin d'amour.

-Pour l'heure, nous allons dormir un peu. Tu en as bien besoin mon cœur. Ensuite, nous aviserons.

Elle se leva et alla préparer son médicament. Il le but puis elle lui tendit un verre de thé, dans lequel elle avait rajouté un peu d'herbe qui le ferait dormir comme un loir. Elle se sentait mal de le faire, mais il le fallait. Le lendemain, la scène de crime serait vidée et les indices seraient envolés. Il fallait qu'elle aille voir cette nuit et Lewis ne pouvait pas marcher. C'était pour son bien. Elle alla faire semblant de se changer et lorsqu'elle revint, il dormait profondément. Pour qu'il ne s'inquiète pas, elle prit des vêtements qu'elle roula en boule et les glissa sous les draps, créant une sorte de forme humaine. Au cas où il se réveillerait trop tôt…

Elle verrouilla la porte de l'intérieur, fermant à double tour et calant une chaise contre. L'aubergiste avait la clé et elle voulait s'assurer que personne ne puisse entrer. Maintenant la fenêtre. Il fallait qu'elle sorte mais qu'elle la referme en prévoyant le coup pour rentrer à nouveau. Elle sortit donc et, agrippée au rebord du bout des doigts, elle referma la fenêtre, laissant un millimètre d'ouverture. Regardant, elle fût satisfaite. Personne ne pouvait deviner qu'elle était en réalité ouverte.

Le cœur serré à l'idée du sermon que Lewis lui donnerait, voire de la gifle qu'elle se prendrait, espérant qu'il ne lui arrive rien, elle grimpa jusqu'à être sur le toit.

Courant en silence, elle sautait de toits en toits, atterrissant en souplesse, jusqu'à ce qu'elle soit juste en face de la scène. Les gardes étaient là. Elle descendit et s'approcha. Ils voulurent la stopper, s'arrêtèrent en voyant son armure. Elle avait rabattue la capuche. Elle était un Assassin comme un autre…

Du regard, elle chercha Nine. Ne la vit pas. C'était louche.

-Puis-je aller voir ? Demanda-t-elle

-Bien sûr. Mais ce n'est pas beau à voir…

-J'ai déjà vu tant de choses vous savez…

Elle avança, suivie du garde et entra dans la maison. L'odeur de décomposition était forte et imprégnait les murs. Et la scène apparue. L'homme était là, dans une posture étrange. Le décor était planté. Melley s'avança, chercha des indices. Ne trouva rien. Aucun papier, aucun indice suffisant pour éclaircir un peu l'affaire. Dépitée, elle ressortit et demanda :

-Avez-vous vu une jeune femme ? Une historienne. Tout en noir.

Le garde secoua négativement la tête. Soupirant, Melley s'éloigna. Tout ça pour rien. Il fallait qu'elle rentre à l'auberge. Se sentant observée, elle leva la tête. La femme aux plumes ! Elle fît comme si de rien n'était et avança. Une fois dans l'ombre, elle grimpa sur le toit. Là, elle chercha l'inconnue et la repéra.

-Hé ! Toi là !

Elle accéléra le pas alors que l'autre se mettait à courir. Accélérant, Melley la suivit souplement de toits en toits, jonglant entre les cheminées. Mais l'autre était rapide. Encore plus qu'elle. Elle gagnait du terrain. Puis elle disparue.

S'arrêtant, essoufflée, Melley regarda partout autour d'elle, prête. Mais rien ne vint. Cela l'énerva et elle partit d'un pas rageur à l'auberge.

Elle n'était pas partie longtemps. Peut-être que Lewis dormait toujours, alors elle pourrait se glisser contre lui et il ne remarquerait rien….

Ouvrant la fenêtre et entrant dans la chambre, la refermant, elle sut qu'elle s'était trompée. Se retournant lentement, elle vit Lewis assis sur le lit, visiblement en colère.

Elle rabattit sa capuche et ferma les rideaux, gardant un visage calme. Inspirant un grand coup, elle s'approcha et s'assit sur le bord du lit, à ses côtés. Le regardant, elle lui dit :

-Oui, j'ai désobéis. Vas-y frappe-moi. Crie-moi dessus. J'assumerais.

Ooh oui elle assumerait ses actes. Parce que tout ça lui avait donné une hypothèse. Peut-être loufoque, voir invraisemblable, mais c'était mieux que rien.

Nine et la fille aux plumes n'étaient en réalité qu'une seule et même personne. Hypothèse à vérifier, mais tout d'abord, elle attendait la réaction de Lewis, serrant les poings, se préparant mentalement aux coups qui pleuvraient…




[j'espère qu'il te va ^^]

_________________


Dernière édition par Melley le Mer 14 Nov - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lewis Elensar
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 23/07/2012

MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   Mar 13 Nov - 20:31



Minou, minou


Des cris. Ouais, ça devait être ça… Une grande clameur je dirais, un brouhaha infernal. Fermez vos gueules putains. J’essayais d’ouvrir les yeux. Pff ! Trop difficile ! Allez une paupière à la fois. Courage Lewis ! Pour Melley, qui doit patienter bien tran… PUTAIN DE MERDE !
Je me redressai d’un coup puis retombai en gémissant sur le lit. Ma côte bien entendu. Mais je pouvais quand même dire : J’en étais sûr. Oui, j’avais raison, Melley s’était bien tirée. J’étais sûr qu’elle n’y était pas pour rien dans mon sommeil si soudain. Je pris une grande inspiration avant de me relever plus lentement, faisant bien attention à ne pas me faire mal. Je n’arrivais pas à croire qu’elle avait fait ça. (tu dis ça toi mais tu l’a quand même drogué…) Alors je me mis à attendre, ruminant mes idées noires et regardant ce qui m’avait réveillé. Un combat dans la rue, deux grosses montagne de muscles complètement soules qui avaient décidés de distraire les passants en se refaisant le portrait.
J’allais ensuite m’asseoir sur le lit jusqu’à ce que Melley arrive et vienne s’installer à mes côtés. Ensuite elle me sortit qu’elle avait désobéie et que je pouvais la frapper et tout le tralala… Pff ! Je n’étais pas violent avec les femmes moi ! Je l’avais juste frappé une fois mais j’avais mes raisons. Elle était venu me souler alors que son père, qui était quand même le chez des Assassins, avait perdu ma fille. Il n’avait pas été capable de surveiller une fillette inoffensive plus de deux minutes. Là, il avait vraiment pas assuré.
Bref ! Je me levai sans même la regarder et sortis sans montrer la douleur qui émanait de ma côte cassée. Pas question qu’elle voit mes faiblesses. Elle voulait me laisser à l’écart, faire cavalier seul. Ok ! Mais alors moi aussi. Je partis et la façon dont j’avais fermé la porte lui avait clairement fait comprendre que je ne voulais pas qu’elle me suive.
Je me mis à déambuler dans les rues, je cherchais tout ce qui pouvait me mettre sur une piste. Je marchais pendant plus d’une heure, regardant un peu partout, questionnant quelques personnes mais rien…Rien de rien même. J’en avais marre et je commençais à rebrousser le chemin. J’avais de plus en plus mal à ma côte et aussi un peu à mon bras. Jusqu’à ce que je vois le chat. C’était une toute petite boule de poil sur un toit mais même de loin j'avais aperçu la plume. Une plume rouge vif. Elle aurait pu appartenir à un oiseau mais je me suis dit que la femme sur le toit avec le masque avait un quelque chose dans les bras qui aurait bien pu être un chaton. Alors, aussi rapidement que possible et en essayant de ne pas me faire mal, je montais le rejoindre et me mis à le suivre de loin. Cette bestiole pouvait peut être me mener à cette personne qui nous faisait tourner en bourrique. Heureusement que je l’avais fait. Parce que la bêbête me mena jusqu’à une auberge et se glissa dans une des chambres par une fenêtre ouverte, sûrement pour qu’il puisse aller et venir à sa guise. Je pris une grande inspiration… Putain ! Comment j’allais réussir à y aller aussi ? Je finis par laisser tomber l’escalade mais je réussis à me glisser dans la chambre en crochetant la serrure. Ouais, beaucoup plus facile…
Ce que je vis me fit comprendre que j’étais bien au bon endroit. Au mur était accroché le masque avec les plumes de toutes les couleurs, le chapeau de Nine, le vêtement de l’auberge de l’auberge où nous logions, Melley et moi. Et puis il y avait aussi plein de perruques éparpillées un peu partout. Alors voilà donc qui était la mystérieuse personne qui nous baladait comme ça. La femme au masque n’était autre que Nine et que la serveuse. Eh ben…Elle était douée pour comédie.
Je vis Melley débarquer par la fenêtre. Bien entendu, elle m’avait retrouvé mais au même moment la porte s’ouvrit et laissa apparaître la serveuse dans notre auberge. Elle ne parut pas surprise, en fait elle ne paraissait rien. Mais un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle retenait deux hommes qui l’accompagnaient de nous attaquer. Je me rapprochais de ma princesse et la poussais derrière moi. Petit rappel mon Lewis, t’es blessé quand même et ta chérie se débrouille très bien toute seule. Ouais ben je suis protecteur c’est tout.

« Qui êtes-vous ? » demandai-je à la femme

Son sourire s’agrandit.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des vacances méritées.... [pv Lewis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des vacances méritées.... [pv Lewis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Perte des points en dextérité après Up
» Lewis Yorkshire de 15 ans (54) - ADOPTE
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama
» Comment avouer une vérité pareille?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jakar :: Villes :: Lemioss-
Sauter vers: