Le Royaume de Jakar

Assassin, Ombre, Artisan, Sage...Qui choisirez-vous pour mener à bien votre mission ? Sauvez le Royaume ou mettez le à feu et à sang !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une construction difficile... [rp metkild +...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Metkild
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Messages : 1622
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Ven 27 Jan - 13:04

Metkild tenta de lui expliquer ce qu'elle savait mais n'en n'ayant jamais fait l'expérience elle ne savais trop quoi lui répondre.
La vieille femme revint, demanda à la visiteuse de se retirer et Metkild fit un sourire à Melley avant de partir. Elle retourna travailler, mais avec d'autres pensées en tête. Elle passa l'après-midi à travailler, l'esprit ailleurs. Elle réfléchissait à où se trouvaient les armes de son amie. Elle détestait cela mais Melley en avait besoin, elle le savait.

Lorsque le soleil commença à se coucher, Metkild parti précipitamment du chantier, pressée de revoir Melley, mais lorsqu'elle entra dans la chambre, avec son borahm qu'elle avait été récupérer, cette dernière était assoupie. L'artisane sourit et s'approcha, elle remarqua que les songe de son amie étaient encore une fois agités. Elle prit son instrument et les roulement de tambour, graves semblèrent l'apaiser.
Metkild décida d'aller chercher un de ces fameux spécialiste, ça aiderais certainement Melley, certains savaient aussi les interpréter, ce qui leur serait peut-être utile.

Partant au hasard des couloirs Metkild se mit à chercher. heureusement pour elle Gregorh apparu, les mains toujours gantées, et s'empressa de l'aider. Il lui posa de nombreuses questions et finalement hocha la tête.


- Je vois qui il te faut. retourne au chevet de Mlle Al'Ran, je me chargerais de faire venir le plus rapidement la personne dont vous avez besoin. C'est un homme assez âgé, mais le meilleur du royaume je pense.


Metkild le remercia avec emphase et retourna voir Melley. Elle vit une personne entrer et regarda d'un oeil méfiant le visiteur.
Il n'avait pas allumé de lanterne mais une simple bougie au chevet de Melley permettait de distinguer ce qu'il tenait dans la main. Des lames.
Metkild ne put se retenir en criant à moitié.


- Vous les avez retrouvées !!! Super !! Puis voyant que Melley était éveillée, s'adressa à elle. regarde !! Tes armes !

Elle lui souriait, heureuse. Un inconnu avait retrouvé les armes de son amie, et maintenant celle-ci allait guérir en paix. Avec un médecin, un chaman et ses armes !


Mais elle ignorait totalement qui était la personne en question, sinon elle ne serait certainement pas entrée. Mais toute à sa joie, elle n'avait pas fait attention...




[bon je pense pas qu'il y ai l'électricité alors la nuit ils s'éclairent aux lanternes ! x) Le visiteur eut-êter un ami à toi ou un ombre, as you want ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4755
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Ven 27 Jan - 22:39

[j'espère que c'est bon !]


Melley était dans le noir et le visiteur inconnu ne prit pas la peine d'allumer les lanternes. La bougie émettait une faible lueur, sans plus. Fronçant les sourcils, elle redressa la tête, pour tenter de distinguer qui c'était. Mais elle ne vit rien. Soudain, deux reflets brillants apparurent dans ses mains. Elle écarquilla les yeux.
Non…Elle rêvait. Elis était revenu encore une fois. Elle rêvait. Elle voulait s'en convaincre mais n'y parvenait pas. Cette fois, c'était que trop réel. Peut-être l'avait-il retrouvée, même dans le Palais ? Elle faillit hurler. Failli.

Parce qu'une deuxième silhouette était apparue sur le seuil et criait :


- Vous les avez retrouvées !!! Super !!

Melley reconnut la voix. Metkild. Donc le visiteur n'était pas un ennemi. Elle continua en la voyant :

-Regarde !! Tes armes !

Melley tourna la tête vers l'homme. Dans sa main, deux belles lames reposaient, brillantes comme au premier jour, leurs gravures nettement visible. Ses lames. Elle. Elle sentit les larmes venir. Les refoula. Pleurer pour si peu était absurde. Mais elle en avait besoin. Elle se jura d'attendre d'être seule pour cela. Elle tenta de redresser le buste pour les prendre. Le bandage serré la retint. Et la douleur muette qui irradiait toujours encore. Melley, émue, dit en raffermissant sa voix :

-Merci. Du fond du cœur. Mais, qui êtes-vous ? Et ou les avez-vous trouvées ?

Metkild s'était assise dans le fauteuil, souriante. L'homme posa délicatement les armes sur la petite table proche avant de répondre :

-Je me nomme Thovel. Enchanté de faire enfin votre connaissance.

Il s'inclina avant de répondre, devant deux femmes abasourdies :

-Je suis Artisan. Forgeron pour être précis. Et je sais reconnaître des lames d'Assassins lorsque j'en voie. Puis-je m'asseoir ?

Melley acquiesça en lui indiquant la chaise près de lui. Il s'installa avant de raconter l'histoire.

-Mlle, je vous connais depuis longtemps. Déjà lorsque vous étiez petite, vous aimiez regarder mes armes.

Melley le regarda en fronçant les sourcils. Elle ne se souvenait pas de lui.

-Je ne vous ai jamais rencontré personnellement, mais vos exploits depuis votre accession au rang d'Assassin me sont parvenus et je ne puis cesser de vous admirer. Je m'inquiétais pour vous, lorsque tout le monde racontait que vous aviez était enlevée. Je ne voulais même pas y croire. Finalement, j'ai bien peur que c'est une réalité…

Elle acquiesça. Elle ne se trouvait pas dans ce lit avec un bandage dérangeant par pur plaisir.

-Depuis l'incident, il ne se passe pas un jour sans que j'aille voir l'avancée du chantier. J'ai même aidé à déblayer, le premier jour.

Il adressa un signe de tête en direction de Metkild.

-Votre travail est remarquable, Mlle.

Il sourit et reporta son attention sur Melley.

-Bref. Ce matin, lorsque je suis allé à mon échoppe pour travailler, un reflet lumineux a attiré mon regard. M'approchant, j'ai vu que c'était deux lames, soigneusement jetées dans une poubelle. Amoureux des armes sans pour autant aimer m'en servir, je les ai prises discrètement et me suis enfermé dans le magasin. Là, je les ais étudiées. Elles ont leur histoire à raconter vous savez. Je les ais nettoyées, leur rendant leur brillance naturelle. Je savais que j'avais entre les mains des lames secrètes. Et j'en fus ému. Il n'est pas donné à tout le monde d'en toucher…Une fois propre, je les ais emballées et suis partit. Arrivé au palais, il a été extrêmement difficile d'entrer et encore plus de demander ou vous étiez. Les rumeurs disaient que vous aviez été retrouvée et gardée au Palais. Donc, jusqu'à ce que les Gardes m'indiquent le chemin, que je trouve la chambre et est l'autorisation et bien…voilà.

Il sourit, attendant leur réaction. Melley se ressaisit la première.

-M. Thovel…je ne vous remercierais jamais assez. Ce que vous avez fait…je…merci.

Elle ne lui demanda pas comment il savait que c'était les siennes. C'était logique. Il n'y avait qu'un Assassin à Ikrahm en ce moment. S'il y en avait eu d'autres, ils n'auraient pas jeté leurs lames dans une poubelle.

-Il n'y avait qu'elles dans la poubelle ?

-Oui, Mlle.

Elle regarda le plafond. Elle avait ses lames, mais pas le reste, même si les lames étaient d'une grande importance. Une pensée vint. Les Ombres avaient sans doute dû la disperser dans tous les recoins de la ville. Et elle ne tomberait pas sur un homme comme M. Thovel pour les lui ramener à chaque fois. Au moins, elle aurait ses lames. Si jamais, elle se referait une armure. Bien qu'elle n'en ait pas envie.

-Merci énormément, M. Thovel.

Il se releva et s'inclina. Metkild n'avait pas ouvert la bouche. Qu'avait-elle ?

-Je suis heureux de vous avoir rencontrée et encore plus de vous avoir rendu service. Mais il me faut à présent regagner ma demeure. Ma femme va s'inquiéter sinon.

-Je comprends. Merci encore une fois.

Il s'inclina et repartit discrètement. Les lames étaient toujours sur la table. Melley avait envie d'en prendre une. De se convaincre qu'elles étaient réelles. Qu'elles étaient siennes. Et non comme celles de ses rêves. Elle tendit le bras. Mais il était trop court. Metkild sauta alors du fauteuil, comme si elle avait eu une décharge, contourna le lit et donna une lame à Melley. Qui sentit l'effort de l'Artisane pour les toucher. Elle avait vraiment peur de tout sa…

-Merci. Mais tu n'étais pas obligée. Je sais que tu n'apprécies guère ces choses là.

Metkild ne dit rien. Caressant les gravures, passant son doigt sur les bords tranchants et la pointe, Melley sourit. Enfin. Une partie d'elle était revenue. Toujours dans sa contemplation, Melley entendit vaguement la porte s'ouvrir sur un Garde suivit d'un vieil homme….

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Metkild
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Messages : 1622
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Mer 8 Fév - 17:31

La personne posa les lames de l'assassin du une table et commença à parler. Il connaissait Melley par le passé, et avait trouvé les lames par hasard dans la rue.
Metkild était assise dans son fauteuil, à l'écoute du récit du dénommé Thovel.

Lorsqu'il eu finit, il se retira, respectueusement. Metkild observa son amie, curieuse de voir sa réaction, et si l'effet des lames était bel et bien celui qu'elle pensait sur son moral. L'assassin tendit le main pour récupérer les lames mais n'y arriva pas. L'artisane serra les dents, et les prit, entre le pouce et l'index. Elle senti presque le sang de leurs précédentes victimes sur leur acier tranchant. Elle fit une petite grimace mais réussi à se contenir et à les apporter à Melley.


-Merci. Mais tu n'étais pas obligée. Je sais que tu n'apprécies guère ces choses là.


Metkild resta quelques secondes immobile, encore sous le choc puis fit un petit sourire. Melley était aux anges, ça valait le coup.
La porte s'ouvrit soudain sur un garde et un vieil homme. Le garde l'introduit comme étant un chaman, médecin des maux intérieurs. Metkild sourit au vieil homme, le remercia d'avoir fait si vite. Elle lui proposa à boire, ce qu'il déclina poliment et elle se retira après un clin d'oeil à son amie alitée.

Cette journée était formidable ! Elle sourit largement, heureuse d'une si belle fin. La chantier allait bon train, son amie serait rapidement rétablie... tout allait pour le mieux !
Un majordome lui proposa à boire et elle accepta la coupe. Elle but à la santé de tous ces heureux évènements, puis suivit son garde personnel, Gregorh, jusqu'à une chambre avec un lit moelleux. Elle s'y coucha immédiatement et d’endormi les yeux à peine fermés, encore toute habillée.

Le temps passa.
Les étoiles filèrent, et le lune traversa le ciel.

Le soleil se leva et Metkild ne bougeait toujours pas.




[ 8D héhé ! Ca devenait un peu trop calme à mon gout ! XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4755
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Mer 8 Fév - 20:49

Elle reposa la lame sur son ventre et regarda le soldat entrer avec un homme. Un "chaman" apparemment. Metkild avait finalement trouvé ce qu'elle voulait…Elle allait ouvrir la bouche lorsqu'elle partit avec un clin d'œil. Melley sourit.
Le Garde s'en alla à la suite de l'Artisane, laissant le chaman et l'Assassin seuls. Celui-ci ne tarda pas à s'approcher. Le regardant en fronçant les sourcils, Melley se demanda qu'elles étaient ses intentions.

Et elle ne tarda pas à le découvrir. Il s'approcha d'elle et mit sa main sur son front, l'autre sur son ventre après avoir poussé la lame et ferma les yeux. Melley ne bougea pas et attendit. Ses paumes étaient froides. Il bougeait les lèvres, comme s'il parlait seul, ce qui le rendait encore plus intriguant. Au bout de quelques minutes il retira ses mains et s'installa sur le fauteuil occupé par M. Thovel quelques instants avant.


-Vos rêves sont-ils tous aussi….sombres ? Demanda-t-il finalement.

Melley écarquilla les yeux.

-Comment…comment avez-vous..?

L'homme sourit et leva la main.

-Je le sais. C'est tout, Mlle. Je fais mon travail. Et je vais vous aider à guérir. Parce que ce n'est pas la blessure qui fait naître les rêves, mais vous. Vous seule.

Melley le regarda, pensive. Elle ? Inconsciemment alors ! Personne ne s'infligeait des rêves pareils ! Elle préférerait être fouettée en public si le choix s'offrait à elle. Le chaman continua :

-Avez-vous déjà eu un homme dans votre vie ?

Elle ne comprenait rien du tout. D'abord les rêves, ce qu'elle trouvait normal, maintenant ça ! Quel rapport avec ce qu'elle avait ?

-Non. Répondit-elle calmement.

-Je m'en doutais. Avez-vous peur d'avoir une relation ?

-Pourquoi devrais-je en avoir peur ?

-Parce que ce ne sont que des hommes qui hantent votre esprit. Avez-vous quelque chose contre eux ?

Melley serra les poings. Il mélangeait tout. Elle respira et répondit :

-Ces…hommes…sont mes ennemis. Je suis un Assassin. Eux des Ombres. Non je n'ai pas peur d'avoir une relation, mais je ne consacre pas ma vie à la recherche de l'amour.

Il hocha la tête, pensif. Finalement, il se rapprocha et prit la lame sans qu'elle ait pu esquisser le moindre geste. Il l'observa, sous l'œil attentif de son propriétaire.

-C'est ça, que vous aimez par-dessus tout. Sans elles, vous n'êtes rien.

Elle déglutit.

-Vous l'avez vu dans les rêves sa aussi je présume ?

-Il n'est pas nécessaire de parler sur ce ton, Mlle. Il y a des vérités qu'il est nécessaire d'entendre et d'accepter pour pouvoir espérer guérir. Donc, votre réponse me dit oui, ce qui signifie que votre classe passe avant vous.

-Non. Mais je n'ai pas le temps ni l'envie pour le moment.

-Bref. Vous ne direz rien de plus je pense. Revenons-en au sujet principal. Votre blessure guérira, certes, si vous vous contrôlez. Si vous accepter d'être un humain comme un autre. Si vous prenez conscience que vous n'êtes pas une sur-femme.

Chaque mot était comme une gifle pour elle. Elle faillit se lever et le frapper. Une sur-femme ? Non mais ! Elle desserra les poings. Il n'avait pas tout à fait tort. Elle s'était montrée trop confiante trop de fois. Trop confiante et cela avait tourné en désastre. Oui, mais la confiance en soi était primordiale. Si elle hésitait trop, des innocents pouvaient mourir.

-Je suis un Assassin. Je l'avoue, mes armes font partie intégrante de moi. Mais je sais me défendre sans.

-Je n'en doute pas, jeune fille. Mais les savoir loin de vous ou dans d'autres mains vous terrifient. Dormez-vous avec ?

-Non. Lorsque je sais que je suis en lieu sur, je les enlève.

-Bien. Donc ce n'est pas la raison principale. Il y avait deux hommes dans vos rêves je me trompe ?

Elle hocha négativement la tête, la parole coupée.

-Que vous ont-ils fait pour que vous en ayez à la fois peur et mépris. Le tout surmonté d'une haine sans borne.

-Ce sont des Ombres. Je vous l'ai déjà dit.

-Oui, j'ai compris. Mais il y a plein d'Ombres. Mais seulement ces deux là vous font cet effet. Y a-t-il un rapport avec cette croix ?

Il désigna le ventre à découvert de Melley.

-Oui…

Il la regarda sans rien dire et soudain, elle raconta tout. Absolument tout. Ce que Jyfrey avait fait lorsqu'elle avait 15 ans, Elis aussi pendant toutes ces années…Elle n'arrivait même pas à se taire. A la fin, elle avait la bouche sèche. Un léger silence s'ensuivit. Puis, le chaman se releva.

-Parler est le premier pas vers la guérison. Faites moi confiance, ce que vous avez dit restera entre ses murs. Je vous conseille de marcher un peu à présent. Pour oublier tout ceci. Et pour guérir surtout. Avant de dormir, oubliez tout. Votre histoire, votre passé, votre présent, tout. Faites le vide. Les rêves ne reviendront plus.

-Merci énormément.

Il s'en alla. Melley se coucha. Bandages trop serrés comme toujours. Mais elle ne souffrait plus. Elle s'endormit, pressée de dire à Metkild qu'elle allait bientôt l'aider sur le chantier.


En ce réveillant, Melley sentit une bonne odeur de nourriture. Elle ouvrit les yeux et se redressa. Le plateau était sur la table près d'elle. Elle s'en saisit du mieux qu'elle put et mangea. Son ventre grognait. Elle vida totalement le plateau et attendit que la vieille dame vienne lui changer les pansements et lui dire que c'était bien mieux qu'il y a quelques jours puis elle retira les draps et posa les pieds au sol. La, sa tête tourna mais légèrement. Combien de temps avait-elle été couchée ? Elle se leva en se tenant, au cas où et sourit en constatant qu'elle ne tremblait pas. Elle fît quelques pas pour s'assurer.

Elle était inquiète. Metkild n'était pas venue. Même si cela avait été le cas alors qu'elle dormait, elle l'aurait su. L'Artisane laissait toujours une trace de son passage. Mais là, rien. Elle alla vers l'armoire qui se trouvait dans un coin et l'ouvrit. Elle en sortit une tunique correcte et un pantalon ainsi que des chaussures décentes. Elle s'habilla tant bien que mal avec les bandages qui empêchaient certains mouvements, enfila ses lames, et sortit de la chambre. Vivement qu'elle ait son armure. Elle se sentait, trop normale. Elle se rendit compte qu'elle n'avait pas rêvé cette nuit. Le conseil du chaman était bon. Souriante, elle s'aventura dans les couloirs du palais, à la recherche de quelqu'un qui aurait vu l'Artisane. Approchant d'une bifurcation elle entendit une conversation.


-Elle n'est pas venu au chantier ce matin. Disait un homme.

-Nous n'aurions jamais dû la laisser retenter sa chance. Abuser de la confiance de notre Maître Suprême…

Melley sortit de l'ombre et se pointa devant les deux Sages.

-Metkild n'est pas venue au chantier ? Répliqua-t-elle.

Ils étaient surpris.

-Mlle Al'Ran…

Ils s'inclinèrent.

-Comment allez-vous ?

Elle répondit :

-Bien. Mais là n'est pas la question. Si elle n'était pas au chantier, elle doit avoir une bonne raison.

Ils ne répondirent rien et elle passa son chemin. Elle croisa un Garde.

-Mlle Al'Ran ! S'exclama-t-il. Déjà sur pieds ? Merveilleux !

-Merci. Je cherche Metkild, l'Artisane en charge du chantier, l'auriez-vous par hasard vue quelque part ?

-Justement. Je la cherche moi aussi. C'est moi qui suis responsable d'elle, je l'accompagne partout. Je me nomme Gregorh.

Il s'inclina également.

-Enchantée, je suis Melley. Ou l'avez-vous laissée hier soir ?

-Je l'ai quittée dans un couloir. Malheureusement je ne sais pas ou est sa chambre.

Elle le suivit dans le dédale de couloirs. Parfois, lorsqu'elle tournait trop vite la tête, sa vue se brouillait. Ils arrivèrent dans ledit couloir. Il y avait des portes de tous côtés. Laquelle était celle de Metkild ? Gregorh se pencha et tendit l'oreille pour toutes les portes. A chaque fois il se redressait et secouait la tête, signifiant qu'il y avait plusieurs personnes et donc pas Metkild. Ils s'arrêtèrent devant la dernière porte. La, il n'entendit rien. Normal, une personne seule ne parle pas. A moins qu'elle soit folle. Il toqua. Rien. Elle tenta sa chance. Toujours rien. Alors Gregorh ouvrit.

Melley entra la première et se précipita vers le lit. Metkild était allongée, semblant dormir. Mais sa poitrine se soulevait à peine.
Se retournant vers Gregorh elle dit :


-Vite ! Un Artisan Médecin ! Dépêchez-vous !

Il repartit en courant. Melley prit la main de son amie. Elle était froide. Elle pria pour que l'homme fasse vite. Elle chercha une couverture et l'étala sur le corps de Metkild, pour tenter de la réchauffer. Elle ne pouvait rien faire de plus. Elle entendit le bruit de pas précipités et Gregorh reparut avec un jeune homme.

Celui-ci s'approcha de l'Artisane et commença à l'analyser. Il regarda ses pupilles, pris son pouls…Puis il se releva et examina la pièce. Il y avait une tasse sur la table de chevet. Il la prit délicatement et la renifla pour finalement la reposer.


-Votre amie a été empoisonnée.

Il avait dit cela comme on annonçait le beau temps. Gregorh et Melley se regardèrent. Qui aurait bien pu l'empoisonner ? Un mystère de plus.

-Avec quoi ? Va-t-elle s'en sortir ?

-Oui. Je lui ai administré les soins nécessaires et transmettre les consignes à la vieille dame qui s'occupe des malades du Palais. Le poison est inodore et incolore. On le surnomme "le brumeux". Il embrouille le cerveau, le fait plonger dans un état de coma. Si les soins ne sont pas rapidement apportés, le cerveau ne trouve plus le chemin de sortie et le coma se transforme en mort assurée.

-De quoi est-il fait ?

-Le poison ? Rien de trop compliqué, même s'il faut s'y connaître légèrement pour être sur qu'il fonctionne. Il faut des herbes et du sang d'animal. Avec quelque chose appartenant à la victime.

Melley regarda alternativement le médecin, Gregorh et Metkild. Quelqu'un qui s'y connaissait ou connaissait quelqu'un.

-Quand va-t-elle se réveiller ?

-Je l'ignore. Si elle en a bu beaucoup, les soins mettront plus longtemps. Mais elle se réveillera. Son cerveau doit déjà être en train de se battre.

-Merci énormément.

Il hocha la tête et sortit. Restés seuls, Melley et Gregorh ne savaient pas quoi faire. Melley se laissa tomber sur une chaise. Ses jambes n'avaient pas encore l'habitude de la porter si longtemps. Et elle s'en voulait. Metkild…

Gregorh posa sa main sur son épaule.

-Elle s'en sortira. C'est une battante. Si vous l'aviez-vue lorsqu'il s'agissait de vous retrouver !

Melley hocha la tête. Oui, c'était une battante. Même si elle n'aimait pas les armes ni les Assassins.

-Qu'allons-nous faire ? Demanda-t-il.

-Découvrir qui a fait sa.

Elle se leva et ils sortirent. Enquêter. S'occuper l'esprit. Revenir voir Metkild toutes les heures. Les buts étaient fixés. Il lui fallait maintenant les atteindre…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Metkild
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Messages : 1622
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Dim 12 Fév - 11:44

Mekild se sentait partir. Mais c'était bon. Elle s'élevait doucement. Une silhouette apparue devant elle. Son père. il était beau. Elle l'avait toujours trouvé beau. il lui souriait paisiblement et elle se senti partir vers lui, le regard braqué dans ses yeux à lui. Ses magnifiques yeux bleus. Bleu glacé, comme la neige. Froids et pourtant aimants. Mais plus elle s'approchait, plus ils l'attiraient, il devinrent tout. Ils devinrent une étendue enneigée. Glaciale. Metkild sentit le froid, et malgré sa résistance ne pu s’empêcher de frissonner. Elle était gelée, mais toujours aussi légère. Elle voguait tel un esprit au dessus des landes désertiques de sa contrée natale.

Sa conscience devenait de plus en plus légère, elle gelait de l'intérieur, mais elle souriait.
Soudain elle eu l'impression de se liquéfier. Elle se réchauffait le l'intérieur. Elle redescendait vers le sol, et la neige fondait sous elle. Elle descendait encore et encore. Son sang de"venait chaud et pulsait à ses oreilles. Elle ne voyait plus rien, elle avait l'impression d'être au centre de la terre, dans une fournaise.

Soudain sa descente fut stoppée. Elle se senti écrasée par son poids.

Elle ouvrit brusquement les yeux, paniquée.


Un plafond. Haut. Une fissure qui courait dans un coin. Un tissus épais mais lumineux.
Metkild tourna la tête. Elle senti ses muscles hurler de douleur mais elle n'en tint pas compte. Où était-elle ? Qui ...?

Eole ferma les yeux, cherchant des souvenirs, cherchant tout.

Elle se souvint d'une coupe. Glacée. Et d'un visage. D'un homme lui tendant cette coupe. Elle avait touché la coupe mais n'avait pas senti le froid la ronger de l'intérieur.

Lorsque Metkild rouvrit les yeux, elle savait. Elle se souvenait de son passé avec merveille, mais le présent... il était plus flou. Fatiguée par cette lute intérieur elle referma les yeux.

Plus tard, l'artisane se réveilla de nouveau. Elle savait qu'elle était seule et le regrettait. Mais la porte s'ouvrit et elle fit l'effort de se relever pour voir qui était ce visiteur.
une jeune femme, habillée de blanc. Cheveux bruns, un air content sur le visage.
un nom vint se poser délicatement dans l'esprit de Metkild. Melley. Elle fronça les sourcils en cherchant qui était cet assassin qui paraissait être son amie.

Des images apparurent dans sa tête, en vrac, elle n'arrivait pas à le attraper et décida d'abandonner. Elle se recoucha et prit la parole. Sa voix était sèche, tout comme ses lèvres.

- Salut.... Ce ne fut qu'à peine un murmure, ses corde vocale ne vibrèrent pratiquement pas et pourtant la douleur était là. Elle aurait aimer grimacer mais cela l'aurait fait encore plus souffrir.

Son amie la fit boire délicatement. Metkild ne ressentait rien, l'extérieur était toujours gelée, elle n'avait plus de ressentis. Elle laissa sa tête retomber sur l'oreiller. Puis elle attendit, que l’autre parle. Elle en était incapable, et peut-être lui expliquerait-elle tout ce qu'elle voulait savoir. Tout ce qu'elle n'arrivait pas à se souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4755
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Dim 12 Fév - 13:52

Melley et Gregorh arpentèrent les couloirs du palais, interrogeant les domestiques, espions invisibles qui savaient parfois bien plus qu'ils ne le laissaient supposer. Mais ils ne savaient pas grand chose, mis à part qu'ils avaient vu l'Artisane boire un verre avant d'aller se coucher. Mais de qui avait-elle eu le verre, ils l'ignoraient. Melley soupirait à chaque réponse négative. Son ventre hurlait. Quelle heure était-il ? Elle avait faim. Tant pis. Ses jambes la soutenaient, elle avait à nouveau une partie de ses forces, et elle comptait bien les mettre à profit pour sauver son amie. Et elle portait toujours encore les habits trouvés dans l'armoire. Si elle avait son armure, les gens parleraient. Elle inspira profondément. Elle se sentait inutile, tournant en rond. Elle retourna dans sa chambre. Gregorh la suivie.

Elle s'arrêta net. Accrochée à la chaise, étincelante, propre comme un sou neuf, elle l'attendait. L'appelait. Son armure. Elle s'approcha au ralenti, toucha le tissu, les plaques de métal, senti leur odeur propres. Elle sourit. Une aide venue de nulle part. Et une énigme de plus. Qui l'avait trouvée ? Elle congédia Gregorh le temps qu'elle s'habille. Délicatement, elle revêtit le pantalon, les bottes, la tunique. Elle mit son épée au fourreau, ses couteaux dissimulés partout sur sa personne, sa dague, son poignard offert par son père, ses lames qu'elle faisait jaillir puis rentrer. En dernier, elle remit la capuche. Son cœur fût à nouveau entier. Maintenant, rien ne l'empêcherait de sauver Metkild. Elle s'observa dans le miroir. Elle était de nouveau Melley Al'Ran, Assassin.
Lorsque Gregorh entra, il ne put s'empêcher de s'exclamer :


-Mlle, vous êtes…magnifique ainsi !

Elle lui sourit. Mais redevint rapidement sérieuse.

-Gregorh, il faut découvrir qui a donné à boire à Metkild. Et vite. Le Maître Suprême est-il au courant ?

-Oui. Je l'en ai informé dès que je vous ai quitté tout à l'heure. C'est également lui qui vous a rapporté l'armure. Les hommes l'ont trouvée dans une bouche d'égout. Les femmes de chambre l'ont lavée et remise en état.

-Il faudra que je le remercie. Et comment a-t-il réagi pour le poison ?

-Il n'arrive pas à le croire. D'abord vous puis Mlle Freysick. Il se méfie de tout à présent.

Melley hocha la tête. C'était compréhensible. Sous son nez, deux accidents majeurs.

-Je vais aller retourner dans sa chambre. Peut-être est-elle réveillée. Continuez l'enquête si vous le pouvez.

Il s'inclina et repartit. Melley le suivit et ils se séparèrent à la première intersection. Elle marchait d'un pas rapide, les serviteurs, Sages et autres personne qu'elle croisait s'inclinant respectueusement et s'écartant de son chemin. Elle ricana. L'armure changeait beaucoup de choses. Elle arriva devant la porte, se découvrit en se rappelant que l'Artisane n'aimait pas les capuches et entra. Metkild était réveillée. Elle s'était légèrement redressée mais s'était vite laissé retomber.

- Salut....

Sa voix était rocailleuse, sèche. Melley avait l'impression de s'entendre. Mais elle était en vie. C'était l'essentiel. Elle s'installa près d'elle et la fît boire doucement. C'était ce que le médecin avait dit. Boire énormément pour évacuer le plus vite possible le poison.

-Tu nous as fait vraiment peur.

Melley sentait qu'il fallait qu'elle parle.

-Nous cherchons activement le responsable. Et je pense que toi seule peut nous le désigner.

Elle regarda l'Artisane. Elle était pâle et tremblait tant elle avait froid. Melley prit une couverture et la posa sur l'alitée. Puis elle prit sa main.

-Ne t'inquiète pas. Cela ne presse pas. Je suis là. Rien ne t'arrivera plus maintenant. Et je te promets de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour te remettre sur pied aussi bien que tu l'as fait pour moi.

Metkild semblait vouloir parler, mais n'en avait pas la force. Melley se tut. Elle avait entendu des bruits de pas approcher. La porte s'ouvrit sur Gregorh.

-Mlle. Content de vous voir éveillée. Mlle Al'Ran…

Melley lâcha la main de son amie et s'approcha de Gregorh.

-Qu'y a-t-il ?

-Vos deux geôliers se sont échappés il y a maintenant trois heures. Et un Sage manque à l'appel. Nous pensons qu'ils sont reliés.

Elle fronça les sourcils. Oui. C'était possible.

-Comment ont-ils fait pour s'échapper ?

-L'on pense que le Sage les a aidé. C'était lui qui les interrogeaient apparemment. Et il n'a pas voulu de Garde dans la salle en même temps. Sur le coup, personne n'a trouvé tout ceci bizarre. Jusqu'à ce que l'on découvre qu'ils s'étaient échappés par un trou dans le mur.

Melley soupira. Il lui faudrait à présent chercher les trois fugitifs dans tout Ikrahm.

-J'espère que vous avez ordonné la fermeture des portes ?

-Il en va de soi. Mais ils sont sans doute déjà loin. Ils pensaient peut-être que vous mourriez de votre infection. Ils ont donc décidé d'éliminer Mlle Freysick et de partir. Mais ils ont compris que vous étiez plus forte. Et ont bâclé le travail.

S'ils n'étaient plus en ville, ils pouvaient être n'importe où. Ils auraient pu prendre n'importe quelle direction. Et il n'était pas envisageable de les pourchasser dans tout le Royaume. S'ils étaient liés à Elis, ils iraient dans le Territoire des Ombres. C'était la plus plausible des solutions. Et elle ne les suivrait pas là-bas. Tôt ou tard, ils seraient forcés de montrer leur visage.

-Il faut envoyer un messager dans toutes les villes avec leur signalement.

-Le Maître Suprême vient de les envoyer. D'ailleurs, il termine tout ce qu'il doit faire et compte rendre visite à Mlle Freysick.

Elle hocha la tête. Elle n'avait pas pu arrêter les coupables. Une seconde fois. Elle baissa la tête.

-Je vais vous laissez avec Mlle Freysick. Je serais devant la porte si vous avez besoin de quoi que ce soit.

Elle acquiesça et retourna vers son amie qui les regardait, sans comprendre. Melley attendit que la porte se soit refermée pour reprendre la main de Metkild et parler.

-Il se peu que le coupable se soit enfui. Avec mes geôliers. Nous sommes au moins surs qu'il ne t'arrivera plus rien. Il te faut du repos. Je resterai avec toi.

Melley regarda par la fenêtre. Le soleil commençait sa course vers l'horizon. Melley n'avait plus faim. La nouvelle de l'évasion lui avait coupé l'appétit. Elle aurait tant voulu inverser les rôles. Etre celle qui interroge et qui frappe lorsque les réponses ne sont pas satisfaisantes. Elle aurait voulu comprendre surtout. Pourquoi ? Dans quel but ? Cela n'avait pas de sens. Metkild s'était un peu réchauffée. Elle le sentait à sa main qui était tiède à présent. Au moins, les soins agissaient. La vieille dame devrait d'ailleurs arriver sous peu. Ou le Maître Suprême.

Melley l'attendit auprès de son amie. Elle ne la quitterait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Metkild
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Messages : 1622
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Mar 14 Fév - 15:13

L'assassin prit la parole

-Tu nous as fait vraiment peur.


Metkild ne répondit pas, attendant la suite.

-Nous cherchons activement le responsable. Et je pense que toi seule peut nous le désigner. Ne t'inquiète pas. Cela ne presse pas. Je suis là. Rien ne t'arrivera plus maintenant. Et je te promets de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour te remettre sur pied aussi bien que tu l'as fait pour moi.


Melley avait du sentir qu'elle n'était pas en forme et l'avait couverte, lui prenant la main pour lui prouver son soutient. Metkild se sentie touchée par ce geste et son coeur se réchauffa, doucement. Elle avait besoin de temps, pour finir de comprendre, pour revenir en phase avec sa vie.
La porte s'ouvrit et un homme entra. Son visage était familier à l'artisane mais elle n'arrivait pas à savoir pourquoi, puis elle le vit enlever ses gants et discuter avec énergie avec l'assassin. Ce ne devaient pas être d'excellentes nouvelles car il était agité. Il avait coincé ses gants dans une de ses poches et se passait nerveusement la main dans les cheveux, et multipliait ces signes de stress.
Metkild observa ses mains, et eu l'impression de les voir pour la prmière fois. Elles étaient magnifiques. Fortes et pourtant agiles, ses doigts étaient sales et fatigués, mais ils dégageaient une importante douceur, une fidélité. Elle voyait des coupures récentes mais aussi d'anciennes cicatrices, preuves de la vie mouvementé de l'homme. Il devait avoir l'habitude de ces situations mais pour une raison inconnue à l'alité il n'arrivait plus à se contrôler. Ses doigts étaient pris de légers tremblements.

Metkild observa son visage, cherchant à déterminé la cause de cette agitation. Quelques souvenirs remontaient à elle, lentement. Elle se souvenait que cet homme n'enlevait jamais ses gants. Pour quelle raison, l'avait-il fait là ?
Elle remarqua les petits coups d'oeil qu'il jetait dans sa direction, le même regard inquiet que l'assassin. Ils parlaient d'elle mais elle n'écoutait pas. Faire revivre ses souvenirs la rendait comme sourde.
Elle vit l'homme sourire, le dos vouté et l'assassin revenir vers elle.


-Il se peut que le coupable se soit enfui. Avec mes geôliers. Nous sommes au moins surs qu'il ne t'arrivera plus rien. Il te faut du repos. Je resterai avec toi.


La voie de Melley avait atteint ses oreilles, mais elle ne comprenait pas tout le sens de ce qu'elle disait. Elle s'en moquait, elle n'avait plus qu'une envie, dormir.
Ses yeux se fermèrent lentement, sur la vision de Melley, la regardant à son chevet.


Elle n'avait pas peur. Un assassin veillait sur son sommeil mais elle était bien. Pour le moment.
Des images arrivèrent, des sons, sa vie continuait à lui revenir, par brides. Des hommes, des femmes, des champs de blés et des clairs de lunes. Son travail aussi.
Les plans lui apparurent et elle refit toute la construction dans sa tête, ce qu'elle allait faire, comment, tout. Elle voyait tout, elle se préparait à tout reprendre.



[ bon je suis à court d'idées x) tu peux aller à la chasse aux meuchants si tu veux, ou sinon on finit vite fait ce rp et .... on verra pour un autre ou pas ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4755
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Mar 14 Fév - 21:05

Melley resta longtemps auprès de Metkild, même si celle-ci s'était rapidement endormie après la visite de Gregorh. Elle avait lâché sa main, l'avait couverte encore une fois et c'était assise dans le fauteuil. Depuis, elle jouait avec ses lames, si heureuse d'être de nouveau ce qu'elle était, tout en réfléchissant. Elle avait plusieurs choix. Partir, laissant Metkild seule, pour aller retrouver trois criminels dont elle ignorait tout. Ou alors rester, et aider l'Artisane à finir son œuvre grandiose. Et le second choix était préférable. D'abord parce que c'était sa mission dès le départ, ensuite parce qu'elle n'avait pas très envie de se lancer à la poursuite du Sage. Elle voulait rester un peu tranquille pour le moment, veillant sur son amie et son édifice. Elle imaginait déjà la fête lors de l'inauguration. Après, elle retournerait chez son père, lui ferait son rapport et envisagerait de se mettre en chasse. Pour retrouver et tuer Elis.

Elle regardait sans les voir les reflets du soleil couchant sur ses armes. Les gravures incrustées brillaient, formant une magnifique voûte au plafond. Elle soupira. Normalement, la vieille dame devrait revenir pour voir Metkild. Normalement. Le Maître Suprême voulait la voir également, comme ce qu'il avait fait pour elle-même. Mais lorsqu'il était venu, Melley l'avait gentiment reconduit, lui disant qu'elle dormait et qu'elle le ferait chercher lorsqu'elle serait apte à le voir. Il n'avait rien dit et était reparti. Elle n'aimait pas agir de la sorte, surtout avec le Maître Suprême, mais Metkild ne pouvait pas ouvrir la bouche et elle dormait. A quoi bon la déranger ?

La porte s'ouvrit. La vieille dame entra.


-Bonsoir Mlle Al'Ran.

-Bonsoir.

Elle s'approcha du lit et regarda l'Artisane avant de se tourner.

-Voudriez-vous nous laissez seule je vous prie ?


-Bien sur.


Melley regarda une dernière fois Metkild et s'en alla en silence. Peut-être que la vieille dame voulait la changer ou autre. Dans le couloir, elle se demanda ou elle pourrait aller lorsqu'une idée lui vint en tête. Elle n'était plus sortie depuis si longtemps que cela lui manquait. Et elle avait envie de voir la construction. Pour pouvoir dire à Metkild en rentrant qu'elle était en bonne voie pour, cette fois, s'achever. Elle sortit donc d'un pas résolu, inclinant la tête à l'adresse des rares personnes qu'elle croisait et qui baissait les yeux devant la femme à la capuche rabaissée. Elle sortit du Palais et un coup de vent fît voler sa cape. Elle s'arrête et respira profondément. L'air extérieur lui avait tout de même manqué…
Les Gardes la regardèrent un peu bizarrement, comme si elle n'avait jamais respiré. Elle n'en tint pas compte et partit vers le chantier. De là ou elle était, elle voyait la tour dépasser les toits. Et son aperçu était magnifique. Elle hésita à grimper sur les toits. Elle n'était pas encore tout à fait en pleine possession de ses moyens. Mieux valait ménager ses blessures tant qu'elles tenaient. Elle grimperait à nouveau. Elle marcha donc au milieu des gens qui s'écartaient un peu.

Enfin, elle arriva sur le lieu à proprement parler. Et une boule dans son ventre se noua. Elle revoyait encore la scène de carnage. La tour qui s'écroulait, son affrontement, sa chute, la longue descente aux Enfers. Elle revoyait tout, nettement gravé au fer rouge dans sa mémoire. Mais aujourd'hui c'était différent. Malgré l'heure avancée, des ouvriers étaient toujours présents. Il y avait des Gardes du Palais un peu partout, vigilants. Gregorh était parmi eux et assurait la bonne marche de la machine. Elle s'approcha de lui.


-Qui dirige le chantier pendant l'absence de l'Artisane en chef ? Demanda-t-elle, faisant sursauter le soldat concentré.

Lorsqu'il l'eut reconnue il répondit :

-Mlle. Vous m'avez fait peur ! Et bien, nous avons les plans. Et nous demandons aux autres Artisans de faire ce qu'ils peuvent sans trop changer la vision de Mlle Freysick. Mais nous ne pouvons plus guère continuer. Nous arrivons presque au sommet et si mes souvenirs sont bons, elle souhaite quelque chose de spécial pour une flamme. Donc nous devons attendre qu'elle aille mieux.

Melley acquiesça. Elle leva la tête vers la tour. Elle s'élevait, majestueuse. La base était large et épaisse au premier coup d'œil. Ils avaient sans doute dû tout renforcer pour éviter qu'elle ne s'écroule trop facilement. Au bout d'un long moment de contemplation, Gregorh lui demanda si elle voulait rentrer au palais avec lui. Elle accepta volontiers. C'était réellement un gentil homme.

Une fois arrivés, ils ne se séparèrent pas et allèrent immédiatement chez Metkild. Melley toqua discrètement et entra doucement. Elle était toujours dans le lit, mais éveillé. De loin, Melley vit même qu'elle avait retrouvé un peu de couleurs sur les jours. Elle entra, suivie de Gregorh. Et fronça les sourcils devant l'air effrayé de son amie avant de comprendre qu'elle avait oublié de rabattre la capuche. Ce qu'elle fît immédiatement, ce qui apaisa l'alitée.

Elle s'installa près d'elle, Gregorh derrière.


-Tu vas nettement mieux déjà. J'en suis heureuse.

Elle sourit et continua :

-Ta construction est presque achevée. Ils n'attendent que toi pour le haut. Tu peux être fière.

Metkild sourit légèrement.

-Arrives-tu à parler ?

Melley reprit sa main dans la sienne. Le réconfort était toujours une grande aide dans ce genre de situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Metkild
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Messages : 1622
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Jeu 16 Fév - 15:50

Lorsque Metkild rouvrit les yeux, elle se sentait bien. Vivante. fatiguée, courbaturée, mais vivante.
Elle sourit dans la pénombre.
Elle était seule mais cela ne l'angoissait pas car elle savait. Elle allait finir sa mission. Elle allait construire une merveille. La vieille femme était passée plus tôt et l'avait rapidement auscultée avant de lui faire boire une potion qui l'avait immédiatement endormie. Maintenant elle se sentait en forme.

La porte s’ouvrit sur un assassin.

Le sang se figea dans les veine de l'artisane. Mais ce dernier se découvrit et elle put reconnaitre Melley. Elle soupira, soulagée. Cette apparition avait eu la capacité de la dégriser. Melley s'assit à ses côtés et prit la parole tandis que Gregorh, qui semblait maître de ses émotions se plaçait derrière elle.


-Tu vas nettement mieux déjà. J'en suis heureuse.


Elle aussi en était heureuse, elle allait pouvoir travailler. Et sortir se dégourdir les jambes, elle avait mal partout à force d'être immobile.

-Ta construction est presque achevée. Ils n'attendent que toi pour le haut. Tu peux être fière.
Melley sourit avant de reprendre Arrives-tu à parler ?

- Oui j'arrive à parler.
Sa voix était sèche et elle bu u peu d'eau, mais elle avait besoin de s'exprimer, car elle en avait marre d’être immobile et de comater. Merci.

Elle plongea son regard dans celui de Melley. Elle lui devait beaucoup elle aussi... Elle regarda aussi Gregorh car il avait sa part dans ces remerciements. Elle leur sourit.


- Demain je m'occuperait du sommet, je veux le faire moi même, mais je suis ravie que tout ai avancé si vite.


Une pensée vint dans son esprit, faisant passer une lueur inquiète dans ses yeux.


- A moins que j'ai dormi ...


Avant qu'elle ne finisse sa phrase, Gregorh la rassura et lui apprit que beaucoup de citoyen étaient venu aider.
Après avoir discuté quelques temps, Gregorh se retira et Melley mangea aux côtés de Metkild.Cette dernière insista pour que l'Assassin aille se coucher car malgré sa volonté elle n'était pas en pleine forme, son air fatigué n'échappait pas à l’œil exercé de l'artisane.

Une fois seule elle observa le plafond puis, incapable de se rendormir elle se leva et parti travailler. il faisait nuit noire mais elle s'en moquait. Elle avait besoin de sentir le bois sous elle, de sentir la sève, dernière vie de l'arbre.

Elle arriva dans sa cahute qui avait été reconstruite et dénicha ce qu'elle souhaitait. Elle prit son bisaut et commença son travail. La lame s'enfonçait dans le bois, comme dans du beurre, laissant derrière une rainure. Puis une seconde, et encore une autre. le bois prenait forme sous ses mains, et petit à petit, il connaissait une nouvelle vie.
Ce ne fut que lorsqu'elle eu fini qu'elle releva les yeux de son travail. Elle avait mal au dos, aux mains et aux yeux mais elle était fière de son travail. Melley état à ses coté et le soleil bien haut. Il avait même commencé sa descente.
Il ne restait plus qu'à le placer.

Metkild parti voir un homme et lui expliqua comment tout installer. Elle grimpa à ses côtés, vérifiant la mise en place du dernier élément.
Elle sourit. Puis la fatigue revint à l'assaut et elle se dépêcha de redescendre et d'aller se coucher. Elle verrait melley le lendemain soir pour l'inauguration.

Le lendemain elle peaufina tout. Elle revérifia tout, des petites vis, à l'aspect lointain, tout devait être parfait. Elle passa sa journée à s'activer puis le soir arriva. Le Maître suprême, qui était passé la voir sur le chantier un peu plus tôt, lui avait offert une tenue pour l'occasion et elle allait devoir tenir un petit discours avant de dévoiler son œuvre qui avait été recouverte d'un immense voile blanc.


La robe était aux couleurs des artisan, et composée d'une multitude de petits voiles légers, laissant deviner sa fine silhouette en dessous. Elle sourit à son reflet et parti se maquiller avec soin. Elle voulait se montrer sous son meilleur jour. Après avoir passé deux longues heures à se faire belle, Metkild sortit et son fondit dans la foule, bien habillée pour l'occasion. Elle s'approcha du podium et reconnu la silhouette et la démarche de Mellley. La jeune femme s'approcha d'elle et lui agripa le bras, heureuse de voir un visage familier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4755
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Jeu 16 Fév - 17:08

Melley fût heureuse lorsque Metkild ouvrit la bouche et parla.

- Demain je m'occuperais du sommet, je veux le faire moi même, mais je suis ravie que tout ai avancé si vite.

Melley sourit.

- A moins que j'ai dormi ...

Elle fronça les sourcils et voulu demander des explications, mais Gregorh la devança en expliquant que de nombreux citoyens étaient venus contribuer à cette avancée spectaculaire. Il resta discuter un peu puis se retira, prétextant des devoirs de soldats.

Elles mangèrent ensemble, tranquillement. Comme avant. Même si les rôles étaient inversés. Melley était contente que son amie aille mieux, que le construction avance et soit presque finie. Seule tâche noire, l'évasion des responsables et Elis qui demeurait au cœur de toute cette histoire. Mais elle fît taire cette voix. Il ne fallait pas réfléchir maintenant. Elle sentait encore le poids de la fatigue sur elle. Et Metkild semblait l'avoir vue. Elle insista pour qu'elle aille ce coucher, malgré les réticences de l'Assassin, qui céda, résignée.

Elle se retira donc et marcha lentement dans les couloirs obscurs. Pas la peine de lumière, elle voyait nettement sous sa capuche. Au coin, elle se colla contre le mur. Elle voulait vérifier quelque chose. Et elle sourit en entendant la porte s'ouvrir. Elle se pencha, juste assez pour voir sans être vue. Metkild partait, discrètement. Elle savait ou. Et ne l'empêcherai pas d'y aller. Le chantier était pour l'Artisane ce que ses armes étaient pour elle. Au moins, elle savait ou la trouver le lendemain sans avoir besoin d'inquiéter tout le palais. Parce qu'elle était sure que Metkild resterait dehors toute la nuit.

Sans bruit, tel une nappe de brume, Melley regagna sa chambre et se coucha, sans avoir ôté son armure, et s'endormit.

Le lendemain, Melley se réveilla en meilleure forme que la veille. Le rétablissement de son amie y était pour quelque chose. Elle s'étira soigneusement, fît un brin de toilette, mangea sur le pouce et sortit retrouver l'Artisane.

Elle arriva à ses côtés. Elle avait sans doute travaillé toute la nuit. Son œuvre était colossale et merveilleusement belle. Mais pas terminée. Aussi Melley ne la dérangea pas et repartit, pour contrôler les alentours du chantier, comme sa mission lui indiquait de le faire. Elle revint alors que le soleil commençait à décliner. Metkild se tenait le bas du dos mais souriait devant son travail. Oui, rester penché aussi longtemps devait faire mal…

Melley se mit à ses côtés en retirant sa capuche et regarda la tour. Elle devait faire au moins quinze mètres de haut si ce n'était plus. Melley n'avait jamais pu évaluer une hauteur au mètre près. Metkild continuait sa tâche. Elle grimpa sur l'édifice avec un homme pour préparer le sommet mais redescendit bien vite, l'air épuisé. Melley l'accompagna jusqu'à sa chambre. Une fois fait, elle sortit par la fenêtre d'un couloir. Elle s'agrippa et se hissa sur le toit du Palais. Lorsqu'un Garde l'observait, elle lui faisait comprendre qu'elle ne voulait rien faire. Elle s'assit sur ses talons et observa le ciel. La lune. Le vent s'infiltrait sous ses vêtements. Elle sourit. Elle était libre. Elle était de nouveau un Assassin. Elle sentait ses muscles répondre à tous ses ordres, sans lui faire mal. Une heure plus tard, revigorée, elle redescendit et alla se coucher.

Le lendemain était un jour particulier. Aussi Melley prit soin d'elle. C'était l'inauguration. Et elle voulait être étincelante. Elle frotta les plaques de métal du plastron, des épaulières, des gantelets, des jambières. Tout. Même ses armes. Tout brillait de milles feux. Sa tenue elle-même était aussi blanche que la neige pure. Lorsqu'elle se regarda dans le miroir, elle faillit être éblouie. Elle sortit au milieu des Sages qui assisteraient à l'inauguration. Ils faisaient de brefs signes de tête dans sa direction et elle leur répondait de la même manière, discrètement. Devant la tour, recouverte d'un immense voile blanc, le peuple s'amassait. Devant se trouvait Sages, Prêtres et soldats. Derrière eux les citoyens, essayant de s'approcher le plus possible ou essayant de voir à travers le voile. Melley se fraya un chemin au milieu, sans toucher les gens, qui ne la voyait même pas. Ou alors ils la remarquaient et s'écartaient vivement en voyant sa tenue. Elle voulait s'approcher, juste assez pour voir son amie, la soutenir au cas où. Elle la cherchait quelque peu du regard aussi. Mais elle fût devancée. Tout d'un coup une silhouette atterrit près d'elle et lui agrippa le bras. Metkild.

Elle n'avait pas l'air nerveuse du fait de la capuche que Melley n'avait pas rabattue. Pas aujourd'hui. Elle ne l'enlèverait pas aujourd'hui, à moins que cela ne soit nécessaire.


-Tu es magnifique dans cette tenue, Metkild. Dit-elle.

Et c'était vrai. La robe était jaune, couleur de la classe des Artisans, ornementée de voiles légers qui soulignaient les formes harmonieuses de l'Artisane. Celle-ci était souriante et débordante d'énergie. Melley la guida vers le podium ou elle devrait monter d'ici peu. Le Maître Suprême venait d'arriver. Il leur fît un signe de la tête, ponctué d'un clin d'œil et monta dignement. Melley se mit très droite et croisa les bras, malgré Metkild toujours accrochée.

L'inauguration débutait, et elle ne voulait pas en manquer une seule miette. Écouter les discours, applaudir et s'émerveiller devant la tour. Aussi simple que cela. Personne ne lui avait dit qu'elle devrait elle aussi monter sur le podium.

Aujourd'hui, ce n'était pas elle au centre de tout et ne s'en plaignait pas, elle l'avait assez été, mais Metkild. Et Melley voulait que ce jour de gloire soit gravé dans son esprit…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Metkild
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Messages : 1622
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Dim 19 Fév - 23:34

Metkild senti Melley sourire sous sa capuche puis cette dernière prit la parole, le faisant rougir.

-Tu es magnifique dans cette tenue, Metkild.

Bon c'était le but mais ce l'entendre dire était toujours plaisant. Melley guida l'artisane jusqu'à l'estrade puis lorsque ce fut son tour elle monta. Tous les regards se braquèrent sur elle, et pendant un instant elle fut paniquée, submergée, perdue... Mais elle se reprit vite, fixant quelques personnes dans l'assemblée de façon à avoir un interlocuteur.

Elle commença son discours par un magnifique
"euuuhhh....." Mais se reprit rapidement et parla de son Oeuvre, la signification et de Jakar. Ce royaume d'adoption dont elle faisait maintenant parti, qui avait su l’accueillir et lui apprendre la vie. Elle remercia le maître surpême pour sa confiance et pour l'avoir soutenue tout au long de ces épreuves, Melley Al'Ran, Une Assassin extraordinaire qui avait su la protéger de sa vie, ainsi que tant d'autres qui l'avaient aidée à accomplir son travail. Elle conclu sur une phrase qui du certainement en étonner plus d'un mais elle s'en moquait, elle ne voulait pas construire quoi que ce soit sans en avoir remercié les esprit et mère Nature.

- Merci Mère Nature à toi et tes frères pour nous avoir permis de dresser cette œuvre, et de veiller sur elle. Dil Traskil Freysick.


Elle avait dit la phrase familiale lorsqu'ils tuaient des arbres, afin que la nature sache que ses enfants, étaient partis, et qu'ils puissent eux aussi aller dans un monde meilleur.
Elle sourit à la foule, puis fit un signe de façon à ce que sa construction soit dévoilée, officiellement aux yeux de tous. Elle observa les réactions, un silence étonné se fit, puis certains, sourient, des enfants rirent, et tous applaudirent. L'artisane se senti immensément fière de voir son œuvre accueillie d'une telle façon. Puis elle descendit du podium, afin de prendre part à la fête. Car il y aurait une fête. Avec banquet, feux de joie, bals,...

Elle retourna auprès de Melley, et discuta avec elle. Puis lorsque la nuit fut tombée, sa tour prit feu. Ce à quoi elle était destinée. La flame était belle, et semblait en osmose avec le bois, illumina toute la ville. Certains applaudirent, et tous repartirent à leur joie. Metkild dansa, elle aussi, avec pleins d'inconnu, mais toujours souriants, elle mangea, et s'amusa comme une folle. Elle n'avait jamais vu de fête aussi grande, et elle adorait ça.


Lorsqu'il fut tard, et que tout le monde partait, afin de rentrer chez eux, Metkild dit au revoir à ses nouveaux amis, puis parti à la recherche de Melley, espérant qu'elle n'ai pas quitté la ville. Elle la trouva, à contempler le ciel étoilée. Metkild sourit,et l’enlaça. Un lien fort s'était créé enter elles. Metkild était triste de savoir que son amie partirait, mais c'était son destin, et elle aussi continuerais sa route, et elles se recroiseraient surement. Même le meilleur avait une fin.


Dernière édition par Metkild le Mer 22 Fév - 18:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4755
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Mar 21 Fév - 15:08

Metkild monta dignement sur le podium et fît un merveilleux discours qui rassemblait à la fois tout le bonheur qu'elle avait eu à accomplir sa mission mais aussi les difficultés qui s'y étaient insérées, incluant Melley, le Maître Suprême, Gregorh…

Intérieurement, Melley la remerciait. Extérieurement, elle n'affichait qu'un visage neutre. Elle donnerait libre cours à ses sentiments après, lors de la fête en l'honneur de la tour. Metkild termina son discours par une phrase un peu étrange, mais qui semblait signifier énormément aux yeux de l'Artisane :


- Merci Mère Nature à toi et tes frères pour nous avoir permis de dresser cette œuvre, et de veiller sur elle. Dil Traskil Freysick.

Ensuite, elle fît signe et le tissu recouvrant la tour fût retiré. Un long silence d'émerveillement accueilli l'œuvre, puis des hommes, femmes et enfants crièrent, rirent, applaudir, scandant le nom de l'Artisane. Melley applaudit joyeusement avec la foule en souriant. Metkild était devenue aussi rouge qu'une tomate.

Puis, elle descendit pour la rejoindre alors que le Maître Suprême annonçait que le banquet débutait, que tout le monde était invité et qu'il ne fallait pas se priver. Aussitôt, tous les citoyens se dispersèrent, mangeant, buvant, riant. Melley discuta longuement avec son amie. Et, pour une fois, aucune des deux n'était allongée, entre la vie et la mort…

A la nuit tombée, la tour s'embrasa comme le voulait Metkild. La flamme montait haut dans le ciel, comme si elle chauffait les dieux eux-mêmes. Un spectacle que Melley avait rarement vu…

Puis, un jeune homme invita Metkild à danser. Melley lui assura qu'elle n'y voyait pas d'inconvénient et la laissa partir au bras de l'homme. Melley n'aimait pas spécialement danser et de toute façon, qui voudrait danser avec un Assassin ?

L'essentiel était que l'Artisane s'amuse, se détende, et comprenne que son œuvre était une splendeur sans nom. Melley s'écarta de la foule qui s'amusait. Pas trop loin, au cas où on la chercherait mais assez à l'écart pour être seule avec les étoiles.

Elle s'assit sur ses talons et contempla le ciel. Tant d'étoiles, de vies passées, de vies futures, d'histoires merveilleuses à raconter…
Elle se perdait dans l'observation des cieux, comme lorsqu'elle était enfant.

Elle se redressa lorsqu'elle entendit des pas approcher. Elle retira la capuche en voyant Metkild. Plus pour retirer sa fonction d'Assassin que pour éviter d'effrayer son amie qui semblait avoir maîtrisé sa peur, d'ailleurs.

L'Artisane l'enlaça, comme une amie le ferait. Et Melley lui rendit son étreinte. Elles étaient réellement devenues amies, malgré les obstacles, malgré les douleurs et les inquiétudes. Elle espérait juste ne pas serrer trop fort. Le métal peut faire mal des fois…

Elles devaient se quitter prochainement. Melley en était bien consciente. Elle pour retourner chez son père, lui faire un rapport de la mission, et Metkild parcourant les régions à la recherche de travail digne d'elle. Melley ne souhaitait qu'une chose pour l'avenir, c'était de recroiser la route de l'Artisane. Parcourir un bout de chemin ensemble. Elles étaient face à face, se regardant mutuellement.


-Puisses-tu parcourir ta Voie aussi aisément que tu as construit la Tour, Metkild. Dit-elle en s'inclinant.

Elle remit sa capuche.

-Je souhaite vivement que nos routes se croisent à nouveau. Tu sais où me trouver si tu passes dans les parages !

Melley sourit en attendant la réaction de son amie qui semblait intriguée par le formalisme de l'Assassin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Metkild
Demi-Dieu
Demi-Dieu
avatar

Messages : 1622
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Mer 22 Fév - 18:14

Melley regarda l'artisane droit dans les yeux avant de prendre la parole.

-Puisses-tu parcourir ta Voie aussi aisément que tu as construit la Tour, Metkild.

Metkild haussa un sourcil. Aussi aisément ?! Pour elle ce n'était que péripéties sur péripéties, et elle était épuisée. Elle espérait qu'elle ne passerait pas sa vie à échapper à la mort, sinon elle risquait de vite abandonner la partie pour se consacrer à ... à vivre.


-Je souhaite vivement que nos routes se croisent à nouveau. Tu sais où me trouver si tu passes dans les parages !


Metkild sourit à son amie.


- je le souhaite aussi ! Et je sais que l'on se reverra. Et si il y a besoin je n'hésiterais pas à te demander, et j'espère que ma vie sera plus calme que cette construction car je trouve avoir trop flirter avec la mort. Et puis j'aime pas être la cible de tant de haine... Alors on verra ! Je te souhaite aussi d'arpenter longtemps ta voie Melley, et d'y être heureuse. Mais n'oublie jamais le prix d'une vie, alors ne tue que lorsque c'est nécessaire.


Elle regarda longuement Melley. Elle espérait qu'après cette rencontre l'Assassin comprendrait la puissance de la vie, et que la destruction, même si elle mène au bien reste la destruction.

Puis leurs adieux faits, Metkild retourna dans sa chambre, pour une dernière nuit. Elle partirait le lendemain, après une bonne nuit, voir journée de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melley
Maître Assassin, loyal
Maître Assassin, loyal
avatar

Messages : 4755
Date d'inscription : 16/07/2011
Age : 23
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   Mer 22 Fév - 19:45

Metkild lui répondit :

- je le souhaite aussi ! Et je sais que l'on se reverra. Et si il y a besoin je n'hésiterais pas à te demander, et j'espère que ma vie sera plus calme que cette construction car je trouve avoir trop flirter avec la mort. Et puis j'aime pas être la cible de tant de haine... Alors on verra ! Je te souhaite aussi d'arpenter longtemps ta voie Melley, et d'y être heureuse. Mais n'oublie jamais le prix d'une vie, alors ne tue que lorsque c'est nécessaire.

Melley la regarda. Le conseil était juste. Mais c'était un principe qu'elle appliquait depuis longtemps. Elle ne tuait pas par plaisir au contraire. Mais Metkild ne pouvait guère s'en douter. Parce que, apparemment, pour elle, les Assassins ne faisaient que tuer les gens. C'était faux, Melley espérait lui avoir donné une meilleure image de la classe après leurs aventures communes.

Elles se firent encore des adieux, qui étaient plus des au revoir, puis Metkild retourna au palais pour profiter d'un vrai lit encore une nuit. Melley, elle, ne retourna pas au palais. Elle avait fini. Le Maître Suprême savait qu'elle partirait dans la nuit, tout avait été dit auparavant et il n'y avait plus rien à rajouter.

Elle se dirigea donc vers l'écurie ou elle avait laissé son cheval en arrivant, il lui semblait une éternité plus tôt. Personne ne l'entendit entrer. Elle sella sa monture qui était excitée de la revoir et de repartir. Bien sur, le bruit des sabots réveilla le palefrenier en service, mais Melley lui fît comprendre que ce n'était rien.

Une fois dehors, elle grimpa souplement sur le dos du cheval et s'éloigna au pas. Elle admirait encore sa ville, les étoiles, gravait tout dans sa mémoire. Qui sait quand est-ce qu'elle retournerait ici ? Et surtout, SI elle y retournait ?

Elle franchit les grandes portes, saluant les Guerriers en faction de la tête puis lança sa monture au galop. Elle n'était pas pressée, mais voulait juste sentir le vent dans ses vêtements, laisser son cheval se dégourdir les jambes et aussi sentir l'adrénaline dans ses veines.

S'éloignant d'Ikrham, retournant chez elle, elle repensa encore une fois à Metkild, lui envoyant toutes les prières qu'elle connaissait pour son avenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedejakar.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une construction difficile... [rp metkild +...]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une construction difficile... [rp metkild +...]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Flou de Preval irrite le Bresil pour la construction d'une centrale éléctrique
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» Le droit de construction et de réparation interdit !
» Petition pour la construction de minas tirith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Jakar :: Villes :: Ikrahm-
Sauter vers: