Le Royaume de Jakar

Assassin, Ombre, Artisan, Sage...Qui choisirez-vous pour mener à bien votre mission ? Sauvez le Royaume ou mettez le à feu et à sang !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4768
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Mar 1 Mai - 23:01

Ils restèrent ainsi quelques minutes, en silence. Melley gardait la main de Soaric dans la sienne. Elle voyait d'un coup une douleur dans ses yeux qu'elle ne lui avait jamais vue jusque là.
Elle se posait pleins de questions lorsqu'un cri se fît entendre. Ils se levèrent d'un bond et se regardèrent. C'était Lola.

Melley courut à l'étage, enfila son plastron, son épée, ses jambières le plus vite possible et redescendit. Soaric frappait la porte, qui était fermée à clé. A l'intérieur, les cris d'Elyas s'étaient ajoutés. Elle frappa la porte, plus pour tester l'épaisseur qu'autre chose et fût satisfaite de constater qu'elle n'était pas trop large.
Soaric paniquait. Elle sourit légèrement et remonta la capuche. Puis elle ordonna à l'Archer :


-Écarte-toi et laisse-moi faire.

Il obéit docilement et Logan vint le rejoindre, se blottissant contre ses jambes. Calculant son coup, elle recula légèrement, prit ses forces et fonça dans la porte qui s'ouvrit dans un fracas énorme. Son épaulière avait atténué une grande partie du choc, mais elle le sentait tout de même légèrement. Elle ne fît rien paraître et analysa la scène, alors que Soaric se précipitait dans les bras de Lola. Hyndian était devant le berceau, faisant barrage de son corps.
Elle le regarda et dit :


-Écartez-vous, Hyndian. Et il ne vous arrivera rien.

Le regard qu'il lança à Soaric était si féroce que Melley eut peur que l'Archer meurt d'un coup. Mais le bandit ne se démonta pas :

-Pour qu'il tue l'enfant comme l'autre ?? Sa va pas ! Je suis pas fou, moi ! Jamais je ne le laisserai l'approcher !

Comme l'autre ? Il y avait donc bel et bien une histoire bien plus grave en-dessous. Mais elle s'en occuperait plus tard. Pour le moment, il fallait qu'elle éloigne ce fou dangereux du berceau.

-Je ne me répèterais pas. Hyndian…écartez-vous !

Elle soupira discrètement lorsque, comme le dernier des idiots, il se mit en garde. Elle, elle garda les bras croisés sur sa poitrine. Elle n'avait pas que cela à faire et ne voulait pas faire couler le sang. Aussi agit-elle avec tant de rapidité et si soudainement que personne ne put réagir. Elle se précipita sur le bandit, l'agrippa au col, crocheta sa jambe qu'il fût forcé de plier et appuya sur ses épaules. Agenouillé, il faisait moins le fier. Et encore moins lorsqu'elle fit jaillir sa lame dans son chuintement caractéristique et qu'elle la plaça sous son nez. D'une voix sans âme, elle déclara :

-Je disais comprendre votre attitude. En fait, je ne comprends rien. Mais tout ce que je sais, c'est que vous dépassez les bornes. Alors vous allez me suivre et on va s'expliquer entre nous.

Elle le souleva de terre, comme s'il ne pesait rien et sortit de la pièce dignement en le traînant. Une fois à l'extérieur de la maison, sous un soleil éclatant, elle le mit face à elle et, avec force, le gifla. Exactement comme lui l'avait fait pour Soaric.

Il se frotta la joue et dit :

-Je ne vous ai rien fait ! Vous n'avez pas le droit !

Melley le jeta au sol sans ménagement.

-Vous avez voulu faire du mal à leur enfant. Et donc à moi. Je vous préviens. Si vous revenez, je ne vous ferais plus de cadeau. Laissez-les vivre en paix.

Il se releva, s'épousseta et répliqua :

-Vous ne savez pas de quoi il est capable. Restez avec eux longtemps, c'est un conseil.

Melley croisa les bras, signe que c'était fini. Alors il se détourna et repartit, enfourchant son cheval en marmonnant des insultes qu'elle ne comprenait pas. Elle rentra à nouveau et s'installa à la cuisine en redescendant sa capuche. Rapidement rejointe par Soaric. Lola et Logan devaient donc dormir dans la chambre. Il s'installa et lui dit :

-Merci énormément. Pour tout.

Elle s'autorisa un sourire et répliqua :

-Il ne reviendra plus avant un bon bout de temps. Je crois qu'il a compris.

Sur ces mots, elle fît craquer ses doigts un à un. Habitude qu'elle avait prise lorsqu'elle donnait des claques aux gens…Mais cette affaire l'intriguait toujours…

-Qu'a-t-il voulu dire, Soaric ? Est-ce si grave ? Je ne veux pas faire revenir des souvenirs déplaisants. Je n'aime pas le faire, mais il a sous-entendu que tu as tué un enfant…

Il inspira, cherchant ses mots. Melley craignit le pire.

-Ne me juge pas, je t'en prie.

Elle fronça légèrement les sourcils mais ne dit rien. Elle savait qu'il allait lui dévoiler une partie de leur vie qu'ils souhaitaient effacer.

-Il y a deux mois…lorsque ce type nous chercher des noises…il m'a eut…j'ai été traité en chien, attaché à une laisse.

Comme un chien ? C'était…affreux ! Elle-même n'avait jamais vu cela ! Il reprit :

-Et…En moi j'ai une sorte de…rage…qui, lorsqu'elle prend le contrôle me fait faire des choses monstrueuses…Aussi, lorsque ce type m'a mis hors de moi et m'a ordonné de tuer une famille entière, femme, mari et enfant, elle a pris le pouvoir.

Il ferma les yeux, en proie à une lutte intérieure. Une rage? Avait-il obéi ?

-Je les ai tués, Melley. Sans pitié. Sans remords sur le moment. Mais ce n'était pas moi ! J'étais possédé par l'autre moi ! Je…je ne sais pas comment l'expliquer…

Elle était sous le choc mais n'en laissa rien paraître. Elle ne l'imaginait pas ainsi…mais s'il disait que c'était une seconde personnalité…c'était étrange.
Et, en plus, pour la première fois, elle le vit pleurer. Des larmes de douleur, de remords, de culpabilité…Tant de choses qu'il contenait et qui ne parvenait plus à rester en lui.


-Je t'en prie, ne me juge pas…je m'en veux tellement…Lola a voulu partir après. Et j'ai failli mettre le feu à la maison, moi compris.

Il avait…pourtant, personne ne pouvait le deviner…Elle le regarda, voulant lui donner de la force. Il en avait besoin. Plus que jamais.

-Mais Lola est revenue. Elle m'a redonné une seconde chance. Une dernière chance. Je lui dois tant de choses…et Hyndian me déteste maintenant… il veut la protéger de moi…et il ne comprend pas que je fais tout pour ne plus redevenir comme avant…

Il s'épanchait. Il se délivrait d'un poids depuis trop longtemps porté sur ses épaules. Apparemment, il ne l'avait jamais dit à Lola. Peut-être pour l'aider. Ne plus la faire souffrir. Ils avaient vécu tant de monstruosités…alors Melley chercha ses mots. Il avait encore besoin de son aide. Il comptait sur elle et elle allait le rassurer.

-Soaric, je n'imagine que trop ce que tu peux ressentir. Mais si Lola ta donné cette chance, c'est qu'elle sait que tu en es capable. Et moi aussi je le sais. Cette…seconde personnalité…restera au fond de toi. C'est toi le maître et pas elle. Lola t'aime, tu l'aimes. Vous avez un merveilleux bébé ensemble. Une famille. Je ne te juge pas. Je ne dis pas que ce n'est pas grave, ce que tu as fait, puisque ça l'est. Mais tu as des remords. Tes larmes le prouvent. Tu es quelqu'un de bien Soaric. Lola mérité un homme comme toi. Tu es merveilleux. Oublie cette rage qui est en toi, vis ta vie comme elle vient avec elle. Marie-toi avec elle. Fais lui d'autres enfants.

Ô oui, elle n'imaginait que trop bien. Elle aussi avait connu ce genre de sentiment, la culpabilité, au tout début. Lorsqu'elle n'acceptait pas trop bien le fait de tuer comme sa. Mais avec le temps, elle avait compris qu'elle ne le faisait pas par envie mais par devoir.
Elle pensait tout ce qu'elle lui avait dit. C'était un homme bien. Un homme merveilleux. Qui avait trouvé une femme merveilleuse. Il la regarda, étonné, et elle acheva sa tirade :


-Mais là, tu es éreinté. Alors tu vas monter dans ma chambre et te coucher. Logan et Lola dorment dans votre lit, si je déduis bien. Prends quelques heures de repos. Je viendrais te réveiller. Ou Lola. Je suis là. Plus rien ne peux vous arriver dans l'immédiat. Va dormir.

Il en avait grand besoin, mais elle le vit hésiter alors elle sourit et répliqua :

-Dépêche-toi ou je t'y emmène de force !

Il sourit un peu et se leva pour monter. Elle l'entendit fermer la porte en silence. Restée seule, Melley contempla la maison. Une maison qui avait failli partir en fumée…
Une famille qui avait traversé tant de choses ne pouvait qu'être plus forte.
Elle le savait. Ils étaient un si beau couple que rien ne pourrait les séparer, hormis la mort. Et elle remerciait Soaric de s'être confié à elle. C'était une marque de confiance inestimable. Bien sûr, elle ne dirait pas à Lola que son futur mari avait versé des larmes. Elle ne dirait rien. En fait, elle avait peut-être écouté, derrière la porte.

Melley soupira et alla dans le salon. Elle sortit l'épée de son fourreau et commença à l'aiguiser, attendant que tout le monde prenne quelques heures de repos, veillant sur eux…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Mer 2 Mai - 19:31

-Tu as dépassé les bornes, Hyndian. Tu as intérêt à arrêter ton jeu tout de suite. Autrement, je serais dans l’obligation de te faire virer de ma maison par la force et tu ne seras plus jamais le bienvenu ici.


-Mais…


-Il n’y a pas de mais. Laisse-moi prendre Elyas dans mes bras. Je t’en prie.


La voix de Lola avait fléchi lors de sa dernière phrase. Elle qui avait voulu paraître impressionnante, c’était râpé…Bien que son premier monologue avait eu un effet fabuleux sur le brigand, si l’on puit dire : il s’était tout racrapoté et s’en était ridicule pour son immense taille.
Mais dès lors qu’il avait entendu le ton de la jeune fille diminuer, il avait repris sa légendaire force, lui empoignant à nouveau le bras. Il la plaqua contre le mur, et c’est juste à ce moment que Melley entra dans la pièce, ayant fait céder le bois de la porte. Hyndian lâcha automatiquement la demoiselle et fit face à l’assassin, qui fit, le ton glacé :

-Écartez-vous, Hyndian. Et il ne vous arrivera rien.


Soaric entra alors en trombe dans la pièce, précédant Logan et fonça dans les bras de sa future épouse, la cajolant et lui embrassant les cheveux. Le petit garçon s’accrocha à la jambe de sa mère, ne sachant aller plus haut et la serra fortement pour lui prodiguer de la force. Et Lola éclata en sanglot, complètement perdue.

-Pour qu'il tue l'enfant comme l'autre ?? Sa va pas ! Je suis pas fou, moi ! Jamais je ne le laisserai l'approcher !


Et voilà…Il avait gaffé. L’assassin allait très certainement leur demander des explications et elle détesterait Soaric. Elle se joindrait à Hyndian et ensemble ils feraient une sorte de ligue Anti-Soso, cherchant à tout prix à reconvertir Lola à la raison…
Cette dernière jura intérieurement, étant de plus en plus en colère contre l’ancien brigand.
Mais Melley ne releva rien et répondit, menaçante :

-Je ne me répèterais pas. Hyndian…écartez-vous !


Le géant ne répondit pas, préférant se mettre en garde. D’un coté, Lola appréciait qu’il se donne autant de mal pour elle. Il devait vraiment beaucoup l’apprécier pour vouloir la protéger ainsi. Mais tout de même…Ca crevait les yeux que Soaric était éperdument amoureux d’elle et qu’il ne lui ferait aucun mal. Il pouvait avoir confiance !
Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Melley se précipita sur Hyndian et l’attrapa par le col et lui fit un croche-patte aux jambes, de sorte à ce qu’il soit obligé de se courber en deux. Elle appuya ensuite sur ses épaules et il se retrouva à genoux, misérable. Elle profita de cette situation pour dire, sans la moindre émotion :

-Je disais comprendre votre attitude. En fait, je ne comprends rien. Mais tout ce que je sais, c'est que vous dépassez les bornes. Alors vous allez me suivre et on va s'expliquer entre nous.


Puis elle l’empoigna par le col et le souleva de terre, comme si lui et ses muscles ne pesaient qu’une plume. Il se laissa traîner pitoyablement jusqu’à l’extérieur de la pièce, après quoi Lola se réveilla de sa torpeur et courut jusqu’au berceau de son fils, le prenant dans ses bras pour le bercer. Soaric et Logan arrivèrent pour l’aider et ensemble ils réussirent à le calmer.
Elle lui donna un bisou sur la joue et le reposa dans son petit lit, où il s’endormit automatiquement. Puis son futur époux la prit délicatement dans ses bras, la laissant sangloter sur son épaule.
Sangloter ? Oui. La jeune femme n’en revenait pas. Comment Hyndian avait-il pu se comporter de façon aussi odieuse ?! D’accord, elle pouvait comprendre son désir de la protéger…Mais à partir d’un moment, il fallait dire stop !
Enfin, elle espérait cependant que Melley n’y aille pas trop fort…Elle l’adorait malgré tout, son faux père…

-C'est fini…c'est de ma faute…excuse-moi…


Lola fronça les sourcils. Sa faute ? Depuis quand c’était sa faute ? Il n’avait absolument rien à voir avec ça ! Enfin si, peut-être un peu mais il n’avait pas à s’en vouloir…
Cependant, elle fut incapable de lui répondre, pleurant toujours. Et puis d’un coup, Soaric la souleva de terre et elle entoura ses bras autour de sa nuque, reposant sa tête sur son torse puissant, magnifique et à baver.
Il la déposa dans son lit, et la borda doucement, tendrement, lui caressant de temps à autre la joue. Et elle s’endormit, Logan dans les bras…

Mais Lola fut réveillée par un pleure tonitruant, la faisant même sursauter. Elyas était réveillé et il tenait à le faire savoir à toute la maisonnée.
La jeune mère se leva, prit son bébé dans ses bras et lui offrit son sein, qu’il repoussa en hurlant. Il n’avait donc pas faim…Après quelques minutes d’hésitation, elle comprit enfin…Et hurla à son tour, mais après Soaric.
Il descendit en courant, pensant peut-être que Hyndian était de retour. Elle le vit sur le pas de la porte, les cheveux en bataille et éclata de rire.

-Mon chéri…En tant que père, je trouve que tu dois assumer quelques responsabilités.


Elle lui tendit le poupon gémissant et il l’interrogea du regard, ne comprenant pas. Puis lorsqu’il…sentit Elyas, il comprit automatiquement.
Lola lui tira la langue, et se recoucha dans son lit prenant Logan dans ses bras. Elle lui sourit longuement, limite diabolique et lui fit, pour le consoler :

-Tu auras une récompense, ne t’en fais pas…


Son fils adoptif gigota dans ses bras et lui demanda la permission de pouvoir jouer. Elle éclata de rire et lui dit qu’il n’avait pas besoin de demander et aussitôt, il courut jusqu’à sa chambre pour s’amuser.
Lola quand à elle, redescendit en bas pour aller voir Melley. Elle était assise dans le salon, pensive, si immobile qu’elle la crut morte pour un instant.
Puis lorsque son amie tourna sa tête en sa direction, elle sursauta avant de lui demander :

-Est-ce que ça va ? Tu pensais à quoi ? Et au fait, tu n’as rien à fait à Hyndian, hein… ?


Elle voulut sourire, l’air de rien, mais n’y arriva pas. Trop inquiète, sans doute…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Mer 2 Mai - 20:26

Soaric dormit comme un loir, jusqu'à ce qu'un cri le fasse sursauter. Il rejeta les draps et se leva, perdu. Il ne savait plus ou il était. Mais le cri venait de Lola.
Là, il stressa à nouveau. Hyndian était revenu.
Il ouvrit la porte et dévala quatre à quatre les marches, manquant tomber en arrivant à la dernière, et entra dans la chambre. Lola avait Elyas dans les bras et rigola en le voyant, sans qu'il en comprenne la raison. Elle lui dit :


-Mon chéri…En tant que père, je trouve que tu dois assumer quelques responsabilités.

Il prit le petit dans ses bras lorsqu'elle le lui tendit, mais ne voyait pas ou elle voulait en venir…jusqu'à ce qu'il sente la bonne odeur…
Il la regarda, dépité, mais elle lui tira la langue et se recoucha avec Logan.
Alors Soaric emmena son fils dans la salle de bains et l'allongea sur la petite tablette prévue pour lui. Le petit souriait et tendait les mains vers le ciel, pour attraper des choses que lui seul voyait. Soaric défît le petit linge et jeta la couche sale pour en remettre une autre, toute propre.
Le petit riait à présent. Pour le plus grand bonheur de son père.
Il le prit dans ses bras et lui montra toute la pièce. Le petit se montrait curieux et voulait tout toucher. Il caressa la paroi de la douche, les serviettes…
Soaric souriait et apprenait à être père.

Il revint dans la chambre et constata qu'il était seul. Lola et Logan étaient sortis. Elyas dans les bras, il alla à la fenêtre pour lui montrer la superbe vue. Et les yeux bleus du bébé s'illuminèrent en voyant l'extérieur. Un monde merveilleux et à découvrir pour lui…

Soaric perdit même la notion du temps, profitant de cet instant avec son fils. Il était père. Il avait vingt ans…et était père. Une pensée qui l'effrayait un peu. Il avait peur d'être un mauvais père. Mais les paroles de Melley lui revinrent en mémoire. Il y arriverait. Avec Lola.

Sortant de la chambre avec Elyas, il chercha les filles. Personne dans la cuisine. Par contre, elles parlaient dans le salon. Alors il s'installa à la cuisine, attendant qu'elles terminent, ne voulant pas les interrompre.

De quoi parlaient-elles ? Melley disait-elle à Lola qu'il avait pleuré ? Qu'il s'était épanché ? Ou le jugeait-elle devant Lola et rejoignait l'avis du bandit ?

Il espérait que ce ne soit pas le cas. Il attendit donc patiemment, Elyas jouant avec ses doigts. Lorsqu'elles arrivèrent, elles souriaient et avaient en main des papiers, stylos et tout un attirail. Elles posèrent le tout à table, Lola lui déposa un baiser sur les lèvres, caressa la joue de son enfant et s'installa, posant immédiatement ses jambes sur ses cuisses.

Soaric lui sourit et passa sa main libre sur ses jambes, comme la veille.

Elles lui expliquèrent qu'ils allaient préparer les faire-part de naissance à envoyer à tout le monde. Il sourit et les quitta un instant pour mettre Elyas dans son berceau. Il pouvait jouer avec le petit bricolage qu'il avait accroché au-dessus de son lit. Il revint en cuisine, adossant la porte. Comme sa, ils l'entendraient pleurer.

Se remettant à sa place, caressant toujours encore les jambes de Lola, il écouta leurs propositions attentivement. Logan les rejoignit et se proposa pour faire des dessins. Il était assez doué en fait…
Ils plièrent des cartes, Melley et Lola écrivant des petits mots. Soaric lui préparait les enveloppes.
Ils passèrent ainsi une bonne partie de l'après-midi, riant et bricolant ensemble. Lola lui dirait peut-être ce que Melley lui avait dit, lorsqu'elles étaient seules, le soir ? Il espérait rien de trop…
Il ne savait pas lui-même.
Il était juste heureux que Lola ait recouvré le sourire. Elle était resplendissante. Il avait de plus en plus hâte qu'elle l'autorise à la toucher partout…
Melley avait aussi le sourire et les aidait, pliaient les cartes, collaient les petits dessins de Logan…
Soaric était aux anges…son cœur sautait de joie. Melley avait raison. Il devait prendre la vie comme il venait. Épouser Lola. Lui donner d'autres enfants si elle le souhaitait.

Lorsque le soleil descendit, il se releva, s'excusant du regard pour Lola qui devait retirer ses jambes et commença à préparer le repas du soir. Lola alla également voir si Elyas dormait et Melley et Logan rangèrent le tout et mirent la table.

Une demi-heure plus tard, tout fût prêt et ils étaient confortablement installés. Elyas avait retenu Lola quelques minutes, réclamant à manger. Ils commencèrent donc sans elle et elle les rejoignit rapidement.
Melley déclara qu'elle ne tarderait pas à partir. Son père l'attendait de pieds fermes au Camp.
Lola parut déçue et Soaric déclara :


-C'est dommage. Mais sache que tu seras toujours la bienvenue ici. Et nous ne te remercierons jamais assez pour tout ce que tu as fait pour nous.

Elle sourit et il lui serra la main. Elle avait une poigne forte.
La soirée était avancée lorsqu'elle se retira. Elle n'avait plus dormi depuis qu'il l'avait réveillée pour l'accouchement de Lola. Elle devait être éreintée…

Lola l'aida à débarrasser la table, même s'il ne voulait pas. Logan monta se coucher, tout aussi fatigué de n'avoir rien fait. Et Soaric fût heureux de se retrouver seul avec Lola. Seul…avec Elyas, mais celui-ci digérait dans son berceau.

Lorsqu'ils eurent fini, Soaric ne put s'empêcher de lui prendre la nuque et de l'embrasser tendrement. Il murmura :


-Je t'aime…

Il lui sourit et l'accompagna dans la chambre. Il se doucha vite fait, Lola s'étant déjà lavée plus tôt et se coucha à ses côtés.

Ils se regardèrent longuement, plus amoureux que jamais. Elyas dormait, ils l'entendaient respirer tranquillement. Doucement, il passa un doigt sur la joue de Lola, et avec l'autre main, il caressa sa cuisse, de haut en bas.
Il avait besoin de ce contact. Maintenant qu'il pouvait, il en avait besoin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4768
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Mer 2 Mai - 22:04

Melley finit rapidement d'aiguiser sa lame. En fait, elle n'en avait pas réellement besoin, c'était surtout pour s'occuper.
Assise dans le fauteuil, elle regardait sans la voir la porte du salon. Son ouïe la préviendrait du moindre souci, elle pouvait se laisser aller à rêvasser.

Son esprit réfléchissait à vive allure. Elle pensait surtout à Soaric et Lola. A ce qu'il avait fait. A toutes ses épreuves qu'ils avaient traversées ensemble. Ils étaient soudés. Amoureux. Pour toujours. Cela se voyait. Et Melley était plus que ravie pour eux. Mais la dernière phrase du bandit restait dans sa mémoire : "Vous ne savez pas de quoi il est capable. Restez avec eux longtemps, c'est un conseil."

Elle ne pouvait pas rester comme il le conseillait. Son père avait besoin d'elle. C'est pour cela qu'elle pensait partir dans les jours à venir. Et puis, il fallait laisser le couple ensemble. Profiter de leur bonheur.
Elle imaginait très mal Soaric, en colère et encore moins tuant un enfant.
Il était si calme et si doux…
Il parlait de cette rage comme d'un second lui. Comme s'il avait une seconde personnalité enfouie en lui. Melley ne comprenait pas. Mais voulait le croire. Il savait ce qu'il ressentait tout de même. Et, lorsqu'il lui avait parlé, il n'avait pas menti. Elle l'aurait vu sur son visage. Or, celui-ci était tiré, marqué par la douleur refoulée, les larmes coulant le long de ses joues.

Elle n'avait jamais ou très rarement vu un homme pleurer ainsi. Et cela l'avait bouleversée. Les hommes pleuraient entre ses mains lorsqu'ils comprenaient qu'elle allait les tuer ou le pensait alors qu'elle ne faisait que les menacer. Mais pleurer par amour, par la douleur de soi…elle avait été bouleversée, même si elle n'avait rien montré à l'Archer.

Elle comprenait qu'il ait peur. Il avait une famille sous sa responsabilité. Il se devait de ne pas sombrer. Et il y arriverait. Melley le savait. Lola le soutenait et l'aiderait. Ils seraient toujours là l'un pour l'autre.

La maison était calme. Tout le monde dormait et elle restait immobile. Jusqu'à ce qu'un hurlement se fasse entendre. Elle ne sursauta même pas et ne bougea pas. C'était Elyas qui pleurait. Elle entendit les pas dans la chambre. Puis la voix de l'Artisane qui hélait Soaric. A l'étage, ses pas résonnèrent rapidement.

Melley ne bougea pas. Elle vit la porte du salon s'ouvrir lentement, lointaine. Elle entendit Lola s'asseoir en face d'elle. Melley ne bougea pas tout de suite et la fit sursauter lorsqu'elle la regarda enfin. Lola lui demanda:


-Est-ce que ça va ? Tu pensais à quoi ? Et au fait, tu n’as rien à fait à Hyndian, hein… ?

Elle tenta de sourire, mais trop inquiète, n'y parvint pas. Melley sourit pour la rassurer et répondit :

-Oui ça va, merci et toi ? Je pensais à beaucoup de choses…Et non je n'ai rien fait à Hyndian. Une petite claque pour lui remettre les idées en place et il est repartit ne t'en fais pas.

Lola ne dit rien…elle baissa les yeux.
Melley la regarda. Elle avait envie de lui dire quelque chose sans pour autant parler de sa conversation d'avec Soaric. Une phrase à double-sens que Lola comprendrait à tous les coups.


-Les hommes sont parfois fragiles. Même s'ils ne le montrent pas. Il faut juste voir les signes d'un trop-plein d'émotions pour parer l'inévitable…

Lola la regarda, sans comprendre. Finalement elle demanda :

-Que veux-tu dire par là ?

Melley soupira en silence. Ce devait être la fatigue. Melley se mordit la lèvre, réfléchissant. Elle ne voulait pas dire à Lola que Soaric avait pleuré. Elle ne pouvait pas lui faire cela et ne voulait pas tout simplement. Elle cherchait une nouvelle phrase qui mettrait l'Artisane sur la voie.

-Un homme, malgré une assurance extérieure, peu se montrer aussi fragile qu'un vase en cristal à l'intérieur.

Cela paraissait bien plus compliqué. Mais déjà, elle avait remplacé "les hommes" par "un homme". Lola devait comprendre non ? Cette dernière fronça les sourcils, réfléchissant. Melley espérait qu'elle voie ou elle voulait en venir…Mais elle brisa ses espérances :

-Hyndian n'allait pas bien en sortant ?

Melley fronça à son tour les sourcils et sentit ses épaules s'affaisser. Puis, elle entendit des bruits de pas dans la cuisine.
Soupirant un peu plus fort, elle regarda Lola et lui déclara :


-UN homme…

Pour accompagner ses mots, elle pointa la cuisine de la tête. Si maintenant elle ne voyait pas…Melley ne savait plus quoi faire…
Lola s'approcha d'elle et murmura :


-Soaric ?

Melley sourit et acquiesça lentement. Lola reprit :

-Il ne me dit rien…Il ne me dit jamais ce qui ne va pas…je sais que ce n'est pas tous les jours facile, rien que le fait d'être avec moi…mais…

Elle s'interrompit, les larmes aux yeux et reprit :

-Je ne comprends pas pourquoi il ne me dit rien…Et à toi…

Melley lui prit la main gentiment et la regarda. Elle sécha ses larmes avant de parler tendrement :

-Déjà, ne dit pas de bêtise. Pour lui, c'est un paradis d'être avec toi chaque jour. Je le sais et il n'a pas eu besoin de le dire. Ensuite…

Elle serra la main et reprit :

-Il ne te dit rien…parce qu'il ne veut pas te faire porter le fardeau qu'il juge sien. Il m'a parlé, certes. Il a craqué, je l'avoue…je ne voulais pas te le dire mais bon…il a paniqué, Lola. L'accouchement, puis Hyndian. Et le poids de ses remords. Il n'a plus réussi c'est tout. Il m'a tout dit. Je suis au courant pour cette famille.

Lola se mordit la lèvre.

-Lola…Je l'ai écouté comme toute amie doit le faire. Je l'ai rassuré. J'ai un peu parlé en ton nom. Je sais que tu aurais dit la même chose. Mais sincèrement je pense que s'il ne te dit rien c'est pour s'obliger à porter le fardeau qu'il juge sien comme je te l'ai dit. Il pense sans doute que tu as assez souffert sans qu'il en rajoute une couche.

Lola la contempla, les yeux brillants, et un sourire illumina son visage. Melley la laissa reprendre son sang-froid et, après un long silence, l'Artisane murmura :

-Merci…

Melley lui sourit. Puis elle avisa des feuilles et des crayons que Logan avait laissé traîner au sol et eut une idée. Elle fît un clin d'œil à Lola et lui dit :

-Et si l'on commençait à faire les faire-part de naissance ?

Lola sourit et se leva. Ensemble, elles prirent des feuilles, stylos, crayons…et allèrent dans la cuisine, tous sourires. Soaric était assis, Elyas dans les bras. Et Melley ne put s'empêcher d'être éblouie par cette vision d'amour père/fils.

Elles déposèrent le tout sur la table et Melley éparpilla les différentes feuilles, pendant que Lola embrassait son cher et tendre et caressait la joue de son enfant.

Soaric ne comprenait apparemment pas ce qu'elles voulaient, aussi Melley parla-t-elle :


-Nous allons confectionner des faire-part de naissance !

Il sourit et se leva. Il alla dans la chambre sans doute pour déposer Elyas dans son lit.

Lorsqu'il revint, ils se mirent au travail, riant et plaisantant de tout et de rien. Logan les rejoignit vite et dessina pour eux. Bientôt, beaucoup de cartes furent mises de côté, prêtes à être distribuées. Vers le soir, Soaric se leva pour tout préparer. Lola alla voir son fils, et Melley et Logan rangèrent le tout, mettant les enveloppes de côté pour ne pas les oublier.

Puis ils mirent la table. Quelques temps après, ils étaient tous en train de manger tranquillement. Lola avait donné le sein à Elyas. Vers la fin du repas, elle se décida à leur dire :


-Je vais malheureusement devoir bientôt vous quitter. Mon père m'attend sans doute avec impatience et je ne l'ai que trop fait patienter…

Soaric la regarda et dit :

-C'est dommage. Mais sache que tu seras toujours la bienvenue ici. Et nous ne te remercierons jamais assez pour tout ce que tu as fait pour nous.

Elle lui sourit et serra la main qu'il tendait vers elle. Il sous-entendait tant de choses dans cette simple phrase…
Ils continuèrent ainsi, comme le premier soir, à parler de tout et de rien. Logan était allé au lit depuis longtemps lorsqu'elle monta à son tour. Elle était épuisée.
Et elle voulait profiter de la sécurité de la maison tant qu'elle pouvait et prendre du repos total.

Elle se coucha donc dans le lit, entendant vaguement les bruits de vaisselle en bas.
En fait, elle espérait un peu que Lola ne dise pas à Soaric qu'elle avait parlé. Ou du moins avec tact. Parce que l'Archer lui faisait confiance et elle ne savait pas comment il réagirait.

Malheureusement, le sommeil l'emporta bien trop vite pour qu'elle puisse continuer à réfléchir correctement…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Jeu 3 Mai - 21:22

-Oui ça va, merci et toi ? Je pensais à beaucoup de choses…Et non je n'ai rien fait à Hyndian. Une petite claque pour lui remettre les idées en place et il est repartit ne t'en fais pas.


Lola baissa la tête. L’idée même que Melley administre une gifle ou un coup à Hyndian la désolait. Désolait…d’en devoir arriver là, pour qu’il comprenne qu’il ait dépassé les bornes, et de loin. Mais c’était nécessaire…
Elle espérait simplement qu’il revienne la voir, qu’il ne lui râle pas dessus jusqu’à ce qu’elle s’excuse -et de quoi, en plus ?!-. Elle ne pouvait s’imaginer passer devant lui en l’ignorant, sous prétexte qu’il ait mal compris les intentions de Soaric.
Et voilà ! La jeune femme s’en voulait. Même si elle n’avait rien fait, elle s’en voulait. Elle se promit d’envoyer une lettre d’excuse lorsqu’elle aurait le temps.
L’assassin la tira soudainement de ses pensées en lui disant calmement :

-Les hommes sont parfois fragiles. Même s'ils ne le montrent pas. Il faut juste voir les signes d'un trop-plein d'émotions pour parer l'inévitable…


L’artisane la regarda longuement, sans comprendre. Pourquoi lui disait-elle cela ? Et quel trop plein d’émotion ? Quel inévitable ?
S’enfonçant dans ses réflexions plus qu’autre chose, elle finit par demander pour mieux comprendre où voulait-elle en venir :

-Que veux-tu dire par là ?


Courte pause, dans laquelle Melley sembla réfléchir. Lola se mit à triturer un morceau de sa robe, la laissant tranquille dans ses pensées.
Mais elle ne voulut pas retourner dans les siennes. Trop…déprimantes à son goût.

-Un homme, malgré une assurance extérieure, peu se montrer aussi fragile qu'un vase en cristal à l'intérieur.


Un homme…Quel homme ? Elle connaissait tellement d’hommes ! Mais l’assassin ignorait l’existence de la moitié tous les hommes qu’elle possédait dans son entourage…Ce qui resserrait le cercle…Alors voyons, il y avait…Waren, Soaric, Logan, Elyas et Hyndian.
Cela l’étonnerait beaucoup que Melley parle soudainement de Waren ou même d’Elyas…Il ne savait pas encore posséder ou exprimer des émotions, alors…Logan ? Non…Pipelette qu’il était, il lui disait toujours lorsque ça n’allait pas.
Doooonc…Il restait Soaric ou Hyndian. Et vu les circonstances, la jeune mère avait fort à parier que c’était… :

-Hyndian n'allait pas bien en sortant ?


Son amie l’observa un moment, fronçant les sourcils et abaissa les épaules, presque en signe d’abandon. Ah. Lola n’avait pas tout capté, alors.
Ce n’était pas l’ancien bandit alors…Elle parlait de… ? Vraiment ? Mais pourquoi lui disait-elle cela ? Enfin, plutôt, elle avait peur de comprendre…

-UN homme…


Ses mots furent accompagnés par un geste vers la cuisine, où son chéri devait être en train de se mettre aux fourneaux. Ainsi donc, ses pensées étaient exacts. Certes, la jeune femme avait mis longtemps avant de comprendre, mais elle avait fini par saisir où elle voulait en venir et c’est ce qui était le plus important. Mais, pour être certaine, elle s’approcha d’elle et chuchota :

-Soaric ?


Melley sourit, victorieuse et hocha la tête. Après quoi l’artisane rebaissa la tête et murmura tout aussi bas, la voix brisée :

-Il ne me dit rien…Il ne me dit jamais ce qui ne va pas…je sais que ce n'est pas tous les jours facile, rien que le fait d'être avec moi…mais…


Elle s’interrompit, les larmes aux yeux, avant de reprendre :

-Je ne comprends pas pourquoi il ne me dit rien…Et à toi…


C’était vrai. Lola avait senti plus d’une fois qu’il était triste, parfois même déchiré à l’intérieur mais il ne lui faisait rien savoir. Pour la famille qu’il avait tué…il avait certainement besoin d’en parler. Un poids aussi lourd devait être dur à porter sur les épaules, et il souhaitait sûrement s’épancher, se vider des souffrances qu’il ressentait.
Mais…Rien. Pourtant, elle avait attendu qu’il se confie. Pour ça ou pour autre chose. Elle avait conscience que la vie avec elle n’était pas toujours facile…
Elle attirait toujours les ennuis, était parfois trop débordante de vie et cela en fatiguait plus d’un et puis, il fallait bien l’avouer, elle râlait souvent.
Pourtant Soaric se pliait aux moindres de ses désirs, de ses caprices. Elle lui en était tellement reconnaissante ! Mais elle lui en voulait de ne jamais rien lui dire. Il souhait sans aucun doute des choses, lui aussi.
Mais ce qui la tuait plus que tout, c’est que, à Melley, il lui racontait tout. Alors qu’il la connaissait quoi ? Depuis trois jours ? Même deux ? Il l’avait à peine rencontrée que déjà elle était sa confidente. Lola en était jalouse.
Vraiment. Pourquoi elle ? Pourquoi pas elle-même ? Ne lui faisait-il pas confiance ? Avait-il peur qu’elle le regarde différemment, après ça ? Qu’avait l’assassin en plus d’elle, pour qu’il se confie à ELLE ? Elle, une parfaite inconnue pour lui !
L’assassin en question lui prit la main et lui sécha tendrement ses larmes. Aussitôt, sa jalousie retomba…Oh, elle en voulait toujours à Soaric, ne pensez pas le contraire !

-Déjà, ne dit pas de bêtise. Pour lui, c'est un paradis d'être avec toi chaque jour. Je le sais et il n'a pas eu besoin de le dire. Ensuite…


Melley lui serra la main, souriante. Le paradis ? Vraiment ? Lola se sentit rougir, et elle se mordit la lèvre. Et une bouffée d’amour l’envahit, faisant contraste avec le sentiment de trahison qui l’avait précédée.
Oh, elle l’aimait son Soaric, tout autant, même plus !

-Il ne te dit rien…parce qu'il ne veut pas te faire porter le fardeau qu'il juge sien. Il m'a parlé, certes. Il a craqué, je l'avoue…je ne voulais pas te le dire mais bon…il a paniqué, Lola. L'accouchement, puis Hyndian. Et le poids de ses remords. Il n'a plus réussi c'est tout. Il m'a tout dit. Je suis au courant pour cette famille.


La jeune mère se mordit la lèvre. Il lui avait donc dit. Le principal était qu’elle n’était pas partie et qu’elle ne semblait pas lui en vouloir. Ou même qu’elle n’avait pas été rejoindre la secte anti-soso…
Et puis, comme ça, elle ne devrait pas lui annoncer elle-même…

-Lola…Je l'ai écouté comme toute amie doit le faire. Je l'ai rassuré. J'ai un peu parlé en ton nom. Je sais que tu aurais dit la même chose. Mais sincèrement je pense que s'il ne te dit rien c'est pour s'obliger à porter le fardeau qu'il juge sien comme je te l'ai dit. Il pense sans doute que tu as assez souffert sans qu'il en rajoute une couche.


Là dessus, des larmes se mirent à pointer sur le bout de ses cils. Vraiment… ? Elle pensait ce qu’elle disait ?
Un sourire illumina son visage, sincère et surtout…reconnaissant. Sa reconnaissance, en fait, était si profonde qu’elle se sentit dans l’obligation de répondre :

-Merci…


Mlelley sourit en retour et décida que la conversation avait assez durée. Elle chercha du regard quelque-chose et se leva pour chercher des feuilles et des crayons. Et devant l’air intrigué de Lola, elle s’expliqua gentiment :

-Et si l'on commençait à faire les faire-part de naissance ?


L’artisane hocha la tête et chercha d’autres feuilles et d’autres stylos elle aussi. Souriantes, ne pouvant cependant pas se permettre de se prendre bras dessus bras dessous, puisque leurs bras étaient beaucoup trop chargés du matériel, elles entrèrent dans la cuisine et déposèrent tout sur la table. Lola se dirigea vers Soaric qui tenait Elyas dans ses bras, et lui déposa un tendre baiser sur ses lèvres, toujours souriante, puis caressa la joue de son enfant. Il gigotait dans tous les sens mais elle laissa son père s’occuper de lui.
Et comme il ne comprenait pas ce qu’elles allaient faire, Melley expliqua :

-Nous allons confectionner des faire-part de naissance !


Il sourit pour toute réponse, et alla coucher leur enfant dans son lit, sans doute pour s’occuper des annonces avec elles.
Et effectivement, il redescendit et s’installa à table. Lola en profita pour reprendre possession de ses genoux, profitant des caresses incessantes qu’il lui faisait. De temps à autres, ils se lançaient un regard, entendu et amoureux, et se remettaient au boulot.
Tout le monde y passa donc…Les parents de Lola, Hyndian (avec un mot d’excuse comme promis), même Melley pour rire et….
Maedren.
La jeune femme ne le dit à personne, pas même à Logan qui les avait rejointes pour dessiner sur les cartes et qui leur demandait tout le temps pour qui étaient les cartes. Elle envoya un faire-part, certifiant qu’elle ignorait s’il était son enfant ou pas car il était trop jeune pour voir une quelconque caractéristique. Mais elle lui demanda de passer à un moment, s’il le souhaitait, pour voir l’enfant. Quand Soaric ne serait pas là, un jour…

Puis le jour déclina, dans la rigolade surtout, et Soaric souleva les jambes de Lola pour préparer le repas. Elle, elle se dirigea à l’étage pour aller veiller sur Elyas.
En l’apercevant, il se mit à hurler et elle le prit aussitôt dans ses bras :

-Chuuut ! Qu’est-ce que tu as mon bébé ? Tu as faim ?


L’artisane remarqua que c’était en fait tout autre chose, et alla donc changer la couche du petit. Il tendait les bras pour se saisir de quelque-chose, aussi lui donna-t-elle une simple pince à cheveux. Il sembla véritablement passionné et chipota avec elle pendant longtemps.
Lorsqu’elle eut fini, il pleurait à nouveau. Elle le nourrit alors, et il mangea goulûment comme à son habitude.

-Hé bien…Qui croirait qu’un si petit être puisse avaler autant ?


La jeune maman redéposa le petit, qui ferma les yeux automatiquement, et passa vite à la douche avant de redescendre. Melley, Logan et Soaric avaient déjà commencé à manger.
Elle s’assit donc avec eux, reprenant possession des jambes de son chéri, et ils mangèrent joyeusement…Jusqu’à ce que l’assassin leur annonce son départ imminent.
Déjà ? Mais elle n’était restée que deux ou trois jours ! Elle ne pouvait pas déjà partir ! Lola se mit à bouder mais se ressaisit, se disant qu’elle devait profiter de sa présence tant qu’elle serait là.
Soaric la remercia pour tout ce qu’il avait fait, aussi bien pour lui que pour eux tous, et parlèrent encore longuement, jusqu’à ce que Melley soit trop épuisée et remonte les étages.
Lola aida son choupinet d’amour à débarrasser la table, et envoya Logan au lit qui s’endormait sur place. Ils firent la vaisselle en chantonnant presque et, lorsqu’ils eurent terminé, Soaric la saisit par la nuque et l’embrassa avec amour. Elle répondit à son baiser, se laissant totalement fondre lorsqu’il lui murmura :

-Je t'aime…


-Je t’aime aussi, mon cœur…


Ils restèrent pendant un moment comme cela, enlacés, mais ils finirent par monter eux aussi jusqu’à leur chambre.
Lola enfila rapidement une robe de nuit, forte courte pour ma sensibilité de narrateur, et se coucha dans leur lit.
Son chéri vint la rejoindre après être passé à la douche, enfilant un simple caleçon et une chemise qui laissait découvrir son torse…invitant à voir plus…
Pendant longtemps, ils se regardèrent, dans le plus beau des silences. Le petit Elyas dormait, sa respiration régulière se faisant entendre depuis le berceau.
Puis Soaric passa sa main sur la joue de Lola, laissant l’autre sur sa cuisse, la caressant tendrement. Elle embrassa la main de son futur mari qui était posé sur la joue et continua de le regarder intensément.
Elle avait…envie…
Aussi étonnant que cela puisse paraître. Elle voulait faire l’amour avec lui. Maintenant. Sans que cela soit ‘essayer’ comme les fois précédentes.
Cette fois elle était sûre que ce serait la bonne. Tout son corps le désirait, se remplissant d’émotions fortes de soif d’amour…Elle s’approcha de lui, à le coller. Elle jouait sur le fait que leur deux habits soient extrêmement fins, de sortes que ses…attributs féminins le collent. Il rougit légèrement, et la jeune femme…téméraire, empoigna sa main sur sa cuisse et la remonta jusque dans son dos. Il parut surpris et elle s’expliqua d’une voix enjôleuse, sachant éperdument que la proximité si…proche de leurs deux corps devait le mettre dans tous ses états :

-Soaric…J’ai envie…


Elle se perdit dans ses yeux et, malgré toute la volonté qu’elle possédait, ne réussit pas à craquer après son chéri.
Elle se jeta au sens littéral sur lui, enlevant sa chemise pour parcourir son torse de ses doigts. Comme il ne réagissait pas, elle murmura :

-Tu peux me toucher. Absolument partout. Surtout partout, en fait….


Lola se saisit de ses lèvres, lui administrant un baiser des plus ardents. Et finalement, il céda, profitant enfin de pouvoir caresser son corps, sans qu’il n’y ait plus d’indication.
Il passa sa main partout, s’attardant sur sa poitrine (aaah…c’est un homme après tout), s’arrêtant dans ses gestes pour la remercier du regard. C’est qu’il avait du attendre ce moment depuis longtemps !
Finalement, après des mois d’abstinence, ce fut un moment si intense, si enflammé qu’ils ne regrettèrent presque pas de n’avoir pas pu le faire pendant si longtemps…

Plus tard, alors que Soaric encadrait le dos de Lola par son torse puissant, une main dans la sienne et l’autre ne pouvant s’empêcher de l’effleurer partout, un silence agréable faisait lieu de toutes paroles. Mais la jeune femme brisa ce moment en murmurant, tandis qu’il lui embrassait le cou :

-Tu ne me fais pas confiance ?


Il s’arrêta dans son geste, chuchotant quelque-chose si bas qu’elle ne comprit rien. Il reprit ses embrassades et elle comprit que si elle ne l’arrêtait pas maintenant il ne l’écouterait jamais. Alors elle lâcha sa main et se tourna vers lui.

-Pourquoi tu as tout dit à Melley ? Pourquoi tu ne me dis jamais quand tu vas mal ? Pourquoi tu gardes tout pour toi ? Soaric…Je t’aime, tu le sais. Mais on doit tout se dire, non ? Alors…J’attends.


Elle allait lui demander de lui dire lorsqu’il désirait quelque-chose lui aussi, puisqu’il se taisait si souvent, obéissant aux moindres désirs de sa chérie…Mais elle décida de se taire, car il avait d’abord certainement énormément de choses à lui exprimer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Jeu 3 Mai - 22:29

Lola embrassa sa main tendrement. Soaric était traversé par tant d'émotions…l'amour passant au-dessus des autres. Et ce fût un embrasement total lorsqu'elle se rapprocha encore de lui, à le coller.
Il se sentit à nouveau rougir, et encore plus lorsque Lola prit la main qu'il avait sur sa cuisse pour la remonter dans son dos. Il écarquilla les yeux. Elle…il…
Elle était si proche qu'il n'arrivait plus à penser. Et elle expliqua, langoureuse :


-Soaric…J’ai envie…

Il la vit plonger dans son regard comme lui se noyait dans cet océan bleu qu'était le sien. Mais il ne bougeait pas. Elle lui sauta dessus, littéralement, le prenant de court, défît sa chemise et commença à caresser son torse de ses doigts fins. Et lui ne savait pas comment réagir.

-Tu peux me toucher. Absolument partout. Surtout partout, en fait….

Elle enferma immédiatement après ses lèvres avec les siennes, lui donnant un baiser des plus ardents et des plus passionnés. Alors son cerveau réagit enfin et le déclic se fît. Toutes les envies qu'il avait contenues pendant deux longs mois s'écoulèrent d'un coup, comme une vague d'eau fraîche.

Il laissa ses mains parcourir le corps de Lola avec passion, s'attardant sur sa poitrine si belle et parfaite, descendait, remontait, partout. Ses mains tremblaient pendant qu'elle s'occupait elle aussi de son corps transformé en un mélange compact de tant d'émotions qu'il ne s'en sortait plus lui-même.

Il s'arrêta même un instant, la remerciant du regard. Elle avait réussi…ils avaient réussi. Ensemble. Soaric reprit ses gestes, caressant le corps de Lola, le parcourant comme si c'était la toute première fois qu'elle se livrait à lui complètement.

Et, finalement, les deux mois d'abstinence rendirent cet instant encore plus merveilleux que tout ce qu'il avait pu rêver…

Soaric entoura Lola de son bras. Elle avait la tête sur son torse, une main mêlée à la sienne, tandis que la seconde effleurait le corps de la jeune femme lentement. Ils étaient en sueur, il fallait l'avouer, mais Soaric était comblé.
Ils ne parlaient pas. N'en avait pas besoin. Ils profitaient de l'instant. Soaric embrassa le cou de la jeune femme alors que celle-ci demandait :


-Tu ne me fais pas confiance ?

Il fût pris de court par la question, mais ne montra rien. Pourquoi lui demandait-elle cela ? Que lui avait dit Melley ? Parce que c'était à cause de sa, il en était sur. D'un coup, sa conversation lui revint à l'esprit. Il se revit pleurer devant l'Assassin. Lola avait-elle honte de lui ? Qu'il pleure ainsi devant une femme qu'il connaissait depuis trois jours ?
Finalement, toujours dans son cou, il murmura :


-Si…totalement, pourquoi ?

Il espéra qu'elle l'ait entendu et continua à l'embrasser partout. Mais elle ne voulait pas s'arrêter là. Elle lâcha sa main et se tourna pour le regarder dans les yeux avant de s'expliquer :

-Pourquoi tu as tout dit à Melley ? Pourquoi tu ne me dis jamais quand tu vas mal ? Pourquoi tu gardes tout pour toi ? Soaric…Je t’aime, tu le sais. Mais on doit tout se dire, non ? Alors…J’attends.

Il baissa les yeux et se mordit légèrement la lèvre. Pourquoi l'Assassin avait-elle parlé ? Il lui en voulut, voulut aller la voir pour lui demander pourquoi elle avait fait cela, mais finalement se ravisa. C'était lui qui avait parlé. Il aurait du se douter qu'entre amies, elles se parlent. Et…il fallait qu'il s'explique à Lola.
Elle attendait qu'il parle, le regardant avec tout l'amour qu'elle lui portait. Il sourit mais ne réussi pas à garder son regard droit dans le sien.


-Je sais que tu m'aimes. Et je t'aime aussi…

Il ne savait pas par ou commencer.
Elle lui reprit la main, comme pour l'aider.


-Tu ne dois pas m'en vouloir si je ne parle pas…je ne veux pas te faire souffrir pour des choses que je dois porter moi-même.

D'un coup, la famille s'imposa à nouveau dans son esprit. Il l'écarta pour continuer.

-Et, l'autre soir…avec Hyndian…j'ai eu tellement peur qu'à cause de moi il te fasse du mal…j'ai tellement paniqué…j'étais impuissant…et Melley était là. Et j'ai dû tout lui dire, puisqu'Hyndian avait lâché le morceau. Je lui ais parlé. Elle m'a écouté.

Il baissa à nouveau la tête.

-Je te fais confiance. Tu le sais. Totalement. Mais tu as déjà tellement subi par ma faute que je préfère porter mes fardeaux moi-même. Et ce n'est pas à toi de revoir le visage de cette famille dès que tu fermes les yeux. Ce n'est pas à toi de revoir des scènes de leur mort. Ce n'est pas à toi de connaître les remords qui m'assaillent depuis deux mois. Ce n'est pas à toi…parce que c'est moi le seul responsable.

Elle le regardait toujours fixement. Et lui sentait qu'il avait à nouveau besoin de parler.

-Si je ne dis rien…c'est pour t'épargner des souffrances inutiles. Je préfère te voir sourire. Et lorsque tu souris, cela devient plus simple pour moi de battre mes remords. Je…j'ai honte d'avoir pleuré devant Melley. Elle m'a offert son épaule. Son oreille pour parler. Comme je le fais maintenant. Parce que je sais que toi aussi tu es une oreille attentive.

Il sourit. Il ne voulait pas qu'elle croie qu'il préférait parler à l'Assassin. C'était faux. Il aimait parler à Lola, adorait entendre sa voix. Lui parler, mais pas de ce que lui ressentait. Parce que cela n'importait guère. Tant qu'il ne dérapait plus, c'était bon.
Il lui caressa la joue à nouveau avant de continuer:


-Je n'ai jamais pu me confier à qui que ce soit dans ma vie. J'ai toujours tout gardé pour moi. Je pleurais tout seul, en forêt, la nuit, par honte de moi. Mais maintenant….je t'ai, toi. Ne croit pas que je préfère Melley. Ce n'est pas vrai. Mais j'ai craqué…l'autre soir.

Il inspira profondément. Il ne dirait pas à Lola qu'il avait conservé sa lettre. Lettre qui était froissée et rangée au fin fond d'un grand tiroir. Lettre qu'il avait lue et relue. Lettre sur laquelle il avait pleuré lorsque les émotions étaient trop fortes. La nuit, le plus souvent, lorsque tout le monde dormait et que Lola dormait encore loin de lui. Il ne lui dirait pas cela.

Il revint à la réalité et termina :

-Je te promets de me confier un peu plus, Lola…mais je le fais pour ton bien. Tu n'as pas à porter mon fardeau.

Il la regarda, une main toujours sur sa joue. Elle était presque couchée sur son torse, maintenant qu'il faisait attention.
Les remords le tiraillaient toujours. Il l'aimait tellement…il s'était juré de ne plus la faire souffrir d'aucune façon. Et il venait peut-être de le faire en ce confiant, même si elle l'avait demandé. Songeur, il joua avec les doigts de Lola, doucement. Elle semblait réfléchir à tout ce qu'il avait dit.
Il espérait qu'elle ne lui en veuille pas de ne rien dire. Pour lui, c'était normal de tout garder pour soi, puisqu'il n'avait jamais pu parler à quiconque. Mais maintenant, il devait se rendre à l'évidence…Lola était là.

Plus belle que jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Ven 4 Mai - 18:40

-Je sais que tu m'aimes. Et je t'aime aussi…


Lola l’espérait bien ! Mais comme cela semblait difficile pour lui, de s’épancher sur elle, elle lui prit la main pour l’aider à parler.
Pour qu’il sache que, quoiqu’il dise, elle ne se fâcherait pas. Enfin, presque pas…

-Tu ne dois pas m'en vouloir si je ne parle pas…je ne veux pas te faire souffrir pour des choses que je dois porter moi-même.


Justement, Soaric ne devait pas porter tout lui-même. Il devait se confier. Il disait n’importe quoi…Elle, elle lui disait bien ses soucis, des plus minimes aux plus ennuyants. Alors, il pouvait bien les lui avouer lui aussi. C’était injuste qu’il agisse comme ça, selon Lola. Totalement injuste.

-Et, l'autre soir…avec Hyndian…j'ai eu tellement peur qu'à cause de moi il te fasse du mal…j'ai tellement paniqué…j'étais impuissant…et Melley était là. Et j'ai dû tout lui dire, puisqu'Hyndian avait lâché le morceau. Je lui ais parlé. Elle m'a écouté.


L’artisane hocha la tête tandis que lui la baissait. Elle voulut lui caresser la joue pour le consoler mais ne parvint pas à lever le bras.
Elle lui en voulait. Quoiqu’il dise. N’importe quelles explications qu’il lui donnerait ne ferait pas taire cette jalousie enfuie au fond de son être…Il avait tout raconté à Melley. Il lui avait dit des choses qui n’avait jamais même franchis ses lèvres pour elle, sa future épouse. Si la conversation n’allait que dans un sens, ça ne pouvait pas marcher…

-Je te fais confiance. Tu le sais. Totalement. Mais tu as déjà tellement subi par ma faute que je préfère porter mes fardeaux moi-même. Et ce n'est pas à toi de revoir le visage de cette famille dès que tu fermes les yeux. Ce n'est pas à toi de revoir des scènes de leur mort. Ce n'est pas à toi de connaître les remords qui m'assaillent depuis deux mois. Ce n'est pas à toi…parce que c'est moi le seul responsable.


Oui, c’est vrai. Elle ne pouvait pas se figurer les visages de l’enfant, de la mère et du père. En fait, elle ne préférait même pas y penser.
La jeune femme pouvait comprendre ô combien les remords devaient être nombreux…Mais il avait droit de pleurer. Il avait droit de vouloir s’épancher sur son épaule pour aller ne serait-ce qu’un peu mieux. Garder tout en sois était la pire des choses à faire…

-Si je ne dis rien…c'est pour t'épargner des souffrances inutiles. Je préfère te voir sourire. Et lorsque tu souris, cela devient plus simple pour moi de battre mes remords. Je…j'ai honte d'avoir pleuré devant Melley. Elle m'a offert son épaule. Son oreille pour parler. Comme je le fais maintenant. Parce que je sais que toi aussi tu es une oreille attentive.


Il le faisait maintenant, d’accord. Mais qui assurait à Lola que Soaric le ferait pour les moments à venir ? Qu’il n’allait pas de nouveau se taire au lieu de parler ?
C’était bien mignon ce qu’il disait, mais malheureusement, cela ne la touchait pas. Trop en colère…Cependant, lorsqu’il lui caressa la joue, elle ne se dégagea pas. Il devait apparemment encore lui dire des choses, alors elle attendrait avant de criser un peu…

-Je n'ai jamais pu me confier à qui que ce soit dans ma vie. J'ai toujours tout gardé pour moi. Je pleurais tout seul, en forêt, la nuit, par honte de moi. Mais maintenant….je t'ai, toi. Ne croit pas que je préfère Melley. Ce n'est pas vrai. Mais j'ai craqué…l'autre soir.


Il a craqué. Il a fallu qu’il craque pour qu’il se confie? Lola ne répondit rien. Elle n’arrivait pas à avoir d’autres sentiments que la jalousie ou la colère, en ce moment. Même ses beaux yeux si profonds qu’elle aimait tant ne lui faisaient rien.
Mais lorsqu’il reprit la parole, elle fléchit légèrement :

-Je te promets de me confier un peu plus, Lola…mais je le fais pour ton bien. Tu n'as pas à porter mon fardeau.


La jeune femme hocha longuement la tête. S’il le promettait…Et qu’il tenait sa promesse, ça pouvait marcher.
Il était en train de jouer avec ses doigts, et pour couper court à sa rêverie soudaine elle se détacha de lui. Entièrement.
Elle s’assit dans son lit, le regardant droit dans les yeux. Et après un moment seulement, elle lui répondit gravement :

-Tu as intérêt à te confier, Soaric. Je ne peux pas supporter l’idée que tu gardes tout pour toi. J’estime avoir le droit de savoir. Même si c’est pour mon bien ou je ne sais quoi. Je m’en fous, sérieusement. C’est important pour toi aussi…Pour moi….Pour…nous.


Elle avait murmuré le ‘nous’. Soudain, Lola eut peut qu’il interprète mal ses paroles, qu’il lui en veuille à son tour ou que, pire, cela lui fasse souffrir.
Alors pour se faire pardonner elle se rallongea sur lui, caressant son visage amoureusement. Elle passa la langue sur ses lèvres avant de l’embrasser, continuant de passer sa main sur sa peau. Et avant qu’elle n’ait pu même formuler une autre pensée, Elyas se réveilla et se mit à hurler.

-Si tôt ? Ou si tard ? Quelle heure est-il, en fait ? Enfin, bref…Qu’est-ce qu’il nous veut ?


La mouman se leva donc, après avoir administré une dernière caressa à son amant. Elle prit le petit dans ses bras et comprit immédiatement que…

-Encore faim lui ?! Mais va falloir prévoir pour six quand il sera plus grand !


Elle se rassit dans son lit, pendant qu’il tétait goulûment. Elle admira ses yeux bleus, caressant sa peau si douce de bébé. Qu’il était adorable…C’était le plus beau du monde ! Après Soaric, bien sur…
Lola sourit et le reposa dans son berceau lorsqu’il eut fini. Puis elle se recoucha près de son chéri, comme elle avait tant aimé le faire autrefois. Et comme il semblait trop sérieux à son goût, elle commença à le chatouiller partout.
Et la demoiselle fut agréablement surprise de constater que c'était peut-être l'homme le plus chatouilleux qu'elle connaisse! Elle l'ennuya comme ça encore longtemps, jusqu'à ce qu'il demande grâce...
Puis elle se colla à nouveau contre lui, caressant du bout des doigts son torse.Et elle s’endormit, alors que le jeune homme lui disait quelque-chose…Oups !

Le lendemain, Lola se réveilla très très tard. Tout le monde était déjà levé, lavé et habillé et avait fini leur petit déjeuner.
Soaric et Melley jouaient dehors avec Logan, Elyas dans les bras de l’assassin, et elle se retrouva donc toute seule pour manger.
Cependant, lorsqu’ils la remarquèrent, ils arrivèrent tous d’un coup en courant, les bonjour fusant de tous côtés.
Amusée, l’artisane fit :

-On dirait que vous avez vu la huitième merveille du monde !


Elle se tourna alors vers son amie, et remarqua que ses maigres bagages étaient déposés à l’entrée.
Elle fronça alors les sourcils, ayant peur de comprendre. Et c’est d’une voix brisée qu’elle ajouta :

-Tu t’en vas déjà… ?


C’était beaucoup trop tôt ! Sad

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Ven 4 Mai - 19:46

D'un coup, Lola se dégagea de lui. Complètement. Elle s'assit à côté. Ca y est. Il avait de nouveau gaffé. Il en était sûr. Elle le regarda à nouveau et déclara, calme :

-Tu as intérêt à te confier, Soaric. Je ne peux pas supporter l’idée que tu gardes tout pour toi. J’estime avoir le droit de savoir. Même si c’est pour mon bien ou je ne sais quoi. Je m’en fous, sérieusement. C’est important pour toi aussi…Pour moi….Pour…nous.

Les derniers mots avaient été murmurés. Cela signifiait-il quelque chose ? Pourquoi avait-elle hésité à dire "nous" ? A oui. Elle avait peut-être peur qu'il….dérape encore. Habitué à vivre seul pendant tant d'années, il ne comprenait pas encore l'ampleur de ces mots. Il ne comprenait pas encore ce que cela impliquait, de se confier. Enfin, pas totalement. Mais si elle souhaitait qu'il parle, il le ferait…

Et, comme elle était partie elle revint sur lui, caressant son visage, embrassant ses lèvres. Soaric sourit sous tant de témoin d'amour, comme à chaque fois.
Il voulait encore un peu parler, mais Elyas hurla d'un coup. Lola s'exclama :


-Si tôt ? Ou si tard ? Quelle heure est-il, en fait ? Enfin, bref…Qu’est-ce qu’il nous veut ?

Soaric n'eut pas le temps de répondre qu'elle se levait et cherchait le bambin.

-Encore faim lui ?! Mais va falloir prévoir pour six quand il sera plus grand !

Soaric ne put s'empêcher de sourire. Elle revint s'asseoir sur le lit et Soaric admira le bébé téter. Lola caressait la peau d'Elyas, le contemplant. Il était si beau…Il gardait maintenant les yeux ouverts, de grands yeux bleus. Comme ceux de sa mère. Soaric sentait l'instinct de père se former en lui. Un instinct qu'il ne pensait pas avoir après avoir connu son père.
D'un coup, il se dit que Lola devait se sentir bien seule, entourée de garçons…
Il se promit que le prochain serait une fille…même s'il ne pouvait pas choisir…

Lorsque le petit eut mangé, elle le recoucha dans son petit lit et revint se lover contre lui, comme jadis. Soaric aimait cela plus que tout. Et il continuait à réfléchir. Il fallait qu'il parle. Lola était forte. Il pouvait se libérer sur elle, parfois.
Il regardait un peu dans le vide, lorsqu'elle eut une nouvelle lubie. Elle commença à le chatouiller. Partout, de plus en plus vite. Et lui riait aux éclats. Il était extrêmement chatouilleux. Encore quelque chose qu'il ne lui avait pas dite.
Elle continuait, et lui avait mal aux côtes à force de rire.
Il en avait même les larmes aux yeux et demanda grâce au bout de vingt minutes d'acharnement.


Elle cessa donc et se recoucha sur lui, caressant son torse. Il lui murmura :

-Je t'aime tant…

Mais pas sur qu'elle l'ait entendu…elle s'était endormie si vite !
L'embrassant encore tendrement, il ferma à son tour les yeux. Automatiquement, la famille revint le hanter. Comme chaque nuit. Malgré le bonheur d'être avec Lola.


Son cœur se serra à nouveau en voyant les scènes les plus horribles. Parviendrait-il un jour à tout évacuer ? Il en doutait.
Il ne s'endormit donc qu'une heure plus tard, après avoir tout re-visionné de force.

Le soleil frappa ses paupières, le lendemain. Il cligna des yeux et se redressa. Lola était avachie sur lui. Complètement. Il la prit donc délicatement et la coucha confortablement. Elyas jouait dans son lit. Soaric sourit et le prit tendrement dans ses bras. Heureusement qu'ils avaient un biberon prêt. Il alla dans la cuisine, ou il retrouva Melley et Logan. Il les rejoignit et commença à manger, Elyas toujours dans les bras. Logan vint lui dire bonjour et alla s'habiller.


-Bien dormi ? Demanda Soaric à l'Assassin.

Celle-ci sourit et répondit :

-Très bien merci.

Soaric mangea un morceau avant de continuer :

-Lola m'a parlé hier soir…

Il vit Melley baisser les yeux légèrement avant de se reprendre.

-Oui…excuse-moi. Je ne voulais pas lui dire pour l'autre soir…mais j'ai pensé qu'elle devait le savoir. Elle va devenir ta femme. Moi je ne suis rien. Ce n'est pas à moi que tu dois te confier, même si cela m'a touché.

Soaric soupira et sourit, ce qui déstabilisa Melley.

-Je ne t'en veux pas. Et je te remercie. Elle m'en a voulu, je l'ai senti. De t'avoir parlé plutôt qu'à elle. Mais…j'ai compris. Et je tâcherais de me confier un peu plus.

Elyas hoqueta dans ses bras et ils furent tous deux attendris avant que Melley ne reprenne, souriante :

-Je te l'avais dit. Mais maintenant, chut. Tu parles à Lola. Plus à moi. Pas de ce que tu ressens en tout cas.

Soaric sourit. Logan descendit à ce moment-là et s'exclama :

-On va jouer dehors ?

Soaric acquiesça et il partit en courant. Melley l'aida à débarrasser, lui n'ayant qu'une main, et il laissa un bol pour Lola, pour quand elle se réveillerait. Ils sortirent donc. Elyas ouvrit de grands yeux en voyant l'herbe, fût ébloui en voyant le soleil, sourit en sentant le vent sur son visage. Soaric craquait littéralement pour son fils. Ils s'approchèrent de Logan qui jouait avec son petit arc. Il s'amusait à tenter de percer la cible que Soaric lui avait confectionnée avec sa petite flèche.

-Papa…comment on fait ? J'arrive pas !

Soaric sourit et tendit Elyas à Melley qui le prit tendrement. Assassin ou pas, elle restait une femme. Et elle aussi craquait devant la bouille du petit qu'elle avait mis au monde. Il la vit lui montrer son papa et son frère du doigt et jouer avec ses mains.

Allant chez Logan, il plaça ses mains sur l'arc, plaça la flèche, l'aida à tendre la corde.


-Tu te concentre bien…voilà…il n'y a plus que la cible et toi. D'accord ? Vas-y tire !

La flèche partit se ficher dans sa cible. Pas au centre, mais ce n'était pas si mal. Logan bondit de joie et courut la chercher en disant :

-Tu as vu ? Tu as vu ? Merci !!!!

Il revint vers Melley.

-Je pense partir en fin de journée, Soaric.

Il fût abasourdi. Déjà ?

-Déjà ? Cela fait trois jours que tu es ici.

Elle eut une mine désolée.

-Je sais…et j'aurais aimé rester plus longtemps…mais mon devoir m'appelle. Je reviendrais vous voir à chaque fois que je passe dans le coin.

-Tu as intérêt ! Sinon Lola ne va pas vouloir te laisser partir !

Ils rirent ensemble et ce dirigèrent vers la maison, lorsque Soaric vit Lola à table. Seule.

-Viens !

Ils hâtèrent le pas et entrèrent, saluant la jeune femme. Logan lui fît une énorme bise sur la joue, ainsi que Melley et finalement, Soaric l'embrassa longuement en souriant.

-On dirait que vous avez vu la huitième merveille du monde !

Melley rit et Soaric répondit :

-Dans mon classement tu es la première et l'unique merveille du monde…

Lola rougit et regarda ailleurs. Et là elle vit les maigres affaires de l'Assassin posés à l'entrée.

-Tu t’en vas déjà… ?

Melley rendit Elyas à son père avant de répondre :

-Je suis désolée, Lola. J'aurais aimé rester plus longtemps. Mais le devoir m'appelle. Et puis…je passerais aussi souvent que possible !

Cela rendit légèrement le sourire à l'Artisane. Lorsqu'elle eut terminé de manger, Soaric lui donna Elyas et entreprit de tout débarrasser. Logan emmena Melley à l'extérieur pour qu'elle lui montre ses armes ou quelque chose du style. Soaric n'avait pas compris.

Il s'assit près de Lola, lui prit les hanches et l'attira sur ses genoux. Il lui embrassa le cou et murmura :


-Tu sais…j'ai envie de montrer le monde à Elyas.

Elle le regarda, haussant les sourcils. Il leva la tête pour croiser son regard et enchaîna :

-En fait, j'ai aussi envie de redécouvrir le monde. Me changer l'esprit.

Elle voulait qu'il se confie, il le faisait. Il espérait juste qu'elle ne comprenne pas mal. Aussi ajouta-t-il :

-Me changer l'esprit…par rapport à il y a deux mois. A ce que j'ai fait. Tu comprends ? Rire avec toi en nous promenant. Penser à l'avenir et non plus à cette horrible aventure.

Il lui sourit. Il voulait oublier pour un après-midi les remords qui le rongeaient et la douleur qu'il ressentait en revoyant la famille. Pour une après-midi. Il ne demandait pas plus.
Et puis, ils pourraient emmener Melley…cela lui ferait une dernière après-midi avec eux des plus plaisantes…si Lola acceptait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4768
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Ven 4 Mai - 20:56

Lorsque Melley se réveilla, au petit matin, elle se dit qu'elle n'avait jamais aussi bien dormi. Souriante, elle revêtit l'armure complète et sortit. Elle croisa Logan et, ensemble, allèrent dans la cuisine. Le petit l'aida à mettre la table pour tout le monde. Ils s'y installèrent et Melley aida Logan à tartiner son pain.
Quelques minutes après, Soaric sortit de la chambre, Elyas dans les bras. Franchement, elle ne l'imaginait pas en colère…

Il s'installa après avoir salué Logan qui était monté, commença à manger et dit :


-Bien dormi ?

Melley sourit et lui répondit :

-Très bien merci.

Il continua à manger, mais elle voyait qu'il n'avait pas encore fini.

-Lola m'a parlé hier soir…

Elle baissa les yeux. Voilà. Il allait lui dire que c'était mesquin de sa part…aussi déclara-t-elle :

-Oui…excuse-moi. Je ne voulais pas lui dire pour l'autre soir…mais j'ai pensé qu'elle devait le savoir. Elle va devenir ta femme. Moi je ne suis rien. Ce n'est pas à moi que tu dois te confier, même si cela m'a touché.

La réaction du jeune homme la prit de court. Il soupira et sourit. Elle ne comprenait pas très bien…

-Je ne t'en veux pas. Et je te remercie. Elle m'en a voulu, je l'ai senti. De t'avoir parlé plutôt qu'à elle. Mais…j'ai compris. Et je tâcherais de me confier un peu plus.

Elle voulut répondre mais Elyas hoqueta et ils le contemplèrent, admiratifs. Il avait comprit. Mais quoi ? Que Lola était assez forte pour qu'il se permette de s'épancher ? Compris qu'il avait le droit de pleurer sur son épaule comme elle l'avait sans doute déjà fait ? Il le devait…

-Je te l'avais dit. Mais maintenant, chut. Tu parles à Lola. Plus à moi. Pas de ce que tu ressens en tout cas.

Soaric lui sourit à nouveau et Logan redescendit en trombe, voulant jouer dehors. Melley fût étonnée qu'il n'ait pas réveillé sa mère…
Ils acquiescèrent et Melley débarrassa avec l'Archer, qui avait qu'une main de libre. Puis ils sortirent. Le petit était émerveillé par tout ce qu'il voyait et sentait.
Ils observèrent Logan qui tentait de tirer à l'Arc, mais voyant qu'il n'y arrivait pas, il demanda l'aide de son père. Père qui accepta et tendit le bébé à Melley.

Elle le prit tendrement. Elle espérait que l'armure ne soit ni trop froide ni trop inconfortable pour ce petit corps.
Elle lui tendit sa main, pour qu'il joue avec ses doigts. Et là…elle se dit qu'elle pouvait aussi devenir mère. Elle s'était toujours persuadée qu'en étant Assassin, elle ne pourrait pas. Que, de toute façon, les hommes n'étaient guère attirés par une Assassin. Mais là, avec le petit dans ses bras…cela changeait tout.

Elle revint à la réalité et vit Soaric revenir. Il fallait qu'elle lui annonce son départ imminent. Elle s'était décidée en s'endormant. Son père avait besoin d'elle et eux avaient besoin de tranquillité.


-Je pense partir en fin de journée, Soaric.

Il écarquilla les yeux et s'exclama :

-Déjà ? Cela fait trois jours que tu es ici.

Elle le regarda, désolée.

-Je sais…et j'aurais aimé rester plus longtemps…mais mon devoir m'appelle. Je reviendrais vous voir à chaque fois que je passe dans le coin.

-Tu as intérêt ! Sinon Lola ne va pas vouloir te laisser partir !

Ils rirent de bon cœur ensemble en imaginant Lola s'accrocher à sa jambe pour l'empêcher de partir. Mais, finalement, Soaric l'entraîna à sa suite, vers la maison. Melley ne comprit son empressement soudain que lorsqu'elle vit Lola attablée, toute seule. Et Soaric ne supportait apparemment pas de la laisser seule ainsi… Ils entrèrent dans la cuisine, souriants. Logan embrassa sa mère, Melley fît de même, et Soaric donna un tout autre genre de baiser à sa future femme. Melley cacha même les yeux de Logan.

-On dirait que vous avez vu la huitième merveille du monde !

Soaric parla, mais Melley ne comprit pas. C'était sans doute destiné à Lola seule. Celle-ci rougit et détourna le regard, qui vint se poser sur les maigres affaires de Melley.

-Tu t’en vas déjà… ?

Melley tendit Elyas à Soaric qui le prit délicatement avant de s'expliquer :

-Je suis désolée, Lola. J'aurais aimé rester plus longtemps. Mais le devoir m'appelle. Et puis…je passerais aussi souvent que possible !

Lola sourit légèrement et termina de manger. Après quoi elle prit Elyas, pendant que Soaric débarrassait et que Logan l'entraînait dehors.
Il voulait qu'elle lui montre un peu des techniques de combat. Elle sourit et lui montra les basiques, la garde, la défense, pour qu'il en mette plein la vue à ses parents.
Puis elle dégaina une à une ses lames, pour qu'il puisse les voir. Il s'extasiait sur tout c'était dingue !

Finalement, ils arrêtèrent lorsque Soaric et Lola sortirent de la maison…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Dim 6 Mai - 12:24

-Je suis désolée, Lola. J'aurais aimé rester plus longtemps. Mais le devoir m'appelle. Et puis…je passerais aussi souvent que possible !


Elle l’espérait bien ! Souriante, elle termina de manger. Elle réfléchissait en fait déjà à la prochaine fois que Melley viendrait…Elle ferait une fête ! Elle lui présenterait ses amis du village, et puis aussi Hyndian en d’autres termes…
Mais elle devra rester plus longtemps cette fois-là ! Deux mois minimum ! Avant qu’elle n’ait pu exposer le fond de sa pensée, l’assassin était sortie jouer dehors avec le piti Logan.
Soaric lui tendit Elyas qu’elle prit doucement dans ses bras. Il était en train de dormir, sa poitrine se soulevant et s’abaissant au rythme de sa respiration (logique vous me direz). La jeune femme tendit un doigt que le bébé agrippa dans son sommeil.
Tout sourire, elle n’avait même pas remarqué son chéri assit près d’elle. En fait, elle ne prit compte de sa présence qu’uniquement lorsqu’il lui agrippa les hanches et la força à s’asseoir sur ses genoux. Il lui déposa un tendre baiser dans le cou avant de murmurer :

-Tu sais…j'ai envie de montrer le monde à Elyas.


La fiancée tourna le visage vers celui de l’homme de sa vie. Elle haussa les sourcils, ne comprenant pas où il voulait en venir…
Envie de montrer le monde ? Pourquoi ça ? Ils avaient bien le temps. Elyas n’était encore qu’un poupon ! Il ne savait que gémir et agripper les doigts qui se tendaient vers lui. Rien d’autres ! Il fallait encore attendre longtemps pour qu’il marche ou qu’il parle !
Pourquoi était-il si pressé ?

-En fait, j'ai aussi envie de redécouvrir le monde. Me changer l'esprit.


Se changer l’esprit ? Est-ce qu’il comptait lui kidnapper son nouveau-né et marcher avec lui autour du monde ? Qu’il calme ses ardeurs, tout de suite ! Lola devait s’occuper du bébé elle aussi ! Rien que pour le nourrir ! Et puis elle n’accepterait jamais de le laisser partir sans elle !
Ou bien voulait-il dire tous ensemble ? Décidément, elle ne comprenait pas. Elle l’interrogea du regard lorsqu’il répondit :

-Me changer l'esprit…par rapport à il y a deux mois. A ce que j'ai fait. Tu comprends ? Rire avec toi en nous promenant. Penser à l'avenir et non plus à cette horrible aventure.


Aaaah…Juste ça. Mais s’il voulait vraiment voyager autour de la terre, il allait devoir attendre. Lola pensa soudainement à leur lune de miel…
Où iraient-ils ? Est-ce qu’ils amèneraient les enfants ou bien les feraient-ils garder ? L’idée même de devoir se séparer de ses fils la mettaient dans tous ses états alors…Mais en même temps, elle voulait profiter d’un voyage juste en amoureux.
Elle se décida à y réfléchir avec lui plus tard-de toutes manières ils avaient encore beaucoup à penser pour le mariage- et lui répondit doucement :

-Si tu veux dire se promener aujourd’hui dans les bois où je ne sais pas quoi, c’est d’accord. Avec Melley et Logan, ok ? Fais la vaisselle pendant que je me lave. Je prends Elyas avec !


Avant qu’il n’ait pu répliqué, elle disparaissait déjà sous la douche, le bébé dans son berceau. Quand elle sortit elle passa aussi un gant sur lui pour qu’il soit tout propre, lui changea sa couche et lui enfila un petit ensemble tout orange.
Lola se félicita intérieurement d’avoir déjà acheté quelques habits pour lui…Autrement, il aurait été condamné à se balader tout nu…
Elle s’habilla aussi et reprit Elyas dans ses bras avant de descendre. Un peu de sport ne lui ferait vraiment pas de mal…La grossesse lui avait fait prendre quelques kilos en plus, et elle était vraiment décider à les envoyer au diable !
La jeune femme trouva ainsi les trois personnages à l’entrée en train de l’attendre. Elle enfila des bottes, tendant le bébé dans les bras de l’assassin et déclara une fois fini :

-Je suis prêêêêêêête ! La forêt, nous voilà !


Elle marcha en tête, commençant à chantonner des chansons apprises de quand elle était petite. Melley partirait le soir même et elle comptait bien profiter de cette journée qui s’offrait à elle !
Mais au bout de dix minutes de marche, la jeune mère se tourna vers Soaric et déclara :

-Une amie du village m’a dit que dans cette forêt il y avait un petit lac avec une cascade…On pourrait essayer de trouver ?


Elle s’arrêta pour voir leur réaction, et pensa soudainement à quelque-chose. Quelque-chose de crucial !
Elyas était né. Mais il n’avait ni parrain ni marraine.
Elle n’y avait pas pensé, en fait. Et comme Soaric ne connaissait pas tant de monde, il faudrait qu’elle, elle choisisse de son côté et lui fasse part de ses propositions.
Pour le parrain, elle voyait mal Hyndian. Après comme il a réagit, il valait mieux pas. Elle n’allait pas non plus demandé à Maedren et tout le monde en connaît les raisons.
Waren, peut-être ? Il serait parfait dans son rôle ! Et puis, pour la marraine, la question ne se posait même pas. Et elle était sûre que Soaric serait d’accord.
Fière d’elle, elle déclara :

-Ca fait quoi d’être marraine d’Elyas, Melley ???


Bon, il est vrai qu’il y avait plus douces entrée en matière…Mais c’était Lola, après tout…
Souriante, elle admira les expressions de leur visage qui s’étaient dessinées…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Dim 6 Mai - 14:41

Lola continua à le regarder, comme si elle pensait à quelque chose de primordial, avant qu'elle ne réponde :

-Si tu veux dire se promener aujourd’hui dans les bois où je ne sais pas quoi, c’est d’accord. Avec Melley et Logan, ok ? Fais la vaisselle pendant que je me lave. Je prends Elyas avec !

Et, aussi vite, elle déguerpit dans la salle de bains avec le petit, le laissant coi. Il soupira en souriant et se leva. Il fît donc tranquillement le peu de vaisselle tout en regardant Melley montrer des prises de combats à Logan qui était émerveillé.
Il comptait les emmener dans la forêt, pas trop profondément ni trop proche. Depuis l'aventure d'il y a deux mois, il ne s'était plus enfoncé dedans. Il n'avait pas peur, mais les souvenirs revenaient encore trop vivement.
Mais aujourd'hui, il y avait Melley. Cela changeait tout. Et il voulait montrer à Elyas les arbres, les oiseaux…tout. Même s'il ne comprenait pas encore et qu'il était tout petit.

Après avoir tout terminé, il alla dans la chambre. Là, il y avait une énorme armoire. Il chercha la clé et ouvrit le cadenas qu'il avait lui-même mis. Il ouvrit la porte et sourit en voyant son Arc. Grand, souple, équilibré, puissant. Il le prit, le mit autour de ses épaules ainsi que le carquois. Qui sait, il pourrait montrer à Melley ses talents ?

Il s'accroupit et souleva une latte du sol de l'armoire. En-dessous, pliée en quatre, la lettre de Lola. Il la prit et ferma les yeux un instant. Puis il la remit en place, referma l'armoire, remit le cadenas, rangea la clé et sortit de la pièce. Il prit aussi un sac, dans lequel il mit des fruits, de l'eau, de la viande qu'ils pourraient faire cuire au déjeuner.
Dehors, Logan était assis par terre, essoufflé.


-Et bien ? On dirait que tu as couru un marathon ? Dit-il à son fils.

-C'est dur, de ce battre. Moi je préfère tirer à l'Arc, papa.

Soaric sourit et lui répondit :

-Il faut que tu apprennes à te battre. Pour qu'un jour tu puisses défendre l'élue de ton cœur.

Logan soupira.

-J'ai cinq ans….les filles c'est pas pour moi !

Soaric rit avec Melley et aida son fils à se relever. Puis il expliqua à l'Assassin, qui regardait l'Arc :

-Nous allons nous promener. Pour ta dernière après-midi avec nous, tu vas pouvoir te détendre.

Melley sourit et acquiesça. Puis, enfin, Lola sortit de la maison. Elle tendit Elyas à Melley qui le prit doucement et enfila des bottes. Une fois fait elle s'exclama :

-Je suis prêêêêêêête ! La forêt, nous voilà !

Ils sourirent et se mirent donc en route, Lola en tête, chantonnant des chansons qu'il ne connaissait pas. Elyas gigotait dans les bras de Melley, voulant tout voir en même temps. Il tendait ses mains vers le ciel, comme s'il voulait attraper les nuages.

Ils approchaient de la forêt lorsque Lola se retourna vers lui et annonça :


-Une amie du village m’a dit que dans cette forêt il y avait un petit lac avec une cascade…On pourrait essayer de trouver ?

Il réfléchit. Il n'avait jamais entendu parler d'un endroit qui correspondait. Mais cela pouvait être chouette de tenter de le trouver. Mais il n'eut pas le temps de donner sa réponse que Lola déclara, souriante :

-Ca fait quoi d’être marraine d’Elyas, Melley ???

Soaric ouvrit la bouche et la referma aussitôt. Il déglutit et regarda Melley. Celle-ci s'était décomposée. Elle écarquillait les yeux et haussait tellement les sourcils qu'ils allaient disparaître sous sa frange. Elle aussi ouvrit et referma la bouche plusieurs fois de suite, sans rien dire. Soaric sourit. C'était un excellent choix. Et il est vrai qu'ils n'y avaient plus pensé. Parrain et marraine. Mais qui prendre pour être parrain ? Hyndian ? Pas sûr qu'il accepte. Waren ? S'ils le revoyaient un jour…

Finalement, l'Assassin réussit à répondre :


-Et bien…je dois dire que cela est un pur bonheur !

Cela sembla satisfaire Lola qui recommença à marcher en chantant. Resté avec Melley, Soaric lui dit :

-Il t'adore déjà.

Melley le regarda en souriant, puis le petit qui tentait de s'agripper à son plastron mais ses doigts glissaient sur le métal.

-J'ai l'impression…il faudra que je tâche de venir aux anniversaires…

-Oui…mais je pense que dans quelques années il comprendra pourquoi tu n'es pas toujours présente.

Elle ne répondit pas mais hocha de la tête. Devant, Lola s'était à nouveau retournée, pour voir pourquoi ils étaient si lents, sans doute. Logan faisait mine d'être fâché aussi. Soaric rit et accéléra un peu. Ils pénétrèrent dans la forêt en silence.
Les arbres n'étaient pas trop rapprochés, ils pouvaient marcher à deux de front. Ils marchèrent un certain temps en silence, Soaric s'emplissant les poumons de l'air pur des arbres, du chant des oiseaux, de la paix du lieu, tout simplement.

S'il y avait un petit lac, il faudrait trouver un ruisseau et le suivre. Il débouche quelque part, et forcément dans un lac. Il se mit donc en quête d'eau, devançant les autres qui le suivirent dès lors. Il entendait Logan rire avec les jeunes femmes derrière. Et, de temps en temps le petit courait pour montrer son agilité. Mais ils ne virent aucune trace d'animaux.

Et, avant midi, il trouva un ruisseau. Content, il le suivit. Lola n'était sans doute pas effrayée. Il y avait Melley, cette fois. Rien ne se passerait. Rien qui sorte de l'ordinaire d'une ballade en famille. Ils suivirent le ruisseau, Logan plantant un bâton dedans de temps à autre, jusqu'à ce qu'il trouve enfin.

Il sourit et se retourna vers les autres, qui s'étaient arrêtés sans comprendre.


-Je pense avoir trouvé.

Les jeunes femmes sourirent et Logan hurla de joie tout en se plaignant qu'il avait faim. Soaric s'avança donc, précédé du petit qui s'exclama :

-Comme c'est beau !!!!

En effet, sa l'était. Devant lui se trouvait ledit lac, énorme, dont l'eau était limpide. Entouré de verdure et d'arbres dispersés qui permettaient au soleil de se refléter sur l'eau qui brillait de mille feux. La cascade était là elle aussi. Elle tombait dans le lac, en un bruit léger. Il y avait aussi des fleurs de toutes sortes, de toutes les couleurs et de tous les parfums. Un lieu paradisiaque. Melley s'avança et souffla :

-Je crois que je n'ai jamais rien vu d'aussi beau…

Puis elle rejoignit Logan en montrant à Elyas le lac. Lola s'avança vers lui et lui prit la main. Il la regarda, souriant.
Puis il l'embrassa et lui murmura :


-Nous allons profiter de cet endroit…

Elle sourit et ils allèrent sur la berge. S'installant dans l'herbe, Soaric ouvrit son sac et sortit la boisson et les fruits. La viande devra attendre légèrement.

Il chercha tout ce qui lui était nécessaire et alluma un feu. Il installa par-dessus une broche ou la viande avait été piquée et la laissa cuire. Lola visitait les lieux avec Logan et Melley avait Elyas dans les bras.
S'asseyant à ses côtés, Soaric lui dit :


-Si tu veux te promener je peux prendre Elyas.

Elle lui fît signe que c'était bon. Alors il se coucha après avoir posé son Arc et ses flèches. Le ciel était d'un bleu pur et il n'y avait que quelques nuages. Il était bien. Son corps recouvrait une sensation de paix qu'il n'avait plus ressentie depuis bien longtemps.

Il ne pensait à rien, lorsque Logan lui sauta dessus, lui coupant le souffle.


-Je t'ai eu !!!

Soaric sourit et le prit sous les bras, le descendant de son torse.

-Je vais t'attraper…cours !!

Logan fît comme s'il avait peur et courut, immédiatement suivit par son père qui ralentit exprès. Sinon il l'aurait rattrapé trop facilement. Puis, une dizaine de mètres plus loin, il s'affala au sol. Logan s'arrêta et se rapprocha, inquiet.

-Tu m'as eu….tu cours trop vite pour moi….

Logan eut un fou rire qu'il mit bien cinq minutes à calmer.
Puis, ensemble, ils se dirigèrent à nouveau vers les jeunes femmes. Cette fois, Lola avait Elyas et Melley s'occupait de la viande.

Ils sourirent et commencèrent à manger tranquillement, Lola donnant le sein au petit.
Ensuite, ce fût la sieste digestive. Enfin, sieste, non. Pas complètement. Logan voulait se baigner.


-Attends, tu viens de manger. Attends dix minutes et je me baigne avec toi. Répondit Soaric.

Il regarda les jeunes femmes et demanda :

-Vous vous joindrez à nous ?

Melley sourit et répondit :

-Sans doute. Je pense vous laisser épuiser vos forces et ensuite me joindre à la bataille.

Elle rit à nouveau avec Lola. Pourrait-elle se baigner avec Elyas ? Non sans doute que non. Soaric lui dit alors :

-Je me baigne avec le petit, et ensuite je sors prendre Elyas pour que tu puisses aussi profiter de l'eau, d'accord ?

Elle sourit et l'embrassa pour toute réponse. Finalement, Logan étant trop impatient, il se résigna et se leva. Il enleva le haut du petit, son bas aussi, le laissant en sous-vêtements.
Puis il le prit dans ses bras, cria, "UN!", "DEUX!", "TROIS!", et le jeta dans le lac dans un immense PLOUF !
Il attendit que la tête de Logan ressurgisse pour sourire en retour. Le petit lui fît signe de le rejoindre et Soaric retira donc le haut et le bas avant de sauter à son tour. Ils s'amusèrent ainsi, lui prenant Logan sur son dos alors qu'il nageait, ou alors il lui apprit à sauter et à nager un peu mieux que ce qu'il faisait déjà. Et, d'un coup, Soaric vit une troisième personne dans l'eau. Melley. Elle avait retiré elle aussi toute son armure, qui était soigneusement disposée au sol et était restée en sous-vêtements. Lola berçait Elyas.

Il lui fît un salut de la main, pour qu'elle voie qu'il ne l'oubliait pas. Et Logan réclama un affrontement entre son père et l'Assassin, qui accepta avec joie.


-Je doute avoir beaucoup de chance… maugréa tout de même Soaric.

En effet, il n'avait pas de chance. Melley le noya tellement souvent qu'il se demanda s'il allait réussir un jour à respirer à nouveau correctement.

-C'est bon…je suis essoufflé…

Elle sourit et continua avec Logan pendant que lui sortait.

Il prit Elyas dans ses bras et dit à Lola :


-A ton tour. Profite.

Elle y alla aussi, donc, et il observa tout ce beau monde rire, s'éclabousser et jouer. Elyas reposait contre son torse nu et dégoulinant, et ne semblait pas le moins du monde dérangé par cela. Une heure et demie plus tard, ils sortirent de l'eau et s'allongèrent, pour sécher. Logan était épuisé et dormait presque. Mais Lola le réveillait. Ils devaient encore rentrer. Lorsqu'ils le purent, ils se revêtirent donc, Melley enfilant chaque partie de son armure. Et Soaric ne pensait pas qu'il y avait tant de choses. Lui enfila simplement la chemise et le pantalon et rangea toutes les affaires dans le sac. Une fois paré, il attendit que Lola et Logan soient eux aussi prêts pour partir.

-Je pense que c'est la meilleure après-midi de toute ma vie. Déclara Melley au bout de dix minutes de marche. Je ne vous remercierai jamais assez.

Soaric sourit simplement. Ils arrivèrent à la maison alors que le soleil était à mi-chemin de se coucher, nimbant le paysage de rayons orangés. Ils entrèrent, rangèrent tout et Soaric demanda à Melley :

-Restes-tu dîner avec nous ?

Elle le regarda et répondit :

-C'aurait été avec grand plaisir…mais je ne peux me permettre ce loisir….

-Ton père peut encore attendre une heure non ?

-Je pense…mais je souhaiterais être arrivée à la tombée de la nuit. Ce qui me laisse deux heures.

-Je comprends. Veille sur toi surtout. Et viens nous voir quand tu peux !

Elle sourit, lui serra la main et fît ses au revoir à Logan qui l'embrassa tendrement, puis à Elyas, lui promettant que sa marraine viendra aussi souvent que possible et enfin à Lola à qui elle fît deux bises avant de dire :

-Ne pleure pas. Je reviendrais et puis…tu n'es pas toute seule…

Lola sourit, mais les larmes perlaient tout de même au coin de ses yeux. Soaric accompagna Melley lorsqu'elle sortit, la regarda seller son cheval, grimper dessus et, finalement, lui dire :

-Veille sur eux Soaric. Et n'oublie pas : tu es un homme merveilleux.

Il sourit et lui fît un salut de la main lorsqu'elle lança son cheval au galop. Non. Il n'oubliait pas. Entrant, il découvrit que Logan, trop épuisé et ayant trop mangé, était allé au lit. Lola préparait le dîner et il s'occupa de changer la couche du petit.

Ils se retrouvaient donc seuls pour le repas. Il l'aida et, une fois à table, lui dit :


-C'est bizarre…de se retrouver seuls ainsi…

Elle sourit et ils mangèrent tranquillement. Il débarrassa ensuite pendant que Lola allait vérifier si tout allait bien chez Logan comme chez Elyas et il se changea ensuite. Pas besoin de doucher…le lac avait suffit. Il se mit donc en caleçon et chemise et se coucha. Lola le rejoignit bien vite, se collant à lui comme il aimait qu'elle le fasse. Il lui embrassa le front, sa main autour de ses épaules, et ferma les yeux.

Et, pour une fois depuis deux mois, pour une fois, la famille ne vint pas le hanter. Certes elle reviendrait la nuit prochaine, mais il put s'endormir correctement. Et avec le sourire.

Pour être réveillé à l'aube, par des coups à la porte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4768
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Dim 6 Mai - 15:14

Soaric sortit en premier, son Arc autour des épaules, ainsi que ses flèches et un sac. Il avait l'air puissant avec son arme. Il plaisanta avec son fils pendant que Melley observait ledit Arc. Il était grand, la corde détendue, joliment gravé et ornementé.

Il la regarda et expliqua :


-Nous allons nous promener. Pour ta dernière après-midi avec nous, tu vas pouvoir te détendre.

Melley acquiesça en souriant. Elle adorerait cela, elle en était sûre. Lola sortit également, avec le petit. Elle le lui tendit pour enfiler ses bottes. Melley aimait avoir Elyas dans ses bras. Il était si petit…
Criant presque qu'elle était prête, Lola se mit à marcher en chantant devant eux. Puis elle demanda à Soaric s'ils pouvaient tenter de trouver un lac avec une cascade, qui se trouverait dans la forêt. Melley voulut dire que cela pouvait en effet être amusant, lorsque Lola ajouta :


-Ca fait quoi d’être marraine d’Elyas, Melley ???

L'interpellée écarquilla les yeux de stupeur, haussa les sourcils et ouvrit et referma la bouche sans trouver les mots. Marraine ? Mais elle était Assassin ! Elle ne pourrait pas venir si souvent et…enfin…si elle était heureuse qu'ils pensent à elle pour ce rôle et l'acceptait avec joie mais…enfin…elle était sous le choc, tout simplement. Alors elle répondit :

-Et bien…je dois dire que cela est un pur bonheur !

Lola en fût heureuse et reprit la route. Soaric lui dit d'un coup :

-Il t'adore déjà.

Elle lui sourit et regarda Elyas, qui tentait vainement de prendre son plastron mais ses doigts glissaient dessus.

-J'ai l'impression…il faudra que je tâche de venir aux anniversaires…

-Oui…mais je pense que dans quelques années il comprendra pourquoi tu n'es pas toujours présente.

Elle hocha simplement de la tête. Ils continuèrent à marcher, rattrapant Lola et Logan et s'enfoncèrent dans la forêt. Soaric prit alors la tête et les guida. Melley l'avouait, elle se serait perdue. Les arbres ne cachaient pas complètement le soleil, créant un jeu d'ombre dans leur feuillage. Les oiseaux chantaient de partout et Elyas tendait les mains vers le ciel. Il s'émerveillait dans ses bras, voulant tout voir en même temps en émettant des petits bruits.
Vers midi, Soaric s'arrêta d'un coup.
Melley fît de même, ne sachant ce qu'il y avait, lorsqu'il se retourna et déclara avoir trouvé le lieu. Logan s'y précipita et Melley le suivit. Et fût éblouie. Le lac était au centre de cette immense clairière, scintillant, l'eau était limpide. Il était entouré d'herbe, de fleurs et d'arbres. Le soleil frappait de ses rayons l'eau, dessinant des arcs-en-ciel. La cascade tombait en un bruit léger, apaisant. Elle ne put s'empêcher de souffler :


-Je crois que je n'ai jamais rien vu d'aussi beau…

Elle s'installa dans l'herbe, près de l'eau, Elyas toujours dans les bras. Soaric arriva, main dans la main avec Lola qui rayonnait. Lorsqu'ils se détachèrent, elle suivit Logan pour visiter et l'Archer sortit de la nourriture du sac et fît un feu. Il lui proposa même de prendre Elyas pour qu'elle puisse se promener. Elle refusa de la tête. Ils avaient tout l'après-midi pour le faire. Il se coucha près d'elle, rêvassant, lorsque Logan lui sauta dessus, la faisant rire. Le père et le fils partirent jouer ensemble alors que Lola s'installait à sa place. Melley lui tendit Elyas, c'était elle la mère tout de même, et alla vérifier la cuisson de la viande.

Soaric revint finalement et ils mangèrent en silence, profitant de la paix du lieu.

Logan mangea à toute vitesse, déclarant vouloir se baigner. Mais Soaric lui conseilla d'attendre un peu et demanda :


-Vous vous joindrez à nous ?

Melley réfléchit. Enfin, fît semblant. Oui elle les rejoindrait. Elle pensait en avoir le droit pour une fois.

-Sans doute. Je pense vous laisser épuiser vos forces et ensuite me joindre à la bataille.

Puis elle rit. Cela lui faisait tant de bien ! Soaric assura à Lola qu'elle pourrait également se baigner. Logan, n'y tenant plus, insista et fît céder son père qui le jeta dans l'eau. Melley souriait.
Puis, Soaric ses déshabilla à son tour pour entrer dans l'eau. Il retira le haut, dévoilant ses muscles puis le bas. Melley détourna tout de même le regard. Elle ne regarda à nouveau que lorsqu'elle entendit son plongeon.

Elle attendit quelques minutes puis dit à Lola :


-Je les rejoins. Soaric viendra vite pour te laisser te baigner.

Elle lui sourit et commença à ôter son armure. Les jambières, les gantelets, épaulières, plastron, ceinture, couteaux, dague, poignard, épée, et finalement les lames cachées et la tunique. Un vrai arsenal à elle toute seule…

Restée en sous-vêtements, elle se sentit faible d'un coup. Sans ses armes…Mais tant pis, elle voulait profiter !
Elle entra dans l'eau et Logan voulut qu'elle affronte son père, ce qui l'enchanta. Mais ce dernier soupira en disant :


-Je doute avoir beaucoup de chance…

Le combat, en effet, fût vite réglé. Il se défendait bien, avait de bonnes attaques, mais Melley parvenait à chaque fois à lui faire boire la tasse. Le pauvre…
Finalement il capitula :


-C'est bon…je suis essoufflé…

Il sortit de l'eau et Logan fût enchanté de voir sa mère le rejoindre. Melley nagea, profita, joua, enfin…se dépensa. Elle aimait cela. Elle ne pensait plus à rien, plus à son père, à Elis, aux Ombres…rien. Elle était vraiment bien.

Ils sortirent tout de même, pour avoir le temps de sécher. Logan s'endormait pratiquement sur place. Melley s'habilla dès qu'elle le put, tout comme les autres. Elle réenfila sa tunique, la ceinture, les armes…
Elle était de nouveau prête, tout comme Soaric qui avait chargé sur son dos l'Arc et le sac. Ils attendirent donc que Logan soit prêt pour partir.

Au bout de dix minutes, elle déclara :


-Je pense que c'est la meilleure après-midi de toute ma vie. Je ne vous remercierai jamais assez.

Elle eut droit à un sourire en réponse et ils continuèrent, ne voyant la maison apparaître que bien plus tard. Soaric, une fois rentrés, lui proposa de rester dîner. Malheureusement, elle ne pouvait pas.

-C'aurait été avec grand plaisir…mais je ne peux me permettre ce loisir….

Il argumenta que son père pouvait attendre une heure de plus. Oui, sans doute…

-Je pense…mais je souhaiterais être arrivée à la tombée de la nuit. Ce qui me laisse deux heures.

-Je comprends. Veille sur toi surtout. Et viens nous voir quand tu peux !

Elle acquiesça et lui serra la main. Puis elle fît les bises à Logan qui voulait qu'elle reste. Ensuite elle se pencha vers Elyas, dans les bras de sa mère, lui caressa la joue en lui promettant que sa marraine viendrait aussi souvent qu'elle le pourrait et enfin elle fît les bises à Lola qui commençait à pleurer.

-Ne pleure pas. Je reviendrais et puis…tu n'es pas toute seule…

Elle était loin de l'être. L'Artisane sourit et Melley sortit, sella son cheval et grimpa dessus. Soaric l'avait accompagnée et elle lui dit :

-Veille sur eux Soaric. Et n'oublie pas : tu es un homme merveilleux.

Il lui sourit et lui fît salut de la main. Elle y répondit et lança sa monture au triple galop. Ils allaient enfin pouvoir vivre tranquillement et savourer leur bonheur d'être parents. Elle se jura de passer à chaque fois par la maison dès qu'elle serait dans les parages, même si elle devait pour cela retarder l'une ou l'autre mission. Et elle tâcherait d'avoir à chaque fois un petit cadeau pour les enfants…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Dim 6 Mai - 22:10

-Et bien…je dois dire que cela est un pur bonheur !


Lola sourit, heureuse. Il est vrai que sa demande était des plus anormales et elle avait craint que Soaric et surtout Melley ne soit pas d’accord. Mais maintenant qu’elle était sûre, elle était soulagée. Elle continua donc sa marche, sautillant comme une petite fille.
Logan la rattrapa rapidement et ils commencèrent à discuter ensemble.

-Diiiiiis ? Je pourrai nager dans l’eau ???


-Je sais pas…Il fait un peu froid non ?


-Oooh ! S’il te plait s’il te plait s’il te plaiiiiiiiiiiiiiiiit !


La jeune mère avisa son fils adoptif du regard. Il semblait vraiment surexcité ! Avec un peu de chance, il nagerait tellement longtemps qu’il serait épuisé et de ce fait, ultra calme. Pas très sympathique, comme pensée, mais parfois le petit la fatiguait vraiment…Il devait toujours bouger, toujours parler ! Ce fut donc tout sourire qu’elle craqua :

-D’accord, tu pourras…Mais alors je jouerai avec toi !


L’artisane se pencha vers lui et se mit à la chatouiller. Eclatant de rire, il courut au devant d’elle pour ne pas qu’elle le rattrape. Et avant de courir à son tour pour le chercher, elle regarda par dessus son épaule et vit que Soaric et Melley traînait en arrière.
Elle mit ses mains sur ses hanches et Logan revint près d’elle pour l’imiter. Du coup, les deux jeunes gens accélèrent et ils s’enfoncèrent dans le bois.
Les oiseaux chantonnaient, cette fois-là. Comme s’ils leur souhaitaient la bienvenue et qu’ils étaient heureux de les revoir. Lola se surprit à essayer de les imiter, et crut à plusieurs reprises qu’ils lui répondaient…
Par moment, elle faisait une pause, étant encore affaiblie par l’accouchement. Alors elle observait les arbres, admirait leur verdure et comme leur tronc montait haut…Les rayons du soleil réussissaient à pénétrer parmi les feuillages, zigzaguant entre les branches.
Lola se sentait heureuse, comblée. Elle était avec ceux qui lui étaient le plus chers, mis à part ses parents, Waren et Hyndian et donnerait tout pour que ce moment dure une éternité…
Mais l’après-midi se passa tellement vite ! Soaric et eux finirent par trouver le coin d’eau que leur avait indiqué l’amie de Lola, et ils furent tous éblouis par tant de beauté. La cascade jetait ses eaux dans le petit lac, le soleil faisant miroité l’eau limpide, les poissons apparaissant dès lors très clairement. Il y avait tellement de couleur dans ce paysage, tellement de sérénité qu’on se serait cru au paradis…Et, avec l’ambiance, on y était vraiment proche.
Joyeuse, la future mariée s’approcha de son Soaric et glissa ses doigts fins dans les siens. Il lui sourit, partageant son bonheur, et lui murmura après l’avoir embrassée délicatement :

-Nous allons profiter de cet endroit…


Elle lui sourit en retour, et ils s’installèrent sur la berge. Après quoi Logan la supplia de venir avec lui pour visiter les alentours, et elle accepta avec grâce. Ils firent le tour du lac une ou deux fois, admirant les poissons et les oiseaux.
Et rapidement, elle remarqua Soaric allongé sur le sol en train de rêvasser. La petite futée se pencha vers son enfant et lui chuchota :

-Va donc faire peur à papa !


Le regard de Logan s’illumina et il courut jusqu’à lui pour lui sauter dessus. Elle se rapprocha vers eux, mais déjà ils courraient en tous sens.
Alors Melley lui tendit Elyas qu’elle prit tendrement dans ses bras. Il la regardait avec de grands yeux, et Lola sourit, attendrie. Elle parla un moment avec son amie, bordant son fils dans ses bras pour qu’il s’endorme.
Puis elle partit s’occuper de la viande et Soaric revint, accompagné de Logan. Ils mangèrent en silence, chacun ayant faim et voulant profiter de la paix que leur prodiguait de tels lieux. Puis le petit supplia son père de venir avec lui dans l’eau, malgré les réticences du père. Mais il finit par craquer, se tournant vers les deux jeunes femmes pour leur demander :

-Vous vous joindrez à nous ?


Melley sourit avant de lui répondre :

-Sans doute. Je pense vous laisser épuiser vos forces et ensuite me joindre à la bataille.


Elles éclatèrent de rire, Lola imaginant devoir traîner Soaric et Logan par les oreilles pour les ramener à la maison. Son futur mari se tourna vers elle et lui demanda, des cœurs presque visibles dans les yeux :

-Je me baigne avec le petit, et ensuite je sors prendre Elyas pour que tu puisses aussi profiter de l'eau, d'accord ?


L’artisane sourit et tendit les lèvres vers son chéri pour l’embrasser en guise de réponses. Puis il commença à déshabiller le petit, qui gigotait dans tous les sens. Il ôta ensuite ses habits à son tour, Lola se rinçant évidemment l’œil.
Comme ses muscles étaient beaux ! Et en plus, le soleil les faisait luire, mettant aussi la couleur de sa peau en valeur. Elle baissa les yeux sur ses fesses, résistant à l’envie folle de sauter dans ses bras pour lui enlever son caleçon. Elle rougit, satisfaite que personne ne sache lire le fond da sa pensée…
Le jeune homme prit alors Logan dans ses bras et le jeta à l’eau, sous les rires de tout le monde. Et seulement quelques minutes plus tard, Melley décida de l’abandonner, la laissant seule au monde :

-Je les rejoins. Soaric viendra vite pour te laisser te baigner.


-Hmmm hmmmm…


Lola ne cacha pas la déception qui l’atteignant, condamnée à rester à parler à un bébé qui ne comprenait de toutes façons rien. Mais l’assassin ne sembla pas touchée car elle plongea dans l’eau, s’amusant avec Soaric et Logan.
Elle, elle s’occupa comme elle put, chantonnant des chansons à Elyas, jouant avec ses petits doigts. Et alors que la jeune femme se demandait quand se déciderait-il à sortir, Soaric vint vers elle et prit le petit dans ses bras. Il déclara :

-A ton tour. Profite.


Elle sauta instinctivement de joie, lui administrant un câlin. Elle descendit une main coquine sur sa fesse, lui embrassant les lèvres, avant de se déshabiller à son tour.
Puis elle plongea dans l’eau, jouant avec son fils et son amie…Ils s’éclaboussèrent, se pourchassèrent…s’amusèrent, tout simplement.
Puis finalement ils sortirent, le jour commençant à décliner tout doucement. Logan, comme prévu, était épuisé. Il marcha avec peine jusqu’à son père, et il bailla longuement lorsque Lola l’aida à s’habiller. Elle fit de même et finalement, se fut Melley qui prit le plus de temps à remettre ses habits, ayant pleins d’armes ou d’armures compliquées à enfiler.
Et après un moment, celle-ci déclara :

-Je pense que c'est la meilleure après-midi de toute ma vie. Je ne vous remercierai jamais assez.


Ils sourirent tous et l’artisane dut mettre Logan sur son dos, lui étant beaucoup trop fatigué pour marcher. Elle avait aussi Elyas dans les bras, et se fut ainsi chargée qu’elle arriva chez elle, avec Soaric et Melley. Son chéri proposa à son amie de rester dîner mais celle-ci refusa, prétextant devoir rentrer pour son père…
Lola s’approcha donc d’elle, les yeux mouillés, sachant éperdument que l’heure des séparations était arrivée…Et que, surtout, elle n’avait aucune idée de quand ils se reverraient.
Elles se firent la bise sur les deux joues et ce fut Melley qui déclara en premier :

-Ne pleure pas. Je reviendrais et puis…tu n'es pas toute seule…


L’artisane sourit faiblement derrière ses larmes. C’était vrai, elle était entourée des personnes les plus formidables du monde…Mais elle allait lui manquer. Vraiment. Elle fut incapable de prononcer un mot et se tint à l’écart, la regardant s’éloigner sur son cheval, qui galopait au triple galop…Loin d’elle…Tellement, tellement loin d’elle…

Ils rentrèrent donc et Logan demanda à Lola l’autorisation de pouvoir se coucher maintenant. Elle lui ébouriffa les cheveux et l’aida à enfiler son pyjama, le bordant un instant.
Puis elle descendit préparer leur dîner, confiant à Soaric les bons soins d’Elyas. Au menu (pour ceux qui veulent savoir), il y avait du poisson pêché du lac, accompagné d’une salade et d’herbes aromatiques que la jeune femme avait trouvées près de ce dernier. Comme féculant, un mélange de riz et de riz sauvage feraient plaisir à vos papilles…Bref, tout ce que Logan avait en horreur.
Soaric revint et lorsqu’ils furent à table, il fit :

-C'est bizarre…de se retrouver seuls ainsi…


Elle sourit en toutes réponses et ils mangèrent, bavardant gaiement. Comme Melley lui manquait déjà ! Sa présence, quoique discrète, avait vraiment quelque-chose de rassurant. Et puis, elles ne s’étaient pas revues depuis si longtemps !
Mais bon, elle était partie et ne reviendrait pas avant un bon bout de temps…Alors il ne valait mieux pas y penser !

-Je vais aller voir si Logan dehors et si Elyas va bien…


Lola monta ainsi les escaliers, passant sa tête par l’entrebâillement de la porte de la chambre de son fils adoptif, constata qu’il dormait les poings fermés et jeta également un œil au dessus du berceau d’Elyas. Il était lui aussi endormi, gigotant dans son sommeil.
Elle passa un moment dans la salle de bain, désirant se doucher tout de même, et s’habilla d’une légère robe de nuit.
Après quoi elle se coucha contre Soaric, caressant son torse tendrement. Et elle s’endormit ainsi, ne rêvant de rien de spécial cette nuit là….

….Mais elle fut réveillée au beau matin par des coups acharnés à la porte. Soaric et Lola s’entreregardèrent, intrigués, et ils descendirent inquiets jusqu’à l’entrée…Les ennuis frappaient de nouveau ?
La jeune femme jeta un coup d’œil par la fenêtre, et cria de joie :

-Soariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiic ! Ce sont mes parents !


Elle se jeta sur la clinche, faisant tourner les clefs, et leur ouvrit. Elle se jeta ainsi dans leurs bras et ils restèrent longuement ainsi, se câlinant.

-Ca fait combien de temps ? Un an ?


-Oh, plus ! Trop plus !


-Alors, où est ton petit chériiiii ?


Lola s’effaça, découvrant un Soaric ultra gêné. Ils firent les présentations, et la jeune femme vit clairement que sa mère trouvait son futur mari terriblement beau…TROP terriblement beau…Quel était ce regard qu’elle lui lançait, au juste ?
La jeune femme secoua la tête et se glissa dans les bras de son chéri, avant de demander :

-Pourquoi ne pas nous avoir prévenu ? Pourquoi être venus si tôt ?

-Ma chérie, tu n’aurais pas grossi ?

Elle se mordit la lèvre, pour s’empêcher de lâcher une désobligeance…Non seulement elle ne répondait pas à sa question, mais en plus elle osait critiquer son tour de taille ? Chose à ne jamais, jamais faire à une femme ! Quelle qu’elle soit ! Les conséquences étaient trop désastreuses…
Mais le père chercha à calmer les ardeurs et répondit :

-Hé bien, on avait envie de te rendre visite…Ta dernière lettre datait et on avait envie de voir ta petite vie !
La mère s’approcha ainsi de Soaric et lui demanda, la bouche pulpeuse, sous le regard étonné de Lola et de son père :

-Alors, raconte-moi un peu ta vie, mon chou ? Tes parents, ta famille, tout ça… ? Tes passions… ?Dis-moi tout ! Houhouhou !

Ah oui ! Quand-même !


[Hs ; ne parle pas de Logan et Elyas ! Je veux qu’ils les découvrent !]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Dim 6 Mai - 22:36

[il est plus court désolée...mais je n'ai pas osé faire parler les parents... tu me diras si cela te va !]

Lola se redressa également et ils se regardèrent, intrigués. Qui cela pouvait-il bien être ? Aussi tôt ?
Ils se levèrent en silence et se hâtèrent vers la porte d'entrée. Lola regarda par la fenêtre et elle s'exclama, joyeuse :


-Soariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiic ! Ce sont mes parents !

Puis elle leur ouvrit la porte. Ses parents ? Qu'allait-il leur dire ? Qu'allait-il faire surtout ? Il ne savait rien d'eux ! Mais trop tard. Ils étaient entrés, et Lola les saluaient tendrement. Sa mère demanda tout de même :

-Alors, où est ton petit chériiiii ?

Elle était l'image même de Lola. Les mêmes cheveux et les mêmes yeux. En revanche, Soaric pariait sur le caractère du père. Doux. Enfin…sa mère l'était aussi à première vue. Enfin…il verrait. Pour l'heure, Lola s'était écartée et il se sentit affreusement gêné. Il ne savait pas quoi dire, mais son instinct l'aida.

Il serra la main de la mère comme du père, les saluant respectueusement en se présentant. La mère de Lola le regardait étrangement. Faut dire qu'il était en caleçon et une simple chemise. Elle l'analysait ou…l'admirait ? En tout cas, Lola sembla le voir car elle se glissa dans ses bras et demanda à ses parents :


-Pourquoi ne pas nous avoir prévenu ? Pourquoi être venus si tôt ?

Ils ne répondirent pas. Au contraire, sa mère lui demanda si elle n'avait pas grossi. Ce qui perturba Soaric. On ne disait pas cela à une femme ! C'était insultant. Pour lui. Et puis…Lola n'avait pas grossi. Elle était toujours aussi belle…

Et, heureusement pour elle, son père vint à la rescousse :


-Hé bien, on avait envie de te rendre visite…Ta dernière lettre datait et on avait envie de voir ta petite vie !

Mais comment avaient-ils su qu'elle était là ? Ils auraient tout de même pu prévenir, il aurait préparé un déjeuner plus conséquent…

Maman Lola n'en avait pas fini avec lui, bien au contraire. Elle s'approcha de lui, ignorant sa fille et son mari, le regarda et dit d'une voix quelque peu bizarre :


-Alors, raconte-moi un peu ta vie, mon chou ? Tes parents, ta famille, tout ça… ? Tes passions… ?Dis-moi tout ! Houhouhou !

Soaric déglutit. Sa…vie ? Il n'avait de vie que depuis qu'il était avec Lola. Avant…ce n'était qu'un gouffre…Et il n'allait pas dire à ses parents ce qu'il était vraiment. Pour qu'ils lui enlèvent Lola ? Pas fou ! Et il ne parlerait ni d'Elyas, ni de Logan. Apparemment, ils n'étaient au courant de rien à part qu'il existait dans la vie de leur fille. Et ce devait être elle qui devait le leur annoncer.
Que dire alors ?
Il sourit et regarda Lola du coin de l'œil. Elle l'encouragea à parler. Alors il parla :


-Et bien….je suis Archer…

La mère sourit et fût apparemment heureuse. Pourquoi il l'ignorait.

-Mais nous serions mieux à table pour discuter non ?

Le père était sur le point d'accepter, mais la mère lui fît non de la main et l'incita à poursuivre.

-Euh….ma famille…on est…comment dire…embrouillés.

Oui…en cendres même. Elle fronça les sourcils. Le point gagné était reperdu. Il inspira et continua :

-Mes passions…Lola.

Là ce fût l'explosion de joie. Ce qui surprit Soaric. La mère cria presque de joie et embrassa sa fille sur les joues en s'extasiant. Décidément, il ne comprenait plus rien du tout. Il avait peur que Logan se soit réveillé. Ou Elyas.

Soaric décida de continuer alors :


-Une vie des plus ordinaires et ennuyeuses…avant que je ne rencontre votre fille.

Ordinaires, peut-être pas. Ennuyeuse, à un certain moment elle le fût, juste avant la vente des esclaves…par exemple. Depuis, elle était remplie et il aimait cela.

Puis, d'un coup, la mère décida de visiter la maison. Et elle n'attendit pas que Lola ou même Soaric la guide. Elle partit en exploration, ouvrant les portes, jetant des coups d'œil, analysant tout. Et Soaric n'aimait pas trop ce genre d'attitude. Le père en revanche, riait. Selon lui, sa femme ne changerait plus. Lola suivit sa mère et les hommes suivirent donc. Et à l'étage, Logan ouvrit la porte alors que la mère voulait faire de même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Lun 7 Mai - 17:40

-Et bien….je suis Archer…


La mère de Lola sourit, satisfaite de cette réponse. Elle avait toujours eu un faible pour les archers ! Elle admirait leur force dans leurs bras, leur courage face aux divers dangers et leur fascination pour la nature, en particulier la forêt.
En fait, si elle n’avait pas épousé un artisan, il aurait été fort à parier qu’elle aurait choisi un mâle archer pour époux…Mais ne le répétez pas à son mari !
Soaric regarda autour de lui et proposa :

-Mais nous serions mieux à table pour discuter non ?


Le père allait accepter la proposition, sûrement fatigué du trajet, mais la mère secoua la main en signe de négation. On s’assoirait bien après ! Pour le moment, le garçon devait parlé. Il soupira, vaincu, et attendit que le futur mari de Lola poursuive….
Après tout, il n’avait pas d’autres choix.

-Euh….ma famille…on est…comment dire…embrouillés.


Morts, même ! Lola se tourna vers lui, fronçant les sourcils comme sa mère. Mais elles ne faisaient pas ce geste pour la même chose ! La mère, parce-qu’elle pensait que les valeurs familiales et toutes les traditions d’une famille devaient être respectées. Ainsi, il ne fallait jamais s’embrouiller avec ses parents ou quiconque ayant le même sang que vous…Façon de voir les choses.
Lola, quant à elle, n’aimait pas qu’on mente. Pourquoi ne disait-il pas qu’ils étaient morts ? Sa mère comprendrait ! Enfin, elle poserait sans doute pleins de questions. Trop de questions.
Et aurait un mauvais jugement sur lui. Elle la kidnapperait avec son père et elle ne pourrait plus jamais le voir…Finalement, Soaric avait fait une bonne décision en se taisant !
Celui-ci d’ailleurs, poursuivit :

-Mes passions…Lola.


-Oooooh ! Ma-gni-fi-que ! Magnifique, magnifique, magnifique ! Tout simplement magnifique!


Sa mère (faudrait que je lui trouve un nom Uu) prit sa fille dans ses bras, lui embrassant les joues et la félicitant d’un choix si judicieux de petit ami…Ce fut donc une sorte d’extase inimaginable pendant quelques instants, après quoi le jeune homme reprit :

-Une vie des plus ordinaires et ennuyeuses…avant que je ne rencontre votre fille.


Un instant de silence s’ensuivit, où tout le monde réfléchissait aux propos de Soaric dans son coin. Le père pensait que c’était un bon parti, car il lui semblait calme et attentionné. Et puis, la force de ses bras lui faisait sourire, se remémorant l’époque où il faisait de nombreux exercices physiques dans l’unique but de plaire aux filles…
La mère, quant à elle, trouvait ce garçon irrémédiablement…Beau. C’est surtout à cela, qu’elle s’arrêtait, en fait. Après, il semblait gentil et elle en fut ravie. Elle décida même de lui rendre souvent visite, pour pouvoir admirer une telle beauté, si rare de nos jours !
Lola, quant à elle, admirait son chéri. Il lui semblait tellement sûre ! Elle, si ses parents étaient encore de ce monde et se pointaient comme cela sans raison, elle serait morte de trouille et bégayerait, accumulant bêtises sur bêtises. Et puis, ce qu’il disait était tellement adorable !
Puis d’un coup, sans que personne ne s’en prépare, la maman décida de visiter leur maison. Elle ne demanda ni à sa fille ni à son futur beau-fils de lui faire visiter, explorant la bâtisse par elle-même. Le père resta calme, riant sur sa femme, expliquant à Soaric qu’elle ne changerait décidément jamais. Ils la suivirent tout de même tous, vérifiant en fait en secret qu’elle ne fasse pas de gaffes ou tombe sur des choses…Privées (huhuhu, imagine quelques photos douteuses du couple ! *sort*)
Et alors qu’elle allait ouvrir la porte menant à la chambre de Logan, celui-ci la devança en l’ouvrant, laissa la pauvre femme suspendue dans son geste.
Ils s’entreregardèrent un instant, et la mère fit d’une voix blanche :

-Tu as quel âge ?


-Cinq ans ! Je suis grand hein ! Moi on m’a dit que j’étais grand pour mon âge !


-Oui, oui…Très grand.


Elle se tourna vers Lola, la foudroyant du regard. Et alors que celle-ci cherchait à s’expliquer, la maman de la jeune femme déclara :

-Cinq ans…Tu nous avais caché que tu avais un fils ! Et on ne t’a même pas vu enceinte ! Quel procédé as-tu inventé pour dissimuler cette grossesse ?


-Maman, ce n’est pas mon fils.


Un petit ‘oh’ se laissa deviner sur ses lèvres. Ensuite, elle tourna son regard incendiaire vers Soaric, lui faisant bien montrer toutes sortes de reproches pour être père si tôt…Mais Lola soupira longuement avant de répliquer :

-Ce n’est pas son fils non plus. Nous l’avons adopté. Ses parents…


La jeune femme laissa planer sa question. Sa mère comprendrait bien ! Et, effectivement, elle comprit. Son visage se décomposa, si bien que son mari vint à sa rescousse et la prit dans ses bras. Elle félicita ensuite le jeune couple d’avoir sauvé un enfant d’un orphelinat, et son estime pour son gendre remonta d’un cran….
….Jusqu’à ce qu’on entende le hurlement déchirant du bébé.

-Qu’est-ce que c’est que ça ?!!!


-Un bébé ? Lola ? Un autre enfant adopté ?


-Hé bieeen heuuu…


La jeune artisane se précipita dans les bras de son mari, prenant au passage Logan dans ses bras. On ne savait jamais, si elle allait criser…
Elle enfuit son visage dans le torse de son chéri, lui administrant la tâche sympathique de devoir expliquer l’affaire à ses parents…


[Hs : si tu veux, par msn je te dis les réactions des parents !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Lun 7 Mai - 21:31

La mère émit un hoquet de stupeur en voyant apparaître Logan dans l'encadrement de la porte. Soaric était en arrière, auprès du père qui le dévisageait déjà, mais pas méchamment.
Madame Lola demanda l'âge de Logan, qui répondit fièrement :


-Cinq ans ! Je suis grand hein ! Moi on m’a dit que j’étais grand pour mon âge !

Ce qui stupéfia son interlocutrice qui balbutia. Mais elle se reprit et se tourna vers Lola pour s'enflammer :

-Cinq ans…Tu nous avais caché que tu avais un fils ! Et on ne t’a même pas vu enceinte ! Quel procédé as-tu inventé pour dissimuler cette grossesse ?

Celle-ci resta très sûre d'elle, ce qui surprit Soaric. Enfin, c'était ses parents, oui, mais lui aurait répondu d'une voix bien plus hésitante qu'elle ne le fît :

-Maman, ce n’est pas mon fils.

Ce qui reporta l'attention de la mère sur lui. Il la regarda, éberlué. Elle pensait vraiment que c'était son fils, eu avec une autre femme avant Lola ??!!! Si elle savait que Lola était l'unique femme qu'il eut embrassée dans sa vie, cela la rassurerait. Et sa future femme lui vint en secours :

-Ce n’est pas son fils non plus. Nous l’avons adopté. Ses parents…

Lola ne continua pas et laissa ses parents comprendre. Ce qu'ils firent. Et, au vu de la tête de sa mère, cela devait être dur. Le père vint même la prendre dans ses bras pour la réconforter. Une fois calmée, elle les félicita d'avoir sauvé l'enfant.
Soaric sourit poliment. En fait, s'il n'y avait pas eu la pendaison, si Lola n'avait pas du faire appel à Waren pour l'aider, ils n'auraient jamais rencontré Logan. Heureusement qu'il avait failli être pendu alors !
Mais cela fût de courte durée. Elyas hurla au même instant, dans la chambre de ses parents.


-Qu’est-ce que c’est que ça ?!!!

La mère était vraiment surprise. Soaric voulut lui dire : "un bébé…à moins qu'ils ne pleurent plus ainsi ?" Mais se retint. Pas le moment de faire de l'humour. Il n'était pas encore accepté dans la famille de sa future femme.

Le père, en revanche, eut une réaction posée et réfléchie :


-Un bébé ? Lola ? Un autre enfant adopté ?

Lola ne fît qu'hésiter longuement et Soaric comprit bien avant qu'elle se réfugie dans ses bras qu'il devait leur annoncer. Elle avait empoigné la main de Logan au passage et ils étaient à présent tous trois face aux parents qui les regardaient sans comprendre. Elyas pleurait toujours, deux portes plus loin. Il mit sa main sur la tête de Lola, enfouie sur son torse et réfléchit à la manière de le dire.

Il lui fallait annoncer que Lola et lui avait un fils, et qu'il n'était pas adopté. Devait-il préciser qu'il n'était peut-être même pas le père ? Non. Il en doutait. Parce que cela obligerait Lola à dire à ses parents qu'elle avait couché avec un homme de près de deux fois son âge à lui. Et il doutait qu'ils l'accepteraient.
En plus, elle n'avait que dix-neuf ans. Qu'allaient-ils dire ? Sans doute qu'elle était bien trop jeune. Mais s'ils savaient ce qu'elle avait déjà dû traverser, ils verraient qu'elle était plus que prête à être mère. Et d'ailleurs, le rôle lui allait comme un gant.
En tout cas, il sourit légèrement pour délier la tension ambiante qui s'était installée et déglutit avant de dire :


-Celui-ci n'est pas adopté. C'est notre fils. Il se nomme Elyas.

Qui pleurait toujours et n'attendait qu'une chose, qu'on vienne le prendre dans ses bras.
Lola se dégagea juste assez de son torse pour voir la réaction de ses parents. Qui furent un peu exagérées au goût de l'Archer.
Ils les regardèrent en écarquillant les yeux, comme si c'était la pire chose qu'on leur eut dite ce jour-là et la mère tomba à moitié en arrière et serait tombée pour de bon si le père ne l'avait pas retenue.

Soaric se retint à grand peine de sourire. Ce n'était pas drôle. L'homme éventa de la main sa femme qui avait pâli et celle-ci s'écria, une fois ses pensées claires et cohérentes :


-Mais ! Vous avez quoi ? Dix-neuf et vingt ans ? Vous êtes beaucoup trop jeunes !

Gagné. Il avait imaginé la bonne réaction. Donc oui, valait mieux ce taire sur l'incertitude quant au père véritable d'Elyas.
Le père le foudroya même du regard en disant :


-Catherine n'a pas tort.

Soaric ne détourna pas le regard. Il assumait. Oui ils étaient jeunes et ? Et oui c'était de sa faute, il aurait dû attendre le mariage avant de sauter sur leur fille…blablabla…il imaginait très bien la scène.

Catherine fût soulagée d'avoir le soutien de son mari et répondit, bien plus sûre à présent :


-Merci chéri.

Lola regardait tour à tour ses parents, Logan et son amour de toujours alors qu'Elyas pleurait. Soaric voulait aller le chercher, mais pas pour l'heure. Il devait attendre quelques minutes encore. Le temps pour les parents de sa mère de se calmer.
Et au vu des regards qu'ils posaient sur lui, il se doutait qu'il devait lui-même se justifier.


-Nous assumons. Et nous l'élevons comme tous bons parents doivent le faire.

Il paraissait sûr de lui. Voulait le montrer. Mais, à l'intérieur, il avait peur de leur réaction et de leurs décisions. Ils pouvaient très bien se juger plus sages et plus expérimentés et emmener Elyas en leur disant qu'ils le leur rendraient une fois plus grand et en âge de comprendre. Non…tout de même pas…
Soaric ne savait pas et comptait sur Elyas pour leur prouver le contraire. Personne ne résistait à ce petit ange.

Catherine se prit la tête entre les mains et les regarda comme si c'était la première fois qu'elle les voyait. C'était si grave ?!


-La question n'est pas là ! Vous êtes beaucoup trop jeunes !

Soaric commençait à en avoir marre de cette discussion. Surtout que le petit hurlait toujours et que cela lui fendait le cœur. Ils faisaient ce qu'ils voulaient non ?
Mais le pire arrivait :


-Pourquoi n'avons-nous pas été invités à votre mariage ?

La mère surenchérit en acquiesçant vigoureusement. Et il sentit Lola serrer sa chemise. Il se mordit l'intérieur de la joue. Comment allaient-ils réagir en apprenant qu'ils n'étaient pas mariés ?
Maintenant, ses mains commençaient à trembler. Décidément, le sort était contre lui…


-En fait…nous ne sommes pas encore mariés. Mais cela ne saurait tarder !

Autant essayer de rattraper le coup maintenant…
Loupé. Sur le coup, Catherine perdit le peu de couleurs qu'elle possédait encore sur son visage. Et elle se fît si virulente qu'il n'entendit même plus les pleurs :


-Chéri ? As-tu entendu ce que j'ai entendu ?

Ledit chéri tenta de calmer le jeu :

-Ma chérie…ce n'est pas si grave…

Et l'explosion ne ce fît pas attendre :

-SI GRAVE ?! Mais dans quel monde de fous suis-je tombée ??!!

Soaric sentit la poigne de Lola tirer encore plus sur sa chemise. Logan était retourné discrètement dans sa chambre, lassé. Soaric soupira en silence. Seule Lola devait l'avoir ressenti au soulèvement de sa poitrine, normalement.

Il tenta à son tour de calmer la furie, d'une voix un peu trop hésitante maintenant –elle avait détruit son assurance en un coup de balai- :


-Madame…je…c'est en cours…

Il n'eut en retour qu'un regard des plus glacés, qui pouvait rivaliser avec ceux d'Hyndian et descendit en trombe. Le père regarda tour à tour sa fille et l'Archer, d'un air plus que désolé et suivit sa femme. Sans doute pour la calmer.
Alors Soaric soupira et ils allèrent tous deux dans la chambre, récupérer Elyas qui hoquetait, faute de larmes.

Lola le prit doucement dans ses bras en le calmant et lui murmurant des mots doux. Elle lui donna à manger et Soaric finalement, n'y tint plus :


-Que dois-je faire pour réparer ?

Elle le regarda un peu surprise :

-Je veux dire…je ne veux pas que tu ais des problèmes avec tes parents. Qu'est-ce qui ferait plaisir à ta mère ?

Elle souriait légèrement, mais il pensa plus à l'adresse du bébé que pour lui. Il voulait faire ce qu'il pouvait pour être accepté.

-Je semble être sur la mauvaise pente, Lola…

Il sourit un peu plus franchement et passa la main dans ses cheveux, gêné. Il n'avait pas si bien assuré, avec ses parents….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Mar 8 Mai - 18:58

-Celui-ci n'est pas adopté. C'est notre fils. Il se nomme Elyas.


Lola se tourna légèrement vers ses parents, pour observer leur réaction. Qui n’en fut pas moins des…croustillantes ?
Manquant de défaillir, la mère de Lola faillit bien se retrouver à terre en moins de deux, si son charmant mari ne l’avait pas rattrapé au dernier moment. Lorsqu’elle reprit ses esprits, elle lui fit avec son chéri des regards qui lui en disaient long, et s’exclama gravement :

-Mais ! Vous avez quoi ? Dix-neuf et vingt ans ? Vous êtes beaucoup trop jeunes !


-Catherine n'a pas tort.


La jeune artisane jeta un regard presque outré à son père. Voilà qu’il s’y mettait, lui aussi ?! Lui qui pourtant était toujours le premier à la défendre dans les situations où elle s’empêtrait si facilement…Il fallait croire qu’il devait être vraiment touché, lui aussi.
Sa femme le remercia, soulagée qu’il rejoigne son avis. Lola chercha de l’aide dans le visage de tout le monde, aussi bien sa mère que Logan. Et, sentant peut-être son angoisse, Soaric répondit pour eux :

-Nous assumons. Et nous l'élevons comme tous bons parents doivent le faire.


Ahah. Mauvaise réponse. Biiip ! Ce n’était pas ça qu’il fallait dire. Enfin, il est vrai qu’il ne connaissait pas vraiment ses parents. Il ne savait donc pas du tout que le plus important dans l’histoire et qu’ils étaient super jeunes et qu’ils avaient déjà un enfant. Lola ne préférait même pas imaginer quelle serait la réaction de sa famille lorsqu’elle apprendrait qu’ils n’étaient pas mariés. Bien encrés dans les traditions familiales, ils ne désiraient aucunement qu’ils aient un enfant ou même qu’ils s’embrassent avant que leur amour soit scellé officiellement.
Mais enfin, ils ne poseraient sûrement pas une question de ce genre, et la jeune femme pourrait prévenir son chéri avant qu’ils ne leur demandent pour quelle raison ne portait-elle pas une bague de mariage, au lieu d’une de fiançailles…Auquel cas, elle pourrait toujours répondre que c’était la mode des bagues de mariés pour le moment…Et s’ils demandaient pourquoi ne les avaient-ils pas invités, elle répondrait que….Oh, elle trouverait bien sur le moment !
Mais comme si le monde en voulant au jeune couple aujourd’hui, le père leur demanda :

-Pourquoi n'avons-nous pas été invités à votre mariage ?


Lola serra la chemise de Soaric, pour le dissuader d’ouvrir la bouche. Elle n’avait jamais autant désiré qu’il se taise !
Cependant, et décidément, le malheur s’acharnait sur eux car il ne comprit pas le message et répondit, avec toute la naïveté qu’il pouvait posséder :

-En fait…nous ne sommes pas encore mariés. Mais cela ne saurait tarder !


Cette fois, Catherine, la mère de Lola donc, devint subitement pâle. Elle ressemblait presque à un cadavre ! Enfin, s’ils continuaient sur cette route, ce n’est pas elle mais Lola et Soaric qui ressembleraient à des cadavres…A la différence près qu’eux seraient…des vrais.
Lola remarqua alors que Logan s’était glissé de ses bras et était reparti dans sa chambre, voulant échapper à la colère qui ne tarda d’ailleurs pas…
La mère hurla à pleins poumons, en colère :

-Chéri ? As-tu entendu ce que j'ai entendu ?


-Ma chérie…ce n'est pas si grave…


La nouvelle mère se tourna vers son père, lui faisant comprendre que s’il décidait de lui venir enfin en aide, ce serait beaucoup trop tard.
Mais il baissa la tête en réponse à son regard, désolé qu’ils en soient arrivés là. Lui, du moment qu’ils se mariaient, ils pouvaient avoir un enfant. Encore que, oui, c’était vrai, ils étaient jeunes…Mais Catherine n’abandonna pas ses foudres, redoublant de rage :

-SI GRAVE ?! Mais dans quel monde de fous suis-je tombée ??!!


Lola tira sur la chemise de Soaric, désirant qu’il l’apaise, s’il y arrivait. En même temps, dans ce moment, le meilleur à faire était de se taire pour qu’elle reprenne ses esprits et réfléchisse calmement. Avec un peu de chance, elle finirait par accepter toutes ses nouvelles informations ! Ou alors, il devait s’excuser. S’excuser pourquoi, elle l’ignorait, mais autrefois ça marchait toujours quand Lola faisait une bêtise !

-Madame…je…c'est en cours…


Mauvaise réponse, encore ! La mère le foudroya littéralement du regard, courant dans les escaliers. Son père regarda le couple, terriblement désolé, et suivit sa femme. Ils allaient sans doute discuter entre eux…Il fallait croiser les doigts !
Le couple, justement, se dirigèrent vers la chambre d’Elyas qui pleurait toujours. Lola le prit automatiquement dans ses bras, le berçant et lui murmurant des mots doux à l’oreille. Puis elle l’allaita, toujours amusée par cette drôle de sensation qui se produisait en elle lorsqu’elle le faisait. Un silence s’était installé dans la pièce, que Soaric brisa au bout d’un moment :

-Que dois-je faire pour réparer ?


La jeune femme le regarda, surprise. Il ne devait pas se faire pardonner ! Il n’avait aucune raison. Enfin, c’était vrai, elle avait pensé qu’il devait le faire quelques minutes plus tôt. Mais en y réfléchissant, il ne devait pas s’abaisser à ça.
Ils devaient l’accepter. Sinon, quels sortent de parents étaient-ils s’il les reniaient et les injuriaient ? Mais son chéri ne se démonta pas :

-Je veux dire…je ne veux pas que tu ais des problèmes avec tes parents. Qu'est-ce qui ferait plaisir à ta mère ?


Lola sourit, ravie qu’il se soucie ainsi d’elle et de l’entente familiale. Mais son sourire se perdit lorsqu’il lui demanda, désespéré :

-Je semble être sur la mauvaise pente, Lola…


Il passa la main dans ses cheveux, gêné. Et à ce moment, la demoiselle ne pouvait le trouver autrement que…Terriblement sexy. La main dans les cheveux, le léger rouge sur ses joues, le regard assez triste malgré le sourire…Elle fondit littéralement et lui déposa un baiser sur les lèvres, autant pour l’encourager que pour son propre plaisir.
Elyas gémit, coincé entre eux deux, et ils durent bien se séparer. Alors l’artisane pencha la tête sur le côté et répliqua :

-Tu n’as rien à faire, mon cœur. Ils doivent ou ne doivent pas accepter. Et puis, je suis sûre que quand ils verront ce petit bout de chou, ils vont être terriblement touché par son charme irrésistible. Et puis, si tu fais le même regard à ma mère que celui que tu me fais là maintenant, elle ne saura résister…As-tu vu comme elle t’aime bien…. ?


Pour ceux qu’ils se le demandent…Elle se moquait de lui, oui ! Lola ne résista pas une seconde fois elle-même et lui adressa pleins de baisers, qui furent interrompus par la voix retentissante de sa mère, au rez-de-chaussée :

-LOLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !


La demoiselle leva les yeux au ciel et glissa sa main dans celle de son chéri, le bébé toujours dans les bras. Ils descendirent à deux, bien décidés à ne pas se laisser marcher dessus, mais en les voyant Catherine persifla :

-Vous n’avez pas perdu de temps, c’est sûr.


Le mari lui fit un coup de coude, et elle lui tira la langue. Tiens ? Déjà vu ça… !
Puis lorsqu’elle aperçut le bébé…Ses yeux se firent rond, et le plaisir de tenir un enfant dans les bras devait apparemment se faire ressentir car elle s’approcha du petit et émit des bruits de ravissement. Le père se rapprocha lui aussi, tout sourire, les félicitant :

-Il est vraiment magnifique.


-Oooow ! Il a tes yeux, Lola !!! Je…


La mère s’écarta pour les observer. Ils étaient tous deux côte à côté, Lola Elyas dans les bras et Soaric regardant sa future femme et son fils, protecteur.
Alors résignée, elle fit :

-Bon. J’admets que vous m’avez l’air grand pour gérer. Mais…Tout de même…Avant le mariage !


-Avoue qu’on ne sait pas résister à un tel charme, maman…


La jeune artisane se tourna vers Soaric en parlant, tout sourire. Puis le père proposa d’aller dans la cuisine, mourrant de faim, et sa fille et lui partirent les premiers.
La mère était restée en arrière, bien décidé à toucher deux trois mots à l’archer, tout de même…En fait, heureusement que ces deux-là étaient déjà partis, sinon ils l’auraient empêché de le menacer ainsi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Mar 8 Mai - 20:59

Lola le regarda, amusée et lui sauta dessus. Oui, oui, elle lui sauta dessus et l'embrassa à pleine bouche, manquant d'étouffer Elyas entre eux. Soaric ne comprit pas très bien pourquoi elle réagissait ainsi, mais il aimait cela…

-Tu n’as rien à faire, mon cœur. Ils doivent ou ne doivent pas accepter. Et puis, je suis sûre que quand ils verront ce petit bout de chou, ils vont être terriblement touché par son charme irrésistible. Et puis, si tu fais le même regard à ma mère que celui que tu me fais là maintenant, elle ne saura résister…As-tu vu comme elle t’aime bien…. ?

Soaric sourit en retour. Elle se moquait. Gentiment, mais même. Il tenta de faire une mine un peu boudeuse mais sut d'avance qu'il n'y arriverait pas. Et puis, ce regard était réservé à Lola, pas à sa mère !
Et puis pour le coup, il ne savait pas si sa future belle-maman l'aimait encore beaucoup…peut-être niveau physique…mais niveau morale…il était tombé à zéro dans sa barre d'estime. Parce qu'apparemment, c'était des gens croyant. Soaric ne l'avait jamais été et ne connaissait pas grand-chose, sauf qu'il fallait être marié et attendre la nuit de noce pour faire l'amour à sa femme.
Il s'en fichait lui, et Lola aussi vraisemblablement.

Et, en parlant d'elle, elle ne résista pas à le recouvrir une nouvelle fois de baisers, auxquels il répondit avec envie, lorsqu'une voix jaillit :



-LOLAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

La sentence allait tomber. Et Soaric déglutit. C'était lui le fautif…Lola lui prit la main et, portant toujours Elyas dans ses bras, ils rejoignirent les parents. Ils étaient tous deux dans le couloir et Catherine avait croisé les bras sur sa poitrine. Le père souriait en coin. Et la colère n'était pas encore redescendue. Catherine le regarda férocement et déclara d'un ton trop froid par rapport à sa personne :

-Vous n’avez pas perdu de temps, c’est sûr.

Et Soaric sourit en reconnaissant Lola, lorsqu'elle tira la langue à son mari qui voulait la calmer d'un coup de coude.

Mais, comme convenu, Elyas joua un rôle majeur. Lorsqu'elle le vit, ses traits se radoucirent et elle redevint la femme chaleureuse qui était entrée quelques minutes plus tôt. Elle s'approcha de sa fille et regarda son petit-fils tendrement. Le père arriva également et réussit à parler :


-Il est vraiment magnifique.

Sortant de sa contemplation, la mère commença à le comparer :

-Oooow ! Il a tes yeux, Lola !!! Je…

Elle se tut et recula, observant le couple en entier. Soaric avait toujours la main de Lola dans la sienne et regardait sa femme comme son fils d'un air plus que protecteur. Ce qui finit de la convaincre :

-Bon. J’admets que vous m’avez l’air grand pour gérer. Mais…Tout de même…Avant le mariage !

Soaric sourit et fût soulagé de voir que tout se finissait bien. Mais lorsque Lola termina, il ne put s'empêcher de la regarder, tentant en vain de la foudroyer du regard :

-Avoue qu’on ne sait pas résister à un tel charme, maman…

Elle se moquait de lui décidément ! Elle était tous sourires et il serra sa main tendrement alors que son père demandait s'ils ne pourraient pas aller à la cuisine parce qu'il avait faim. Lola lâcha Soaric pour le guider, le laissant seul avec sa mère.
Qui fît exprès de rester devant pour lui barrer la route.
Non, elle n'en avait pas encore fini avec lui.


Elle lui empoigna le bras, serrant en enfonçant ses ongles à travers la chemise et s'approcha, l'air à nouveau menaçant. Elle murmura :

-Tu es peut-être bien mignon, mais tu ne m'inspires pas confiance…je t'ai à l'œil, crois-moi…Si tu oses faire du mal à ma fille, tu passeras les pires moments de ta vie…

Il la regarda sans ciller et sans exprimer quoique ce soit. Elle ne lui faisait pas confiance ? Grand bien lui fasse. Il s'en fichait. Mais le dernier bout fît remonter des souvenirs.
Il avait déjà fait du mal à Lola. Et bien plus qu'elle ne pouvait l'imaginer. Et il avait passé les pires moments de sa vie…lorsqu'elle avait voulu le quitter…
Lorsqu'il avait vu son regard, dégoûté, en souffrance, se poser sur lui, lorsqu'il avait sentit la cassure, lorsqu'il l'avait vue s'en aller sans un regard en arrière alors que lui était brisé…et ensuite, pendant une journée et une nuit, seul dans la maison, pleurant en silence, se maudissant et souhaitant mentalement qu'elle trouve son bonheur ailleurs.
Ensuite, lorsqu'il avait voulu tout brûler, et qu'elle était arrivée…bien sûr il avait été heureux. De la revoir. Qu'elle lui donne une dernière chance. Mais l'interdiction de la toucher avait été un défi de chaque instant.


Alors, oui, les pires moments de sa vie, ils les avaient déjà vécus.
Il inspira un grand coup pour répondre :


-C'est à Lola de me faire confiance. Et c'est à elle de m'aimer. Et non à vous.

Elle ne répondit rien et le relâcha. Elle serra son poing, comme si elle s'empêchait de le gifler. Qu'elle le fasse. Il n'était plus à une gifle près. Elle se maîtrisa tout de même et se détourna pour rejoindre les autres, avec un dernier regard annonciateur de tempête dans sa direction. Un regard qui disait : "attends un peu…tu vas le regretter…" Et elle partit, souriante, comme si rien ne s'était passé. Ce qui sidéra Soaric. Cette femme était…bref.
Il resta là, planté comme un piquet, réfléchissant, alors qu'il entendait Catherine s'extasier sur le petit et Lola rire.

Qu'allait-elle faire ? Et surtout, qu'allait-elle dire? Allait-elle interroger Lola jusqu'à ce que celle-ci, énervée, dévoile tous leurs secrets ? Qu'elle dise qu'il avait tué non seulement ses propres parents, qu'ils les avaient brûlés, mais aussi qu'il avait assassiné froidement une famille entière? Une famille comme eux…une famille qui le hantait depuis trois mois…
Non. Lola ne dirait rien…mais par énervement, les gens disaient des choses qu'il ne fallait pas…cela pouvait lui échapper par mégarde. Tout comme son histoire avec Maedren pouvait ressurgir. En fait, il était dans une impasse. Totale.

Soupirant, il se décida à les rejoindre avant que Lola ne se pose une ou l'autre question. Il entra dans la cuisine. Ils étaient tous attablés et Catherine tenait Elyas dans ses bras. Le père souriait en regardant Lola qui commençait à préparer le repas. Soaric traversa la pièce et vit clairement que sa belle-mère l'ignorait délibérément. Il alla se mettre près de Lola et lui dit :


-Va t'occuper de tes parents. Je fais le repas. Ne t'en fais pas.

Elle lui sourit simplement et s'éloigna, après avoir déposé un léger baiser sur ses lèvres. Soaric se dit qu'ils allaient avoir une grande discussion, une fois seuls. Mais devait-il dire à sa future femme que sa mère l'avait menacé ? Elle lui avait dit de parler plus. Il devait donc, pour respecter sa promesse. Mais…c'était peut-être normal, qu'une belle-mère menace son futur gendre, pour le tester non ? Il ne savait pas. Il n'avait personne pour le conseiller. Il devait se débrouiller seul et faire en sorte qu'elle l'accepte. Il ne voulait pas que Lola rompe tout contact avec ses parents.

Il mit ses pensées de côté et afficha un sourire. Il cuisina donc lentement, de la viande, des légumes…enfin, comme toujours, sauf qu'il augmenta les quantités. Le père de Lola avait faim et semblait être un gros mangeur. Il n'avait pas fini que Logan les rejoignait, content que la maison soit à nouveau pleine à craquer.
Il montra à tout le monde qu'il aidait bien en aidant à mettre la table. Et Soaric mit enfin les plats dessus et servit tout le monde en nourriture et en boissons, eau pour Lola, Logan et étonnamment Catherine, vin pour lui et son père. Lola dût s'absenter pour remettre Elyas au lit.

Et c'est là qu'il se dit qu'il pourrait fabriquer un siège ou ils pourraient l'installer. Comme sa, il resterait avec eux tout le temps. Souriant à cette idée et se jurant de le faire dès le lendemain, ils mangèrent en silence, Catherine souriant et complimentant le repas, comme si elle ne l'avait jamais menacé. Lui il jouait le jeu, souriant et la remerciant, disant que ce n'était rien.

Et il se dégoûtait lui-même. Il n'aimait pas agir de cette manière. Enfin soit. Il cherchait toujours un moyen de rattraper la donne.
Logan fît son monologue, comme toujours, et ils rirent avec lui gaiement. Même en débarrassant. Lola alla montrer la chambre ou logerait ses parents, les aidants à s'installer, pendant qu'il terminait la vaisselle et allait se doucher, alors que Logan était lui aussi allé au lit bien sagement, pour jouer un peu avant de dormir. Il était déjà très indépendant et refusait qu'on lui dise quand se coucher. Et, pour le moment, il avait toujours été raisonnable quant aux horaires. Ce qui rendait fiers ses parents.

Lola arriva lorsqu'il se sécha. Elle s'approcha de lui et il l'embrassa, l'aidant à se déshabiller pour qu'elle aussi aille doucher.

Il vérifia qu'Elyas dormait bien. Profondément endormi, le petit bougeait les mains comme s'il voulait attraper quelque chose qu'il voyait dans son rêve. Ce qui captiva Soaric qui resta penché sur le berceau, observant son fils gesticuler lentement. Il se demandait ce qui pouvait bien se passer dans la tête du petit, lorsqu'il sentit Lola se mettre à côté de lui. Il la serra contre lui, embrassa son front et, ensemble, ils se couchèrent sur le lit.

La prenant contre son torse, une main dans la sienne, Soaric se décida à parler. Pas tout dire, mais que Lola soit au courant.


-Je pense que ta mère ne m'aime pas beaucoup.

Il la regarda et lut dans son regard de la surprise et de l'interrogation.

-C'est une impression. Mais j'ai vu son attitude…

Lola caressait son torse délicatement, le faisant frissonner. Il s'allongea presque sur elle, commençant à l'embrasser tendrement, ses mains parcourant son corps parfait.
Elle commença à retirer son tee-shirt alors que lui enlevait sa nuisette.
Tant pis pour la mère. Il verrait plus tard. Avec tout ce qu'ils avaient déjà eu, ce n'est pas elle qui réussirait à les séparer, même si ce n'était pas son but.
Il aimait Lola plus que tout (Logan et Elyas aussi bien sûr) et allait l'épouser. Faire d'elle la femme la plus heureuse du Royaume. La plus belle et la plus comblée. Il allait tout faire pour.
Alors la confiance de la belle-mère…il s'en fichait comme du port-salut.

Il se détacha d'elle pour lui sourire, caressant sa joue puis reprit ses baisers. Ses mains s'attardaient toujours sur sa poitrine, puis descendaient…pour remonter.

Inlassablement.

Sauf qu'il n'avait pas prévu la visite surprise de la mère en cet instant….privé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Ven 11 Mai - 17:16

La mère de Lola entra dans la cuisine et, quelques instants après, ce fut le tour de Soaric. Il s’approcha de sa dulcinée, qui était en train de préparer le repas, et lui chuchota :

-Va t'occuper de tes parents. Je fais le repas. Ne t'en fais pas.


Elle se tourna vers lui et déposa un baiser sur ses lèvres, souriante. Au moins, elle allait pouvoir leur parler autrement qu’à travers les légumes ou les pommes de terre ! Elle s’assit près d’eux donc, et la conversation débuta d’elle-même.
Ce fut Catherine qui commença :

-Magnifique ! Il est superbe, ton petit…Comment déjà ?


-Elyas ! Il s’appelle Elyas.


-Quel beau prénom !


Le père et la mère venait de dire cela dans un ensemble parfait. Tous éclatèrent de rire, amusés, mais le sourire de sa mouman devint hypocrite lorsqu’elle rajouta :

-C’est une idée de Soaric !


Mais Lola ne remarqua absolument rien…En fait, elle était persuadée que leur différent était réglé. Elle avait bien évidemment vu qu’ils avaient discuté à part, mais elle pensait que tout avait été arrangé, suite à leur conversation.
Si elle savait ! Si elle savait que c’était devenu pire ! La mère qui, au départ, admirait son futur mari, ne faisait que le détester de plus en plus. Oh bien sûr, elle appréciait qu’il fasse le repas, bien que convaincue que c’était là le rôle de la femme, et elle trouvait adorable qu’il dresse la table avec Logan. Mais elle n’aimait pas sa façon d’être. De parler, surtout. Parce-que, franchement, il était craquant ! En fait, elle pensait qu’il serait parfait s’il était muet.

-Commencez sans moi, je vais coucher Elyas…


Sitôt dit, sitôt fait. Lola prit son bébé des bras de Catherine, et le berça jusqu’à être arrivée à l’étage. Elle le leva, le changea et le coucha dans son lit.
Elle aimait vraiment son enfant. Mais elle souhaitait simplement…Qu’il grandisse un peu. Parce-que là, il pleurait beaucoup ! A croire qu’il ne savait que faire ça ! Elle voulait tellement entendre son premier rire, ses premiers mots ! Lui apprendre à marcher, à nager…La jeune femme souriait rien qu’à imaginer son fils en train de grandir, réfléchissant même à la manière dont il userait de ses charmes pour séduire les filles…
Elle descendit alors, prenant par au repas et à la conversation. Puis son père sembla fatigué et Lola se décida à leur montrer leur chambre, après avoir lu une histoire à son Logan adoré. Les parents étaient d’ailleurs ravis par ce petit bout de chou, certes bavard mais drôlement attachant.

-Vous comptez avoir encore un enfant ?


La question venait du père, mais intéressa tout de suite et néanmoins la mère de Lola. Elle se tourna vers elle, arrêtant de ranger ses affaires dans l’unique garde-robe de la chambre d’amis. Au fait, pour combien de temps resteraient-ils ?
Lola réfléchit un instant. Leur dire qu’ils en voulaient un leur ferait sûrement peur (pas encore marié et trois enfants !). Mais il est vrai que son instinct de femme en désirait un autre…Ce fut donc sans mentir qu’elle leur répondit :

-Oui, mais pas tout de suite. J’aimerai d’abord perdre du poids (elle fixait sa mère), me marier et voir l’enfant grandir. Ce n’est déjà pas facile avec tout ses pleurs donc un deuxième bébé qui braille, non merci !


-Excellent choix, ma chérie !


Le père vint l’enserrer de ses bras. Il lui déposa un baiser sur la tempe, heureux et fier de sa fille. Catherine, elle, continua de ranger les affaires. C’est là que sa fille leur posa la question qui lui tiraillait l’esprit :

-Vous restez jusque quand ?

-Je ne sais pas trop…


-Quand nous jugerons bon de partir !


Lola sourit en réponse à sa mère, puis les prévint qu’elle allait les quitter, étant fatiguée, leur souhaitant une heureuse nuit.
Elle se dirigea alors vers sa chambre où Soaric se séchait. Ne pouvant résister, elle s’approcha de lui et l’embrassa tendrement, lui chuchotant de doux mots à l’oreille.
Il la déshabilla, prétextant l’aider à se déshabiller pour la douche mais son regard appuyé et ses mains baladeuses démontraient tout autre chose…
Bref, l’artisane se doucha, chantonnant doucement pour ne pas réveiller la maisonnée, et enfila une nuisette bleue marine, ornée de broderies en fil d’or. C’était l’un des nombreux cadeaux fait maison de sa mère…
Et elle bénissait décidément ses doigts de fée ! La robe lui allait à merveille. Juste assez courte pour laisser découvrir ses jambes, tout en dissimulant le haut de ses cuisses, comme une invitation…La nuisette possédait également un décolleté nécessaire pour attirer les Soaric à elle.
Lorsque Lola sortit, celui-ci était penché vers le berceau de leur fils, admiratif. Elle s’approcha de lui et il la serra contre lui, déposant un baiser sur son front. Ils se sourirent et se couchèrent dans leur lit, fatigués.
Son chéri la prit contre son torse, glissant sa main dans la sienne. Et alors que la jeune femme sentit la fatigue la rattraper, la voix de Soaric la ramena à elle :

-Je pense que ta mère ne m'aime pas beaucoup.


Elle fronça les sourcils, surprise. Elle ne l’aimait pas ? Ils ne s’étaient donc pas arrangés entre eux, comme elle l’avait cru ? Il allait vraiment falloir qu’elle trouve une solution pour qu’elle l’aime à nouveau. Elle ne pourrait supporter l’idée qu’il souffre à cause de sa mère car elle savait comme elle pouvait être, parfois !

-C'est une impression. Mais j'ai vu son attitude…


Il ne devait pas s’inquiéter ! Elle ferait de son mieux pour l’aider à se faire accepter. Elle pouvait même parler avec elle, s’il le fallait.
Tout à coup, son choupinet d’amour s’allongea sur elle, l’embrassant délicatement, laissant ses mains faire leur propre chemin. Ils succombèrent tous les deux et enlevèrent leurs maigres vêtements respectif, se caressant l’un l’autre et s’embrassant.
Le feu monta bien rapidement dans leur corps, et alors que leurs caresses devenaient plus ardentes, la mère de Lola fit son apparition.
Et pas en toquant simplement à la porte, comme toute personne civilisée. Non. Elle ouvrit la porte en grand, laissant sa silhouette se dessiner avec la lumière provenant de sa chambre. Soaric s’enfuit automatiquement sous les couvertures, ne voulant pas que la mère découvre…Son bien le plus précieux (hem XD), puis Lola éclata, ne se cachant pas du tout, elle :

-Maman ! C’est bien toi qui m’as appris à toquer avant d’entrer !


Cathrine ne sembla nullement gênée. Elle ramassa leurs vêtements qui étaient tombés à terre, ne glissant aucun mot, puis s’assit sur leur lit comme si elle y était invitée. Elle sourit, et ce ne fut que lorsque sa fille ouvrit la bouche pour rouspéter à nouveau qu’elle répliqua :

-Pas de ça jusqu’à ce que nous nous en allions ! Et même, jusqu’au mariage !


-Maman ! Je suis assez grande pour faire ce que je veux ! Et là je veux faire l’amour avec Soaric !


Et comme pour confirmer ses mots, elle s’assit sur les genoux de son pauvre chéri, qui ne comprenait plus trop. Elle commença à l’embrasser, ignorant sa mère (elle finirait bien par les laisser !) mais celle-ci se rapprocha d’eux et les écarta :

-Pas de ça, j’ai dit ! Soaric, tu dors avec Sean. Je dormirais avec Lola.


La femme se glissa dans le lit, toujours souriante. Et Lola se tourna vers Soaric, réclamant son aide. Ils n’allaient tout de même pas se laisser faire comme ça !
Et puis, très discrètement, si bien que sa fille ne remarqua rien, elle souleva les draps et jeta un coup d’œil en direction de Soaric…Et ce fut presque avec un ravissement qu’elle les rabaissa, l’air de rien.


[ouuuh! La maman comment elle est! XDDD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Ven 11 Mai - 19:39

Alors que Soaric sentait son sang chauffer, son corps bouillonner sur elle, la porte s'ouvrit à la volée. Il eut immédiatement peur que ce soit Hyndian. Mais non. Ce fût pire. Catherine se tenait sur le seuil. Aussitôt, il se jeta de côté et remit les couvertures sur lui.
Lola réagit la première :


-Maman ! C’est bien toi qui m’as appris à toquer avant d’entrer !

Ladite mère ne répondit pas et ramassa les vêtements éparpillés pour venir s'installer sur le lit. Soaric écarquilla les yeux. Non mais ! Elle….c'était leur chambre ! Ils faisaient ce qu'ils voulaient ! Mais il ne pouvait rien dire. Il ne voulait pas faire du mal à Lola en s'énervant contre sa mère. Et Elyas dormait. Il ne fallait pas le réveiller pour ce genre d'idiotie.

Un joli sourire éclaira le visage de Catherine, le genre de sourire qui vous préviens que vous n'êtes plus aux commandes, ou alors que vous êtes sur le point de lâchez la barre, et qu'il faut donc faire très attention.
Il vit du coin de l'œil que sa future femme voulait parler, mais la mère l'en empêcha :


-Pas de ça jusqu’à ce que nous nous en allions ! Et même, jusqu’au mariage !

Lola ne se démonta pas et répondit au tac-au-tac :

-Maman ! Je suis assez grande pour faire ce que je veux ! Et là je veux faire l’amour avec Soaric !

Il déglutit et la regarda, étonné. Elle disait cela comme…comme si c'était la meilleure chose à dire avec tout le naturel possible. Enfin…l'acte en lui-même et naturel…pourquoi ne pas le dire tout aussi naturellement ? Mais même…cela gênait quelque peu Soaric.
Et il ne savait pas quoi faire en ce moment. Lola était la seule qui connaissait sa mère. Elle savait donc comment l'amadouer. Et Soaric paria n'importe quoi que ce n'était pas en s'asseyant sur ses genoux qu'elle y parviendrait.
Mais il oublia bien vite ce genre de détail lorsqu'elle l'embrassa à nouveau partout. Même s'il sentait le regard de Catherine rivé sur lui, attendant sans doute à ce qu'il arrête de sa propre initiative, il savourait.

Il continuait, toujours encore, lorsqu'elle s'approcha et les écarta sans ménagement l'un de l'autre. Et elle dit, rudement :


-Pas de ça, j’ai dit ! Soaric, tu dors avec Sean. Je dormirais avec Lola.

Il fronça les sourcils. Dormir avec qui ? Sean…a ben oui !! Le père sans doute…Elle ne laissa pas vraiment le choix en se couchant de moitié déjà. Lola le regarda et il sut que c'était à lui d'agir. En même temps, en tant qu'homme de la maison, c'est lui qui fixait les règles…pour les invités. Entre eux, Lola était seule maître à bord…

Il réfléchissait à une manière de dire qui ne serait pas trop brutale ni trop faible, lorsqu'il vit Catherine lever imperceptiblement les draps. Et regarder dans sa direction. Il sentit le rouge lui monter aux joues, et ce fût comme un déclencheur :


-Madame. Nous sommes chez nous ici. Et ceci est notre chambre. Vous n'avez donc rien à faire ici sans invitation.

Cela ne découragea pas la femme. Au contraire. Elle s'enfonça encore dans le lit en déclarant, le fusillant du regard :


-Oui, et c'est ma fille. Et je refuse qu'elle ait des relations si intimes avec un homme !


Soaric se retint de sourire. Si elle n'avait pas remarqué, c'était légèrement trop tard. Et il ne se laisserait pas faire ! C'était chez eux non de non ! Elle était "sensée" être une invitée !
Il réfléchit encore un peu. Il ne voulait pas dormir avec son mari. C'était elle qui devait y aller. Un point c'est tout !
Et il ne pouvait pas serrer la main de Lola. Catherine était entre eux. Et elle se rapprochait, comme pour qu'il tombe du lit.


-Madame, remontez dans votre lit. Votre mari doit se demander ou vous êtes. Ne me forcez pas à vous y emmener de force.

Elle fût surprise sur le coup. Néanmoins elle ne répondit rien. D'ailleurs, pas la peine. Son visage suffit amplement. Elle devint rouge de colère, à un point tel que Soaric sentit sa dernière heure arriver (pour la énième fois…XD) mais elle se releva et sortit de la chambre en claquant la porte dont le bruit se répercuta sur les murs. Le couple ne dit rien, se regardant et attendant pour voir si Elyas ne se réveillait pas.
Mais la porte se rouvrit sur Catherine qui lui dit :


-Tu vas regretter ça, crois-moi !

Puis elle ressortit en re-claquant la pauvre porte.

Soaric soupira en fermant les yeux. Il avait réussi à lui tenir tête. Oui. Mais elle allait devenir encore plus vigilante. Il regarda en direction du berceau et fut contente de voir que le petit avait un sommeil de plomb.
Lola se rapprocha à nouveau jusqu'à le coller, mais il sentit dans son attitude que quelque chose lui déplaisait. Elle ne le regardait pas et fixait un point lointain. Alors il mit sa cervelle en marche.
Ce ne pouvait être que sa faute. Pourquoi ? Rien de plus simple : il avait été trop dur avec sa mère et maintenant, il avait fait souffrir sa future femme. Tout ce qu'il voulait éviter. En plein dedans. Il se maudit intérieurement.


-Excuse-moi si j'ai été si…violent avec ta mère. Dit-il pour tenter de calmer le jeu. Mais tu ne voulais tout de même pas que j'obéisse à ses ordres ?!

Si elle l'avait souhaité, alors il ne comprenait plus. Mais alors plus du tout. Il se rendit alors compte qu'il avait à nouveau haussé le ton. Il rougit et s'excusa une nouvelle fois :

-Je…pardonne-moi. Je ne voulais pas parler sur ce ton avec toi. Mais…je ne sais pas pourquoi elle me hait. C'est comme avec Hyndian. Tu crois qu'elle est au courant ?

Il se sentit alors ridicule. Mais c'était possible. Et si Hyndian les avait croisés en chemin et leur avait tout dit une fois qu'il eut vent de qui ils étaient et de ou ils allaient ? Tout à fait plausible.

Et Lola qui ne bougeait toujours pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Mar 15 Mai - 19:47

-Madame. Nous sommes chez nous ici. Et ceci est notre chambre. Vous n'avez donc rien à faire ici sans invitation.


La mère de Lola haussa un sourcil, presque impressionnée. Presque. En fait, ce petit affront lui donnait encore plus l’envie de rester parmi eux. S’enfonçant d’avantage dans le lit, elle répondit, rayonnant intérieurement mais fusillant Soaric du regard :

-Oui, et c'est ma fille. Et je refuse qu'elle ait des relations si intimes avec un homme !


Lola, quant à elle, était prête à capituler. Après tout, c’était sa mère. Et lorsqu’elle était quelque part en sa présence, elle se devait de lui obéir. Elle pourrait bien dormir séparément de son chéri jusqu’à ce que ses parents s’en aillent. Après tout, cela ne durerait pas si longtemps ! …Si ?
En même temps, après tout ce qu’ils avaient traversé, tous les deux…Ces deux mois d’abstinences, où son pauvre amour n’avait droit que de la caresser du regard ! Il devait avoir tellement envie d’elle. Et elle pouvait le comprendre. Elle, elle avait pu le toucher. Elle, elle avait pu l’embrasser quand elle le voulait. Pas lui.
Alors, après réflexions, non sa mère ne pourrait pas les séparer. Soaric ne pourrait jamais. Et elle le comprenait. D’ailleurs, il le lui fit bien comprendre :

-Madame, remontez dans votre lit. Votre mari doit se demander où vous êtes. Ne me forcez pas à vous y emmener de force.

Catherine sursauta, surprise d’une telle réponse. Elle avait vraiment pensé qu’elle lui avait fait peur, à ce gamin…Qu’il allait céder. Mais, vraisemblablement…Non. Aussi était-elle sous le choc, et terriblement en colère, contre lui mais aussi contre sa fille. Car elle ne disait rien. Elle ne la défendait même pas ! Elle, sa mère !
La femme sortit d’un bond du lit, claquant la porte de toutes ses forces. Un long silence s’ensuivit, durant lequel Soaric et Lola s’entreregardèrent, ayant peur que le bruit ait réveillé le bébé. Mais il dormait à poings fermés, sa poitrine se levant et s’abaissant à un rythme régulier.
Seulement, la porte se rouvrit d’un coup, laissant entrevoir la mère de Lola, furieuse. Elle hurla, s’époumonant presque :

-Tu vas regretter ça, crois-moi !


Et elle claqua derechef la porte…La jeune femme écouta la chambre, toujours silencieuse. Elle était étonnée que tant d’agitations ne réveille pas le petit !
Puis elle se rapprocha de Soaric jusqu’à le coller. Elle lui en voulait un peu d’avoir agi ainsi…C’est vrai, quoi ! Il y avait d’autres façons de dire de telles choses. Plus…Délicatement. Mais en même temps, elle avait mal réagit elle aussi. Elle ne pouvait donc pas totalement lui en vouloir. Même si elle en mourrait d’envie…

-Excuse-moi si j'ai été si…violent avec ta mère. Mais tu ne voulais tout de même pas que j'obéisse à ses ordres ?!


Il avait lui aussi hausser le ton en disant cela. Lola se recroquevilla dans ses bras, se sentant menacée. Pourquoi se fâchait-il ? C’était à elle de bouder ! Après, souvent, il la couvrait de baiser pour se faire pardonner…Et on ne vous cache pas qu’elle adorait ça.
Bien sûr, elle ne souhaitait pas être énervée sur lui que pour cela ! Bande de méchants.
Le jeune homme reprit donc, s’excusant :

-Je…pardonne-moi. Je ne voulais pas parler sur ce ton avec toi. Mais…je ne sais pas pourquoi elle me hait. C'est comme avec Hyndian. Tu crois qu'elle est au courant ?


La demoiselle attendit un long moment avant de lui répondre. Elle caressa son torse, distraite, puis d’un coup se releva, s’asseyant sur le lit. Elle tourna la tête vers la fenêtre, admirant la lumière dorée de la lune. Puis enfin elle répondit :

-Ce n’est pas à moi que tu dois t’excuser.


Lola tourna sa tête vers lui, lui faisant comprendre du regard qu’il devait se faire pardonner auprès de sa mère. Mais comme si elle craignait qu’il y aille maintenant, elle déposa sa main sur son torse pour le retenir, même s’il n’avait pas bougé, et dit calmement :

-Tu connais bien l’expression ‘la nuit porte conseil’… ? Demain matin, tu iras la voir…Quand elle sera réveillée. Il faut qu’elle se calme, maintenant.


L’artisane se recoucha dans son lit, tout contre Soaric. Elle s’amusa à faire des ronds de son doigt sur lui, et imita ensuite une marche avec son index et son majeur, partant de son nombril jusqu’à son cou. Après quoi, elle lui caressa tendrement le visage et lui fit, enjôleuse :

-Mes parents se réveillent tard…


Et comme elle s’apprêtait à s’emparer de sa bouche, le bébé hurla pour qu’on s’occupe de lui. Lola ferma les yeux, imita un ronflement et murmura :

-Je dors. Va donc chercher Elyas. Et réveille-moi demain matin, dès les premiers rayons du soleil…Quelque-chose me dit qu’on ne pourra être tranquille que pendant la matinée…


Elle sourit, lui tira la langue. Elle avait en réalité déjà oublié qu’elle était fâchée sur lui. Elle l’aimait trop pour ça !
La jeune mère referma les yeux, imita à nouveau des ronflements et fut satisfaite lorsqu’elle tendit Soaric se lever pour leur bébé.
Mais lorsqu’il revint près d’elle, il trouva Lola endormie…Mais vraiment, cette fois !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Mar 15 Mai - 21:33

Elle caressa son torse, toujours en train de réfléchir. Soaric espérait qu'elle ne soit pas fâchée contre lui. Parce qu'il avait haussé le ton. Et ce pour la première fois. Il n'avait pas voulu. Mais sa mère l'énervait tellement !
Elle s'assit sur le lit, regardant par la fenêtre en disant :


-Ce n’est pas à moi que tu dois t’excuser.

Elle le regarda alors, plongeant ses yeux dans les siens, lui faisant nettement comprendre le sous-entendu. Il devait se faire pardonner auprès de sa mère. Oui, il le devait. Parce qu'il avait mal agi. L'on ne traite pas ses invités de cette manière, aussi embêtants soient-ils. Mais devait-il y aller maintenant ? Il hésita. Parce que vu l'était ou elle était, Catherine refuserait de l'écouter. Et si elle avait dit quelque chose à Sean, il risquait à son tour de le haïr. Il soupira discrètement. Pourquoi tout le monde le détestait ? A part Lola et Logan, Elyas aussi, mais il était trop petit, personne d'autre ne l'aimait. Ses propres parentss, Hyndian, Maedren, Catherine…
Aimant à colère ?

Lola, comme si elle voyait qu'il hésitait à y aller maintenant, mis sa main sur son torse et lui dit calmement :


-Tu connais bien l’expression ‘la nuit porte conseil’… ? Demain matin, tu iras la voir…Quand elle sera réveillée. Il faut qu’elle se calme, maintenant.

Il acquiesça alors qu'elle se recouchait, se pelotonnant contre lui, comme avant. Et qu'est-ce qu'il pouvait aimer cela ! Son doux parfum lui emplissant les narines, sa peau si douce effleurant la sienne en un geste langoureux…
Elle s'amusait à imiter une marche sur son ventre, le titillant, pour remonter sur son visage et murmura :


-Mes parents se réveillent tard…


Il sourit. Ils pouvaient donc profiter de quelques heures de répit ou ils ne seraient qu'eux. Elle sourit et s'approcha plus, quémandant un baiser et dard-dard, lorsque le bébé hurla, comme s'il avait attendu expressément ce moment pour intervenir.
Lola s'éloigna en fermant les yeux et ronfla. Soaric fronça les sourcils et s'apprêta à parler lorsqu'elle lui déclara :


-Je dors. Va donc chercher Elyas. Et réveille-moi demain matin, dès les premiers rayons du soleil…Quelque-chose me dit qu’on ne pourra être tranquille que pendant la matinée…

Il la regarda, éberlué. Mais elle tira la langue et se mit à imiter les ronflements une fois de plus. Résigné, Soaric se leva pour s'occuper du petit chérubin qui pleurait.
Souriant, il le prit dans ses bras, calant correctement sa tête, Lola lui avait expliqué que sinon il risquait de ce faire le coup du…quelque chose…et se dirigea vers la salle de bains.
Il l'installa sur la tablette spéciale et le dévêtit pour lui changer la couche.
Il s'amusa à le chatouiller sur le ventre et sur la plante des pieds, comme à chaque fois. Et il aimait voir son fils le regarder en émettant de petits sons, serrant ses petits poings.

Il le rhabilla et le reprit dans ses bras. Quel petit être chétif…il ne s'imaginait pas à cet âge-là. Et, en le voyant, il se demandait si ses propres parents avaient fait les mêmes gestes, ou s'ils avaient tout de suite délaissé leur enfant. Et il ne comprenait pas pourquoi ils avaient agi ainsi. Comment avaient-ils pu être insensibles au bébé. Elyas était si beau…
Après, il se souvenait très bien d'une phrase dite par sa mère, alors qu'il avait cinq ans et que son père venait de le punir sévèrement avec la ceinture : "Quand je te vois, je sais ce qui a gâché ma vie !"
Il s'en souvenait parfaitement, aussi étrange que cela puisse paraître. Il se souvenait s'être recroquevillé dans le coin du cellier, genoux contre la poitrine, pleurant en silence, tentant de se faire oublier…

Il secoua la tête. Pas le moment de replonger dans ce genre de souvenir. L'avenir était bien meilleur.
Il berça Elyas tendrement, lui murmurant de douces paroles, l'aidant à s'endormir.

Lorsque cela fût fait, il le recoucha correctement et alla lui-même au lit. Lola dormait à poings fermés, et il se glissa à ses côtés sans la réveiller. Comme si elle l'avait senti, même dans les méandres du sommeil, elle se colla à lui et il lui donna un baiser dans les cheveux avant de fermer lui-même les yeux.
La famille reparut, en plus distant, mais elle le hantait encore. Il s'endormit avec eux pour compagnie…

…et se réveilla lorsque le soleil vint lécher ses paupières. Il ouvrit les yeux, ébloui. Il s'étira, bailla et se tourna vers Lola qui dormait toujours. Elle lui avait demandé de la réveiller aux premières lueurs du jour. Et il allait le faire. Il glissa sa main jusque sur sa joue et la caressa lentement. Elle remua et, lorsqu'elle tourna la tête, il l'embrassa passionnément. Sur le coup, elle ouvrit les yeux. Il murmura :


-Bonjour…les premières lueurs sont arrivées…il ne faudrait pas être en retard…

Elle lui sourit et lui agrippa le cou, le clouant sur elle. Il comprit alors ce qu'elle voulait dire…
Ils reprirent ou ils s'étaient arrêtés, le feu de l'amour les dévorant, les emmenant ensemble vers un bonheur pur.
Il caressait son corps, ruisselant de sueur, l'embrassait à pleine bouche, lui transmettait tout son amour. Il ne sut combien de temps, mais ils sursautèrent en entendant du bruit à la cuisine.

Ils se redressèrent en comprenant que les parents de Lola étaient éveillés. Et il entendit la mère rugir. Elle ne trouvait pas ce qu'elle voulait apparemment.
Et lui qui voulait s'excuser…à l'entendre hurler c'était mal partit…

Il se leva rapidement, suivit de Lola. Il s'habilla à la hâte, Lola donna encore à manger à Elyas puis ils allèrent à la cuisine. Le père était assis, encore à moitié endormi. Catherine, en revanche, fouillait partout à la recherche de bols et de nourriture.

En les voyants, elle se tourna vers eux et écarquilla les yeux. Elle tenta même de parler, mais n'y arriva pas. Suivant son regard qui, pour une fois n'était pas fixé sur lui, il comprit. Lola n'avait revêtu qu'un peignoir, qui était…ouvert…sur sa nudité…Catherine le fusilla aussitôt du regard alors que Sean pouffait dans sa barbe. D'un geste, Soaric ferma le peignoir, attirant l'attention de Lola qui n'avait pas compris et sourit maladroitement aux parents.

Lola s'assit à table et Soaric déposa les bols, le lait, le thé, le jus de fruit, enfin tout ce qu'il fallait. Logan débarqua aussi, comme à son habitude. Il mangea rapidement, prétextant vouloir jouer dehors et remonta se changer. Soaric se dit qu'il préparait quelque chose…une surprise pour les parents de sa mère sans doute, comme il le connaissait.

Ils mangèrent en silence, savourant, et Soaric guettait Catherine. Du coin de l'œil bien sûr. Et lorsqu'il vit que le petit "incident" était à peu près loin et qu'elle paraissait à nouveau calme, il se décida à parler.
"La nuit porte conseil" avait dit Lola. Et c'était vrai. Parce que s'il ne s'excusait pas, la situation allait s'envenimer. Et s'il s'enfermait dans son orgueil, cela ne ferait pas de lui un adulte. Hors, il devait montrer à Catherine qu'il l'était. Qu'il l'était suffisamment pour s'occuper de sa fille et de ses petits-fils.


Il se racla la gorge, attirant un peu l'attention de tous, et dit :

-Catherine, je voulais m'excuser pour hier soir. Je n'aurais pas dû vous parler sur ce ton. Je vous prie donc de bien vouloir accepter mes plus plates excuses.

Il garda ses mains sur son bol, pour les empêcher de trembler. Il avait fait un pas en avant. Après, si elle voulait tout de même le haïr, elle le ferait, rien ne l'en empêcherais, tant qu'elle ne tentait plus de les séparer comme la veille…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Jeu 17 Mai - 15:54

-Bonjour…les premières lueurs sont arrivées…il ne faudrait pas être en retard…


Lola venait d’ouvrir les yeux, suite à un long baiser passionné échangé entre Soaric et elle, complètement endormie.
Elle bailla bruyamment, prenant ses repères. On était donc…Le matin. Assez tôt, par ailleurs. Elle se sentait fatiguée, mais sachant éperdument qu’elle ne pourrait pas satisfaire les désirs de son chéri à un autre moment, elle s’abandonna.
La jeune femme agrippa Soaric par le cou, la plaquant contre elle. Et ce fut à son tour de l’embrasser passionnément, renouvelant leur désir de la veille…
Et, comme à chaque fois, ce fut un pure plaisir. Ils n’étaient à nouveau qu’un, heureux d’unir leur corps et montrant à l’autre jusqu’où son amour pouvait aller…Et les minutes, les heures passèrent sans qu’ils ne se doutent de rien…
Mais alors que Lola était assise sur les genoux de Soaric, ses mais derrière sa nuque et ses lèvres lui embrassant le visage, un bruit se fit entendre dans la cuisine, les faisant sursauter tous les deux.
Les amoureux se regardèrent, se demandant premièrement si un invité importun ne s’était pas introduit dans leur demeure…Mais en attendant la mère de Lola rugir, ils devinèrent que, simplement, ses parents étaient réveillés. Et comme son futur époux sembla prêt à se lever, elle appuya ses bras sur ses épaules pour le forcer à rester encore un tout petit instant, le temps de…lui voler un baiser.
Elle le laissa après partir, descendant de ses genoux. Il s’habilla rapidement mais elle, distraite, enfila un simple peignoir qu’elle oublia même de fermer. On mettra ça sur le coup du bonheur qu’elle avait d’être maman, venant de nourrir son bébé…

Ils entrèrent tous les deux dans la cuisine, Sean encore endormi (apparemment la mère lui avait obligé d’ouvrir les paupières !) tandis que Catherine fouillait dans toutes les armoires, administrant un désordre monstre à la pièce.
Mais lorsqu’ils les virent arriver, leurs réactions ne se firent pas attendre. Voyant sa fille presque nue, le père pouffa dans sa barbe alors que sa mère fusillait le jeune couple du regard. La fille, par ailleurs, ne comprenait absolument pas pourquoi ses parents réagissaient comme ça à leur arrivée. Ne devaient-ils pas être content ?
Ce ne fut que lorsque Soaric se planta devant elle et referma son peignoir qu’elle saisit. Elle se mordilla la lèvre, gênée. Oui, c’étaient ses parents, mais tout de même !
Lola s’assit à table, évitant le regard de sa mère. Un lourd silence s’était installé, brisé uniquement par les va et vient de Soaric, rangeant les affaires sorties et préparant la table du petit déjeuner.
Logan apparut alors, trop endormi cette fois pour parler de quoique se soit. Mais il disparut rapidement à l’étage, prétextant vouloir jouer…Mais les deux parents adoptifs savaient tous deux très bien qu’il n’en était rien ! Il devait sans doute préparer une surprise…

Soaric se racla alors bruyamment la gorge, attirant l’attention de tout le monde. Tous tournèrent le visage vers lui, et Lola pencha la tête sur le côté, interrogative. Ses paroles ne se firent d’ailleurs pas attendre :

-Catherine, je voulais m'excuser pour hier soir. Je n'aurais pas dû vous parler sur ce ton. Je vous prie donc de bien vouloir accepter mes plus plates excuses.


Et tous les visages se tournèrent vers Catherine, à la manière d’un match de tennis. Celle-ci sembla surprise et rougit même un instant, ne sachant que dire. Elle se dévisagea son mari, perdue mais ne dit mot. Alors sa fille, venant en aide à son chéri, se leva pour s’asseoir sur ses genoux.
Elle passa sa main dans ses cheveux et entremêla ses doigts dans les siens. Puis elle commença à parler longuement :

-Maman…Je me doute que tu te fasses du souci pour moi et tu dois sûrement te demander si je ne me trompe pas en allant vers lui pour unir ma vie à la sienne. Si tu penses que j’ai fait la même connerie que quand j’avais quinze ans, tomber bêtement amoureuse d’un homme juste pour son physique, détrompe-toi…


Lola n’osa pas regarder le visage de Soaric. Elle ne lui avait pas parlé de ça…Elle reprit, insouciante :

-J’ai appris à l’aimer, tu sais. On a…vécu bons nombres de choses, et tu sais très bien qu’au mariage on doit se promettre de s’aimer pour le meilleur et pour le pire, non ? Le pire est déjà passé, maintenant, crois-moi. Et malgré cela, nous sommes ensembles, soudés plus que jamais. Pour ce qui est de l’acte en lui-même, les temps ont changé…Bons nombres de personnes font l’amour sans même être mariés ! Et tant d’autres ne se marient même jamais ! Si tu as su tenir jusqu’au mariage, toutes mes félicitations mais nous pas. Et de toutes manières, c’est déjà bien tard. Regarde, on a déjà un enfant !


La jeune femme se tut, examinant le visage de ses parents. Le père la regardait, hochant la tête : il comprenait parfaitement ce qu’elle ressentait et lui donnait son feu-vert. Même s’il lui avait donné dès qu’il avait posé son regard sur Soaric.
La mère, quant à elle, avait les yeux brillants. Les mots de Lola avaient su la toucher. Elle se décida après un long moment de silence à se lever, et s’approcha de Soaric, la jeune artisane ayant céder son siège improvisé (mon petit chouchou est devenu une chaise \O/ XD). Catherine lui prit les mains et finit par dire :

-Je t’accorde moi aussi la main de ma fille…Je…Je suis sûre que tu la rendras heureuse. Mais souviens-toi…Je ne serais jamais loin. Si tu lui fais souffrir…


Elle n’acheva pas sa phrase. D’abord, parce-qu’il devait avoir compris, maintenant. Et puis, parce-qu’il semblait vouloir dire quelque-chose, lui aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Jeu 17 Mai - 17:01

Sur le coup, Catherine ne répondit rien. Elle rougit même et regarda son mari, ne sachant que faire. Peut-être ne s'était-elle pas attendue à cela. Peut-être pensait-elle qu'il n'en était pas capable ?
Soaric continuait de la regarder, attendant une réaction quelconque, qui ne venait pas.

Lola, voyant que cela ne se débloquait pas, se leva et s'assit sur ses genoux, mêlant ses doigts aux siens, caressant ses cheveux. Soaric mit sa main libre sur la hanche de la jeune femme, pour éviter qu'elle ne bascule en arrière et, sans le cacher, parce qu'il aimait cela.
Elle avait un air sérieux peint sur le visage. Comme celui qu'elle avait utilisé pour lui parler, dans la fontaine…


-Maman…Je me doute que tu te fasses du souci pour moi et tu dois sûrement te demander si je ne me trompe pas en allant vers lui pour unir ma vie à la sienne. Si tu penses que j’ai fait la même connerie que quand j’avais quinze ans, tomber bêtement amoureuse d’un homme juste pour son physique, détrompe-toi…

Il fronça légèrement les sourcils. Elle ne lui avait jamais raconté cela. Peut-être ne le voulait-elle pas. Donc se permettrait-il, lui, de lui faire ressasser ses souvenirs ? En même temps, il ne devait pas y avoir de secrets entre eux. Mais si cela la faisait souffrir, il ne voulait pas. Peut-être qu'elle le lui dirait d'elle-même. Elle ne l'avait pas regardé en parlant. Donc, elle était consciente de toutes les questions qu'il se posait en ce moment.
Il était curieux, qui était cet homme ? Que s'était-il passé ? Avait-elle souffert ?

Elle continua, le regard braqué sur sa mère, ses doigts jouant avec les siens :


-J’ai appris à l’aimer, tu sais. On a…vécu bons nombres de choses, et tu sais très bien qu’au mariage on doit se promettre de s’aimer pour le meilleur et pour le pire, non ? Le pire est déjà passé, maintenant, crois-moi. Et malgré cela, nous sommes ensembles, soudés plus que jamais. Pour ce qui est de l’acte en lui-même, les temps ont changé…Bons nombres de personnes font l’amour sans même être mariés ! Et tant d’autres ne se marient même jamais ! Si tu as su tenir jusqu’au mariage, toutes mes félicitations mais nous pas. Et de toutes manières, c’est déjà bien tard. Regarde, on a déjà un enfant !

Soaric sourit en coin. C'était…beau. Elle parlait de lui…dans des termes…qui l'avaient ému. Et elle avait raison, mais une question subsistait. N'avait-elle pas ouvert une voie pour ses parents ? N'allaient-ils pas demander ce qu'était le "pire" ? Et s'ils le faisaient, ils seraient obligés de tout dire, absolument tout. Son passé, ses actes, sa violence, son double-lui…Maedren aussi sans doute. Tout remis sur le tapis, les parents éloignant Lola de lui à jamais, comme Hyndian avait voulu le faire, emmenant Elyas et Logan, l'abandonnant.

Et elle parlait avec tant d'insouciance de l'acte. Lui n'en serait pas capable. Il se sentait gêné. En fait, il sentait le rouge sur ses joues déjà.
Le père avait l'air d'être d'accord avec sa fille et hochait de la tête, souriant.
Catherine…elle était au bord des larmes, émue par sa fille. Qui se leva pour regagner son siège initial, pendant que la mère s'approchait de lui.
Il eut un instant peur qu'elle le gifle pour avoir endoctriné sa fille, mais il fût surpris lorsqu'elle lui prit les mains, les serrant en disant :


-Je t’accorde moi aussi la main de ma fille…Je…Je suis sûre que tu la rendras heureuse. Mais souviens-toi…Je ne serais jamais loin. Si tu lui fais souffrir…

Il déglutit et la regarda sans ciller. Il connaissait le refrain. Il savait qu'il ne devait plus la faire souffrir. Et d'ailleurs il ne le voulait pas. Question idiote encore !
Il réfléchit alors que Catherine lâchait doucement ses mains, comme si elle profitait du contact. A lui de parler, maintenant. Mais que dire ?
La remercier ? Oui, la moindre des choses. Commençons par cela donc…


-Je tiens à vous remercier du présent que vous me faites. Lola est une femme magnifique, admirable, qui a su percer ma carapace et m'ouvrir à la vie. Elle a des parents formidables aussi, qui l'ont élevée comme des chefs. Je l'aime du plus profond de mon être et soyez certains que je satisferais le moindre de ses désirs, maintenant, comme dans l'avenir.

Il se tut, laissant les mots planer dans l'air. Il se sentait quelques peu maladroit, après le beau discours de Lola. En plus, il devait sans doute rajouter quelque chose. Mais quoi ? Que devait-il dire ? A oui. Il regarda Catherine, montrant que c'était elle la principale concernée. Tant pis s'ils se posaient encore d'autres questions.

-Madame. Sachez simplement que j'ai déjà tellement fait de mal que je ne recommencerais plus. Soyez-en sûre.

Elle le regarda, haussant un sourcil. Pour sûr, elle allait interroger sa fille…Mais pour qu'elle voie qu'il prenait tout de même la menace au sérieux. Qu'il ne s'en fichait pas.
Le petit-déjeuner s'acheva dans le silence, chacun méditant les paroles échangées. Elyas réclama rapidement sa maman, qui y alla, pour s'habiller également, songea Soaric.
Catherine et Sean montèrent vite pour se débarbouiller encore et Soaric termina de tout ranger.

S'essuyant les mains, regardant le soleil briller, il se dit qu'il pourrait commencer à fabriquer la chaise pour Elyas. Pour qu'il puisse rester avec ses parents tout le temps. Et pour que Lola ou lui ne courre pas à chaque fois. Il sortit donc, chercha du bois, les outils nécessaire et se mit au travail. Il avait vu Logan gesticuler dans un coin, et fît celui qui n'avait rien vu. Sinon son fils adoptif le gronderait, disant qu'il avait espionné.


Sean le rejoint, lui montrant quelques astuces, l'aidant à fabriquer la chaise.

-Je suis désolé pour le comportement de Catherine encore. Dit-il d'un coup, alors qu'il se redressait pour essuyer la sueur sur son front.

Soaric l'imita, étonné de ses paroles et répondit :

-Ne vous inquiétez pas. J'ai connu pire.

Sean sourit et rétorqua :

-Tu sembles avoir connu pas mal de choses déjà.

Soaric ne fît qu'acquiescer. Il était sur une pente glissante. Il ne voulait pas tout dire à Sean.

-Donc la vie ne t'a pas gâté, si je comprends bien.

Il pouvait parler légèrement de ses parents.

-On va dire que…mes parents ne m'ont jamais porté dans leur cœur comme vous avec Lola.

Son air devint grave.

-A bon ? Tu ne vas pas me dire qu'ils…Tu…?

Soaric leva les mains pour apaiser le jeu.

-Ne vous en faites pas. Je n'en suis pas mort. J'avoue que je n'étais pas désiré. Mais que voulez-vous ? Je suis là, j'y reste.

Sean rit gauchement, suivit par Soaric. Il avait quelques peu menti. Et il n'aimait pas. Lui n'en était pas mort, ses parents si. De sa propre main.
Mais heureusement, Logan coupa court à la conversation. Il attira l'attention de tous, des femmes assises sur le banc et des hommes travaillant, leur demandant une minute d'attention.

Soaric sourit, voyant son air déterminé, et le regarda.


-Bonjour ! Je vais vous montrer un spectacle incroyable ! Clama le petit.

Tout le monde applaudit pour l'encourager. Alors il se mit en piste. Il chercha des accessoires, un long bâton, enfila une sorte de casque, et quelque chose sur son poignet. Il ne parla pas, mais courut, décrivant une gestuelle maladroite mais belle. Il se mit en une sorte de posture de combat, fouettant l'air de son bâton comme s'il s'était agi d'une véritable arme, puis fît un mouvement du poignet. Une sorte de petit bout de bois en jailli et Soaric comprit.
Il imitait Melley.
A la fin, il s'inclina et tous applaudirent une nouvelle fois. Soaric était réellement fier de lui.


-Il est épatant ce gamin, Soaric.

-Je sais.

Il ne détachait pas son regard de Logan, qui s'était précipité dans les bras de sa mère pour recevoir un joli bisou en récompense.

Ils se remirent au travail, voyant que Logan retournait jouer à la rivière. Ils finirent rapidement, Soaric mettant les derniers coups de pinceaux. Maintenant, laisser sécher et Elyas pourrait s'installer dedans dès qu'il pourrait s'asseoir. Il retira son haut, trempé, oubliant qu'il y avait tout le monde dehors. Il balaya les copeaux de bois, rangea les outils, puis entra lorsqu'il fallu manger le repas de midi.

Il se demandait de quoi avait parlé Lola avec sa mère. Et il était encore curieux de savoir ce qu'il s'était passé lorsqu'elle avait quinze ans…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 22
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   Sam 19 Mai - 12:54

-Je tiens à vous remercier du présent que vous me faites. Lola est une femme magnifique, admirable, qui a su percer ma carapace et m'ouvrir à la vie. Elle a des parents formidables aussi, qui l'ont élevée comme des chefs. Je l'aime du plus profond de mon être et soyez certains que je satisferais le moindre de ses désirs, maintenant, comme dans l'avenir.

Les deux parents semblèrent fiers à ces mots. Soaric venait effectivement de louanger l’éducation faite par eux…Ils ne pouvaient que se sentir honorer !
Sean observa sa fille, satisfaite de lui. Il la trouvait magnifique, admirable comme sa mère. Car, n’y doutez pas, l’artisane avait de nombreuses qualités, outre celle de savoir coudre comme une chef. Elle se montrait certes souvent très méfiante, mais c’est parce-qu’elle recherchait le meilleur. Et malgré qu’elle était profondément attaché aux traditions, elle pouvait comprendre avec le recul que tous ne les respectaient pas. Oui, Sean était fier de ses deux femmes qu’il aimait tant ! Et puis, Lola avait choisi la même voie que lui : il ne pouvait que l’encourager d’avantage…Parfois, il avait même l’impression qu’elle était plus douée que lui en tant que médecin…Mais par pure jalousie, il chassait cette idée de sa tête…
Soaric se tourna alors vers Catherine et lui dit, d’un ton solennel :

-Madame. Sachez simplement que j'ai déjà tellement fait de mal que je ne recommencerais plus. Soyez-en sûre.

Les parents regardèrent leur futur beau-fils, curieux. Il avait fait du mal à Lola ? Psychologiquement ou physiquement ? Comme Sean était certain que Catherine demanderait tout à leur fille, il se dit qu’il attendrait que sa femme se livre d’elle-même…Et puis, comme ça, il ne passait pas pour un grand curieux ! Le petit-déjeuner s’acheva dans le silence, chacun pensant aux paroles échangées plus tôt…Enfin, mise à part Lola qui dormait encore sur place.
Elyas se mot alors à hurler et la demoiselle du monter s’en occuper, rapidement suivie par ses parents qui devaient s’apprêter.
Catherine la rejoint alors dans sa chambre, demandant à prendre le bambin dans ses bras. Elles allèrent dehors, s’asseyant sur le banc pour profiter des rayons de soleil…Et les premières ‘gentilles’ remarquent fusèrent :

-Il va falloir faire du sport, ma fille…la grossesse ne réussit à aucune femme et si tu veux retrouver une taille plus ou moins correct, BOUGE !
Lola soupira, levant les yeux au ciel. Elle passa sa main sur son ventre, se mettant à complexer…Soaric l’aimait-il toujours, même grosse ? C’est vrai qu’elle allait devoir perdre des kilos…C’était le seul point noir d’avoir des enfants, décidément !

-Je suis tellement fatiguée pour le moment, tu sais.

-C’est normal…Mais dès que tu te sentiras en pleine forme, je veux que tu te dépenses ! Sinon tu finiras comme Josette !

Les deux femmes sourirent en souvenir de la grosse Josette…Une marchande grasse, énervante et hypocrite…Et elles éclatèrent de rire à l’unisson en imaginant Lola devenir comme elle.
Puis la conversation redevint sérieuse par l’intervention de Catherine :

-Qu’a-t-il fait, Lola ?

-Rien de très glorieux, maman. Mais ça ne sert à rien de s’épancher là dessus. Tout est fini, terminé.

La jeune femme sourit à sa mère, mais elle faisait semblant. Et la mère comprit que cela ne servirait à rien d’insister car elle ne révèlerait rien d’avantage. Et puis, à voir ce faux-sourire, ce devait être douloureux.
Ce fut à ce moment que Logan déboula dehors et cria pour que tous l’entende :

-Bonjour ! Je vais vous montrer un spectacle incroyable !

Tous s’approchèrent et applaudirent pour l’encourager. Il chercha divers accessoires, et bientôt il imita une sorte de combat avec un adversaire que lui seul voyait. Il gesticulait comme…comme Melley le faisait. Bien sûr, c’était moins majestueux que lorsque l’assassin le faisait mais ce n’en était pas moins adorable. A la fin, il effectua une révérence et tout le monde applaudit. Logan se précipita vers Lola, réclamant un bisou de récompense. Elle le souleva de terre, le mettant contre son cœur, et lui administra un énorme bisou bruyant dans le cou. Le petit se mit à rire, jusqu’à ce que Catherine intervienne :

-Tu es vraiment adorable !

Il lui sourit et partit jouer dans la rivière. L’après-midi passa rapidement, où la maman de Lola cousu des habits pour Soaric et sa fille, celle-ci l’aidant.
Puis lorsque le soir vint, la mère déclara alors que tous étaient réunis :

-Nous partons après manger.
Lola leva la tête, indignée. Comment cela ? Ils partaient ? Mais ils étaient à peine arrivés ! Enfin, elle devait parié que ça devait en enchanté un…
Devant le visage boudeur de leur fille, le père déclara :

-Oui, nous ne pouvons laisser nos affaires comme ça plus longtemps…On voulait juste voir si tu étais heureuse.
-Et… ?

-Tu l’es, ma fille. Tu l’es vraiment.

Ils se sourirent mutuellement, puis la conversation reprit. Tous désiraient parler le plus longtemps possible, bien que Soaric évitait de discuter avec sa mère…
Le soir vint donc et les parents partirent. Le père et la mère murmurèrent quelque-chose à Soaric, que Lola ne put comprendre. Puis ils embrassèrent Logan et Elyas, fiers de ces deux petits garçons. Vint le moment inévitable des larmes lorsque la jeune fille dut dire au revoir à ses parents. Ils se promirent de s’écrire, s’embrassèrent et rirent une dernière fois.
Quand Elyas et Logan fut couché, et que Lola gagne son lit, elle remarqua dans le regard de son chéri qu’il n’en avait pas fini avec elle…
Rougissant, baissant la tête, elle comprit tout de suite de quoi voulait-il qu’ils parlent…Mais ça pouvait attendre…Non ?

[Ok j'avoue j'en avais marre des parents XD Tu peux encore répondre, je réponds, tu réponds et tu t'en vas pour la mission nan?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un heureux événement en vue... [rp Lola et Melley]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Fêtons l'heureux événement de Bertrand et Luna (LIBRE)
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?
» Entraînement d'orientation
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jakar :: Villes :: Asperance :: Maison de Lola et Soaric-
Sauter vers: