Le Royaume de Jakar

Assassin, Ombre, Artisan, Sage...Qui choisirez-vous pour mener à bien votre mission ? Sauvez le Royaume ou mettez le à feu et à sang !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De retour en enfer...[rp lola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: De retour en enfer...[rp lola]   Lun 23 Jan - 19:24

http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org/t136-fuite-eperduesuite-rp-lola (pour ce qu'il se passe avant..)


Les Ombres étaient hilares. Ils le traînaient partout, l'humiliant autant qu'ils pouvaient. Ou était Lola ? Que lui était-il arrivé ? Son cœur battait la chamade. Il avait tenté de se libérer de l'étreinte des Ombres, en vain. Ils le tenaient fermement. Daemon était en tête. Soudain, Soaric aperçut un nouvel Ombre sortir d'une ruelle, une forme inanimée dans les bras. Lola ! Non ! Il voulut hurler. Voulut se libérer et courir vers elle pour la porter. Mais rien ne vint. Il ne put que regarder Daemon jouir d'avoir réussi si facilement. Il ne put que se laisser attacher les mains et se faire hisser devant un Ombre sur le cheval. Daemon prit Lola devant lui.
Ils se mirent en route. Soaric ne détachait pas son regard de Lola. Elle n'était pas morte. Il voyait sa belle poitrine se soulever régulièrement. Réveille-toi…Je t'en prie. Des prières qui finir par fonctionner.
Il la vit se redresser en sursaut, un air ébahi sur le visage. Apparemment elle ne se souvenait pas ou elle était. Preuve supplémentaire, elle s'écria en le voyant :


-Oh ! Mon chéri ! C’est trop trop gentil de ta part !!!

Aussitôt, les Ombres rirent. Soaric voulut les frapper, les tuer, les broyer…tout. Mais il ne pouvait rien faire. Réalisant, Lola redevint sérieuse et demanda :


-Où nous emmenez-vous ?

Daemon répondit, froid et distant :

-Quelque part ou l'on n'entendra plus parler de vous.

Soaric ne comprit pas. Il était sur qu'ils l'emmenaient chez le Gouverneur. Il vit la figure de Lola se décomposer petit à petit en comprenant que leur avenir devenait de plus en plus incertain. Il voulait détourner le regard, pour qu'elle ne voie pas son inquiétude, ni son sang sur sa joue, mais il n'y arrivait pas. Parce qu'il savait qu'une fois à destination, il serait torturé voire même tué et qu'il ne la reverrait jamais. Il savait qu'elle vivrait un enfer auprès de ces hommes sans pitié. Alors il profitait des derniers instants passés à ses côtés. Même s'il était attaché. Même s'il était sur un autre cheval qu'elle. Pour l'une des premières fois depuis si longtemps, Soaric Laent eut peur. Mais pas pour lui. Pour Lola. Tout son être était porté vers elle.

Ils chevauchèrent jour et nuit, les Ombres mangeant sur leur monture. Lola eut droit à quelques morceaux de pain. Soaric n'eut droit à rien. Mais il s'en fichait. Enfant, il avait tenu des semaines entières sans manger. Lola, elle, avait besoin de se nourrir.

Ils mirent deux jours à rallier Asperance à leur but. Deux jours où il n'avait pas cessé de la regarder et de mémoriser chaque trait de son corps dans son esprit. Deux jours où il n'avait pas dormi de peur d'être tué avant même d'être arrivé. Ils arrivèrent le troisième jour devant une grotte. Profonde. Lola était inquiète, il le sentait. Ils s'arrêtèrent devant et les Ombres descendirent. Daemon agrippa Lola par le bras pour la tirer à l'intérieur, laissant ses hommes s'occuper de Soaric. Qui se débattit. Non ! Ils n'allaient pas être séparés maintenant. Il reçut un coup dans le ventre qui lui coupa le souffle et permit à ses gardes de l'emmener. Loin de sa Lola. Ils entrèrent dans la grotte par derrière. Là, ils jetèrent Soaric dans une cellule faite grâce à la roche et repartirent. Il avait les mains attachées devant lui. Il fallait qu'il se libère. Qu'il sauve Lola avant que Daemon la touche. Il se rua sur les barreaux de la cellule. Ceux-ci tremblèrent, sans plus.

Il s'approcha d'un pan de mur qui semblait tranchant et, d'un coup, arracha ses liens, et en même temps un bout de sa peau. Il s'était ouvert le poignet. Tant pis. Laissant le sang couler, il agrippa les barreaux à deux mains et les secoua. Allez ! Ils allaient casser. Mais non. Dépité, Soaric se colla au fond de sa cellule, s'assit et ferma les yeux. Laissa les larmes couler. Laissa son désespoir l'envahir. Il se sentait comme lorsqu'il était enfant, enfermé dans le cellier. La peur qu'il avait depuis toujours refoulée revenait en un torrent discontinu. Serrant les poings, il rouvrit les yeux. Il ne se laisserait pas faire. Il trouverait le moyen de se libérer et de tuer les Ombres. Il se le promit. Soudain, un Ombre apparut. Daemon. Il dit :

-Elle est entre de bonnes mains. Maintenant, je peux m'occuper de toi. Vermine !

Il ouvrit la porte, la referma sur lui, et sortit un fouet. Soaric se redressa. Attendit les coups. De toute façon, il ne pouvait rien faire. Le premier lui vrilla la jambe. Le second le bras. Et ainsi de suite. Chaque coup devenait plus fort. Mais il ne bronchait pas ni ne gémissait. Son père aussi l'avait fouetté. Et il avait survécu. Cette fois aussi. A la moindre occasion, il se libèrerait. L'Ombre voulait le faire tomber. Il n'y arriverait pas.

Parce que ce qui le maintenait debout, c'était l'image de Lola, souriante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Ven 27 Jan - 21:01

    Trois jours s’écoulèrent.
    Trois jours où ils chevauchèrent malgré la pluie qui les surprenait en plein milieu du chemin ou malgré les combats que les ombres entretenaient sur la route, car un simple citoyen leur avait barré le chemin.
    Durant ces trois jours, Lola était nourrie et on s’occupait d’elle presque comme une reine. Si elle frissonnait, on lui déposait une cape sur les épaules. Si elle avait soif, on lui offrait son verre d’eau. Elle ne voulait pas tout ça. Surtout que son Soaric, lui, n’avait droit à rien. Elle se voulait de goûter à la nourriture alors que lui les regarder manger…Elle s’en voulait tellement…
    Puis à un moment donné, ils arrivèrent à une grotte. Noire, ténébreuse…Elle n’était vraiment pas accueillante.
    La jeune fille croyait qu’ils les emmenaient chez Maedren, pourtant…Et elle ne savait ce qui était le mien, à vrai dire : être prisonnière dans les bras d’Eghir au chaud, avec beaucoup de confort, ou dans une caverne, froide, humide, avec pleins d’hommes aux regards malveillants….En fait, si. Le pire était bel et bien les ombres…
    Daemon souleva Lola du cheval. Il ordonna à d’autres hommes de l’enfermer quelque part, loin de Soaric. Elle aurait voulu courir dans ses bras. Elle aurait tellement voulu l’embrasser, sentir son corps contre le sien…Après tout elle avait été privée de contact physique avec lui pendant tellement de temps ! Elle ne survivrait pas sans…
    Ils l’emmenèrent. Sans pitié. Hé bien, elle devrait survivre sans.
    L’artisane fut donc emmenée dans une cellule, et fit dos aux ombres qui la surveillaient. La surveiller de quoi, on se le demande, d’ailleurs.
    Que voulaient-ils qu’elle fasse ?
    Elle n’avait aucune issue. A moins de creuser le sol avec ses ongles....
    Elle ferma les yeux. Au loin, elle entendait la voix de Daemon. Elle entendit un fouet fouetter(ahah) l’air.
    Elle se mordit la lèvre. Et ses larmes coulèrent.

    Lorsqu’elle rouvrit les yeux, il faisait nuit. Seules quelques bougies étaient allumées, et les ombres dormaient. Il n’y en avait juste qu’un qui serpentait entre ses camarades, sûrement chargé de faire le guet.
    Lola tenta un coup :

    -J’ai froid. Tu peux m’amener une couverture ?

    Avec une peu de chance, il voudrait bien la faire sortir…Enfin, du moins, il devrait ouvrir la cellule pour lui tendre le drap…Et elle pourrait le bousculer, et fuir !

    -Non.

    -Non ?!

    -Non.

    -Pourquoi non ?
    s’offusqua-t-elle.

    -Parce-que.

    -C’est pas une réponse !


    Il haussa les épaules. Tant pis pour elle.
    La demoiselle afficha une mine boudeuse. Non mais ! S’il espérait avoir une femme un jour, il ne devrait pas la traiter de la sorte !
    Puis elle fit les cent pas dans la cellule. Réfléchir…il fallait qu’elle réfléchisse à un autre moyen de partir…
    Elle releva d’un coup la tête. TROUVE !

    -Heum…Excusez-moi de te déranger à nouveau….

    -Vous.

    -De vous déranger à nouveau,
    s’énerva-t-elle.

    Il lui lança un regard haineux.

    -Quoi ?

    Elle se mordit la lèvre. Se lança :

    -Je dois faire pipi….Il faudrait que….

    L’homme rougit légèrement, avisa la situation. Elle ne pouvait tout de même pas le faire dans sa cellule. Le chef sentirait la ‘bonne’ odeur le lendemain et se fâcherait…
    Mais bon, la jeune fille pourrait en profiter pour s’enfuir…
    Il se décida enfin :

    -C’est d’accord, mais je serais avec vous.

    Lola hocha la tête, résignée. Il ouvrit sa cellule…rangea les clefs dans sa poche…Et la demoiselle, fort maligne, la les lui piqua sans qu’il ne le remarque.
    Enfin, presque.
    Au dernier moment, lorsqu’elle les avait bien en main, il tourna sa tête, et voulu lui attraper le poignet mais, déjà, elle s’enfuyait vers la prison de Soaric.
    Une voix retentit derrière elle:

    -REVENEZ ICI!

    Mais ça lui était égal.
    Elle allait le sauver….Oh bon dieu, oui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Ven 27 Jan - 22:06

Soaric était assis au fond de sa cellule. Daemon était parti quelques minutes plus tôt, après l'avoir torturé pendant pratiquement une heure. Il regardait fixement le mur à travers les barreaux, une haine foudroyante le parcourant de part en part. Il sortirait. Oui, et il libérerait Lola. Ou était-elle ? Que lui avaient-ils fait ? Avait-elle souffert ?

Il espérait que non. Ses propres blessures étaient minimes. Enfin, pour lui, habitué. Son corps était en effet strié de marques de coups, que ce soit fouet ou poings. Il sentait la douleur, mais elle était assourdie par sa colère d'être impuissant à protéger celle qu'il aimait. Elle ne voudrait peut-être plus le voir, d'ailleurs, dans cet état lamentable…Il sourit. Quelle pensée dérisoire dans sa situation !

Il bougeait constamment les jambes, pour qu'elles ne s'endorment pas. Sinon, il n'arriverait jamais à courir si la chance se présentait. Il n'y avait pas de gardes visibles devant la cage. Dormaient-ils tous ? Sans doute que non. Combien les gardaient ?


Il se releva lentement, sans bruit. Il n'était pas loin de la prison de Lola. Il entendait vaguement des bruits de voix. Donc, au moins un Ombre était éveillé. Si tous les autres dormaient, il fallait qu'il saisisse la chance. Car ce serait sans doute la seule et unique avant un bon bout de temps. Il s'approcha de la porte et observa la serrure avec ses mains couvertes de sang. Elle était vieille, mais solide. S'il trouvait une tige, ou quelque chose d'approchant, il réussirait peut-être à la forcer. Peut-être. Lyme lui avait appris à ouvrir des serrures, mais seulement les plus courantes. Hors, celle-ci n'en faisait pas partie. Soupirant, il se détourna et fouilla à l'aveuglette le sol de la cage. Du sang séché, de la paille, autres…Là. Un bout de bois assez mince et résistant. Il le cassa en deux et revint à la porte. S'agenouillant dans une grimace, il regarda la serrure. Compliquée. Il mettrait des heures à l'ouvrir.

Il glissa le premier embout dedans, chercha la manivelle qui lui fallait soulever lorsqu'un bruit de pas ce fît entendre. Il se mit dans l'ombre et attendit. Un Ombre apparut. Et, accroché à la ceinture, les clés. Sans bruit, Soaric approcha sa main de l'homme qui passait. Le temps était comme ralentit. L'Archer ne respirait pratiquement plus, l'Ombre semblait avoir freiné dans sa marche. Ses doigts crochetèrent le trousseau. Dans un bruit de fer qui s'entrechoque, il réussit à le détacher. Mais l'Ombre le vit. Soaric glissa vivement sa main à l'intérieur de la cage. Trop tard. L'Ombre avait à nouveau agrippé le trousseau et le tirait à lui.

Soaric tenta de retenir le trousseau, mais ses mains glissaient. Une idée lui vint alors. Il lâcha brusquement prise, faisant perdre l'équilibre à l'homme qui tomba, se cognant au mur. Assommé. Souriant, Soaric tendit sa main à travers les barreaux, étira autant que possible pour atteindre le trousseau, tombé à côté de l'Ombre. Vite…Il y était presque…Là ! Il le tenait. Le serrant fermement, il le ramena à lui. Il ouvrit la porte doucement, porta l'Ombre K.O tant bien que mal à l'intérieur, lui prit une dague et un poignard, armes les plus petites trouvées, referma et partit. Il fallait qu'il trouve Lola. Qu'il la sauve.

Arrivé à l'entrée de la grotte ou il était, car il pensait que la principale grotte était divisée en deux par quelque chose et donc qu'il y avait deux entrées, il s'arrêta. Et vérifia que rien ne venait. Il n'avait pas fière allure, dans ses habits déchirés, du sang coulant encore partout et des marques nettement visibles. Même un mort serait choqué !
Voyant personne, il sortit et se mit à courir. Pour chercher celle qu'il aimait. Du plus profond de son être. Du plus profond de son âme. S'il y en avait une. Il courait, regardant partout pour être sur qu'aucun Ombre ne venait, pourtant, il ne vit pas ce qu'il rencontra brusquement. Il tomba à la renverse, sonné. Aussitôt, il secoua la tête et se releva, prêt à toute situation.

Toute. Sauf celle-ci. Devant lui, se relevant, se trouvait Lola. Les clés à la main. Comme lui. Le reconnaissant, son visage s'étira en un immense sourire qu'il rendit. Il voulut se jeter sur elle lorsqu'une voix retentit :


-LA ! ARRETEZ-LES !!! DEBOUT !!!

Un Ombre se ruait sur eux. Jetant le poignard d'un mouvement et de l'autre faisant signe à Lola de le suivre, il ne regarda pas si l'arme avait eu sa cible. Le son seul suffit. Il entendit nettement un corps s'affaler dans un gargouillement. Un en moins. Il ne voulait pas toucher Lola, bien que l'envie soit forte de la serrer dans ses bras, même en pleine course. Il était sale. Et ne voulait pas la tâcher de son sang. Pas sa belle peau. Ni son magnifique visage. Et encore moins ses merveilleuses mains. Rien. Pas tant qu'il aura enlevé le sang sur ses mains. Ils coururent à en perdre haleine jusqu'à ce qu'ils soient sous le couvert des arbres. Là, il ralentit puis s'arrêta. Avant que Lola n'ouvre la bouche, il lui fît signe de se taire. Il fallait qu'il écoute. Qu'il entende ce que la forêt avait à lui dire.
Il n'y avait que le bruit du vent dans les arbres. Ils n'étaient donc pas poursuivis. Bien.

Voyant que Lola s'impatientait, il se tourna vers elle et, sans la toucher autrement, il l'embrassa. Avant de fermer les yeux, il vit sa surprise. Elle ne s'y attendait pas. Lui non plus. Geste impulsif mais qui était nécessaire. Il ne posa pas ses mains sales sur elle et les força à rester chez lui. Par contre, elle, sans être gênée outre mesure, les posa sur sa nuque. Un frisson de bonheur le traversa au contact.
Lorsqu'ils se séparèrent enfin, il se contenta de la regarder. Si belle…

Il n'y avait aucun bruit de course. Mais Soaric savait qu'ils ne devaient pas rester. Mais il voulait qu'elle parle…Entendre le son de sa voix…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Ven 27 Jan - 22:32

    Lola courut de toutes ses forces dans la grotte. Elle entendait l’ombre qui la poursuivait hurler derrière elle, et se retourna, pour essayer de calculer la distance qui les séparait…
    Mais, sans trop comprendre comment, elle se retrouva couchée sur quelqu’un, ayant un trousseau de clés pareil au sien et….
    Soaric !
    Il était parvenu à se libérer ! Voilà qui facilitait la tâche. Amplement. Ils se relevèrent, bien que l’envie de l’artisane de prendre son chéri dans ses bras avait décuplée. Mais regardez-le ! Il était si amoché ! Il avait été rué de coup, et Daemon n’y était pas aller de main morte…Il devait être soigné, au plus vite !
    Cela tombait bien.
    Après tout, Lola excellait dans l’art de la médecine !
    Mais ils devaient courir, fuir. Après avoir entendu un corps s’affaisser de tout son poids, ils s’enfuirent de la grotte, et coururent de toutes leurs forces. Leurs dernières forces. Après, ils se trouveraient un endroit tranquille…
    Loin de tous, rien qu’à deux…Elle pourrait le soigner, s’occuper de lui comme un roi…Pendant que la jeune fille courait, c’est cet espoir qui la fit animer. Ils pourraient enfin avoir une vie calme, pendant plus de trois jours…
    Ils arrivèrent à une forêt, et se cachèrent dans les arbres. Lola allait lui dire qu’il avait besoin de ses soins, mais lui intima le silence.
    Il tendit alors l’oreille, pendant que la demoiselle attendait. Elle le dévorait du regard. Littéralement. Malgré le sang qui jonchait son visage, il était toujours aussi irrésistible…Son regard était toujours aussi doux…
    Elle voulait tellement l’em…
    Il la devança. Déposant un baiser magique sur ses lèvres, elle parut d’abord surprise -c’était son idée d’abord !- puis se laissa faire et passa ses mains sur sa nuque.
    Lorsqu’ils se séparèrent, Lola resta un moment les yeux fermés, passant sa langue sur ses lèvres, comme pour mieux sentire le goût de celles du jeune homme (mince, on dirait qu’elle veut le bouffer ! XD).
    Puis elle ouvrit des yeux pétillants, et lui murmura :

    -J’adore quand tu fais ça…

    Elle recouvra son sérieux, et passa sa main sur son visage. Elle était à présente tâchée de sang, mais ça lui était égal.

    -Tu as besoin de soin, mon cœur. Il faudrait trouver un village proche…J’ai laissé ma sacoche avec mes produits dans l’incendie de l’autre jour…

    Sa sacoche…Elle avait trouvé tellement de produits divers venant de toutes les régions possibles et imaginables !
    Une ombre de tristesse passa sur son visage. Certains venaient même de personne qui lui avait demandé de promettre qu’elle en prendrait le plus grand soin, ou de trucs tellement rare qu’il fallait qu’elle utilise le moins possibles…
    Tout ce travail réalisé dans un courant de plusieurs mois, suite à la demande de son maître qui n’avait de toutes façons plus rien à lui enseigner, tout ça réduit en lambeaux…Ou plutôt, tout ça partit en fumée..
    Elle secoua la tête, revint à la réalité.

    -Tu connaîtrais pas une région proche ? Je ne connais pas bien, ici…

    Sans dire mot, il hocha la tête. Il la devança, et elle remarqua que, à part le baiser, il ne l’avait pas touché.
    Pourquoi ?
    Il la boudait ? Mais non. Sinon il n’aurait pas fait bisou-bisou. Peut-être avait-il peur de la salir ?
    Il fallait être fou pour penser ça ! Mais bon, soit. Elle le rattrapa, et passa sa main dans la sienne. Il ne gagnerait pas aussi facilement ! Tant pis si elle était elle aussi pleins de sang ! Non mais ! On enlève pas à une femme son petit plaisir !
    Lola lui sourit, puis, le regardant de haut en bas, lui demanda doucement :

    -Comment fais-tu pour tenir debout ?

    Elle attendit sa réponse, observant le noir de la nuit. Elle était tellement fatiguée, elle. Il devait être un super-héros, pour être si fort....



    [hs: *imagine Soaric avec une cape et des collants moulants, le slip par dessus*....]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Ven 27 Jan - 22:53

-J’adore quand tu fais ça…

Les premiers mots. Si doux et si merveilleux à ses oreilles. Il sourit. Mais elle continua à parler, disant qu'il avait besoin de soins et qu'il fallait trouver un village environnant. Il entendit tout sa, mais ne capta rien. Il la regardait, la décrivant mentalement, gravant ses traits joyeux une fois de plus dans sa petite tête.

- Tu ne connaîtrais pas une région proche ? Je ne connais pas bien, ici…

Hochant la tête, il se mit en marche. Ils étaient ensemble. Et pour lui, ensemble, cela voulait dire invincible. Marchant derrière lui, elle le rattrapa et lui serra la main. Elle souriait. Il sentait qu'elle était fatiguée aussi. Au bout de quelques minutes, elle demanda :

-Comment fais-tu pour tenir debout ?

Bonne question. Qui avait une réponse très simple. Il s'arrêta. Il doutait que les Ombres les retrouvent dans les secondes à venir. Comprenant qu'elle s'en fichait d'être sale, il serra ses deux mains dans les siennes et dit :

-Je tiens debout parce que tu es debout. Je tiens debout parce que tu es en vie. Je tiens debout parce que tu as besoin d'aide et de protection. Je tiens debout parce que je t'aime.

Réponse simple qui fît couler une larme à Lola. L'essuyant tendrement tout en la salissant un peu plus, il ajouta :

-Il y a normalement un petit village à quelques kilomètres. Nous y irons demain. Là, nous allons nous cacher et nous reposer. Tu en as bien besoin.

Elle ne dit rien, toujours émue, et le suivit lorsqu'il repartit. Il trouva plus tard un immense arbre creux, assez profond pour les accueillir et les maintenir au chaud et cachés. Il fît passer Lola devant et la suivit. Ils étaient à quatre pattes tant c'était petit. Elle se coucha tout de suite lui faisant signe de la rejoindre. Il céda. Les Ombres ne les trouveraient pas. Ils étaient trop loin. Il se coucha près d'elle, la touchant presque avec la poitrine. Mais elle se colla à lui, comme à son habitude, malgré les lambeaux et le sang. Il sourit en lui caressant le visage. Il l'embrassa une nouvelle fois. Ou était passé le Soaric renfermé ? Le nouveau était mieux. Du moins il le pensait.

-Dors. Je veille sur toi. Murmura-t-il en la voyant s'enfoncer dans le monde des rêves.

Il la serra contre lui et attendit que son souffle soit régulier. Puis, il écouta l'extérieur. Animaux, arbres, vent. Rien d'autre. Les Ombres n'osaient peut-être pas aller trop dans la forêt. Lui si. Il aimait la forêt. Elle était son alliée et les abriteraient toujours. Ou qu'ils soient. Déposant un baiser sur le front de Lola, il ferma les yeux. Réfléchissant déjà au lendemain…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Sam 28 Jan - 18:46

    Soaric prit les mains de Lola dans les siennes, et les serra doucement. Ils se regardèrent dans les yeux…et, après un court instant, il lui répondit :

    -Je tiens debout parce que tu es debout. Je tiens debout parce que tu es en vie. Je tiens debout parce que tu as besoin d'aide et de protection. Je tiens debout parce que je t'aime.

    C’était….si beau. Si magnifique. Si poétique ! La romantique de service ne sut retenir une larme. Jamais personne ne lui avait dit de chose aussi belle.
    Jamais personne ne l’avait autant aimer…
    Elle lui en était reconnaissante. Elle sentait en lui de l’amour intarissable. Elle sentait que jamais il ne la laisserait tomber, qu’il serait toujours là pour elle, à chaque instant, même loin d’elle.
    Avec lui, elle se sentait merveilleusement bien.

    -Il y a normalement un petit village à quelques kilomètres. Nous y irons demain. Là, nous allons nous cacher et nous reposer. Tu en as bien besoin.

    Mais elle ne répondit rien. Elle était bien trop émue pour cela ! Elle se laissa entraîner à sa suite, pas très rassurée de devoir dormir dans une forêt…Mais ils ne pouvaient pas marcher maintenant. Ils étaient beaucoup trop fatigués.
    Ils trouvèrent alors un immense arbre où un énorme trou pourrait sans nul doute les abriter pour cette nuit. Pas très confortable, mais ils s’en contenteraient fort bien !
    Ils se glissèrent à quatre pattes à l’intérieur, et la demoiselle se coucha directement sur le sol. Elle était tellement fatiguée que si elle fermait les yeux, à l’instant, elle tomberait endormie.
    Elle lui fit signe de le rejoindre, et il s’exécuta. Lorsqu’il fut à son tour installé, elle se coucha tout contre lui, entourant sa poitrine de ses bras. Elle sentit son amoureux lui donner un dernier baiser, puis s’endormit.

    Le lendemain, lorsqu’elle se réveilla, Lola ne vit rien. Enfin, personne serait plus le mot approprié dans cette situation.
    Là où normalement devait y avoir Soaric se trouvait…hé bien, le sol. Elle avait d’abord longtemps tâté celui-ci, cherchant trace de son chéri. Puis elle ouvrit les yeux, et ne vit personne !
    Elle se releva alors subitement, se cogna la tête sur l’arbre, jura et sortit.

    -Soaric ? Où que tu te caches ?

    Une tête apparue, sortant des nombreux arbres environnant. Elle sourit, puis mit ses poings sur ses hanches, mécontente :

    -Tu m’as fait peur. Je croyais qu’ils t’avaient attrapés.


    Soaric se contenta de lui sourire, et amena quelques fruits qu’il devait avoir cueilli devant elle. Elle ne les mangea pas tout de suite.
    Le fixant dans les yeux…
    Elle n’avait pas eu l’occasion la veille de lui dire ce que elle ressentait. Trop fatiguée. Alors elle le fit maintenant, prenant sa main dans la sienne :

    -Soaric. Ce que…ce que tu m’as dit hier, c’était si beau…A mon tour maintenant de faire une déclaration d’amour.

    Lola déposa un rapide baiser sur ses lèvres, puis le regardant toujours dans les yeux, laissa son visage proche du sien… :

    -Je t’aime, Soaric. Je t’aime comme jamais je n’ai aimé. Je veux faire ma vie avec toi. Je…je veux que tu sois mon mari, je veux qu’on ait deux adorables enfants qui nous appelle lors d’une nuit d’orage…Je veux que nous vieillissons ensemble, que tu m’aimes même si je suis toute fripée…Je voudrais que l’on se dispute quelques fois, pour mieux se réconcilier après…


    Elle reprit une longue respiration. Il la regardait, l’écoutait attentivement. Il buvait ses paroles.
    Elle reprit :

    -C’est comme si tu étais un morceau de moi, Soaric. Le meilleur morceau de moi.

    Lola acheva sa phrase, la voix vibrant d’émotions. Les yeux dans les yeux, ils se regardèrent longtemps ainsi, éperdument amoureux…
    Mais pour combien de temps, encore ?
    Quand est-ce que les Ombres viendraient les retrouver, les séparant à nouveau… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Sam 28 Jan - 19:17

Soaric se réveilla tôt le lendemain. A vrai dire, il n'avait pas beaucoup dormi, bien trop inquiet au sujet des Ombres. Il ne se serait jamais pardonné le fait d'avoir laissé Lola se faire capturer pendant qu'il dormait. Il se décolla de la jeune fille qui dormait toujours profondément, et sortit. Le soleil n'était même pas encore debout. Il avait donc largement le temps. Il ne s'éloigna pas trop. Il n'avait besoin que de sa dague, du fil qui ne le quittait jamais, et d'un arbre. Mais pas n'importe lequel. Celui qui accueillerait son Arc. Il lui manquait trop.

Il se faufila entre les buissons, sans bruit, écoutant les bruits de la nature environnante. Il avait l'impression d'être revenu en arrière, lorsque Lyme lui apprenait le métier. Enfin, c'était plus qu'un simple métier pour Soaric. C'était sa vie. Il ne savait pas ce qu'il serait devenu autrement. Une chose était sûre, il n'aurait pas rencontré la femme de sa vie. Touchant chaque tronc, laissant l'arbre communiquer à chaque fois, il patienta. Et enfin trouva. C'était un arbre noueux, assez vieux, mais solide, qui avait vécu d'innombrables choses fantastiques. Il s'agenouilla devant et pria rapidement, comme Lyme le lui avait appris. Il remercia l'arbre de donner sa vie pour lui et de lui donner un Arc. Puis, il se releva et commença à tailler. Le tronc n'était pas épais du tout et la dague de l'Ombre effilée. Rapidement, Soaric eut un début d'Arc en main. Il le tailla à sa taille, le modifia pour qu'il prenne forme jusqu'à ce qu'il puisse le courber et relier les bouts avec sa corde. Une corde spéciale, résistante et qui donnait de la puissance aux tirs. Il testa l'Arc. Équilibre parfait. Souplesse, élégance. Soaric sourit. Maintenant, la précision. Il se tailla quelques flèches et en tira une dans l'arbre voisin. En plein dedans. Il avait donc un Arc et des flèches. Bon.

Maintenant, il devait trouver à manger pour lui et sa compagne. Enfin, surtout sa compagne. Il grignoterait en route. Il remarqua que ses vêtements étaient pratiquement collés sur sa peau à cause du sang séché. Tant pis. Il cueillit des fruits. En plein milieu de la cueillette, il entendit une voix familière :

-Soaric ? Où que tu te caches ?

Il se redressa et vit Lola devant l'arbre qui avait servi de lit. Elle le vit, mit ses mains sur ses hanches pour lui faire croire qu'elle était en colère et répliqua :

-Tu m’as fait peur. Je croyais qu’ils t’avaient attrapé.

Il sourit et s'approcha d'elle, les fruits en main. Elle les vit mais n'y toucha pas. Soaric la regarda. Elle semblait vouloir lui dire quelque chose. Quelque chose d'important et de sérieux, au vu de son regard. Aussi attendit-il qu'elle parle.

-Soaric. Ce que…ce que tu m’as dit hier, c’était si beau…A mon tour maintenant de faire une déclaration d’amour.

Elle continua après lui avoir déposé un baiser sur les lèvres :

-Je t’aime, Soaric. Je t’aime comme jamais je n’ai aimé. Je veux faire ma vie avec toi. Je…je veux que tu sois mon mari, je veux qu’on ait deux adorables enfants qui nous appelle lors d’une nuit d’orage…Je veux que nous vieillissons ensemble, que tu m’aimes même si je suis toute fripée…Je voudrais que l’on se dispute quelques fois, pour mieux se réconcilier après…

Il ne sut quoi dire. C'était…si beau. Et si vrai. Il le sentait. Chaque mot était à présent gravé au fond de son cœur, le faisant battre à tout rompre. Il voulut dire quelque chose. Lola termina :

-C’est comme si tu étais un morceau de moi, Soaric. Le meilleur morceau de moi.

Soaric continua de l'observer. Le soleil se levait derrière elle et l'illuminait de ses premiers rayons. Pour lui, c'était un spectacle merveilleux. Ils se regardèrent longtemps. Soaric voulait lui dire que c'était pareil pour lui, qu'elle était un morceau de lui, une part entière de son âme. Il n'y arrivait pas. Les mots étaient bloqués. Alors son cœur le fît lâcher l'Arc et les fruits. Et il l'embrassa. Ce qu'il faisait à chaque fois qu'il ne parvenait plus à parler. Mais pour lui, c'était une démonstration de ce qu'il pensait. Il n'avait jamais été doué pour parler. Alors en ce moment…Elle lui rendit son baiser.

Lorsqu'ils se relâchèrent, Soaric ramassa l'Arc et donna un fruit à Lola qui le mangea. Puis il lui prit la main et commença à marcher. Si son oreille ne le trompait pas, il venait d'entendre des bruits de pas aux alentours. Et il ne voulait pas qu'elle soit capturée. Il se hâtait. Elle ne comprenait pas. Aussi s'arrêta-t-il et murmura :

-Je pense qu'ils sont derrière nous. J'ai entendu des pas. Chut. Ne t'en fais pas. Je suis là.

Elle acquiesça et ils se remirent en route. Ils marchèrent longtemps. Soaric tendait l'oreille, écoutant la nature, les indices qu'elle pouvait lui apporter sur les Ombres. Les pas étaient toujours là, mais lointains. Comme s'ils étaient perdus. Pas grave. Soaric ralentit quelque peu. Lola était essoufflée. Il avait oublié ce détail. Il était habitué à sa. Pas elle.


-Tu tiens le coup ?
Lui demanda-t-il.

Pour toute réponse, elle inspira profondément pour reprendre son souffle. Il lui tendit l'Arc et les flèches qu'elle prit sans comprendre, puis la souleva du sol.

-Je vais te porter. Tiens bien l'Arc et les flèches au cas où.

Il garderait la dague. Il marcha plus lentement, faisant attention aux endroits ou il posait les pieds. Lola était légère sur ses bras, même s'il sentait sa gêne d'être ainsi portée. Mais il ne voulait pas qu'elle s'épuise. Et il fallait qu'ils sortent de la forêt. Par contre, ses coups le faisaient à présent souffrir quelque peu. Lola frottait dessus, réveillant la douleur. Il ne broncha pas et ne dit rien.

A midi, ils sortirent de la forêt. Là, Soaric découvrit une petite cache, posa Lola et sortit les fruits qu'il avait gardé et qui, par miracle, n'avait pas explosés. Il s'installa en face d'elle, ne montrant pas son essoufflement soudain.

-Je pense que nous atteindrons le village en milieu d'après-midi. Si rien ne nous stoppe avant…

Il sous-entendait les Ombres. Ou étaient-ils ? Les avaient-ils vus ? Tendaient-ils une embuscade en ce moment même ? Soaric aurait aimé savoir. Pour pouvoir sauver celle qu'il aime. Repensant à ces paroles, il dit :

-Si je devais te donner quelque chose, ce serait mon corps entier. Tu es une partie si importante de moi qu'un bras ne suffirait pas.

Il sourit maladroitement. Sa phrase n'avait pas beaucoup de sens. Mais il apprenait. Et au vu de son sourire, elle semblait avoir compris…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mar 31 Jan - 19:55

    Soaric ne répondit rien. Il se contentait de l’observer, mais on ressentait tout l’amour qu’il possédait en lui. Cet amour se reflétait dans ses iris, et on jurerait qu’il allait lui sauter dessus…
    Ce qu’il fit. Enfin, à sa façon : il l’embrassa longuement et elle répondit avec un plaisir non dissimulé à ses avances.
    Lorsque leur baiser prit fin, le jeune archer ramassa un arc au sol et les fruits qu’il avait du avoir fait tomber. Un…Arc ? Oui ! Il avait à nouveau un arc. Il était à nouveau lui à part entière. Un archer.
    Il lui donna quelques fruits qu’elle mangea avec joie. Elle avait tellement faim ! Elle aurait été capable de manger la forêt entière si elle l’avait pu ! Enfin, peut-être pas.
    Puis d’un coup il lui prit la main et ils commencèrent à marcher rapidement. Lola lançait des regards autour d’elle, paniquée, mais son archer préféré d’amour la rassura. Elle acquiesça.
    Du moment qu’ils étaient ensemble, elle était prête à tout affronter. Même la mort. Du moment qu’ils mouraient ensemble, bien entendu. Jamais séparés ! Jamais…
    Ils marchèrent donc longtemps, côte à côte. Ils se taisaient tous les d’eux, l’un scrutant les environs, l’autre rêvassant sur une vie calme remplie d’amour. Le silence n’était pas pesant. Au contraire, il était presque revigorant.
    Mais bien vite, à cette folle allure, la demoiselle s’essouffla. Elle n’était pas habituée à marcher si vite ! D’habitude, elle prenait tout son temps pour arriver à destination. Mais là…elle n’en pouvait plus.
    Et Soaric le remarqua :

    -Tu tiens le coup ?

    Elle voulait lui répondre mais était trop fatiguée. Elle inspira un grand coup, tenta une réponse, mais soupira : il fallait qu’elle se repose.
    Il lui tendit alors son arc et ses flèches, que Lola prit fermement dans ses mains. Elle pensait qu’il avait…une envie pressante. Ou quelque-chose de ce genre. Mais il la souleva du sol, et elle poussa un petit cri aigu, surprise.

    -Je vais te porter. Tiens bien l'Arc et les flèches au cas où.

    Ainsi confortablement installée, elle n’en était pas moins gênée. Mais elle passa outre cette gêne et profita du paysage devenu plus haut.
    Ses yeux brillaient d’une âme d’enfant. Elle voyait des petits oiseaux faire leur nid d’amour, ou crut un moment apercevoir une biche qui courait parmi les gros arbres de la forêt.
    Ainsi apte à nouveau à rêvasser, elle ne se rendit pas compte que l’heure avait tournée…
    Et, à midi, ils firent une pose où ils mangèrent le reste des fruits qui leur restait encore.
    Soaric la regarda, assit en face d’elle, et dit :

    -Je pense que nous atteindrons le village en milieu d'après-midi. Si rien ne nous stoppe avant…

    ‘Ou plutôt, ‘personne’ pensa Lola. Elle sourit néanmoins, ne montrant pas sa peur qu’il avait éveillée. Elle allait dire quelque-chose elle aussi mais il la devança :

    -Si je devais te donner quelque chose, ce serait mon corps entier. Tu es une partie si importante de moi qu'un bras ne suffirait pas.

    Le sourire de la demoiselle s’agrandit. Pour toute réponse, elle se contenta de l’imiter. S’approchant de lui à quatre pattes, elle l’embrassa tendrement. Ils restèrent un petit temps ainsi nichés dans les bras l’un de l’autre, puis continuèrent leur chemin.
    Ils arrivèrent à un village, et Lola s’exclama :

    -ENFIIIIN ! Je commençais à en avoir marre. Enfin, je dois pas me plaindre puisque tu m’as portée. C’était très gentil d’ailleurs ! Tu es un ange, tu le sais, ça ?

    Elle déposa un rapide baiser sur sa joue puis sauta de ses bras, ne remarquant pas la grimace de douleur qu’il affichait.
    Elle tournoya alors sur elle-même, puis s’arrêta, désignant une auberge :

    -L’auberge ‘Folamour’…On sera bien, là !

    La demoiselle lui adressa un clin d’œil, et ils entrèrent. Après avoir reçu la clé d’une chambre, ils installèrent leur maigre affaire sur le sol.
    Puis la jeune fille se tourna vers Soaric, et le poussa dans le lit. Là, elle déboutonna sa chemise, et s’arrêta un instant dans son geste.
    On aurait dit qu’elle…

    -Pas de sous-entendu. Je vais te soigner.

    Elle sourit, puis prit les plantes et autres remèdes que lui avait donné l’aubergiste. Et elle posa ses mains froides sur ses blessures, affichant une mine plutôt grave :

    -Hmm…D’abord, désolée si mes mains sont glacées…Ensuite heu…c’est plus…conséquent que je ne croyais. Ca a commencé à s’infecter. Parce-que…

    Lola passa sa main sur son visage et, sans le vouloir, mit du sang au passage sur celui-ci. Après quelques instants, elle continua, essayant de maîtriser sa colère :

    -Parce-que j’ai frotté dessus en étant dans tes bras. Ca faisait mal, non ? Pourquoi tu n’as rien dit ?!

    Elle le foudroya du regard. Au fond d’elle, elle n’était pas vraiment en colère. Elle ne voulait juste pas qu’il parte…
    Pour ne plus jamais revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mar 31 Jan - 20:24

Ils repartirent assez vite de l'endroit ou ils avaient déjeuné, Lola accrochée à ses bras. Ils marchèrent moins vite que le matin, digérant les fruits et pratiquement sur qu'à cette distance, les Ombres ne les rattraperaient pas. Du moins, pas pour l'instant. Ils arrivèrent donc en vue du village que Soaric connaissait. Enfin, il savait qu'il y en avait un là. Parce que dès qu'ils virent les maisons, ce fût Lola qui prit le gouvernail que Soaric lâcha sans peine. Il n'était pas à l'aise, en ville.

-ENFIIIIN ! Je commençais à en avoir marre. Enfin, je dois pas me plaindre puisque tu m’as portée. C’était très gentil d’ailleurs ! Tu es un ange, tu le sais, ça ?

Elle déposa un baiser sur sa joue et lui sauta dessus, tiraillant ses plaies. Mais il ne dit rien. Elle était heureuse, c'était là l'essentiel. Elle tournait sur elle-même, sautant partout, criant de joie. Une fois dans le petit village, elle désigna une auberge.

-L’auberge ‘Folamour’…On sera bien, là !

En effet, elle portait bien son nom. En plus, elle était accueillante. Des fleurs un peu partout et une façade propre comme un sou neuf. Il se laissa donc guider par Lola qui réserva une chambre avec un double lit et non plus des séparés.

Ils montèrent et entrèrent dans la chambre, spacieuse, mais dépourvue de mobilier inutile. Le lit, une grande armoire, un miroir, une petite pièce pour le bain, sans plus. Cela convenait parfaitement à l'Archer. Sa première envie fût de prendre un bon bain, ou du moins se changer pendant que Lola en prenait un, mais celle-ci le poussa sur le lit d'un geste tendre et ferme à la fois. Surpris, il n'opposa pas de résistance, se demandant ce qu'elle comptait faire. Il était allongé, immobile, et elle s'approcha et commença à retirer sa chemise. Doucement. Il sentit une drôle de sensation dans son corps mais au moment où il voulait bouger les bras elle s'arrêta et dit :

-Pas de sous-entendu. Je vais te soigner.

Il écarquilla les yeux. Il n'avait pensé à rien du tout ! Il sourit et la laissa faire. Après tout, c'était elle le médecin. Ses mains étaient froides, voir même gelées. Pourquoi ? Il ne faisait pas froid. Elle était délicate, sur sa peau, manipulant ses herbes avec professionnalisme. Elle le regarda, soucieuse, et déclara :

-Hmm…D’abord, désolée si mes mains sont glacées…Ensuite heu…c’est plus…conséquent que je ne croyais. Ca a commencé à s’infecter. Parce-que…

Elle se tut, pour chercher les mots. Elle posa sa main sur son visage, et il sentit du sang se poser sur sa joue. Pas grave. Il avait l'habitude. Infecté ? Il n'avait pas spécialement mal. Enfin, il avait déjà souffert un peu plus que sa…

Elle reprit, virulente :

-Parce-que j’ai frotté dessus en étant dans tes bras. Ca faisait mal, non ? Pourquoi tu n’as rien dit ?!

Il la prit par les épaules et la força à se mettre de côté, pour qu'il puisse se rasseoir. Il se serait senti faible, s'il était resté allongé.

-Pourquoi aurais-je dit quelque chose si celle que j'aime se tient dans mes bras, souriante et en paix ? Je ne souffre pas. Et je te fais confiance pour me soigner tout ceci en un rien de temps.

Il l'embrassa. Mais cette fois, elle ne lui rendit pas son baiser. Pas complètement. Il sentait son inquiétude. Aussi reprit-il :

-Je ne te laisserais jamais. Je serais toujours là pour toi. Ou que tu sois, quoi que tu fasses, qu'importe ce qu'il peut arriver. Et ce ne sont pas ses blessures qui nous séparerons. Crois-moi. J'ai connu pire.

Puis il se remit sur le dos, attendant qu'elle continue. En avait-il trop dit ? Sa dernière phrase pouvait attiser sa curiosité. Il la connaissait, maintenant. Et il ne voulait pas vraiment qu'elle connaisse son passé. Cela changerait sa vision de lui. Elle se remit à le soigner, toujours en douceur. Elle semblait réfléchir. Peut-être aux questions sur son passé ?


******

(Il n'y a plus ni Lola ni Soaric, ce sont les Ombres)

Daemon en avait marre. Marre de suivre deux écervelés dans la nature, accompagné de soldats de pacotille ! Un jour et demi qu'il les suivait dans cette forêt. Ils en voyaient enfin le bout. Mais par ou étaient-ils partis ? Il avait envoyé l'un de ses hommes chercher du renfort. Plus ils seraient à chercher, plus vite il les trouverait.
Une rage indicible palpitait au fond de lui. Il les voulait vivants. Pour mieux les tuer ensuite. A cause d'eux, Maedren ne voulait plus d'Ombres dans Zakar. Ils avaient perdu la ville la mieux située par rapport aux Assassins. ET tout sa à cause de deux tourtereaux !

Il jubilait. Il savait ce qu'il ferait lorsqu'il les tiendrait. Il les ferait mourir à petit feu. L'un devant l'autre. Doucement, cruellement. Il frapperait l'homme devant sa dulcinée impuissante. Il ferait des choses à la femme devant les yeux du garçon tout aussi impuissant.
Ce qu'il ne savait pas par contre, c'était qui tuer en premier. S'il tuait l'homme devant la femme, elle mourrait de chagrin, spectacle magnifique. S'il tuait la femme en premier, l'homme ne mourrait pas forcément de chagrin. Ils étaient plus résistants en général. Et il y aurait encore du boulot.

Mais avant tout ceci, il faudrait les attraper, les torturer, les humilier…Écraser chaque partie de leur âme si pure et si chaste. Celle de la femme l'était. L'homme était trop mystérieux pour s'avancer sur le sujet. Mais il les ferait souffrir, c'était certain. Les soldats l'entourèrent, lui disant qu'il y avait un village pas loin. Peut-être y étaient-ils allés ? Daemon fouillerait ce village de fond en comble, tuerait chaque habitant s'il le fallait. Mais d'abord, attendre les renforts…L'Archer avait démontré sa force. ET Daemon ne voulait pas perdre d'hommes à cause de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mer 1 Fév - 22:14

    Soaric prit délicatement Lola par les épaules, et la força à changer de place. Il s’assit ensuite à côté d’elle et lui répondit, avec une infinie douceur teinte dans sa voix :

    -Pourquoi aurais-je dit quelque chose si celle que j'aime se tient dans mes bras, souriante et en paix ? Je ne souffre pas. Et je te fais confiance pour me soigner tout ceci en un rien de temps.

    Il lui déposa un baiser sur ses lèvres, remplit d’amour. Mais elle ne rendit pas son baiser. Pas cette fois. C’était peut-être adorable ce qu’il disait, mais sa vie pouvait quand-même être en jeu.
    Et, s’il devait mourir…Elle ne lui pardonnerait pas. Jamais.

    -Je ne te laisserais jamais. Je serais toujours là pour toi. Ou que tu sois, quoi que tu fasses, qu'importe ce qu'il peut arriver. Et ce ne sont pas ses blessures qui nous séparerons. Crois-moi. J'ai connu pire.

    Puis il s’éloigna à nouveau d’elle, et la jeune artisane l’entendit se mettre sur le dos(oui elle est douée).
    Elle resta un moment comme ça, à ne pas bouger. Elle ne savait pas trop que penser de la déclamation de son amour. Elle voulait le croire. Tellement ! Mais au fond d’elle, elle savait que, quoi qu’il dise, la nature ferait son reste.
    Un jour, ils seraient face à quelque-chose à laquelle on ne peut pas vaincre. A laquelle on en sort toujours perdant : la mort.
    Mais elle se résigna, et se leva pour prendre de quoi nettoyer la blessure. Elle lui passa de l’eau froide sur le torse, et, après avoir utilisé diverses plantes, le pansa. Ensuite, elle lui ordonna de se laver.
    Elle attendit…
    Couchée sur son lit, elle écoutait le bruit de l’eau dans la pièce d’à côté. Elle avait une envie folle de…
    Elle sauta du lit, et ouvrit la porte de la salle de bain. Soaric la regarda, les yeux écarquillés, mais devant son petit sourire, il se calma :

    -Je ne fais que te rejoindre…J’en ai marre d’attendre mon tour.

    Devant ses yeux, Lola se déshabilla et finit par le rejoindre sous la douche. Ils se regardèrent un instant, gêné, puis rapidement l’amour prit le dessus. Ils s’embrassèrent ainsi, inconscient du danger qui entrait en ville.
    Les deux tourtereaux sortirent de la douche et s’enveloppèrent dans un immense drap, couchés sur le lit, l’un contre l’autre.
    Il fallait profiter. Ils ne le savaient pas, mais les Ombres étaient là, à interroger les passants, en bas de la rue.
    Il fallait profiter, avant qu’un drame n’arrive.
    Qui, peut-être, répondait au doux nom de ‘Mort’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mer 1 Fév - 22:42

Elle termina de la soigner, de la panser, et lui ordonna d'aller se laver. Ce qu'il fît avec joie, même s'il aurait préféré qu'elle passe en premier. Il entra dans l'eau chaude de la douche. Le contact eau/soins brûla un peu, mais il était heureux de se débarrasser enfin de toute cette crasse qui le recouvrait depuis quatre jours…Il réfléchissait lorsqu'il entendit un bruit de pas précipité entrer dans la salle de bains. Il écarquilla les yeux lorsqu'il vit Lola. Mais elle souriait. Donc, pas de danger. Elle le rassura :

-Je ne fais que te rejoindre…J’en ai marre d’attendre mon tour.

Le rejoindre ? Aussitôt dit aussitôt fait. Elle se déshabilla et se mit à ses côtés sous l'eau. Elle était belle. La deuxième fois qu'il la voyait nue, et cette fois, il avait le droit de l'admirer. Il mit ses mains sur ses hanches et l'attira à lui. L'eau continuait de couler entre eux deux. Ils s'embrassèrent sous l'eau, se séchèrent ensemble, s'enveloppèrent d'un grand drap et se couchèrent sur le lit, emmitouflés, l'un contre l'autre, peau contre peau.

Ses mains se promenaient sur le corps de la jeune femme, délicatement. Il avait envie de passer à l'étape suivante, mais n'osait pas. Pas encore. Pas avec les Ombres si proches. Il les sentait. Quelque part, ni trop loin ni trop près d'eux.


Comme un écho à la pensée de l'Archer, son ouïe fine entendit des bruits dans la rue. Il se leva, laissant le drap sur Lola. Tant pis s'il se promenait nu. S'approchant discrètement de la fenêtre, pour regarder sans être vu, il observa la rue en contrebas…Et écarquilla les yeux. Non. Pas possible. Pas déjà. Pas maintenant. Il se retourna vers Lola, couchée dans le lit, le regardant intensément.

Elle remarqua son air inquiet et effaça son sourire. Répondant à la question muette, Soaric dit :


-Ils sont là. En bas.

Pas la peine de préciser. Elle comprendrait. D'ailleurs, ces yeux ne tardèrent pas à s'ouvrir en grand. Aussitôt, elle sauta à bas du lit, couru dans la salle de bains, pour s'habiller sans doute. Ou pour cacher sa peur. Soaric alla près de l'armoire et s'habilla également. Ce genre d'auberge avait toujours des vêtements de rechange. Surtout pour un village comme celui-ci, ou les voyageurs étaient fréquents. Il se prépara, mis son Arc en bandoulière, son carquois à la ceinture, de l'autre côté il mit la dague de l'Ombre et attendit que Lola sorte en observant la rue.

Il y avait des Ombres un peu partout, interrogeant tout le monde. Heureusement qu'ils étaient allés directement à l'auberge. Il entendit la porte derrière lui et se retourna. Elle était prête.


-Il faut partir.

Elle acquiesça. Ils approchèrent de la porte. Soaric lui fît signe de ne pas bouger et l'entrouvrit. Dans le couloir, des clients couraient, relayant le message, l'aubergiste lui-même montait les escaliers. Pour les chercher. Soaric fronça les sourcils. Ils étaient tous prêts à les livrer. Quelle solidarité ! Bon, il ne l'avait pas trop été non plus, il fût un temps…

Refermant la porte, il regarda Lola, la fenêtre, les toits en face, de nouveau Lola..Elle ne pourrait jamais y arriver. A moins qu'ils ne passent de l'autre côté…
Elle le regardait, inquiète par son silence.


-Ils nous cherchent. Il faut sortir par le toit. Suis-moi.

Elle ne dit rien et lui emboîta le pas. Il alla à la fenêtre et regarda la situation. S'ils sortaient, les Ombres les verraient. Il courut à la salle de bains. Il y avait également une fenêtre, plus petite, mais ils pourraient passer. Il l'ouvrit et regarda dehors. Elle donnait sur l'arrière du bâtiment. Tout était désert. Parfait.

Faisant signe à Lola, il l'aida à grimper et à sortir, jusqu'à ce qu'elle se retrouve assise sur le toit de l'auberge. Puis, d'un mouvement souple, il se hissa à ses côtés, tirant sur les pansements. Ils ne bougèrent pas, vérifiant qu'ils n'avaient pas été entendus. Puis il se releva et tendit la main à Lola. Au moins, il serait sur qu'elle ne tomberait pas. Ils se mirent à trotter sur le toit de l'auberge, Soaric cherchant un endroit d'où sauter pour atterrir sur l'autre toit. Là ! Il accéléra, entraînant Lola avec lui et sauta. Ils atterrirent tant bien que mal. Il l'aida à se relever et d'un regard vérifia qu'elle n'avait rien. La pauvre, elle n'était pas habituée à tout ceci. Il aurait mieux fait de ne pas la rencontrer, malgré son amour. Juste pour qu'elle ait une vie paisible. Ils marchèrent doucement. Ils entendaient les Ombres à présent. Ils demandaient aux passants s'ils n'avaient pas vu un couple, jeune, avec un homme blessé.

Soaric sourit. Blessé, lui ? Il en fallait un peu plus tout de même…Allant dans un coin sombre, il aida sa compagne à descendre en s'accrochant aux fenêtres. Il la suivit et en un rien de temps ils furent à terre. Elle s'était vite acclimatée, comme si elle avait fait sa toute sa vie. Une fois dans la rue, ils marchèrent tranquillement. Cette fois, pas question d'attirer les regards. Ils marchaient tête baissée, ne se collant pas trop. Comme une noble accompagnée de son garde du corps. Ils sortirent par ou ils étaient entrés. Les Ombres étaient si aveuglés qu'ils n'avaient pas postés de garde à l'entrée. Soaric se dirigea vers deux chevaux attachés, prit les rênes, en tendit un à Lola, l'aida à monter et se hissa lui-même en selle. Le cheval caracola un peu mais il le maîtrisa. A qui était-il ? Un Ombre ? Ricanant, Soaric espéra que ce soit sa. Attiser un peu plus leur haine pour qu'ils commettent un peu plus d'erreurs…

Donnant un coup de talon, Soaric lança sa monture au triple galop, rapidement suivi de Lola. Derrière, ils entendirent des cris. Trop tard pour la discrétion. Les Ombres les avaient vus. Mais le temps qu'ils arrivent, ils seraient loin. Parce que, cette fois, ils n'iraient plus dans les villages. Ou alors très rarement, que lorsque le besoin se faisait ressentir. Soaric pensait traverser les Collines, et rejoindre Gürik, villa portuaire. Il demanderait l'avis de Lola à la prochaine halte qu'ils feraient. Plus ils mettraient de distance entre eux et leurs ennemis, mieux ce serait.

Soaric la regarda. Elle était penchée sur sa selle, concentrée. Et si belle…

S'il lui arrivait quelque chose, il ne se le pardonnerait jamais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Dim 5 Fév - 20:51

    Soaric parcouru de ses doigts fins le corps de Lola, qui se laissa faire en fermant les yeux. Le contact de sa peau la fit frissonner de plaisir et elle aurait voulu rester dans ses bras encore longtemps mais le jeune homme arrêta ses caresses et se leva, observant quelque-chose à la fenêtre.
    Quelque-chose ou quelqu’un.
    L’artisane se demandait bien ce qu’il pouvait regarder si sérieusement, se doutant tout de même de la chose. Mais elle se taisait. Ses doigts étaient croisés, car elle espérait au fond d’elle-même que les Ombres ne soient pas là. Elle refusait de croire qu’elles les avaient déjà retrouvés.
    Malgré tout, la jeune fille sourit. Elle évitait de pouffer de rire, car son chéri n’avait rien revêtu en allant à cette fenêtre et peut-être que quelqu’un pouvait tout observer d’en bas. Elle allait d’ailleurs lui faire remarquer, un sourire espiègle dessiné sur son visage, mais devant la mine inquiète de son futur mari, il s’effaça.
    Soaric la regarda dans les yeux et répondit à sa question muette :

    -Ils sont là. En bas.

    Lola ouvrit de grands yeux. Pourquoi ses prières n’étaient-elles pas exécutées ? Pour une fois, on aurait tout de même pu les laisser tranquille pour une semaine !
    Se doutant qu’elle devrait fuir, la demoiselle courut à la salle de bain pour s’habiller. Une tunique propre était soigneusement pliée, et elle l’enfila, avec un pantalon en lin, fin mais résistant.
    Elle sortit alors, et poussa un long soupire. Ils devaient partir, et vite. D’ailleurs, le garçon le lui fit remarquer. Et elle acquiesça gravement. Ils s’approchèrent ensemble de la porte, mais Soaric lui fit signe de rester à sa place et il l’entrouvrit. Des bruits de courses se faisaient entendre partout dans l’auberge.
    Il referma doucement la porte et réfléchit à un plan. La jeune femme l’observait, attendant qu’il parle. Elle commençait même à s’inquiéter, l’attente se faisant longue…Elle allait ouvrir la bouche, pour lui demander s’il n’avait pas ne serait-ce qu’une idée, mais, comme toujours, il la devança :

    -Ils nous cherchent. Il faut sortir par le toit. Suis-moi.

    Elle ne répondit rien mais le suivit. L’archer avisa la situation, puis changea de côté, pour se rendre à la salle de bain. Il resta un moment à réfléchir, puis se tourna vers Lola et lui fit signe de venir. Elle vint près de lui, peu sure d’elle, mais avec son aide elle parvint à se hisser sur le toit.
    Assise, elle contempla la vue que lui offrait les lieux. Elle n’avait jamais été comme ça, confortablement installée sur un toit. Il fallait tout de même profiter du paysage ! Mais malheureusement, elle ne put regarder cette vue plus longtemps. Ils avaient tout de même des Ombres aux trousses. Soaric vint près d’elle et ils commencèrent à se déplacer sur le toit de l’auberge, et lorsqu’ils arrivèrent au bout, le jeune homme glissa sa main dans celle de Lola et ils accélérèrent, pour atterrir souplement sur un autre toit. Enfin…souplement, pour le garçon. Pour la jeune fille…s’était une autre paire de manches.
    Je ne vous mentirai pas si je vous disais qu’elle s’était complètement étalée. Mais ce serait peu élogieux, alors, je ne le dirais pas…Sachez seulement que l’archer l’aida à se relever, en vrai gentleman.

    Les amoureux descendirent alors par les fenêtres, le jeune homme aidant toujours sa compagne. Mais bon, à force de courir avec lui, elle commençait à avoir l’habitude…Aussi, elle ne fut même pas fatiguée, ou très peu, lorsqu’ils atterrirent sur le sol.
    Puis ils marchèrent ensemble dans les ruelles, comme si de rien n’était. Comme s’ils n’étaient pas du tout rechercher par une vingtaine d’ombres. Pas question de refaire la même bêtise que l’autre fois !
    Ils gardèrent tout de même leur tête baissée, pour ne pas qu’on les reconnaisse. Et leur petit plan marcha. Leurs ennemis ne remarquèrent même pas leur venue…
    Ils allèrent alors vers deux cheveux, et montèrent rapidement dessus. Ils les empruntaient. Pour une durée indéterminée. Et ils commencèrent à galoper.

    Lola regardait souvent en direction de Soaric, pour se donner du courage. Elle en avait marre qu’on les poursuive ainsi, presque sans raison. En fait…quelle était leur raison ? Pourquoi ils cherchaient tellement à les capturer ? Il faudrait qu’elle demande à son petit chéri. Peut-être qu’il connaissait la réponse, lui.
    Vers midi, ils s’arrêtèrent près d’une rivière. Lola sauta la première au sol, et s’écroula à terre. Elle fronça les sourcils, et poussa un énorme soupire.
    Puis elle tourna la tête en direction de Soaric, et gémit :

    -J’ai mal aux fesses !

    Il la regardait, sans comprendre. Avait-elle parler une autre langue ? Mais son regard était tellement drôle qu’elle éclata de rire.
    Puis, elle commença à ôter ses habits un à un, sous le regard gourmand de son amoureux. Elle lui sourit et lui lança gentiment :

    -Vas-y, rince-toi l’œil.

    L’artisane lui tira la langue puis plongea dans l’eau glacée. Cela lui fit tellement du bien ! Même si elle avait pris un bain il y avait quelques heures, elle avait absolument voulu en reprendre un maintenant…Après tout, c’était une femme.

    -Tu veux me rejoindre ? demanda-t-elle.

    Elle le supplia du regard, puis continua :

    -Après on pourra manger. Il y a de la nourriture dans les sacoches sur les cheveux, j’ai vérifié…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Dim 5 Fév - 22:23

Ils s'arrêtèrent près d'une rivière. Le soleil inondait les flots de ses rayons et rendait un contraste merveilleux. Cela aurait pu être très romantique, s'ils n'avaient rien qui les suivait…
Soaric descendit calmement de sa monture. En revanche, Lola se laissa littéralement tomber à terre en criant presque qu'elle avait mal aux fesses. Ce qui soutira un sourire à l'Archer. Elle gardait son humour dans toutes les situations…Il la regarda alors qu'elle se relevait dignement.

Puis il écarquilla les yeux en la voyant se déshabiller. Que voulait-elle faire ? Mais il ne dit rien et profita. Ce qu'elle lui fît remarquer :


-Vas-y, rince-toi l’œil.

Il sourit. Il ne se gênait pas. Enfin, il ne se gênait plus depuis qu'ils étaient ensemble. Si peu de temps et ils avaient déjà vécu tant de choses qui n'avaient fait que les rapprocher un peu plus et de solidifier leur lien. Si étroitement que Soaric était sur que si Lola disparaissait, le monde s'écroulerait avec elle.

Elle entra dans l'eau et frissonna. Et oui, c'était froid ! Il se rendit compte qu'il n'avait pas bougé d'un iota depuis qu'il était à terre et elle lui dit :


-Tu veux me rejoindre ?

Il sourit une nouvelle fois. C'était tentant. Mais si les Ombres débarquaient, il serait en position de faiblesse. Mais la vue de Lola le convainquit et elle le supplia :

-Après on pourra manger. Il y a de la nourriture dans les sacoches sur les cheveux, j’ai vérifié…

Il retira ses vêtements et vint près d'elle. Ensemble, ils s'éclaboussèrent, rirent, comme des enfants. Ou comme des amoureux normaux…Puis, épuisés ils se rapprochèrent l'un de l'autre, jusqu'à ce que leurs corps soient accolés. Il sentait son doux souffle sur sa poitrine, ses mains sur lui, son sourire lui réchauffant le cœur…Il ne se privait pas non plus et posait ses mains ou il pouvait sans la gêner. Ils s'embrassèrent, dégoulinants, comme lorsqu'ils avaient été sous la douche. Ils étaient si heureux, ainsi…Si seulement les Ombres les laissaient en paix…Mais Soaric avait une idée sur la raison qui les poussait à les traquer. Vague idée, hypothèse, qu'il ne dirait pas à Lola sans y être contraint. Appuyé sur le rebord, il la laissa grimper sur sa poitrine, comme elle en avait l'habitude. Elle était vraiment magnifique. Son cœur battait tellement fort qu'il s'étonnait de ne pas avoir vu les capes noires à l'horizon. Finalement, il entendit le ventre de Lola crier famine. Aussi lui dit-il :

-Et si on allait manger quelque chose ?

Elle acquiesça et sortit, se sécha et se rhabilla en même temps que lui. Puis ils s'installèrent contre un arbre et mangèrent ce qu'ils avaient trouvé dans les sacoches, de la viande séchée et des fruits, regardant les chevaux brouter et écoutant les oiseaux chanter. Oui, cela aurait pu être magnifique…

Soaric se redressa en sursaut. Un bruit sourd s'était fait entendre, au loin, en direction du village. Il se releva sous le regard inquiet de Lola, lui intima de ne pas bouger, comme toujours, et commença à grimper dans l'arbre. Ses doigts crochetaient toutes les anfractuosités du tronc, ses jambes le hissaient sur les branches. Bien sur, il ne restait jamais assez longtemps pour qu'elles craquent. Arrivé au sommet, il se mit sur la branche la plus solide qu'il vit et regarda l'horizon. Une énorme fumée noire s'élevait du village qu'ils avaient quitté. Il déglutit. Ils avaient sans doute mis le feu à l'auberge en voyant qu'ils étaient partis. A cause d'eux, des innocents avaient péris…

Il redescendit en souplesse et regarda Lola, debout à présent.


-Ils ont incendié l'auberge. Enfin, j'espère que ce n'est que l'auberge….

Il lui prit la main, pour se redonner du courage. Le feu et lui. Il essayait de l'éviter le plus possible, sauf pour réchauffer de la viande ou se chauffer lui-même. Depuis qu'il avait mit le feu à sa maison. Avec ses parents. Cela lui retournait l'estomac. Lyme avait vraiment réussi son apprentissage. Il n'était réellement plus le Soaric de l'époque. Il serra fort la main de Lola, sans s'en rendre compte, les yeux dans le vague, dirigés vers le village. Des gens avaient péris. A cause de lui. Comme sa famille, même si celle-ci l'avait mérité. Se donnant du courage, il lâcha la main de la jeune fille, qui ne comprenait rien et se dirigea vers les montures.

-Il faut partir. Trouver un endroit ou nous pourrons rester plus longtemps qu'une heure.

Son ton était sec. Et froid. Il baissa le regard. Il n'avait pas voulu parler aussi durement avec elle. Hésitant il rajouta le ton un peu plus normal :

-Je veux dire…viens…

Il grimpa en selle, suivi de la jeune fille. Elle avait sans doute des questions. Plus tard…il n'aurait pas pu y répondre. Un jour, il lui dirait. Un jour. Si lui-même en avait la force. Il avait si peur qu'ensuite elle le repousse et parte. Lyme le lui avait dit. "Il faut toujours expier ses fautes. Les femmes n'aiment pas les secrets. Celle qui aura conquis ton cœur devra connaître la vérité. Si elle t'aime vraiment, elle ne partira pas."

Oui, mais ce n'étaient que des mots. Là, c'était réel. Une grande part de lui disait qu'elle l'aimait suffisamment pour rester. Une autre partie lui disait l'inverse. Soupirant, il se mit à galoper. Il entendait vaguement les sabots du cheval de Lola à ses côtés.

Au milieu d'après-midi, ils pénétrèrent dans les Collines Ensorcelées. Assez loin pour que les Ombres ne les trouvent pas de sitôt. Ils continuèrent à galoper. Lola restait étrangement silencieuse. Soaric était sur qu'une fois arrêtés pour bivouaquer, elle parlerait. Ils traversèrent ainsi une grande partie des Collines, sans rencontrer d'incidents majeurs. La nuit commençait à tomber lorsqu'il dénicha une grande grotte, spacieuse. Ils firent entrer les chevaux, les étrillèrent et les attachèrent. Lola alluma un feu, qui brillait dans les yeux de Soaric, assis de côté. Ils avaient même réussi à fermer un peu l'entrée, dissimulant la grotte. Lola s'installa à ses côtés. Il la sentit prendre sa main et la serrer. Il ne détourna pas son regard des flammes. Son regard embué de larmes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mer 8 Fév - 22:56

    Soaric retira ses vêtements et sauta la rejoindre. Lola avait cru qu’il n’accepterait jamais ! Mais bon, devant son air de petit chient battu, il avait du craquer. Certainement !
    Il se dirigea vers elle et ils passèrent peut-être une heure à jouer comme des enfants…Ils s’éclaboussèrent, se bousculèrent gentiment,…Puis à la fin, fatigué de courir l’un après l’autre, ils se rapprochèrent l’un de l’autre jusqu’à se toucher. La jeune fille caressa son torse, recevant elle-même des caresses de celui qu’elle aimait tant… Et elle remercia le ciel de lui avoir permis de rencontrer ce jeune archer…Comme elle était heureuse, désormais…Enfin, avant, elle était aussi heureuse mais moins ! Oui bon, elle était super méga heureuse avant mais…vous m’avez comprise >< !
    Ils restèrent encore un moment comme ça, goûtant aux simples délices de la vie, l’un contre l’autre puis Soaric proposa à Lola de manger dès qu’il entendit son ventre crier famine :

    -Et si on allait manger quelque chose ?

    Là dessus, elle hocha la tête et sortit à la suite du jeune homme. Elle se sécha ensuite au soleil et se rhabilla, puis s’installa à ses côtés. Ils commencèrent à manger, écoutant les petits oiseaux qui chantonnaient pour eux.
    Mais leur bonheur avait du trop durer…Car soudain, un bruit au loin se fit entendre. Soaric leva la tête, essayant de comprendre, mais ne vit rien. Il se leva alors, sous le regard inquiet de la demoiselle, puis monta dans un arbre.
    Il y resta un instant, une boule dans le ventre de la jeune fille grandissant de plus en plus, puis redescendit enfin.
    Il la regarda et lui confia d’une voix grave :

    -Ils ont incendié l'auberge. Enfin, j'espère que ce n'est que l'auberge…

    Là dessus il lui prit la main, et son regard partit dans le vide. Comme il avait tellement l’habitude de le faire…Lola se demandait toujours à quoi il pensait dans ces moments-là, mais elle ne voulait pas le déranger. S’il n’avait rien à lui dire…Enfin, elle attendrait…
    …Jusqu’à ce que sa curiosité soit devenue trop grande et qu’elle finisse par craquer et lui demander…Il lui lâcha d’un coup la main et se dirigea vers les montures. Il dit d’un ton sec, sans appel :

    -Il faut partir. Trouver un endroit ou nous pourrons rester plus longtemps qu'une heure.

    Puis, prenant sans doute compte du ton qu’il avait utilisé, il baissa la tête. Ses joues devinrent très légèrement rouges, et il se reprit :

    -Je veux dire…viens…


    Lola allait lui dire que ce n’était pas grave mais déjà il montait en scelle. Elle le suivit, non sans se demander pourquoi il était si bizarre depuis qu’il avait vu l’incendie au loin.
    Elle haussa les épaules : elle le saurait bien, un jour.

    Ils galopèrent toute la journée. La jeune femme restait silencieuse, se concentrant sur la route qu’ils empruntèrent. On ne savait jamais, au cas où elle devrait la refaire en sens inverse. Seule.
    Puis ils arrivèrent à une grotte, et commencèrent à faire du feu. Enfin, Soaric. Lola était sortie pour besoin qui ne vous regarde pas, et lorsqu’elle rentra, le jeune archer fixait le feu, avec un air triste peint sur le visage.
    Elle s’assit à ses côtés et lui prit la main, espérant lui donner du courage. Mais il ne faisait pas attention à ce qu’il l’entourait. Des larmes commençaient à parler sur le coin de ses yeux.
    Lola se mordit la lèvre, ne sachant que faire. Un flot d’émotion la traversa, peu habituée à voir un homme dans cet état. Puis elle prit son visage entre ses mains, et cria de colère :

    -Cette fois, ça suffit !

    Une larme coula le long de la joue de Soaric, qui ne comprenait pas. Elle adoucit son ton avant de répondre :

    -Dis-moi ce qu’il y a…

    Il fronça alors les sourcils. Il ne comprenait toujours pas. Elle poursuivit :

    -Pourquoi es-tu souvent le regard dans le vague ? Qui a-t-il ?? Je…j’aimerai tellement savoir ce que tu me caches…

    Elle essuya les larmes que le garçon laissaient couler, puis lui sourit. Pour l’inciter à lui dire la vérité. Pour qu’il ait du courage, aussi. De sortir de ce long tunnel noir qu’il dissimulait au plus profond de son être…

    [Hs : je fais la capture après ton post=)]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Jeu 9 Fév - 18:43

-Cette fois, ça suffit !

Les mains de Lola lui prirent la tête et la tournèrent vers elle. Il n'y arrivait plus. N'arrivait plus à contenir ce flot de souvenir. N'arrivait plus à le lui cacher. N'arrivait plus à rien. Et elle le comprenait. Une larme s'échappa.

-Dis-moi ce qu’il y a…


Il fronça les sourcils. Fît celui qui ne voyait pas ou elle voulait en venir. Retarder l'échéance un peu plus longtemps….

-Pourquoi es-tu souvent le regard dans le vague ? Qui a-t-il ?? Je…j’aimerai tellement savoir ce que tu me caches…

Tendrement, elle essuya les larmes qui continuaient à couler. Elle sourit. Son plus beau sourire. Celui qui le faisait chavirer si souvent…Il inspira un grand coup. Il devait lui dire. Il n'avait que trop tarder. S'il attendait encore, la séparation serait bien plus dure. Pour lui comme pour elle. Car, oui, il ne se faisait pas d'illusions. Comment une femme pourrait-elle continuer à l'aimer après avoir compris qu'il était un meurtrier doublé d'un pyromane ? Quelqu'un de violent qui risquait à tout moment de la frapper elle ou les enfants qu'elle aurait avec lui.

-Ce…ce que je vais t'avouer risque de te faire mal. De te faire partir même. Et je le comprendrais. Je comprendrais ta décision de tourner les talons et de ne plus jamais me vouloir me voir. Tu es la première à qui je le dit. Hormis mon Maître, Lyme. Mais c'était différent.

Il se coupa, attendant sa réaction. Son visage restait normal, toujours avec le petit sourire qui avait diminué. Elle fronçait même un peu les sourcils, se demandant sans doute ce qu'il y avait de si grave.

-Lorsque j'avais environ..17 ans…j'ai…

Il n'y arrivait pas. Il serra les poings. Se mordit la lèvre jusqu'au sang. Si dur de parler….

-J'ai tué mes parents. Je les aie brûlés avec la maison.

Il se tut, attendant. Mais elle semblait attendre une sorte de suite.

-Je…je n'ai pas de raison. Peut-être est-ce dû au fait qu'ils ne m'avaient jamais aimé ni traité comme il se doit. Mais…j'ai aimé les voir mourir…à l'époque. Lyme m'a montré le bon moi. C'est pour sa que maintenant, quand je vois une maison en flamme, j'ai peur. Peur de redevenir comme avant. Peur d'être comme mon père. Violent. Frappant les enfants.

Elle ne disait toujours rien.

-Il me frappait depuis que j'étais assez grand pour tenir le coup. Mais ce n'est pas cela qui me fâche. Ce qui me rend nerveux, c'est d'imaginer que je puisse faire de même avec nos enfants, si un jour nous en avons. Si tu restes.

Il baissa la tête.

-Je comprendrais ta décision de partir et ne te retiendrais pas. Sois-en certaine. Et je ne te rechercherais pas non plus.

Cette fois, c'était la fin. Il n'y avait plus rien à dire. Lola le regardait, les yeux brillants. Les mains toujours sur son visage. Il avait peur de ce qu'elle pouvait penser de lui à l'instant présent. Peur que tout change. Que tout redevienne comme avant. Il était si heureux à ses côtés….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Dim 12 Fév - 20:49

    -Ce…ce que je vais t'avouer risque de te faire mal. De te faire partir même. Et je le comprendrais. Je comprendrais ta décision de tourner les talons et de ne plus jamais me vouloir me voir. Tu es la première à qui je le dit. Hormis mon Maître, Lyme. Mais c'était différent.

    Le sourire de Lola diminua quelque peu. Comment cela… ? C’était si grave que ça, ce qu’il avait sur le cœur ? Si horrible pour que celle qu’il aime risque de partir ?
    Elle fronça légèrement les sourcils, mais se tut. Maintenant qu’il avait commencé à parler, il devait continuer.

    -Lorsque j'avais environ..17 ans…j'ai…

    Il s’arrêta, et la jeune fille sentit ses poings se crisper. Il se mordait la lèvre jusqu’au sang, tellement parler lui faisait mal…
    Elle aurait voulu lui dire de ne rien dire, si cela était si dur…Mais elle était convaincue que cela l’aiderait à avancer. Soulager son cœur…Et puis, elle voulait vraiment savoir, désormais. Il avait piqué sa curiosité à un point inimaginable…

    -J'ai tué mes parents. Je les aie brûlés avec la maison.

    L’artisane déglutit. Mais elle ne bougea pas d’un cil. Il avait donc tué ses parents…Mais il avait sûrement une raison ! On ne tuait tout de même pas ses parents par plaisir…si ?
    Lisant peut-être la question dans son regard, il répondit :

    -Je…je n'ai pas de raison. Peut-être est-ce dû au fait qu'ils ne m'avaient jamais aimé ni traité comme il se doit. Mais…j'ai aimé les voir mourir…à l'époque. Lyme m'a montré le bon moi. C'est pour sa que maintenant, quand je vois une maison en flamme, j'ai peur. Peur de redevenir comme avant. Peur d'être comme mon père. Violent. Frappant les enfants.

    Lola ne disait toujours mot. Elle était incapable d’en dire, de toutes façons. Il avait aimé les voir mourir…Il avait du sourire lorsque les flemmes avaient dévoré la maison…Il…
    Mais il avait une raison. La souffrance se lisait dans son regard. D’après ce qu’il disait, ses parents ne l’avait pas traité comme ils le devaient…Et qui sait ce que cela signifiait ? Coups ? Gifles ? Peut-être avait-il été considéré comme un chien, ou un fardeau…
    Il avait peut-être tué, mais ceux à qui il avait ôtés la vie n’étaient que des monstres…

    -Il me frappait depuis que j'étais assez grand pour tenir le coup. Mais ce n'est pas cela qui me fâche. Ce qui me rend nerveux, c'est d'imaginer que je puisse faire de même avec nos enfants, si un jour nous en avons. Si tu restes.

    Sur ces mots, Soaric baissa la tête. Il ne voulait pas faire de mal à leurs futurs enfants. Il ne voulait pas lever la main sur eux, jamais…
    Alors il ne le ferait pas, tout bêtement. Ce qu’il avait vécu l’arrêterait. Et puis, Lola serait là pour l’empêcher de faire des bêtises. Elle serait là. Pour toujours.

    -Je comprendrais ta décision de partir et ne te retiendrais pas. Sois-en certaine. Et je ne te rechercherais pas non plus.

    La jeune fille le fixait, les yeux brillants. Ses mains étaient toujours posées sur son visage, et il s’attendait sans doute à ce qu’elle les retire…
    Mais rien n’en fit. Elle le caressa, et déposa un baiser rempli d’amour sur ses lèvres, puis un autre sur le nez, le front…
    Il la regardait, incrédule. Et elle lui murmura, le front appuyé sur le sien :

    -Je t’aime, Soaric…Je t’aime plus que tout…

    Il ne semblait toujours pas comprendre pourquoi elle réagissait comme ça. Elle s’écarta alors de lui, et reprit d’une voix plus claire :

    -Je suis convaincue que tu arriveras à passer outre cette peur, pour nos enfants…Je serais là, de toutes manières. Je serais toujours là…

    Elle fit une courte pause, pour laisser l’amour planer dans les airs, puis elle acheva :

    -N’as-tu pas remarqué ? Tes yeux, ta façon d’être ont changé. Lorsque je t’ai rencontré pour la première fois, tu avais un visage si sérieux…Si dur. Et maintenant…Maintenant ! Tu es doux, pleins d’amour. Alors, ne t’en fais pas…

    Il lui semblait tellement reconnaissant…La jeune femme le força alors à déposer sa tête sur ses genoux, et lui caressa les cheveux. Le feu les réchauffait, seul témoin de leur amour…

    -Cette nuit, c’est moi qui veille sur toi, chuchota Lola.

    Mais il était déjà endormi…
    Elle resta alors comme ça pendant un long moment, restant éveillée, à écouter les bruits de la nuit. Et elle allait s’endormir lorsqu’un bruit de pas attira soudainement son attention.
    Elle déposa délicatement son chéri contre le mur, et se leva sans bruits. Mais il n’y avait plus rien…

    -Peut-être ais-je rêvé ?

    Elle sortit, pour confirmer ses dires, mais lorsqu’elle fit un pas dehors, quelqu’un se glissa derrière elle et lui mit un mouchoir sur la bouche…
    Elle aurait voulu crier, mais elle s’était évanouie, à cause de la drôle de substance dont il était imprégné…Elle eut juste le temps de déposer sa cape à l’entrée de la grotte. Comme ça, Soaric saurait qu’elle ne l’avait pas fuit…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Dim 12 Fév - 22:01

Contrairement à ce qu'il s'attendait, elle déposa un doux baiser sur ses lèvres et murmura :

-Je t’aime, Soaric…Je t’aime plus que tout…

Il écarquilla les yeux. Elle…elle n'avait pas dû comprendre la gravité de ses actes. De ses peurs…ou alors, si, elle avait compris, et faisait face courageusement. Elle s'écarta légèrement et continua :

-Je suis convaincue que tu arriveras à passer outre cette peur, pour nos enfants…Je serais là, de toutes manières. Je serais toujours là…

Oui. Il l'espérait. Qu'elle ne le quitte pas. Jamais. C'était elle qui le faisait avancer. Auparavant, il avançait parce qu'il le devait, pour ne pas mourir bêtement, et parce qu'il exerçait ses fonctions d'Archer. Maintenant, tout avait changé. Tout.

-N’as-tu pas remarqué ? Tes yeux, ta façon d’être ont changé. Lorsque je t’ai rencontré pour la première fois, tu avais un visage si sérieux…Si dur. Et maintenant…Maintenant ! Tu es doux, plein d’amour. Alors, ne t’en fais pas…

Il sourit. Il était soulagé. Lyme avait réellement fait son travail à la perfection. Lorsqu'il lui avait affirmé que l'amour pouvait changer une personne, il ne l'avait pas cru, persuadé d'être l'unique homme du monde que personne n'aimerais jamais…Délicatement, elle le força à coucher sa tête sur ses genoux. Il comprit juste le mot "veiller" et il s'endormit.

******

La vie est étrange. Il flottait dans un univers dépourvu de couleurs. Et les images qui défilaient étaient étranges. Il voyait ses parents, flous, entourés de flammes avec, pour arrière-plan, lui souriant. Ensuite il voyait Lola, bien plus nette, entourée de soleils et d'arbres verts. Là, il se voyait lui offrir des merveilles qu'il ne connaissait pas. Puis, tout se mélangea. Il vit Lola entourée de flammes et lui offrir des merveilles à ses parents…

******

Soaric se redressa. Et se cogna la tête à une éminence rocheuse qui sortait du mur. Se frottant l'arrière du crâne, Soaric réfléchit. Du mur ? Ne s'était-il pas endormi sur les genoux de Lola ? D'ailleurs, elle aurait dû être blottie contre lui, comme à son habitude. Or, ce n'était pas le cas. Inquiet, il se releva. Les rayons du soleil filtraient à travers leur sorte de porte. Il prit sa dague et sortit. Rien. Elle n'était pas là. Nulle part. L'avait-elle tout de même quitté ? Malgré ses paroles réconfortantes de la veille ? N'avait-elle pas réussi à surmonter la nouvelle, au final ?
Baissant le regard, Soaric vit qu'il marchait sur quelque chose qui n'était pas de l'herbe. Il se baissa et prit un tissu. La cape de Lola. Il fronça les sourcils. Si elle était vraiment partie, jamais elle ne l'aurait laissée là. Il avança un peu plus et vit les deux chevaux. Elle n'était donc pas partie. Mais quelqu'un l'avait enlevé.

Sa gorge se serra. Les Ombres ? Non. Comment auraient-ils pu les trouver aussi facilement ? Soaric ne bougea pas. Il était Archer. Et il savait pister n'importe quel animal ou proie. Et la colère qu'il ressentait le mettait dans le rang des traqueurs. Il se baissa, et accroupi, observa le sol. Des traces de pas. Petits. Lola sans doute. Et près de celles-ci, d'autres empreintes, presque dissimulées par sa faute. Des plus grandes. Soaric suivit ses grandes empreintes. Elles allaient dans une direction précise. C'était donc organisé. Ou alors un bandit qui les aura vu et décidé de demander une rançon. Or Soaric n'avait pas l'intention de payer. Ou si. Le bandit paierait de sa vie. Il se redressa, déterminé. Il retrouverait Lola avant la fin de la journée. Ou il ne se le pardonnerait pas.

Il continua à suivre les traces, longtemps. Il espérait retrouver la grotte. Heureusement, il avait pris le temps de prendre son Arc et ses flèches. Il était toujours meilleur tireur que combattant au corps à corps. Et il profiterait de tous les avantages mis à sa disposition. Il arriva près d'une dune. Le soleil était haut. Loin dans son esprit, son ventre criait famine. Mais il avait appris à mettre ses jérémiades en sourdine pour se concentrer sur autre chose. Il escalada la dune et se mit à plat ventre une fois en haut. Personne ne pourrait le voir. Mais il n'y avait personne. Il avait espéré apercevoir des tentes ou autres signes. Il leva les yeux au ciel. Un oiseau passa rapidement. Le soleil chauffait.

Il redescendit. Les empreintes s'arrêtaient à la dune. Comment avaient-ils fait ? Il fallait qu'il trouve rapidement une piste ou il ne la retrouverait jamais. Les Collines étaient immenses.
Regardant le soleil, il pria. Et se promit de retrouver Lola. Même si pour cela il devait tuer tous les hommes de la terre. Même s'il devait mourir de faim. Même s'il devait errer des jours et des jours.

Il la retrouverait. Et tuerai ceux qui avaient osé la lui prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mar 14 Fév - 19:08

    Un gouffre sans fin…Plongée dans le désespoir. Lola avançait, ne sachant pas trop où elle était. Il y avait des arbres autour d’elle, noirs comme les ténèbres…Des hommes l’entouraient, armés jusqu’aux dents. Leur casque et leur armure était aussi noire que la forêt, et leur sourire machiavélique inspirait une peur froide, sans limite.
    Où donc était-t-elle ?
    Et pourquoi était-elle avec eux ? Qu’allaient-ils lui faire ? Elle voulait bouger, mais elle se rendit compte que ses mains et ses pieds étaient reliés par de lourdes chaînes. Comme…comme un prisonnier. Ou un condamné à mort.
    Elle allait leur demander quelle était la raison de tout ceci, mais seul un son rauque sortit de sa gorge. Elle ne savait plus parler ! Elle n’y arrivait pas. Et les hommes rirent…rirent, encore et encore.
    Ils arrivèrent enfin à une vaste étendue d’eau. Un homme s’approcha d’elle, d’un pas léger, presque joyeux. Il se pencha pour attacher une grosse pierre, lourde, à sa cheville…Et se releva, embrassant d’un baiser pervers sa jambe, jusqu’à son cou. Elle ne savait pas bouger…La pierre était trop lourde et puis, il lui semblait qu’on lui avait fait prendre de la drogue. Elle se sentait comme dans une sorte de rêve.
    L’homme enleva alors son casque. Telle ne fut pas alors la surprise de l’artisane lorsqu’elle vit Soaric la regarder, toujours ce regard pervers dans les yeux. Elle essaya de crier mais, de nouveau, seul un son grave sortit. Puis il la prit par le bras et la força à s’approcher du bord de la rive.
    Et il la poussa. Devant son air paniqué, lui affichait un sourire de pur bonheur…Elle hurla. De toutes ses forces…
    Et se réveilla. Elle se trouvait assise sur un cheval, mit ses mains sur sa poitrine, le cœur battant à tout rompre et le visage en sueur. Un homme mit sa main sur l’une de ses cuisses, et le frotta presque gentiment :

    -Héla ?! Ca va pas m’amzelle ? Vous avez du faire un cauchemar…

    -Hyndian ? Laisse-la.

    Le dénommé Hyndian lâcha sa cuisse, et marmonna un ‘oui, chef’ dans sa barbe grisonnante. Mais qui étaient-ils… ?

    -Que…où…où suis-je ? Qui êtes-vous ? demanda la jeune fille d’une faible voix.

    L’homme barbu se tourna vers elle et lui offrit un grand sourire :

    -J’m’appelle Hyndian. Notre chef, le grand dadet là, il s’appelle Louik….Et le dernier tout maigrelet qui parle pas, il est muet ça se comprend, il s’appelle Johannot…Mais on le surnomme Jojo. Ce que nous faisons, par contre…Ben on t’enlève ! Notre maître cherche une femme et pis ben, comme t’es mignonne, on sait dit ‘pourquoi pas ?’


    -Hyndian ! Ca suffit ! le gronda alors le chef.

    Lola trouvait le barbu plutôt sympathique…Un peu benêt sur les bords, mais néanmoins sympathique. Elle lui murmura :

    -Mais j’ai un amoureux…et j’étais avec lui avant que vous m’enleviez…

    -Ben oué mais bon, on avait la flemme de chercher une aut’ femme…Désolé pour toi…


    Elle poussa un énorme soupire…Convaincue du moins, que Soaric la retrouverait. Après tout, il la sauvait toujours…


    [HS: on peut faire un peu durer notre séparation Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mar 14 Fév - 20:25

Soaric chevauchait au pas. Silencieusement. Le plus silencieusement possible du moins. Il était allé récupérer leurs affaires, convaincu qu'ils ne retourneraient pas à la grotte. Attaché au pommeau de sa selle, le cheval de Lola et, de l'autre côté, son carquois. Il tenait toujours son Arc. Pour être prêt à tout. Il était revenu jusqu'à la dune. Les traces étaient toujours là. Il écoutait autant qu'il sentait. La nature était calme, les chevaux également, comme s'ils comprenaient la situation. Il était resté quelques minutes devant la dune, cherchant une nouvelle piste. Et enfin il avait compris.

Ils étaient allés chercher des chevaux. Lui avait cherché des empreintes humaines. Or, il fallait se concentrer sur les sabots. Et ceux-ci s'effaçaient moins vite. Depuis, un petit sourire aux lèvres, il suivait les traces, se penchant suffisamment pour les voir, tel un équilibriste. Son cheval ne bronchait pas et acceptait de bonne grâce les gesticulations de son cavalier. Extérieurement, Soaric affichait un air calme, assuré et déterminé. Intérieurement, en revanche, il bouillait. Il n'avait pas su la protéger. La défendre. Et maintenant, maintenant elle était seule, peut-être terrorisée, même s'il savait qu'elle était courageuse. Le soleil chauffait toujours, plus brûlant que jamais sur sa peau.

Son cheval tendit ses oreilles. L'autre aussi. Soaric les imita. Il y avait quelque chose. Sinon, ils n'agiraient pas ainsi, il en était certain. Il s'arrêta et écouta. Le vent, des cris d'oiseaux lointains et…et des bruits de voix ! Des voix masculines pour la plupart ! Et une plus aigüe ! Lola ! Son cœur faillit sortir de sa poitrine tant il était heureux. Elle était si proche et pourtant, il savait qu'elle n'était pas encore tirée d'affaire. Il se remit au pas, écoutant encore plus les voix. Il devait s'approcher. Analyser. Tuer. Délivrer. Aimer.

Au loin, il aperçut des arbres. Il laissa les chevaux sur le chemin, non attachés. Ils pourraient ainsi vivre seuls. Avec une dernière caresse sur leurs naseaux, il leur donna une claque sur la croupe et tous deux s'en allèrent sans faire trop de bruit. Il s'enfonça seul sur le chemin obscur bordé d'arbres. Mais il n'avait pas peur. La forêt était son alliée, il l'avait déjà dit.

Il ne resta pas sur le chemin. L'on ne savait jamais. Peut-être l'un d'eux ferait demi-tour sans raison. Il marcha silencieusement, l'Arc tendu, flèche encochée. Les voix se rapprochaient. Il devait être midi à peu près. Stop ! Elles étaient réellement proches. Il s'accroupit et avança sur le ventre, l'Arc devant lui. Il y avait une voix sourde d'un homme. Près de celle-ci il y avait une deuxième voix, mais moins dure. Deux ? Juste deux ? Soaric sourit. Un peu trop simple. Ou était le piège. Il se redressa. Il était derrière un buisson. Personne, à moins de faire réellement attention ou de savoir qu'il était là ne le remarquerait.

Ils étaient installés à quelques mètres devant lui, mangeant un déjeuner qu'ils pensaient mériter. Il y avait trois hommes. L'un ne parlait pas. Un barbu et un autre. Qui était le chef de meute ? Qui devrait-il tuer en premier ? Plus tard. Lola était installée légèrement à l'écart, solidement attachée pour éviter qu'elle ne fuie. Il sentit sa rage remonter. Elle n'avait pas l'air d'avoir souffert. Tant mieux. Il serait peut-être plus indulgent quant à la manière qu'il choisirait pour exécuter les hommes. Peut-être. Il fallait faire quelque chose. Mais quoi ? Agir dans la précipitation le mènerait à sa perte, aussi sûrement qu'il avait failli y rester avec les Ombres. Mais ne rien faire équivalait à abandonner Lola à ces hommes. Il resta là longtemps à les observer, trop hésitant.

Lorsqu'ils se relevèrent, jetèrent sa Lola sur le dos d'un cheval et s'en allèrent tranquillement, il les suivit. Peut-être y aurait-il une occasion de les avoir par surprise. Suivre des hommes comme eux n'était pas dur. Sauver celle qu'il aime n'est pas dur.

Non. Le plus dur, c'est d'en être séparé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Dim 19 Fév - 20:40

    Ils continuèrent de chevaucher jusqu’à midi. A ce moment, le chef beugla un ordre à Hyndian, qui sauta de son cheval et il commença à préparer un repas. Lola était assise, et le regardait faire. Si elle avait un peu de compassion, c’était vraiment grâce à lui. Le muet ne murmurait mot, ce qui était…normal, mais sa présence avait quelque-chose de malsaine. Il était plus effrayant que Louik.
    Justement, celui-ci la regardait, d’un air mauvais. Elle détourna furtivement la tête, et attendit que le repas soit prêt…Ce qui ne tarda pas :

    -Vos petits ventres vont se régaler ! scanda Hyndian, tout joyeux.

    Le chef lui donna un petit coup sur la tête, excédé, puis s’assit. Il avisa la demoiselle et sourit d’un air malsain :

    -Je ne peux pas te détacher…Si jamais tu t’enfuyais, tu comprends ?

    -Pour aller où ? fit Lola, levant les yeux au ciel.

    Le gros bonhomme éclata de rire, et fit remarquer qu’elle avait amplement raison. Mais son rire se stoppa net lorsqu’il croisa le regard furieux de son chef.
    Il bredouilla alors des excuses, puis Louik attrapa une cuillère et donna à manger à la jeune fille, comme à un enfant…
    Lorsqu’ils eurent fini de manger, ils remontèrent en scelle. L’artisane regarda autour d’elle, se demandant quand Soaric arriverait…
    C’était vrai quoi ! Ca commençait à être long. Entre les regards excédés de Louik, ceux effrayant de Johannot et ceux un peu idiot de Hyndian…Elle n’en pouvait plus. C’est là qu’elle entendit un bruit. Dans les arbres.
    Elle leva la tête, et crut apercevoir quelqu’un…Mais rapidement, la silhouette s’effaça. Elle avait du rêver…
    Pourtant…Elle avait pensé reconnaître…Impossible… ?
    Lola secoua alors la tête, et regarda le paysage. Elle n’avait que ça à faire, après tout….

    [Sorry, c’est très court…]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Dim 19 Fév - 22:10

[si quelque chose te gêne, n'hésite pas à me le dire ^^]


Soaric s'écarta vivement lorsque Lola tourna la tête vers lui. Il ne fallait pas qu'elle le voie. Ou alors, qu'elle pense l'avoir vu, ne pas perdre espoir. Oui, si elle l'avait vu trop nettement, elle aurait peut-être réagi trop vivement, attirant l'attention des hommes. Ce qui aurait tout fait rater.
Il les suivit discrètement, sautant par-dessus les troncs à terre, se baissant pour éviter les branches basses.
Il ne les perdait pas de vue.
Ils sortirent du bois en fin d'après-midi. Soaric attendit dans l'ombre des arbres. L'homme chauve aboya des ordres. Donc, c'était le chef. Aussitôt, le barbu prit Lola, la descendit du cheval pour la ligoter plus loin. Il avait l'air….gentil presque dans ses gestes. L'autre qui semblait muet alluma un feu. Ils allaient camper. Soaric décida d'agir dès la nuit tombée. Il en avait marre de ne plus être avec Lola.
S'asseyant sur ses talons, Soaric observa chacun de leur mouvement en attendant la nuit. Et ses soupçons se confirmèrent. Le barbu était plus doux que les deux autres. Peut-être l'épargnerait-il. Peut-être. Soaric avait sa dague en main et testait son tranchant. Pas l'Arc. Il voulait les voir mourir. Son Arc était collé en bandoulière dans son dos, le carquois pendouillant à sa ceinture. Certes pas facile pour les mouvements, mais il ne se séparerait plus de son Arc. Lola était patiente. Il la voyait scruter le paysage en même temps que les hommes.

Soaric sourit. La nuit était là. Douce et merveilleuse nuit…
Les trois hommes étaient assis autour du feu et mangeaient tranquillement. Soaric choisit ce moment pour sortir. Silencieusement, il avança, dague prête. Mais une brindille le dénonça. Il jura intérieurement. Aussitôt, les trois hommes se tournèrent vers lui et se levèrent d'un bond. Le chauve le montra du doigt et hurla quelque chose d'incompréhensible à cause de la distance. Celui qui ne parlait pas bondit directement, deux dagues en mains. Soaric vit le chauve sauter sur une selle et partir au triple galop. Le lâche…

Son assaillant ce mit en garde. Avant de débuter, il aperçut le barbu se diriger vers Lola. Il fronça les sourcils. Que voulait-il faire ? Fuir avec elle ? Hors de question ! Soaric se mit un seul objectif en tête : tuer le muet pour sauver Lola plus vite.

Il para le premier coup de son adversaire du mieux qu'il pût. Sous ses airs, il était bien plus dangereux. Et il maniait les dagues comme si elles faisaient partie intégrante de son corps. En plus, avec l'Arc et le carquois qui entravaient ses mouvements, Soaric était plus en posture de défense que d'attaque. Sa lame s'entremêla avec les deux croisées du muet qui émit une sorte de grognement. Soaric plia les genoux sous la force de l'autre tout en tentant de repousser les lames. En vain…Il se sentit tomber sur les genoux, la dague toujours scotchée aux deux autres. Il réfléchit vite et eut une idée.

D'un mouvement brusque, il dégagea sa lame et, dans le même mouvement, roula de côté pour se redresser derrière le muet qui était déséquilibré. Soaric en profita pour attaquer, mais, comme s'il avait eu des yeux dans le dos, le muet para d'une lame et frappa de l'autre. Soaric sentit la ligne de feu s'ouvrir sur sa joue. Encore une ! Grognant, il se relança sur le muet. Il l'avait vraiment trop sous-estimé. En un éclair, l'autre se remit en mouvement, un sourire mauvais sur le visage. Il pensait gagner…Pas tant qu'il aurait une goutte de sang dans ses veines.

Soaric reprit sa danse, para, feintant, tentant de percer la garde de l'autre, sans s'arrêter. Et il commençait à flancher. D'autant plus qu'il reçut une deuxième entaille au flanc et à la cuisse. Pas profondes, mais gênantes. Haletant, il observa son adversaire. Ils avaient tous un point faibles qu'ils défendaient vaillamment. Il lui suffisait de le trouver avant de se faire découper.

Là ! Sa jambe droite ! Il ne s'appuyait pas dessus ! Soaric sourit. Attaquer en ciblant la jambe droite. Il s'élança, malgré les tiraillements des coupures et du poids de l'Arc et du carquois, feinta une attaque à la tête et avec le pied crocheta la jambe droite. L'autre émit un son qui pouvait être un grognement de douleur, et s'affala, ventre à terre. Le pied sur la jambe droite, appuyant pour bien le faire souffrir, Soaric se prépara à l'achever lorsque le muet réussit à lui planter sa dague dans la cheville. Criant, Soaric n'attendit plus. Tombant à cause de la douleur, il parvint à planter se propre dague dans le dos du muet, qui mourut sur le coup dans un râle. Roulant de côté, Soaric resta allongé sur le dos, pour calmer son cœur. Il avait toujours le couteau dans la cheville et n'osait pas le retirer. Il se tourna et redressa la tête pour chercher Lola. Évaluer la distance et aller la récupérer. La retrouver. L'aimer…
Il la vit, de côté, regardant de derrière le barbu, un air apeuré sur le visage. Ainsi, le bandit l'avait protégée…
Soaric sourit. Au moins, s'il mourrait ici et maintenant, il saurait que quelqu'un veillerait sur elle, même si ce quelqu'un l'avait enlevée auparavant….
Il ferma les yeux. Lyme le lui avait dit : "ne jamais sous-estimer un adversaire en le jugeant sur son apparence. Un simple enfant peut révéler un affreux combattant."
Et il avait mit cette règle de côté trop rapidement. Le muet avait été un redoutable combattant. Qui lui avait causé trois entailles peu profondes et un couteau dans la jambe. D'ailleurs, il ne la sentait presque plus….
Il regarda Lola. Elle pouvait le sauver non ? Elle était médecin. Il était venu la chercher…Il ne voulait pas partir. Surtout pas définitivement….

Lola….

Dernière pensée avant de tomber dans un abysse ténébreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mar 21 Fév - 11:41

    Le soleil commençait à se coucher à l’horizon. Le petit groupe avait réussi à sortir des bois, et un village se dessinait au loin…Leur destination finale, avait fait le chef, en montrant un château. Ils n’étaient plus qu’à cinq ou six kilomètres de là, mais ils devaient se reposer pour demain…

    -Jojo, prépare le feu…On va camper ici.

    Le muet acquiesça légèrement la tête et s’attela à sa tâche. Quand à Hyndian, il souleva Lola de son cheval, et alla la ligoter plus loin. Le chef voulait qu’il la ligote fort, mais il n’en faisait jamais rien…Il ne voulait pas lui faire mal.
    Il lui tapota la tête doucement, comme un père, et la jeune fille lui sourit, plein de reconnaissance. Il se releva alors et commença à préparer le dîner…En chantonnant, sous le regard agacé de Louik. Mais il l’ignora royalement et acheva sa préparation. Cette fois-ci, c’est lui qui donna à manger à la demoiselle, et ils se lançaient tous les deux des regards amusés.
    Le barbu murmura à son intention :

    -J’ai l’impression d’être papa…J’ai toujours voulu être papa.

    Lola se mordit la lèvre pour ne pas rire. Elle, elle avait l’impression d’être un gros bébé. Cette situation, même si elle était grotesque, n’en était pas moins drôle.
    A son tour, elle chuchota, un brin de malice dans les yeux :

    -Et bien, mon cher petit papa, sauvez-moi des pattes de ces vils personnages…

    Le regard d’Hyndian s’abaissa…Il le voulait. Il voulait vraiment la sauver, mais ne le pouvait pas. En vérité, il avait peur de Louik. Même s’il était dix fois plus imposant que lui, il avait peur…
    Il allait lui répondre, la rassurer, lui dire qu’il ferait son possible, le chef lui adressa une méchante tape à l’épaule :

    -Ca suffit ces messes basses ? Elle a assez mangé, reviens ici.

    Il adressa un dernier regard, triste, à Lola, puis s’exécuta. L’artisane leva alors les yeux vers le ciel…La nuit était là…Les étoiles brillaient dans cette océan de bleu. C’était magnifique…Mais elle ne put pas les observer plus longtemps.
    Un craquement la fit retourner la tête. Soaric. Soaric était là. Il était venu, pour la sauver ! Et il arborait un air menaçant…Sans pitié. Il allait tous les tuer. Même son Hyndian ! Il ne pouvait pas !
    Elle allait beugler quelque-chose, mais elle s’arrêta dans son geste lorsqu’elle vit Louik partir sur un cheval, lâche…Le muet lui, s’approcha de son amour, l’air encore plus menaçant que lui…
    Quand à son cher barbu, il se dirigea vers elle et la détacha…Pour se cacher avec elle, derrière un arbre massif. Il lui colla ses deux grosses mains sur ses oreilles, pour qu’elle n’entende pas…Vraiment comme un père.
    Lola déposa alors sa joue sur l’une de ses mains, et déposa les siennes sur son torse massif. Elle ferma les yeux, attendit…
    Le temps est vraiment un être agaçant, vous savez. Il s’amuse à faire ce don vous n’avez pas envie. Vous vous amusez follement, et priez pour que ce moment dur à l’infini…Mais lui, taquin, en décide autrement et se raccourcit. Puis, lorsque vous vous ennuyez à mourir, en comptant les poussières qui virevoltent tant vous n’avez rien à faire, il s’étire jusqu’à des heures et des heures, interminables…
    Oui, je vous le dis, le temps est vraiment un méchant personnage. Lola ne le savait que trop. En ce moment même, elle voulait qu’il s’accélère…Qu’il ne touche pas à la vie de son amour…
    Hyndian la tira de ses pensées. Il lui tapota l’épaule, et elle le regarda dans les yeux. Il lui fit comprendre que le combat était fini. Il se dirigea alors vers la scène, et elle s’agrippa à sa chemise, calée derrière lui.
    Jojo était mort. Lorsque la jeune artisane vit ça, elle se cacha la tête. Comprenez. La vue d’un mort n’est jamais agréable à apprécier pour un médecin…
    Le bruit d’un corps qui s’effondre sur le sol la fit cependant relever la tête. Soaric venait de s’effondrer.

    -Hyndian…Tu peux… ?

    Le barbu se retourna et lui mit son index sur ses lèvres. Pas la peine de parler, il avait compris. Il chargea le corps de son ami sur un cheval, et pris l’archer dans ses bras, après avoir arraché un pan de sa tunique pour la couvrir sur ses blessures. Lola s’installa derrière lui, et ils partirent à vive allure…

    Il arrivèrent deux heures plus tard. Lola était vraiment inquiète. Son chéri avait perdu beaucoup de sang.
    Hyndian avait apporté le corps de Johannot dans un funérarium, ou on le pomponnerait avant de le mettre en terre. Il avait alors convaincu une auberge de les prendre tous les trois, alors qu’elle ne voulait pas d’un homme à moitié mort dans leur mur…
    Il avait conduit le petit corps dans une chambre, et était descendu en courant dans les escaliers, pour aller chercher divers plantes indiquées par la demoiselle, à une épicerie. Lola, justement, avait déshabillé son Soaric est l’avait d’abord lavé.

    -Tu sais que tu es beau, même couvert de sang ? murmura-t-elle.

    Elle ne dut pas attendre longtemps pour que Hyndian revienne. Elle s’occupa de son amour comme d’un prince, et espéra que ses soins marche pour le mieux.
    Elle le veilla en concoctant une potion qui devait calmer la douleur toute la nuit, sous le regard fatigué de son père improvisé.
    Lola, lorsqu’elle eut finit, déposa le contenu dans la bouche de son archer d’amuuuur, et s’endormit aussitôt sur son torse…
    Le barbu recouvrit les amoureux d’un drap, et continua de veiller sur eux jusqu’à ce que l’un d’eux se réveille….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Mar 21 Fév - 12:30

Tant de choses qu’il ne comprenait pas. Qu’il ne comprendrait jamais sans doute. Le poids de la vie est lourd à porter. Surtout lorsque l’on est devant les portes de la mort. Parce que ce que Soaric voyait en ce moment, c’était la mort. Même s’il ne voulait pas y aller. Parce qu’à côté des portes se trouvait un visage. Un seul. Un parfait visage qui lui donnait la force de tout surmonter pour repartir. Lola…

Il ne sentait rien de son corps, mais savait en avoir un. Il se détourna de la porte en fer forgé noire, lui tourna le dos, chercha la sortie. Il courut presque en direction du visage qui devenait de plus en plus net au fur et à mesure qu’il approchait.

Soudain, il plongea dans le visage.

Soaric ouvrit brusquement les yeux. Il faisait sombre, malgré la lumière de la lune. Il sentait quelque chose sur lui. Il redressa très légèrement la tête et vit Lola qui dormait. Rêvait-il ? Non…Il ne voulait pas que ce soit un rêve…
Ils étaient recouverts d’un drap. Soaric bougea légèrement et réveilla la douleur dans la jambe. Pourquoi avait-il mal ?

Fronçant les sourcils, il se força à se souvenir. Il revit un homme, des armes, du sang, la mort…
Oui, le muet ! Le couteau dans la jambe ! Ce devait être ça, assurément !


Il referma les yeux et les rouvrit. Mettre de l’ordre dans sa tête. Il lui semblait avoir une brique à l’intérieur tant il avait du mal à réfléchir. Il fallait qu’il bouge. Ou étaient-ils ? Le troisième bandit ? Mais avec Lola sur son torse, il ne pouvait pas faire grand-chose hormis attendre qu’elle se réveille elle aussi.

-Vous êtes réveillé !

Soaric eut un sursaut. La voix avait surgi de l’ombre. Il calma son cœur avant d’observer plus précisément.
C’était le bandit barbu qui avait protégé Lola !


-Comment allez-vous ? Je ne peux pas faire grand-chose tant qu’elle n’est pas réveillée…

Soaric le regarda et sourit légèrement.

-Comment vous appelez vous ?

-Hyndian, monsieur le chéri de la jeune fille !

Comment l’avait-il appelé ? Il ne s’en formalisa pas.

-Enchanté, Hyndian. Je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour elle.

-Je n’aime pas brutaliser les jeunes filles. Et encore moins celles qui ont un protecteur tel que vous ! Personne n’avait jamais réussi à battre Jojo ! Et vous, vous arrivez et PAF ! Il est mort !

Soaric ne put qu’acquiescer. Bizarre le gars…Bref, il rallongea sa tête qui devenait réellement lourde. Il fallait qu’ils attendent le réveil de Lola. Hyndian alla s’installer dans un fauteuil tout en parlant. Soaric n’écoutait qu’à moitié. Il n’avait qu’une envie. Embrasser Lola. La voir sourire. Lentement, il caressa ses cheveux, ses doux cheveux. Il avait mal au bras à force de le garder en l’air, mais il s’en fichait. Toucher les cheveux de Lola, pour se convaincre qu’il était à nouveau en vie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lola
Maître Artisane, loyale *admin*
Maître Artisane, loyale *admin*
avatar

Messages : 3002
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 21
Localisation : dans les bras de Soaric ♥

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Ven 24 Fév - 12:34

    Lorsque Lola se réveilla, elle trouva Hyndian et Soaric en grande conversation. Si bien qu’ils ne remarquèrent pas qu’elle avait ouvert les yeux.
    C’est seulement lorsqu’elle se redressa qu’ils l’observèrent. Tous les deux. Contre toute élégance, elle fit un énorme bâillement sans se cacher. Ce qui apporta le rire du barbu :

    -Hé bien dit donc ! On a fait un gros dodo !

    Elle lui sourit puis se tourna vers son chéri. Ils se jetèrent des regards langoureux…Si langoureux que le faux-père de Lola marmonna un petit ‘je vous attends en bas’ avant de sortir de la pièce.
    Ce fut le déclenchement pour la jeune fille pour se jeter dans ses bras. Elle l’embrassa fort, en manque de ses baisers (la droguée @_@). Elle passa ses mains sur son torse, l’embrassa lui aussi et remonta jusqu’à ses lèvres…
    Soaric était au paradis.

    -Oh, je t’aime, je t’aime…Tu m’as tellement manquée !

    La jeune fille le serra dans ses bras…Et en oublia même les blessures qu’il avait. Le pauvre. Il souffrait peut-être le martyr, mais il n’en disait rien. En même temps, l’est un peu bête. Quant on a mal, on le dit quoi. Surtout si votre copine s’appelle Lola…
    Elle lui murmura au creux de l’oreille :

    -J’ai cru que tu penserais que je t’ai quittée…C’est vrai. Ce kidnapping tombait vraiment mal…L’excellent moment quoi.

    Elle faisait évidemment référence à ce qu’il lui avait dit la veille de son enlèvement… C’était vrai. Ca tombait au bon moment…Tout ceci avait failli briser leur couple ! Pour ça, elle en était révoltée. Limite elle se fichait du kidnapping. Ce qui comptait pour elle, était l’entente du couple. Sidérant.

    -Hyndian est adorable…reprit-elle. C’est un peu mon père du moment, tu vois ?

    Lola lui sourit. Il n’avait toujours rien dit. Lui volant un dernier baiser, amoureusement amoureux, elle déposa son front contre le sien et attendit.
    Une quelconque réaction.
    Un élan de romantisme…
    Une sérénade ?
    Un slow improvisé…
    N’importe quoi. Du moment que ça venait de lui.


    [Hs: sorry pas trop d'idées O_o]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantesia.forumgratuit.org/
Soaric
Maître Archer, loyal
Maître Archer, loyal
avatar

Messages : 176
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 24
Localisation : La ou est celle que j'aime....

MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   Ven 24 Fév - 22:07

Hyndian lui raconta tout pendant que lui continuait à jouer avec les cheveux de Lola, jusqu'à ce que ses muscles crient grâce et qu'il baisse la main sur le drap. Le bandit lui raconta le pourquoi du kidnapping, soi-disant pour un chef en manque de femme, puis il lui raconta comment il le trouvait héroïque pour avoir tué Jojo et enfin il termina par décrire les soins qu'ils lui avaient prodigués, insistant sur le fait qu'ils avaient eu du mal à retirer le couteau de sa cheville. Soaric écouta assez attentivement. Il avait toujours encore du mal à réfléchir tant sa tête lui semblait lourde.

Puis, d'un coup, Lola se redressa. Ils la regardèrent et l'écoutèrent bailler. Hyndian fît même un petit commentaire :


-Hé bien dit donc ! On a fait un gros dodo !

Lola lui accorda un sourire avant de le regarder. De se regard qui le faisait fondre…Et, apparemment, elle n'attendait qu'une chose qui arriva. Hyndian se leva, marmonnant quelque chose et s'en alla. Comme si ce geste avait appuyé sur un quelconque bouton, Lola sauta sur lui et l'embrassa comme jamais elle ne l'avait fait. Son cœur battit encore plus vit que d'ordinaire.
Elle embrassa son torse, remonta aux lèvres…et déclara :


-Oh, je t’aime, je t’aime…Tu m’as tellement manquée !

Il voulut lui dire qu'à lui aussi elle avait terriblement manquée, mais elle se jeta si violemment sur lui qu'elle réveilla les douleurs du ventre et de la jambe. Mais il les mit en sourdine. Il était aux anges, les égratignures n'allaient pas l'embêter maintenant !

-J’ai cru que tu penserais que je t’ai quittée…C’est vrai. Ce kidnapping tombait vraiment mal…L’excellent moment quoi.

En effet. Il avait eu peur que ce soit cela. Pendant un instant, à son réveil, il avait réellement cru qu'elle l'avait fui parce qu'elle avait envisagé sa nature. Sa véritable nature. Le Soaric violent du passé…

-Hyndian est adorable… C’est un peu mon père du moment, tu vois ?

Elle lui redonna un doux baiser et colla son front contre le sien. Soaric la prit par la taille et la serra contre lui, malgré les douleurs qu'il repoussait au fin fond de son esprit. Il l'embrassa à son tour, la caressant ou il pouvait se le permettre, l'admirant.

-Tu ne peux pas savoir à quel point tu m'as également manquée. Et tu ne peux pas imaginer à quel point je suis heureux de t'avoir retrouvée et de te serrer dans mes bras.

Il sourit. Elle était radieuse, irradiait une fraîcheur qu'il n'avait pas connue depuis si longtemps…

Ils continuèrent à s'embrasser tendrement, heureux, elle couchée sur lui sous les draps, les mains de Soaric se promenant partout ou il pouvait sans la gêner outre mesure.

Soudain, quelqu'un toqua discrètement à la porte. Lola se dépêcha de se placer de côté, mais pas totalement retirée de son torse.
La porte s'ouvrit sur Hyndian.

Soaric fronça les sourcils. Le bandit avait l'air inquiet. Celui-ci ne posait pas le regard directement sur eux, sans doute un peu gêné de les interrompre en privé. Enfin, il dit :


-Euh…on vient de me dire que mon chef m'attend. Apparemment, quelqu'un lui aurait dit que j'étais de retour et il veut me voir.

Soaric ne dit rien sur le coup. Son chef ? Ahhh, celui qui voulait une femme.

-Que comptez-vous faire ? Pouvons-nous vous aider ?

Il lui devait bien sa. Sinon, Lola ne serait pas là et lui serait mort.

-Je vais y aller. Et non vous ne pouvez pas m'aider.

Là, Soaric ne comprit plus rien. Déjà que son esprit était embrumé…
Hyndian s'expliqua rapidement, toujours gêné :


-Je vais y aller et lui dire que Louik et Jojo se sont fait tuer. Et je dirai que la fille en a profité pour s'échapper. Et que seul je ne pouvais plus rien faire.

-Mais…quelqu'un a vu Lola entrer non ? Avec toi et moi ? Que vas-tu dire !

-Rien. J'assumerai seul mes actes. Vous, vous êtes heureux ensemble. Je voudrais juste parler à la demoiselle une dernière fois…

Soaric sentit vaguement Lola se décoller de lui pour aller s'isoler avec Hyndian. Il lui faisait confiance. Il tentait de réfléchir, de trouver un moyen d'aider ce pauvre homme. Et dire qu'à une certaine époque, il n'aurait rien fait du tout…
Malheureusement, rien ne vint. Lui-même était encore dans un état trop précaire pour se déplacer, surtout avec sa jambe, et si Hyndian livrait Lola, il doutait pouvoir la sauver une nouvelle fois. Parce qu'il faudrait la sortir d'un palais et non d'une grotte. Et Soaric n'était pas à l'aise dans ce genre d'endroit.
Il avait de la peine pour Hyndian. Qu'est-ce que le chef pourrait bien lui faire ??

Il attendit que Lola revienne. Lui aussi dirait au revoir au bandit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De retour en enfer...[rp lola]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De retour en enfer...[rp lola]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Retour en Enfer? [Pv Rayquaza]
» Retour en enfer ~
» Lola B. Wilde - Le retour
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jakar :: Régions :: Collines Ensorcelées-
Sauter vers: